AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IGGY POP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6036
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: IGGY POP   Sam 16 Avr - 21:36


Se peut-il que l'on n'ait pas encore consacré un sujet à "l'iguane" ?
Je serai franc, chez Iggy Pop, c'est le personnage qui m'attire plus que sa musique. Un sacré personnage...

Né en 1947 dans le Michigan, Iggy Pop, c'est d'abord un physique, une musculature particulière qu'il met volontiers en avant en chantant et posant régulièrement torse nu. C'est aussi une démarche étrange, chaloupée, provoquée par une anomalie physique, une jambe plus courte que l'autre.
C'est aussi une vie brûlée, consumée aux feux de tous les excès, un rock sauvage, primaire, animal, sans oublier le punk dont il est le Godfather, le parrain.
Son charisme, son côté animal et auto-destructeur fascinait Bowie. Car il est impossible de parler d'Iggy sans parler de Bowie...


Ils se rencontrent en 1971, à l'initiative de Bowie qui lui fait parvenir un message lui exprimant son admiration et son envie de travailler avec lui. Tout les oppose au premier abord : Iggy est impulsif, presque sauvage sur scène, totalement immergé dans une certaine folie. Bowie calcule tout, soigne les moindres détails de ses tenues, de son maquillage, ne laisse aucune place à l'improvisation. Chacun d'eux trouve chez l'autre ce qu'il n'a pas et qu'il admire. C'est le début d'une solide amitié, flamboyante et bouillonnante.
Bowie est fasciné par la folie des concerts d'Iggy, leur atmosphère rageuse, violente. Iggy, torse nu, impudique et sauvage, qui se mutile sur scène, se retrouve ivre mort sur les trottoirs, se bagarre et invente au passage le stage diving, traversant la foule, porté par ses fans :


Il faut vraiment voir un concert d'Iggy de cette époque pour réaliser combien ces années 70 furent une décennie de folie et de liberté totale.

De son côté, Iggy reste fasciné par les avatars et les métamorphoses de Bowie, cette capacité à se réinventer sans cesse, à mourir pour mieux renaître, renaître différent. "Bowie, c'est un magicien, c'est Houdini".

Les deux amis se retrouvent quelques années plus tard, exténués, détruits par les excès, cocaïne pour Bowie, héroïne pour Iggy. Ce dernier est d'ailleurs enfermé en hôpital psychiatrique depuis un an, abandonné de tous. Bowie vient le chercher et l'emmène avec lui à Berlin. Totalement inconnus là-bas, les deux amis occupent le même appartement, font du vélo, les courses, se promènent ensemble... "Nous étions inséparables mais nous n'avons jamais été amants contrairement à ce qu'on a raconté" dira plus tard Iggy.
Le caméléon et l'iguane se refont (plus ou moins) une santé. Iggy se libère de la drogue et arrête les excès, Bowie se calme considérablement sur la cocaïne, mais découvre les bars berlinois et tombe sous l'emprise de l'alcool. Musicalement, il reprend tout en main : ce sera sa fabuleuse Trilogie berlinoise pour lui et deux albums majeurs composés pour son ami, lui remettant ainsi le pied à l'étrier.

Les années 80 marquent l'apogée d'Iggy Pop : calmé, plus ou moins apaisé, l'artiste compose alors des albums et des morceaux plus ambitieux, plus soignés, moins instinctifs. La critique et la nouvelle génération le suivent et voient désormais en lui un fondateur, un inspirateur.

Aujourd'hui, Iggy Pop reste un sacré personnage... Le look toujours atypique, capable d'apparaître dans une pub pour Le bon coin où il se joue volontiers de lui-même, recevant les journalistes torse et pieds nus, vêtu d'un pantalon en cuir dans la suite somptueuse d'un palace parisien, faisant un album de reprises des grands classiques de la chanson française, prêtant son physique si particulier à des campagnes de pub de vêtements haut de gamme... Amoureux de la France et de son art de vivre, Iggy Pop parle d'ailleurs un français convenable.
Ses dernières nouvelles sont empreintes de tristesse, marquées par la mort de l'ami de toujours, David Bowie :"La lumière de ma vie vient de s'éteindre".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2680
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: IGGY POP   Dim 17 Avr - 18:17

Un sacré personnage c'est certain, l'un des derniers rockers au sens pur du terme. Toujours fidèle à lui même et à son image, jouant de l'autodérision avec malice et drôlerie . Sur scène c'est une bête, il donne, se lâche, ses concerts sont toujours des spectacles. Il n'est jamais tombé dans le showbiz facile, ne se reniant jamais, faisant du Iggy pop, gagnant au fil du temps une image culte et abordable.
Une anecdote la dessus, il y a quelques années j'ai vu à la tv une de ses interviews, ou il était devant le journaliste tout les deux assis autour d'une table, discutant tranquille avec un verre de whisky, vraiment à l'ancienne, presque comme deux potes. C'était vraiment plaisant à voir, loin du show formaté actuel. Iggy Pop c'est l'authenticité du Rock.

Niveau musique je n'aime pas tout de lui, mais si je devais retenir un morceau ce serait celui là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6036
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: IGGY POP   Dim 17 Avr - 18:52

Il a clairement un côté animal, rageur et surtout auto-destructeur. Je pense que si Bowie n'était pas venu le chercher, il serait mort, abandonné de tous, dans cet hôpital psychiatrique.
Mais comme tu l'as souligné, il ne s'est jamais renié, il est resté fidèle à lui-même, à sa folie, même destructrice. Certains de ses albums, en solo ou avec son groupe, les Stooges, étaient systématiquement refusés par les maisons de disques, effrayées par ce son trop dur, trop violent. C'est Bowie qui, à plusieurs reprises, fît intervenir sa propre maison de disques pour les produire.

Iggy, c'est surtout une liberté totale, l'indifférence complète au "qu'en dira-t-on", capable de poser en robe et sac à main ou de se moquer de lui-même sans complexe. Même chose pour Bowie qui répondait aux interwiews en robe de femme et talons hauts, soigneusement maquillé et étincelant de paillettes... Scène impossible à imaginer aujourd'hui.
Etrange alchimie entre l'écorché vif auto-destructeur et le dandy visionnaire, entre l'iguane et le caméléon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1020
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: IGGY POP   Lun 18 Avr - 10:18

À titre personnel, je ne connais que quelques albums, mais ben, je les conseille tous :

  • Raw Power (1973), avec le groupe Iggy and The Stooges, co-produit par Bowie : du gros punk qui tâche, avec le célèbre Search and Destroy ;
  • Brick by Brick (1990) : une couverture inspirée des comics, et une musique baucoup plus sage, quasiment pop par moments ; Candy, Starry Night
  • Beat 'Em Up (2001) : entre les deux, un Howl bourré d'énergie, un V.I.P délirant (When I go to the toilets, I go to the V.I.P. toilets).

Il faut aussi mentionner sa chanson sans doute la plus connue du grand public : In the Deathcar, qui accompagne l'excellent film Arizona Dream d'Emir Kusturica (1993) ; Iggy Pop interprète trois autres morceaux sur la BO (TV Screen, Get the Money et This Is a Film).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IGGY POP   

Revenir en haut Aller en bas
 
IGGY POP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IGGY POP
» c'est la célébrité Bichon !!!
» IGGY PEARL GORDON ► Imogen Poots
» Iggy (+) "Si tu veux être avec quelqu'un pour toujours, il faut vivre pour toujours."
» Iggy • "bon et pour la couleur, bleu ou rouge ? - blouge, c'est bien, blouge..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Musique rock-
Sauter vers: