AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TARDI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC



Masculin Messages : 2748
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: TARDI   Lun 11 Avr - 15:40


Jacques Tardi est né en 1946 et est un auteur de bande dessinée et illustrateur français incontournable. Traduit en plusieurs langues, lauréat en 1985 du Grand prix d'Angoulême, il a reçu de nombreuses autres récompenses dont plusieurs internationales, dont deux prix Eisner (États-Unis).

Il est surtout connu pour Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec,son travail sur la Première Guerre mondiale (C'était la guerre des tranchées), et ses adaptations des romans de Nestor Burma.

Il débute en 1972 avec le récit Rumeurs sur le Rouergue, pré-publié dans Pilote, sur un scénario de Pierre Christin.
En 1976, et à la demande de son éditeur Casterman, Tardi commence sa plus célèbre série, les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec. En 1982, il commence une autre grande série, celle des adaptations de Nestor Burma de Léo Malet.
Pendant sa carrière, il choisira avec soin les auteurs qu'il adapte : Céline, Daniel Pennac, Jean Vautrin, Léo Malet...
Son style graphique peut sembler au premier abord proche de celui d'Hergé, mais la patte de Tardi est reconnaissable dès le premier coup d'oeil.
Son univers gravite autours des faubourgs de Paris, romans-feuilletons de la belle époque, anarchistes, monstres fantastiques, des soldats, les guerres, les oubliés de l'histoire, et la misère. Et toujours ce côté crû, sombre, désabusé, dans l'ombre de Ferdinand Bardamu, le personnage de Voyage au bout de la nuit de Céline, qui semble hanter son oeuvre. Il y dénonce également à plusieurs reprises le patriotisme ou le nationalisme aveugles, à travers les paroles de ses personnages.

En 2012, il publie Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II-B, à partir des souvenirs de la captivité de son père durant la Seconde Guerre mondiale.
Nommé chevalier de la Légion d'honneur en 2013, il refuse cette distinction en indiquant ne vouloir « rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d'aucun autre pouvoir politique quel qu'il soit ».

Histoire de rendre hommage au genre du roman feuilleton, ne ratez pas notre prochain numéro, où vous découvrirez sa série la plus célèbre :
Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2748
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Sam 16 Avr - 17:29


Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec est une série qui compte pour l'instant 9 albums (liste + bas).
Elle se distingue par une alchimie unique :

- le style et le trait de Tardi, reconnaissable, qui n'a pas son pareil pour restituer le Paris de la belle-époque ou celui d'avant guerre, ses banlieues, ses zones.

- un héroïne indépendante, assez anarchiste, écoeurée par la guerre et le nationalisme aveugle, pragmatique et lucide face à la médiocrité de ses semblables (Bardamu ?)... Une forte tête, libre, une personnalité attachante et une femme plutôt agréable à regarder, entourée d'horreurs.

- le cadre urbain d'avant et d'après-guerre, magnifiquement détaillé, une spécialité de Tardi.

- l'ajout du fantastique avec des monstres, des savants fous. Un mélange de Gustave le rouge et des anciens romans fantastiques (Frankenstein ...), de vieux pulps, un zest de l'étrange de Blake & Mortimer. On peut aussi citer la série comme précurseur du Steampunk (radium punk même si on se réfère à la BD La Brigade Chimérique, dont je parlerai dans quelques temps.)

- l'humour de Tardi (clins d'oeils, références, mais pas seulement), associé aussi à des prises de positions politiques, aussi bien que des caricatures extrêmes (la police et l'armée vont vraiment en prendre pour leur grade).

- multiplication des personnages : souvent des lâches, des ingrats, bourrés de préjugés, aussi bien que mégalomanes, cinglés, vaniteux. Rajoutons les savants fous, les clowns, les monstres, la mafia, des momies parlantes, agitons le tout et ceci forme une galerie de personnages dingue, des scénario improbables où tout le monde se tire dessus dans la plus grande confusion, vrai jeu de piste où le lecteur a parfois du mal à garder le fil.
Si je n'ai pas été assez clair, imaginez un peu tous les personnages de Cluedo dans la même pièce, éteignez la lumière, les trois quarts cherchant à assassiner les deux cinquièmes, un tiers essayant de s'enfuir, rallumez la lumière, comptez les cadavres, et vous verrez que le compte n'y est pas : il y a encore des personnages en plus ! Oui c'est confus, et oui c'est loufoque ... mais absurde, en comparaison de la guerre de 14 ? Hum...





Les quatre premiers albums sont pour moi (et pour beaucoup il me semble) les meilleurs de la série, et de loin.
La nouveauté, le souffle, les personnages, l'univers est planté.
Le 5è abum, Le Secret de la Salamandre, marque un vrai tournant dans celle-ci.
Adèle y est quasiment absente et n'assiste pas à la Grande Guerre de 1914 à 1918. Ses aventures se déroulent pourtant entre 1911 et 1922. Le Secret de la Salamandre fait écho à d'autres personnages de Tardi développés dans certains de ses autres livres (Le Démon des Glaces, Brindavoine...). Plus anecdotique, Adèle change de coiffure à partir de là (trivial peut-être, mais je n'ai jamais pu m'y faire, à ce changement de look). Mais ce n'est pas la raison pour laquelle j'ai beaucoup moins accroché à partir du 5è inclus.
Les tomes 6 et 7 forment d'après moi une espèce de diptyque, où le monstre est intéressant (les tentacules rouges de la Seine, belle trouvaille !). Malheureusement, je trouve que le souffle n'y est plus trop, le filon s'épuise, et surtout, Tardi se caricature de plus en plus. Or son style était déjà caricatural. Caricaturer des caricatures, ça commence à me faire mal à la tête.
Dans ce 7è tome, Tous des monstres !, il reçoit le renfort des plusieurs célébrités de la BD qui viennent dessiner leurs bestioles, mais la présence de ces invités n'apporte pas vraiment, voire casse un peu le style.
Le tome 8 est du même tonneau, jusqu'à ce tome 9 assez creux et boudé par les fans : on est très loin du niveau des 4 premiers albums.
Du coup, je préfère rester sur le souvenir des 4 premiers, quand la série était à son sommet.





1976 : Adèle et la Bête
1976 : Le Démon de la Tour Eiffel
1977 : Le Savant Fou
1978 : Momies en Folie
1981 : Le Secret de la Salamandre
1985 : Le Noyé à Deux Têtes
1994 : Tous des Monstres !
1998 : Le Mystère des Profondeurs
2007 : Le Labyrinthe Infernal




_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5752
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: TARDI   Sam 16 Avr - 21:44

Je n'ai jamais accroché avec Tardi, avec son trait, son style.
Son personnage d'Adèle est un beau portrait de femme, mais son univers me paraît trop confus et brouillon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2748
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Dim 17 Avr - 10:07

Tu seras peut-être surpris quand à ma future critique d'un Tardi, portant sur un one-shot beaucoup moins connu, mélange de décadence romaine et de ... Clark-Ashton Smith.

Ce sera pour dans quelques jours (quel teasing !).
En attendant, on reste sur Adèle pour ceux qui ont des commentaires à faire dessus.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphigx



Masculin Messages : 134
Date d'inscription : 25/08/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Mar 19 Avr - 3:34

VIC a écrit:
Du coup, je préfère rester sur le souvenir des 4 premiers, quand la série était à son sommet.

Mon père n'avait acheté que les 4 premiers et c'est comme ça que j'ai découvert cette série. Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai lu le 5e et il m'a déplu. Je n'ai pas continué la série et reste aussi sur le souvenir des 4 premiers tomes.

J'ai commencé à feuilleter ces albums quand j'avais sept ans. Belle erreur ! Ça m'avait donné des cauchemars à l'époque. Ce n'est qu'à l'adolescence que j'ai commencé à un peu aimer cette série. Ce qui m'attire est l'univers très noir et les rapports humains sulfureux, mais c'est à consommer avec modération parce que la série ne dépeint pas le genre humain sous son meilleur angle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2748
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Mar 19 Avr - 8:26

Sphigx a écrit:
...
J'ai commencé à feuilleter ces albums quand j'avais sept ans. Belle erreur ! Ça m'avait donné des cauchemars à l'époque. Ce n'est qu'à l'adolescence que j'ai commencé à un peu aimer cette série. Ce qui m'attire est l'univers très noir et les rapports humains sulfureux, mais c'est à consommer avec modération parce que la série ne dépeint pas le genre humain sous son meilleur angle.
En effet ce n'est pas une BD pour enfants. D'ailleurs les couvertures annoncent la couleur, notamment celles des tomes 2 et 4, et font peur aux plus jeunes. De plus, il y a plein de références et de double degré à destination des adultes, sans parler comme tu le dis, de la vision sombre du genre humain (toujours Bardamu).

Ce qui j'apprécie le plus dans cette série, c'est son univers : le vieux Paris + du fantastique façon roman "de gare" de l'époque. Ce n'est pas pour rien que le métier d'Adèle est justement d'en écrire. Les rôlistes de l'appel de Cthulhu sont familiers de ce type d'univers rétro fantastique, même si ils sont plus focalisés sur les années 20. Les autres points que j'apprécie sont Adèle, héroïne à forte personnalité dans un monde englué dans les conventions et préjugés, ainsi que le ton adulte. Du côté des choses que je n'aime pas : le côté foutrac, décousu et loufoque des scénars.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald S



Masculin Gémeaux Messages : 290
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 38
Localisation : Colline '937'
Emploi/loisirs : Spécialiste en viandes et abats...
Humeur : "Platoonique"

MessageSujet: Re: TARDI   Mar 19 Avr - 21:30

De Tardi,je ne connais que son travail sur la grande guerre...j'avais bien aimé,même si je suis un peu réfractaires à son style de dessin...
Je ne connais pas du tout les aventures d'Adéle Blanc-sec,et les couvertures avec cet ambiance "Belle époque" teintée d'occultisme m'ont franchement donné envie d'y jeter un oeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2489
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: TARDI   Mar 19 Avr - 23:13

Quand je pense au nom Adèle Blanc-sec je pense au film... Que heureusement je n'ai pas vu.

Pour le reste je connais assez mal l'œuvre de Tardi et Adèle. Bien que je ne sois pas un grand fan de ses dessins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2748
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Mar 3 Mai - 23:03




Polonius

Polonius est une BD signée Philippe Picaret (scénario) et Jacques Tardi (Dessin) en noir et blanc parue chez Les Humanoïdes Associés en 1977. Elle fut publiée auparavant en feuilleton dans quatre des dix premiers magazine Métal Hurlant en 1976. C'est dans cette revue que j'ai découvert Polonius.
Et je dois dire ... surprise !
Même si certains critiques disent que la BD est un peu passée, on peut dire quand même qu'à l'époque, ça a du être un beau pavé dans la mare. Il semblerait d'ailleurs que la publication de la BD ne fut pas facile à faire accepter. Pourquoi ? Parce que Polonius montre des perversions, le sexe, les orgies, la prostitution, l'apologie de la déchéance humaine, jusqu'à l'écoeurement. Décidément en lisant Tardi ou Voyage au bout de la Nuit, on retrouve encore ce ton de cafard sombre et de perte de foi en l'humanité.
Polonius est une fable antique, très inspirée par la Rome antique, une caricature de sa déchéance.
Une mégapole antique, cité du vice, vendue à un culte d'idoles démoniaques : corruption, prostitution, esclavage. Avec cette ville décadente et ces démons, on n'est pas très loin du zoothique de Clark Ashton Smith.
Polonius arrive dans cette cité qui ne l'a pas encore corrompu. Jusqu'à quand ?
Polonius  va vivre une descente aux enfers, encore une référence Italienne avec Dante donc.
Côté anglais, Polonius est le conseiller du Roi dans Hamlet, la pièce de Shakespeare.
Passons sur les influences.

La BD voulait sans doute provoquer et interpeller le lecteur, montrer des perversions sexuelles et la face noire de l'humanité. C'est une vraie BD adulte et elle montre une autre face de Tardi.
Tardi avec un parfum de Clark Ashton Smith ? C'est possible.


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 985
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: TARDI   Ven 3 Juin - 20:58

Je suis certain de n'avoir lu que deux, trois grand maximum, Adèle Blamc-Sec. Il y a si longtemps. En 1980 je dirais. Depuis, plus rien. Or, lorsque je regarde ses dessins aujourd'hui, il ne m'inspirent pas. C'est très statique - physionomiquement parlant. Pourtant, toujours aujourd'hui, la force cachée de ces physionomies statiques m'inspire toujours une énergie profonde - une peur, une latence, un état émotionnel brut hors cognition. Une énergie. Il me semble que c'est là que réside la force de Tardi, pour moi en tous les cas. Je sais avoir lu Le démon de la Tour Eiffel. Je ne me rappelle absolument pas de l'histoire ; mais la force de l'émotion, peur, angoisse, malaise, et du personnage d'Adèle, ne m'ont jamais quitté.
À lire cette Publie, comme une envie d'acheter les BD moi, comme envahi d'une force primale ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TARDI   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
TARDI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TARDI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: