AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GRANT MORRISON, des comics et bien plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mar 16 Fév - 15:40

Grant Morrison l'autre scénariste écossais du monde des comics (je vous ai déjà parlé de Mark Millar ?) est moins cher à mon cœur que Millar. Mais pourtant je le lis toujours avec grand intérêt même si parfois je suis fort déçu par son style. Qu'est-ce qu'il a son style ? Il est déstructuré, ce qui dans le monde du comics est une gageure ! Du coup soit je suis carrément emballé soit je passe à côté. Un des bouquins que j'aime beaucoup de lui c'est Joe, l'Aventure Intérieure dont le style est fort classique (ben oui pour être un bon déstructurateur il faut savoir faire quelque chose de structuré :-).

L'histoire est fort simple : Joe est un adolescent diabétique vivant avec sa mère car orphelin de père. Un jour seul chez lui, il fait une crise d'hypoglycémie et sombre dans un délire hallucinatoire dû à sa maladie. Son but atteindre le frigo pour boire la cannette de soda qui s'y trouve. Mais sur le chemin il va vire une aventure imaginaire héroïco-fantastique où interviennent ses jouets et son rat domestique. Joe est un personnage attachant et Morrison arrive à donner la touche juste de sentiments nécessaire à cela sans tomber dans le nian-nian. Il faut rendre hommage également au trait de Sean Murphy qui donne vie aux émotions du garçon de façon efficace. (Même si je préfère Murphy en noir et blanc comme dans son Punk Rock Jesus). Son personnage est très réussi mais les scènes de batailles (dans le délire de Joe) le sont encore plus. Du bon boulot vraiment !

Et oui ce scénariste quelque peu allumé et cet excellent dessinateur nous livrent sans surprise une très belle histoire pour grands et petits. Je doute qu'elle puisse laisser qui que se soit indifférent. On y trouve de quoi contenter les amateurs de fantasy, de comics, d'histoires émouvantes où de quêtes initiatiques. Une bien belle production ! Avec un petit rebondissement final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mar 16 Fév - 15:45

Je reste méfiant, les histoires où les héros sont des enfants ou des ados ne m'emballent guère le plus souvent... C'est très difficile de rendre de tels personnages sans tomber dans le gnan-gnan en général.
Mais à lire ta critique, l'écueil est évité dans cet ouvrage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mer 17 Fév - 9:16

Avant d'attaquer cette nouvelle critique je tiens à préciser que je ne suis pas un grand fan de Superman. Je trouve que c'est un personnage auquel il est difficile de donner de la profondeur de par sa nature intrinsèque. Les auteurs essayent de le faire en nous parlant de telle faiblesse ou en le plaçant au centre d'une machination diabolique de Lex Luthor ou autre mais souvent ça laisse un arrière gout de foutage de gueule...


En 2005 DC comics lance le label All Star qui permet aux auteurs d'écrire des histoires sans se soucier de la continuité. All Star Superman fut confié à Grant Morrison et Frank Quietly. Urban comics l'a ressorti en France dans sa collection DC Essentiels.
J'ai déjà dit tout le bien que je pense du dessins de Quietly un peu plus haut. Une fois encore il n'y a rien a y reprocher c'est magnifique.
Comment Morrison contourne-t-il la difficulté dont je parlais en préambule ? Il ne la contourne pas du tout, bien au contraire il lui rentre dedans de plein pied ! Son Superman est l'égal d'un demi-Dieu quasi omnipotent, invincible et inflexible. Tout ce que je lui reproche normalement en fait. Mais comment cela peut-il être intéressant à lire me direz-vous ? Et bien Superman se meurt et c'est irrémédiable ! C'est alors que l'on entre dans la dualité du personnage de Morrison. Il se meurt et son inflexibilité lui fait accepter ce fait sans sourcilier. Son héroïsme l'oblige à préparer l'après Superman. Les douze numéros de la série sont construits tel douze travaux que le demi-Dieu se doit de mener avant sa fin. La dualité est omniprésente dans ce récit. Il y a bien sur celle entre Superman et sa Némésis Lex Luthor. Mais aussi entre lui et son identité secrète. Encore un truc qui fait beaucoup rire habituellement. Mais là Clark Kent ne se contente pas d'enfiler une paire de lunettes. Il est tellement vouté qu'il en est presque bossu, il porte des vêtements trop larges et les cheveux gras. Qui irait penser que l'homme le plus puissant de la terre se trouve dans cette défroque ?
Le plus important dans le travail de Morisson c'est qu'il créé une mini-série accessible. Certes un nouveau lecteur ne saisira pas toutes les nuances et toutes les références, mais il ne sera pas perdu à cause de la sacrosainte continuité. Cette réécriture du personnage mélange différentes références avec de nouveaux éléments en créant ainsi une nouvelle mythologie qui se suffit à elle-même. D'aucun diront qu'ils ont l'impression de passer à côté de certaines choses. C'est vrai mais c'est inhérent au style de Morrisson (ça me le fait également), il aime cacher des pans de l'histoire. Parfois je trouve ça soulant mais là c'est justifié puisque l'on assiste à une toute petite partie de la vie du héros, sa fin. C'est dense, très dense et mérite plusieurs lectures que l'on soit un vieux briscard comme moi ou un néophyte. Je pense d'ailleurs que le néophyte se rendra compte qu'il en sait beaucoup plus qu'il ne le croit sur le personnage.

Une bien belle réalisation du duo d'auteurs écossais qui une fois de plus montre que Superman peut être un personnage profond et attachant lorsqu'on laisse les créateurs libres d'exprimer la vision qu'ils en ont. A découvrir pour les fans et les sceptiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6090
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mer 17 Fév - 15:29

Superman m'a toujours laissé de marbre. Autant je peux comprendre la fascination exercée par un Batman, classieux, sombre et tourmenté, autant Superman est pour moi profondément insipide, le grand et beau héros super fort et sans relief qui triomphe toujours à la fin.
Et puis, le collant bleu et rouge moulant... Désolé mais ça passe plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Ven 29 Juil - 15:28

Nos amis écossais Grant Morrison et Frank Quietly ont bien d'autres productions en tandem à leur actif  et notamment l'excellent  JLA : Earth-2 réédité chez Urban comics.
Dans l'univers pré-crisis (j'en parle là) il y avait de nombreuses Terres alternatives et notamment la terre III où ceux que l'on connaissait comme des héros était des pourris et Luthor le seul héros. Mais tout cela avait disparu avec la crise.
Morrisson nous réintroduit pourtant cette Terre à la botte du Syndicat du Crime bien des années plus tard. Il dépoussière le concept et le traite bien plus subtilement qu'avant les années 80. Je n'ose en dire trop pour ne pas gâcher la découverte mais l'on est loin des oppositions basiques à grand coup de pains dans la tronche où pour finir nos héros gagnent car ce sont nos héros (non mais !). Non là il faut pour vaincre (enfin est-ce vaincre ?) un peu plus de neurones à nos héros ainsi qu'à nos lecteur pour suivre la subtilité de la chose.

Le "bon" Alexander Luthor se rend donc sur "notre" Terre qu'il qualifie de Terre-2 ( Very Happy et oui notre Terre n'est pas le centre du multivers) pour obtenir l'aide de la ligue de justice contre ce syndicat qui met son monde à genoux.

Le syndicat comporte donc les équivalents maléfiques des plus grands héros de la Terre, à savoir :
Ultraman (Superman), astronaute qui suite à une explosion se retrouve tout puissant au contact de l'anti-kryptonite. Il passe son temps à faire régner la terreur surveillant le monde depuis sa station spatiale.
Owlman (Batman), fils ainé des Waynes qui a installé un système mafieux à Gotham à l'aide de Jim Gordon.
Superwoman (Wonder Woman), alias Loïs Lane, fort dépravée.
Power Ring (Green Lantern), qui possède (ou est possédé) par l'anneau de Volthoom. Volthoom étant dans l'anneau...
Johnny Quick (Flash), qui s'envoie pas intraveineuse une drogue de rapidité.
Une bonne bande de salopards qui éclipsent quelques peu leurs homologues de part leurs caractères.

Comme souvent Morrisson nous fait un comics qui est bien plus que cela. C'était assurément la meilleure monture de l’opposition JLA/JSA à sa sortie (maintenant j'hésite). Le gros avantage de cette histoire c'est qu'elle peut se lire indépendamment de tout le reste. Même s'il y a quelques clins d’œil pour les lecteurs de longue date, elle ne demande pas de grandes connaissances de l'univers DC. Je ne sais même pas si quelques notions sont nécessaires. Elle peut être même un test pour celui qui envisagerait de lire le Forever Evil de Geoff Jones (qui n'a aucun rapport mis à part les personnages).


Dernière édition par Long John Silver le Sam 30 Juil - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1174
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Ven 29 Juil - 23:06

Salut LJS.

Je profite en fait de ton dernier sujet pour te remercier. Même s'il y a peu de réaction - et je ne m'avancerai pas pour les autres - je lis toujours avec plaisir, avec joie même - toutes tes revues de comics. C'est pour moi passionnant. Et je me dresse des listes de ce que je désire me procurer. Je n'ai eu que fort peu l'occasion de le faire ces dernier temps car je tente de finir ma collection Conan/Howard en allemand (il me manque 5 comics en tout). Mais j'ai des velléités de poursuivre - en allemand (il y a dans les quelques librairies que je connais, Hugendubel surtout, des monceaux de comics chaque mois - complètement dingue. À Munich même, une seule et unique adresse de comics (Comics Compagny) - et une autre, géante celle-là, à Ingolstadt) - sur quelques comics bien ciblés. Et je me fierais uniquement à tes avis. Donc, merci de nous faire ces petites critiques régulières, un régal je te dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2948
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Sam 30 Juil - 7:17

Les avis de LJS sont ceux d'un spécialiste éclairé et nous avons souvent les mêmes goûts. Jusqu'ici je n'ai jamais été déçu par ses conseils en comics (j'ai acquis Thanos, ou Top 10, pour ne citer qu'eux). Sans compter ceux que j'ai lus grâce à lui mais pas forcément achetés (je préfère les lire avant, et si j'aime vraiment, j'achète ensuite). LJS est habitué à mon long de réaction, car il m'arrive de me les procurer plusieurs années après ces avis, notamment car certains comics ne sont pas toujours trouvables en médiathèques. ;-)
Concernant "Joe", il faut que j'arrive à le lire un des 4.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mer 3 Aoû - 13:16

Merci les gars ! J'aimerai en écrire plus mais les journées n'ont pas assez d'heures. En tout cas si cela vous permet de découvrir certains comics, j'en suis heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Ven 26 Mai - 16:57

Cela fait un moment que je souhaite parler de Multiversity. Une espèce de minisérie de Grant Morrison parue en 2014-2015. J'attendais qu'elle sorte en France pour la présenter mais rien ne vient. En consultant les futures sorties d'Urban je vois que la réédition de 52 est prévue pour les mois prochains et j'en conclue que la version VF de Multiversity ne sera pas en librairie avant un ou deux ans. D'ailleurs c'est bien dommage de sortir cette série en format relié tant elle mérite de respecter le format comics original. Chaque épisode est  presque un one-shot bien volumineux qui aurait trouvé sa place dans un magasine. Mais bon, on ne me demande pas mon avis...

Grant Morrison se paye le luxe dans cette série de définir la trame du multivers DC constitué de 52 univers alternatifs. Chaque numéro se passe donc dans une voire plusieurs dimensions parallèles à celle des héros DC habituels. Il y a tant à dire sur chaque numéro qu'il va me falloir bien plus qu'un seul message pour en parler.


The Multiversity 1 : House of Heroes
Dans ce numéro Grant Morrison met en abime un comics nommé "Ultra Comics" qui serait hanté ou maudit et qui servira plus ou moins de fil conducteur entre les différents numéros de Multiversity. Mais il s'adresse également directement au lecteur en donnant ainsi l'impression que c'est le comics que l'on a entre les mains qui est le fameux comics hanté. Effet très réussit il me semble.

Passé ce préambule que l'on retrouvera ailleurs dans le comics l'on suit certains personnages à travers les réalités qui sont menacées de destructions par des forces extra-dimensionnelles. On se retrouve alors dans l'ambiance du fameux Crisis on Infinite Earths de Marv Wolfman et George Pérez de 1985. Ce "simple" numéro n'a rien à envier aux douze des années 80. C'est une parfaite réussite, il fourmille de références et rend un hommage respectueux à l'original. Malgré cela je pense qu'il est suffisamment bien construit pour être abordé par quelqu'un qui ne maitrise pas l'histoire du DCverse.

Les personnages choisis ne sont pas nécessairement des plus commun. Il y a bien sur un Superman mais celui de la Terre-23 qui dans le civil est Barrack Obama Président des USA,  Thunderer de Terre-7 version black du Thor de chez Marvel, l'improbable Captain Carrot (il fallait oser le prendre celui-là !), Dino-Cop une copie du Savage Dragon de chez Image, etc... Certains héros en reconnaissent d'autres lorsqu'ils les rencontrent car ils les ont vus dans les comics de leur propre dimension (re-mise en abyme). Une équipe se monte ainsi pour finir sur la Terre-8 autre version de l'univers Marvel pour un affrontement qui n'aura pas lieu dans ce comics puisque la suite se trouve dans le neuvième numéro de Multiversity. Oui, oui j'avais dit quasi one-shot... sauf pour ces deux numéros ;-)

Au dessin on trouve l'exceptionnel Ivan Reiss (Oui, oui celui qui a fait les beaux jours de Green Lantern avec Geoff Jones) qui nous livre une fois de plus un travail remarquable.

Ce comics est un petit bijou, du Grand Grant Morrison. Son seul défaut est de nécessiter une suite. Quoique est-ce un défaut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1174
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Sam 27 Mai - 12:52

Ça à l'air passionnant - encore une fois. Le seul truc qui me gênerait, ce serait bien les entités extra-dimensionnelles - qui m'ont plus l'air d'être un opposant imposé pour mettre en scène les 52 univers qu'une réelle nécessité - un artifice quoi. Mais sinon, sacré challenge. Il y a 52 numéros ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Sam 27 Mai - 17:40

Mutiversity ne comporte que 9 numéros pour le moment (J'en dirai plus quand j'aurai tout présenté). C'est la très bonne série 52 qui en comporte 52. J'en parlerai peut-être à l'occasion.
Les entités extra-dimensionnelles ne sont pas qu'un artifice... Je ne veux pas en dire trop notamment pour ceux qui auraient lu Crisis on Infinite Earths....


The Multiversity: Society of Super-Heroes: Conquerors from the Counter-World
Le second numéro de The Mutiversity se déroule sur la Terre-20 qui se retrouve opposée à une invasion extra-dimensionnelle venant de la Terre-40.

Cette fois ci Grant Morrison s'ancre en plein Age d'Or des comics en nous présentant une nouvelle version de la Société de Justice d'Amérique nommé Society of Super-Heroes et qui répond à l'acronyme S.O.S. Cette version n'a que peu de points communs avec ses incarnations précédentes car comme dans l'épisode précédent Morrison évite de prendre les grandes pointures de DC et forme sa Société avec le Docteur Fate, Abin Sur le Green Lantern, Immortal Man, Lady Blackhawk et Atom (le masque de ce dernier rappellera des souvenirs à certains). L'auteur brouille les pistes avec ce choix de personnages  en effet Abin Sur et Immortal Man ne sont pas des personnage de l'Age d'Or mais l'ambiance est bien là pour que nous ne nous y trompions pas. Je ne parlerai pas de leurs opposants mais les choix sont similaires.

De plus il est bon d'avoir lu le numéro précédent d'une part pour ne pas rater la petite allusion  à Ultra Comics et d'autre part pour bien comprendre ce qui arrivera une fois la dernière page de cette histoire achevée.

Une fois de plus Morisson nous livre une histoire dense et bien construite aux nombreuses références mais je crains que cette fois l'ignorance que le lecteur non initié aurait de ces dernières pourrait nuire à sa compréhension. Par exemple nulle mention n'est faite de l'incarnation de la peur par Parallax, cela peut rendre étrange les évènements de quelques cases. Il aurait peut-être fallu développer cette histoire sur deux numéros. (?)

Un mot sur le dessin qui cette fois est dans les mains de Chris Sprouse, auteur que j'affectionne peu mais qui là, je dois le reconnaitre, nous livre un excellent travail. Son trait est parfait pour évoquer les années 40 des comics et les défauts que je lui trouve habituellement ici ne sont pas (ou peu) visibles. Son meilleur travail incontestablement ! Peut être (ou surement) que le fait d'avoir laissé les dessinateurs avancer à leur rythme pour cette série à rendu cela possible (la série a été lancé quand tout le monde avait rendu sa copie).

Tout comme son prédécesseur ce numéro est un petit bijou pour les vieux lecteurs comme moi. Pour les plus récents je ne saurai le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Dim 28 Mai - 14:31

Ce numéro possède quatre couvertures différentes mais c'est celle ci qui est en parfaite corrélation avec le contenu.

The Multiversity: The Just
Cette fois c'est la Terre-16 qui est le siège des expérimentations de Grant Morrison. Sur celle-ci Superman et la majorité des héros classiques sont morts et c'est à l'histoire de leurs jeunes héritiers que nous assistons. Superman avait anticipé sa disparition et chargé une cohorte de robots à son image de veiller au grain. Ce que ces derniers font tellement bien que les crimes et les  catastrophes ne nécessitent plus les interventions de surhumains ainsi tous ces jeunes héros ne servent à rien. C'est donc une jeunesse désœuvrée qui cherche à s'occuper et qui est condamné à mettre en scènes d'anciens combats pour revivre les sensations de leurs ainés. La plupart des plus jeunes ne sont donc qu'un ramassis de personnalités peoples plus attachés à leurs images qu'à quoi que ce soit d'autre.

Mais dans ce monde "parfait" Megamorpho se suicide et d'après ce qu'elle dit au téléphone à une amie avant de sauter le pas c'est une première. Voilà de quoi aiguiser la curiosité de Batman...

On retrouve également l'histoire non pas du mais des comics maudits avec notamment le précédent numéro de Multiversity parmi ces comics...

Au risque de me répéter c'est encore une fois bourré de références et de créativité avec cette fois en plus une bonne pelleté d'autodérision et une pincée de cynisme. Mais hélas je n'ai pas beaucoup aimé le dessin de Ben Oliver et surtout les couleurs. Je vois bien que le but de cet excès de teintes pastelles ou flashy est là pour renforcer l'ambiance superficielle de ces personnages qui auraient bien leur place dans Closer ou autre Voici, mais visuellement j'aime pas, désolé.

En bref une belle réussite si l'on s'attache au scénario et aux différents messages et références qu'il véhicule dans son giron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mar 30 Mai - 13:56

Petit rappel historique avant de commencer une nouvelle critique:
ALIN V a écrit:

En 1983, DC Comics rachète les droits des personnages de Charlton Comics. Cette maison d'édition était surtout réputée pour être la championne du moindre coût : salaires minis, impression sur une ancienne presse d'étiquettes de boites de céréales ...

En 1986 on confia donc à l'anglais Alan Moore ces personnages afin qu'il en fasse une mini-série. Alan Moore avait été engagé en 1983 par DC Comics pour travailler sur la série The Saga of the Swamp Thing. Série avec laquelle il connu un honorable succès.

Les personnages étaient : Peacemaker, Captain Atom, Blue Beetle, Nightshade, Thunderbolt et The Question.

Mais DC décida finalement d'intégrer ces personnages dans l'univers DC. Vachement sympa pour le travail du scénariste...

Alan Moore retravailla donc ses personnages pour arriver à ceux des Watchmen.
Ils devinrent donc respectivement : Le Comédien, Dr Manathan, Le Hibou, Le Spectre Soyeux, Ozymandias et Rorschach.

Alan Moore y gagna en liberté et le comics en qualité. Les héros vieillissant y sont plus réalistes disposant de peu de pouvoir (à part bien sur Dr Manathan).

Graphiquement ce comics est très riche, le mérite en revenant à Dave Gibbons. De nombreux éléments graphiques font écho aux dialogues ; le meilleur d'entre eux étant le chapitre consacré à Rorschach qui est construit tel un palindrome que ce soit du point de vue des personnages que de la mise en page.

The Watchmen est la première BD à  avoir reçu le prix Hugo.


The Multiversity: Pax Americana
Mon préambule vous aura mis la puce à l'oreille Grant Morisson s'attaque donc au monument de la culture des comics les Watchmen ! Pour ce faire il se place  sur Terre-4 et reprend les personnages originaux de Charlton Comics mais en leurs donnant des caractéristiques bien plus proche de celles des Watchmen.

Ce n'est pas une suite, je vous rassure tout de suite, même si l'on pourrait avancer que l'histoire commence là où celle des Watchmen se termine. Non ce n'est pas un spoiler car en fait elle commence plutôt de la même façon, par un assassinat.

Ce que je viens de dire n'est pas clair ! C'est tout à fait normal car cette histoire est loin de l'être. Morrison nous sert ici son style déstructuré et il le fait bien. Tellement bien que c'est très construit ;-). En fait il remonte l'histoire de proche en proche, un peu comme dans le film Memento. Mais il n'a qu'une quarantaine de pages pour conter ce qui en nécessite bien plus, il coupe donc franchement dans la ligne temporelle. Il faut donc chercher les indices qui nous permettent d'identifier les époques et l'évolution à rebours de l'intrigue. J'en suis à ma quatrième lecture et je pense avoir enfin l'essentiel de la trame principale en étant persuadé qu'il me manque encore des éléments. Je lutte contre l'envie de découper le comics pour le remettre dans le bon ordre. Enfin si c'est possible car certaines parties qui semblent succéder à la première sont disséminées dans les flashback successifs. C'est à s'arracher les cheveux. J'ai pris et je prends un plaisir presque masochiste à lire ce comics et à essayer de démêler tout ça.

C'est donc là aussi fort dense et c'est difficile à suivre et pourtant je pense que Morrison nous a laissé un moyen de comprendre sa trame, à travers les dires du personnage de Question. Mais là aussi la compréhension est fort difficile et demande une analyse que j'ai à peine abordée et qui va surement me demander des recherches annexes.

Ouh là ! Je vois que j'en dégoute certains ! Il n'est pas nécessaire de décortiquer jusqu'à ce point pour apprécier. Je vous rassure à ma première lecture j'avais déjà compris que c'était génial ! Oui, oui génial, Morisson arrive à nous faire une histoire complètement différente des Watchmen mais dans laquelle on retrouve pourtant des éléments qui s'en inspire. C'est un bel hommage à l'original et en même temps une œuvre à part entière.

Et le dessin me direz-vous ? Au dessin on trouve son vieil ami Frank Quitely. A chaque fois que ces deux écossais travaillent ensemble, c'est magique. Outre le fait que c'est magnifique graphiquement Quitely s'en donne à cœur joie dans la mise en scène. Tout d'abord il découpe presque la totalité de ses planches en 8 cases pour faire écho à l'algorithme 8 dont il est question dans l'histoire. Je suis allé jeter un coup d'œil dans Wathmen où Gibbons avait découpé la majeure partie de ses planches en 9 cases. Je doute que ce soit un accident.

Mais ce n'est pas tout, cela fourmille de créativité graphique. Il nous gratifie d'une double page de 16 cases qui découpent une grande pièce où se déroule trois événements à des moments différents (quand je parlais de découper le comics...). Mais mon préféré se passe sur un pont que deux personnages traversent. On les suit sur les 4 cases du haut et leur discussion se poursuit sur les 4 du bas où l'on voit le reflet du pont dans la rivière. De toute beauté et non sans me rappeler la symétrie extrême du palindrome graphique des Watchmen.

Bon vous aurez compris que j'ai été plus que séduit par ce comics qui en plus d'être splendide visuellement est ciselé au niveau du scénario. Un bonheur à lire et relire et relire et relire et relire et relire et relire et relire et relire et relire et relire et relire...
J'avoue : Si j'ai présenté Multiversity avant sa sortie en France c'est juste car je voulais parler de ce Pax Americana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2948
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Lun 5 Juin - 13:34

Je dois dire que le Multiversity me fait peur : d'une je suis très peu familier à l'univers DC, et de deux, j'ai déjà assez de mal à me rappeler des Marvel dest 70's et 80's, alors je ne parle pas des épisodes de ces 30 dernières années : je suis largué aussi pour Marvel.
Je crains donc de passer totalement à côté des nombreux clins d'oeil, ça paraît quand même réservé aux connaisseurs, dont je ne fais pas partie.

Pour Pax Americana par contre, vu la critique dithyrambique de LJS, c'est clair que je vais surveiller ça de très très très très très près. Cela donne vraiment envie. Pas de VF en vue avant au moins 2 ans si j'ai bien compris. Cela va être du d'attendre...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mer 14 Juin - 11:05

Encore un peu d'histoire : Captain Marvel créé en 1940 par C. C. Beck et Bill Parker est un super héros (pour pas dire le super héros) de Fawcett Publication. Ce fut dans les années 40 le héros de comics le plus populaire même devant Superman dont il était pourtant très fortement inspiré. D'ailleurs la publication de ses aventures fut arrêtée en 1953 suite à un procès intenté par DC Comics qui accusait Fawcett de plagia. En 1972 DC Comics rachète les droits du personnage dont les aventures se passeront dés lors sur la Terre-S et ce jusqu'au fameux Crisis on Infinite Earths. Par la suite il fut naturellement intégré à l'univers unique de DC mais en 2011 il est renommé Shazam surement pour des question de droits également.


The Multiversity : Thunderworld Adventures
Grant Morrison nous emmène cette fois sur la Terre-5 où le Professeur Shivana après avoir lu The Multiversity: Society of Super-Heroes: Conquerors from the Counter-World a l'idée de s'associer avec ses alter égos dimensionnels afin de créer un jour de la semaine supplémentaire le Shivanadi, le jour où Captain Marvel meurt !

Morisson redonne donc dans ce numéro au personnage son identité originelle ainsi que les personnages secondaires que l'on trouvait dans l'ancien comics. Il donne également à l'histoire un ton léger fidèle au personnage et à ses aventures. Je n'ai jamais était un grand fan de Captain Marvel (Superman avec pour identité secrète un gamin de 12 ans... pfeuu...) mais il faut avouer que c'est réussi.

Au dessin Cameron Grant est lui aussi fidèle à l'iconographie du comics des années 60/70, cela se laisse lire sans plus.

Bon après Pax Americana c'est difficile de revenir sur quelque chose de moins dense et j'essaye de ne pas en tenir compte dans mon jugement. Ce Multiversity ne fait pas partie de mes préférés mais il peut rester une découverte du personnage et de son univers, c'est fun et même parfois marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2948
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mer 14 Juin - 22:14

Je note de ne pas le lire, celui-là !
Surtout que je suis à la bourre sur mon planning de lectures comics (et pas que comics d'ailleurs).
J'espère rattraper mon retard ce week-end...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Lun 19 Juin - 17:01

Je savait que Captain Marvel avait peu de chance de séduire quelqu'un ici, j'ai donc été des plus succinct. Mais ce n'est pourtant pas dénué d'intérêt ;-)


The Multiversity : Guidebook
Une fois de plus, ce "petit numéro" de Multiversity de à peine 70 pages est un véritable régal et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord c'est bourré de références mais aussi d'explications pour ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir l'univers de DC. L'histoire est sympa à suivre, nous montrant des nouveaux aspects du multivers tout en établissant des connexions avec certains des numéros précédents.
Autre réussite les éléments qui nous guident à travers les Terres, les histoires et l'Histoire sont introduits en utilisant le concept du comics dans le comics (encore de la mise en abime, je sais!). Les personnages ont notamment dans les mains le comics que l'on est en train de lire. C'est trop fun !

On y trouve :
- La Terre-42 où les héros sont en version miniature. Le mini-Batman est fort attachant, et amène un côté humoristique à une histoire qui pourrait être assez sombre (surtout au début).
- La Terre-51 où vivent Kamandi et OMAC les personnages de Jack Kirby qui ainsi réapparaissent dans l'univers DC.
- Au milieu se trouve la carte du multivers et la liste des 52 Terres. Ces dernières sont présentées à la manières des petites fiches que l'on trouvait dans les comics des années 80/90 et qui font plaisir aux yeux du vieux lecteur que je suis. (Un peu de madeleine de Proust ne fait jamais de mal !) C'est l'occasion de voir pleins de dessinateurs différents présenter les équivalents de la JLA de ces Terres (ces choix d'artistes ne sont généralement pas anodins d'ailleurs).

Les différentes histoires imbriquées ont chacune leur dessinateur  associé ce qui aide au passage de l'une à l'autre.

Bref, un numéro complètement différent de ses prédécesseurs mais encore une fois excellemment bien construit et indispensable à l'ensemble Multiversity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Mar 20 Juin - 13:49


The Multiversity: Mastermen
Je vous ai parlé il y a peu de temps du Red Son de Mark Millar, cette fois il est question de l'Overman de Grant Morrison. Et oui, sur la Terre-10 (ou Terre-X) le vaisseau de Kal-El est tombé dans les Sudètes occupées par les troupes nazies.
On est obligé de faire le parallèle avec le comics de Millar lorsque l'on lit ce Multiversity tant le traitement du "Superman" y est similaire. Les deux auteurs écossais se connaissant fort bien, je pense que c'est à dessin que Morrison décide d'emprunter le même type de narration, tout du moins au début...

Une fois de plus Morrisson n'a qu'un petite quarantaine de pages pour faire ce que son compatriote a réalisé en plus de soixante-dix. Il se doit donc d'être concis. Quelques pages pour l'arrivée du jeune Karl sur Terre avec un Hitler peu à son avantage sur la cuvette des toilettes. Quelques autres pour la fin de la guerre dix sept ans plus tard et l'essentiel soixante années après où se déroule l'essentiel de l'histoire.

C'est dense une fois de plus (je me répète, je sais ;-). Il y a quelques références intéressantes mais qui ne sont en rien utile à la compréhension et l'appréciation de l'histoire. Sachez tout de même que le héros (ou le terroriste selon le camp où l'on se place), Oncle Sam, qui s'oppose à Overman et à ses alliés, fut créé dans les années 40 par Will Eisner un des grands noms des comics américains.

Mais comme souvent dans les comics de Morrison, il y a un petit plus. Difficile d'en dire plus sur ce plus sans rien dévoiler mais il faut se demander comment on en arrive là à la fin. La réponse ne manque pas d'intérêt. La fin justement ! Oui la fin ! Comment ça c'est fini ! Il n'y a pas de numéro 2 ! Ben non, la vache c'est rude comme nouvelle ! J'en veux encore  moi ! C'est monstrueux de nous laisser ainsi sans rien après avoir lu ça ! Mais en même temps c'est peut être pour cela que c'est si bien. Du coup on ne peut que le relire et je pense que ce n'est pas un luxe...

Diantre j'allais oublier de parler du dessin ! On retrouve l'un de mes chouchous aux manettes pour ce numéro : le trop rare Jim Lee. Même si je pense que Ivan Reiss l'a détrôné sur mon podium c'est toujours un plaisir pour les yeux.

Vous l'avez compris, j'ai adoré ! Bon pas autant que Pax Americana mais en tout cas plus Red Son (pardon M. Millar, je vous aime quand même plus que M. Morrison!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 196
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   Aujourd'hui à 16:34


The Multiversity: Ultra Comics
Nous voici cette fois sur la Terre-33 nommée également Terre-Prime car ce serait la Terre originelle où les idées développées dans les comics deviennent réalité dans les autres univers parallèles. Notre Terre donc, celle de la vraie vie vraie de vraie !

Petit aparté historique : Le terme Terre-Prime remonte à l'époque pré-Crisis où elle était la Terre de Superboy, le seul héros de cette planète. Crisis mit fin à cette version qui est donc de retour dans les 52 univers de Grant Morrison mais sans Superboy.

Comme vous avez du le remarquer dans ce que j'ai écrit précédemment la mise en abime et le principe des comics imbriqués dans des comics est présent dans de nombreux numéros de Multiversity. Et, là, nous avons dans les mains le fameux comics maudit dont l'on parle dans les précédents numéros. Ce comics n'échappe donc pas à ce principe narratif mais exploité différemment car ici le personnage d'Ultra brise le quatrième mur pour faire du lecteur un personnage à part entière qui est mis devant un choix crucial : lire ou ne pas lire la BD. Pas encore le comics dont vous êtes le héros mais bon...

L'histoire est étrange et intéressante, l'interaction avec le lecteur est bien menée et donne une impression rarement ressentie dans les comics. l'ambiance y est légèrement oppressante et l'histoire sans être des plus complexe nécessite qu'on prenne son temps pour la lire dans un endroit calme.
Les dessins de Doug Mankhe (encore un pote de Geoff Jones) servent très bien l'ambiance assez sombre de l'histoire.

Toutefois, sur cette Terre-33, il y a bien un super-héros, Ultra, alors que c'est censé être la notre. Même si son origine est expliquée avec beaucoup d'humour et peut justifier sa présence ici bas, je m'interroge. De plus l'état de notre planète est loin d'être similaire à ce que je vois en regardant par la fenêtre. Grant Morrison n'étant pas du genre à faire les choses au hasard et ce encore moins dans Multiversity, je me demande ce qu'il cache derrière ce décor...

En bref, encore une réussite dans un style totalement différent de ses prédécesseurs. Un comics qui mérite d'être lu ne serait-ce que pour sa forme atypique. Indispensable à l'ensemble Multiversity, il peut être apprécié même si l'on n'a pas lu les autres et ne nécessite aucunement des connaissances approfondies de l'univers DC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GRANT MORRISON, des comics et bien plus...   

Revenir en haut Aller en bas
 
GRANT MORRISON, des comics et bien plus...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La grande bibliothèque :: Les Comics-
Sauter vers: