AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mar 17 Mai - 16:14

Rita Skeeter : je l'avais oublié celle là et pourtant elle casse bien les pieds à notre héros dans la Coupe de Feu... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mer 22 Juin - 14:54

En attendant la création du sujet sur les film, je colle ça ici : un film dérivé (spinoff) est prévu pour 2016. Les Animaux fantastiques (Fantastic Beasts and Where to Find Them), par David Yates, contera les aventures de Norbert Dragonneau (Newt Scamander en VO), auteur du livre intradiégétique Les Animaux fantastiques, environ 70 ans avant la saga de Harry Potter (donc début XXe).

http://www.imdb.com/title/tt3183660/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mer 22 Juin - 20:53

Cdang a écrit:
Sinon, saviez-vous qu'Albus Dumbledore est homosexuel ? Il est tombé amoureux de Grindelwald dans sa jeunesse, ce qui explique qu'il a mis tant de temps avant de se décider à mettre un terme aux agissements maléfique de celui-ci.

Ahhhhhh !, le grand amour c'est la plus grande chose en ce monde. Sauf peut-être un Big Mac, un bon sandwich bœuf-tomate et laitue, que le bœuf il est maigre et tendre et kascher, et que la tomate elle est bien mûre.

O.K. Je sors Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mer 21 Sep - 23:27

Sébastien Ciot, « Fiche de lecture pour rôlistes : Harry Potter », Casus Belli n°19, Black Book Éditions (mai-juin 2016), ISSN 977-0243132-19-6, p. 52–55

Sébastien Ciot a écrit:

[…]

Les romans

[…] quelle qu'ait été l'intention d'origine, il faut tout de suite mettre les choses au point : la série n'est pas faite pour les enfants. Si les deux premiers tomes ont pu entretenir l'illusion, les thèmes abordés, la complexité voire l'ambiguïté de certains personnages et même la structure de l'histoire font définitivement basculer la série du côté « adulte ». […]

Les thèmes abordés

« Harry Potter parle de faire face à ses peurs, de trouver une force intérieure, et faire ce qui est bon face à l'adversité. Twilight parle d'à quel point il est important d'avoir un petit ami. » Ce n'est pas de moi, c'est de Stephen King […].

Si le grand maître de l'horreur est dur avec l’œuvre de Stephenie Meyer, on ne peut que lui donner raison de souligner la richesse des sujets abordés par Joanne Rowling. Si ceux de l'amitié et de l'amour semblent évidents, le thème principal de la série est la mort : l'histoire commence par le meurtre des parents de Harry. Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom mène une quête en vue d'atteindre l'immortalité. De nombreux personnages doivent gérer des deuils. D'autres doivent se sacrifier (au sens littéral du terme). Les fantômes se promènent à Poudlard en ressassant leur vie passée… La série parle aussi de la tolérance et de l'acceptation de la différence (la situation des elfes de maison, des gobelins et des loups garous nous le montre) et, bien sûr, aborde les choix que tout un chacun doit faire dans des situations extrêmes.

La saga, enfin, n'est pas manichéiste et, s'il y a bien sûr la lutte entre le Bien (Dumbeldore, Harry et ses amis) et le Mal (Lord Machin et ses fidèles), de nombreuses situations (par exemple la position du ministère de la magie dans le tome 5) et personnages (Rogue, Slughorn, Pettigrow, Regulus…) nous rappellent que la limite est bien floue et que la rédemption est possible. Si vous voulez le vérifier, faites un test : demandez à un vrai fan quel est le personnage le plus détestable de la série, vous serez surpris de la réponse (Dolores Ombrage sera sans doute bien plus citée que vous-savez-qui).

Ambiance

Vous aimez la rigolade et les ambiances légères ? Passez votre chemin. L'humour est très peu présent dans les Harry Potter. Réfléchissez bien, avez-vous vraiment ri à un moment de la saga ? Bon, les jumeaux Weasley sont marrants, mais leur apparitions se comptent sur les doigts d'une main de yakusa… Et ils prennent cher à la fin.


Dernière édition par cdang le Mer 26 Oct - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Jeu 22 Sep - 12:54

J'ai vu dans le métro une spéciale HP le 1er film repassé avec un véritable orchestre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mer 26 Oct - 13:10

Harry Potter et l'enfant maudit (Harry Potter and the Cursed Child), Jack Thorne, 2016


La cadre

L'univers de Harry Potter, de 1981 à 2021.

Synopsis

Alors que ses frère et sœur, James et Lily, sont à Gryffondor, Albus Potter, fils de Harry et de Giny, est lui à Serpentard. Son meilleur ami est Scorpius Malefoy, le fils de Drago qui était l'ennemi juré de son père. Le nom de Potter est lourd à porter ; il ne se révèle pas très doué en magie contrairement à sa fratrie, il a l'impression de toujours décevoir son père, de ne pas être à la hauteur des attentes du monde des sorciers en général.

Attendri par la détresse du vieux Amos Diggory, le père de Cédric qui connu une mort dramatique dans Harry Potter et la coupe de feu, Severus décide de remonter dans le temps pour empêcher cette mort. Il emmène Scorpius avec lui. Mais leur acte a un effet catastrophique, et c'est peut-être ce qui était voulu par certains…

Le début de l'histoire

L'histoire commence là où se termine Harry Potter et les reliques de la mort, en 2017 sur le quai du Poudlard Express. Dix-neuf ans après la mort de Voldemort, Harry est le directeur de la Justice magique au ministère, Hermione est la ministre de la magie et Ron a repris le magasin de ses frères, Farces pour sorciers facétieux. Severus Albus Potter fait sa première rentrée à Poudlard, avec Rose Weasley-Granger, la fille d'Hermione et de Ron. Dans le train, Severus se lie immédiatement d'amitié avec Scorpius. Scorpius, quant à lui, tombe amoureux de Rose, mais sans espoir de réciprocité.

Les années passent, et Severus comme Scorpius se sentent comme des parias. Severus parce qu'il ne se sent pas à la hauteur des attentes qu'ont les sorciers envers les Potter, et surtout des attentes de son père ; Scorpius car une rumeur persistante fait de lui le fils de Voldemort. Drago ne pouvant avoir d'enfant avec sa femme Astoria, il aurait utilisé un retourneur de temps pour donner un fils au seigneur des ténèbres. Bien que tous les retourneurs aient été détruits lors du raid contre le ministère en 1997 (Harry Potter et l'Ordre du phénix), et que de toute manière un retourneur ne permet de revenir que quelques heures en arrière, la rumeur persiste.

Après une vingtaine d'années de tranquillité, le monde des sorciers commence à s'agiter : des loups-garous passent dans la clandestinité, les géants se déplacent… Quelque chose semble se préparer. Au cours d'une intervention contre un sorcier, Harry récupère un retourneur de temps. L'existence de ce retourneur est en soi une surprise, mais celui-ci est par ailleurs spécial : il permet de revenir plusieurs années en arrière. Et Harry a, pour la première fois depuis 23 ans, de nouveau mal à sa cicatrice…

Nous sommes maintenant en août 2021, Severus et Scorpius vont entrer en quatrième année à Poudlard. Harry reçoit la visite d'Amos Diggory, maintenant un vieillard. Celui-ci, accompagné de son infirmière et nièce Delphini, a eu vent de la découverte du retourneur et supplie Harry de l'utiliser pour empêcher son fils de mourir. Harry refuse. Severus rencontre ainsi Delphini et en tombe amoureux. Il décide d'aider Amos à retrouver son fils, et Delphini à retrouver son cousin. Il s'enfuie du Poudlard Express avec Severus. Ils décident de revenir au moment du tournoi des Trois sorciers pour d'empêcher Cédric de réussir la première épreuve. Ainsi, comme il ne pourra gagner la Coupe de feu, il ne sera pas téléporté vers Voldemort.

Ils sabotent la première épreuve et reviennent à leur époque. Mais Cédric n'est toujours pas en vie, et certains éléments ont changé. En particulier, Hermione et Ron en se sont jamais mariés, et au grand désespoir de Scorpius, Rose n'est jamais née. Il faut donc retourner dans le passé…

Commentaire

C'est une pièce de théâtre. L'histoire a été élaborée par J.K. Rowling, l'auteur dramatique Jack Thorne et le metteur en scène John Tiffany. Jack Thorne l'a écrite, et John Tiffany l'a montée. La première a eu lieu le 30 juillet 2016, la veille de la sortie de la pièce en librairie.

Sur la forme, c'est donc une pièce de théâtre. À ce titre, elle est plus rapide à lire puisque outre les dialogues, on n'a que quelques didascalies (mon fils, 10 ans, l'a lu en 3 j.). Du fait de la forme, j'ai eu un peu plus de mal à m'immerger : on n'a pas de détails sur la gestuelle des personnages, leurs pensées, et les didascalies ramènent à la scène, je n'ai donc au début pas été projeté dans la Grande Bretagne des sorciers mais dans un théâtre. Mais cela a tendance à s'estomper vers la moitié de la pièce.

L'histoire est plutôt bien menée. Les effets délétères des voyages dans le temps sont un classique de la littérature s.-f., pas de grande surprise de ce côté-là, mais l'enchaînement est plutôt bien trouvé.

Le gros intérêt de la pièce est surtout dans les personnages et leurs relations, et en particulier ici les relations père-fils. En voyant les personnages adultes, on revisite les personnages que l'on a connu enfants, des points s'éclaircissent. Et comme souvent dans Harry Potter, les choses ne sont pas ce qu'elles paraissent être, la vérité est ambiguë.


Dernière édition par cdang le Mer 3 Oct - 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Mar 8 Nov - 11:44

Frédéric Sintes a créé en 2009 un jeu de rôle non-commercial : Bienvenue à Poudlard.

Il a d'ailleurs été l'objet d'un podcast de La Cellule :
« Podcast Playtest n°11 : Harry Potter, Bienvenue à Poudlard », 3 novembre 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Jeu 25 Jan - 11:15

Audrey Alwett, « Best-seller, long-seller et pourquoi t’as rien compris à la censure »

Citation :
S’il faut choisir des exemples plus contemporains, nous pouvons également opposer Harry Potter et Twilight. Harry Potter est aujourd’hui un long-seller parce qu’il est non seulement l’illustration d’un point de vue social qui a fait mouche, à un moment T, mais aussi parce qu’il a su voir beaucoup plus loin éthiquement parlant. À l’inverse, Twilight qui est une photographie parfaite du patriarcat mode d’emploi au début du XXIe siècle (et donc également un point de vue social juste, à un moment T) fut un énorme best-seller pour la même raison mais tombe déjà dans l’oubli. C’est une œuvre qui s’est insuffisamment projetée dans la compréhension des considérations humanistes à venir (sans parler de la pauvreté de son univers et de ses personnages, mais c’est encore une autre affaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Jeu 25 Jan - 17:45

Un de mes amis a vu la pièce de théâtre à Londres et il a été bluffé par le système très malin pour les changements de décors/époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
cdang

avatar

Masculin Messages : 1246
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Ven 5 Oct - 12:50

Poudlard, Pré-au-Lard ?

Drôles de noms écossais n'est-ce pas ? Poudlard surtout, avec sa consonance poulaillère, qui renforce le statut enfantin de la série. Qu'est-ce qui est passé par la tête du traducteur Jean-François Ménard ?

En anglais, il s'agit de Hogwarts et Hogsmeade. Joanne K. Rowling pense que le nom Hogwarts a pu être inconsciemment inspiré par le mot hogwort, le nom d'une plante du genre Croton. Mais comme le mot « hogs » revient dans les deux termes, on a envie de le prendre au sens littéral : « cochons, porcs ». et l'on aurait donc de l'autre côté « wart », la verrue, et « meade », la prairie.

Par ailleurs, l'hymne de Poudlard chanté au début de L'École des sorciers dit :
Citation :
Hogwarts, Hogwarts, Hoggy Warty Hogwarts
Teach us something please
Le nom est donc bien décomposé, hog(gy)-wart(ty). On aurait donc une école nommée « verrue du porc » et un village appelé « prairie du porc ». Le traducteur a troqué la verrue pour le pou, un autre élément désagréable, et a opéré une synecdoque en réduisant le porc au lard. L'hymne devient alors :
Citation :
Poudlard, Poudlard, Pou du Lard du Poudlard
Apprends-nous ce qu'il faut savoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2237
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   Dim 7 Oct - 19:37

Bof, c'est bien souvent pareil avec pas mal de livres ou les noms en VF sont déformés ou ridicules (on a eu de nombreux cas avec les livres dont vous etes le héros).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Harry Potter (J. K. Rowling, 1997-2007)
» Documentaire : A la découverte du vrai monde Harry Potter
» Harry Potter 8 ou un "spin-off' scénarisé par JK Rowling
» Le secret de la saga Harry Potter
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Fantasy :: Autres auteurs (Fantasy)-
Sauter vers: