AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ASTERIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: ASTERIX   Jeu 8 Oct - 19:02





ASTERIX

Avec 107 langues et dialectes traduits dans le monde entier, Astérix est la bande dessinée la plus traduite au monde.
Cette série de BD fut créée en 1959 par le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo, dans le no 1 du journal Pilote.
Elle fut publiée dans ce journal de 1959 à 1973, tout en étant éditée parallèlement en album cartonné, pour les vingt-quatre premiers albums.
Après la mort de René Goscinny en 1977, Albert Uderzo poursuit seul la série, puis passe le relai en 2013.

La série est avant tout humoristique et parodie principalement la société française contemporaine à travers ses stéréotypes et ses régionalismes, ainsi que des traditions et coutumes emblématiques de pays étrangers. Le dessin est lui semi-réaliste, fortement inspiré de l'école de Marcinelle :

L'école de Marcinelle, ou école de Charleroi, est un style de bande dessinée associé au journal Spirou. Leur style était appelé style atome ou ligne sombre ; il se caractérise par exemple par des dessins caricaturaux, des gros nez et bulles arrondies. Le grand maître en fut Jijé, avec trois de ses disciples : Franquin, Morris, Will. Le style sera enrichi plus tard de bien d'autres dessinateurs comme Peyo, Roba, Dupa, Derib, Greg, Gos, Walthéry, etc ...

Le duo René Goscinny-Albert Uderzo se forme dès le début des années 1950 et mène rapidement de nombreux projets en commun.
Mais c'est en 1959, à deux mois de la sortie du journal Pilote, que Goscinny, qui songe à une bande relevant du « folklore français » , demande à Uderzo de lui énumérer les grandes périodes de l'histoire de France. Ce dernier commence par le paléolithique puis enchaîne sur les Gaulois, et ça fait tilt ! Goscinny imagine un personnage malin mais petit, prenant le contre-pied des héros habituels des bandes dessinées de l'époque. Uderzo lui adjoint un second rôle au gabarit imposant pour satisfaire ses préférences de dessinateur qui devient d'un commun accord entre les auteurs livreur de menhirs. Astérix et Obélix sont nés, dont les noms trouvent leur origine dans l'atelier typographique de Goscinny : astérisque et obèle.





Voici album par album les sources d'inspiration des auteurs, qui ont souvent puisé dans leur époque :


La première histoire s'intitule Astérix le Gaulois et paraît dans le no 1 de Pilote en 1959, et est plébiscitée par les lecteurs.
Le lancement est un succès, mais le journal manque rapidement d'argent et pour survivre, sera acheté pour un franc symbolique par Georges Dargaud, ainsi que les séries qui le composent.

La Serpe d'or paraît en 1960. C'est dans cet épisode qu'apparaît le gag récurrent du barde bâillonné et mis à l'écart pour le banquet final.

Dans la troisième histoire, Astérix et les Goths, c'est la première fois qu'Astérix et Obélix s'aventurent hors de la Gaule.

Un nouveau gag récurrent -celui des pirates naufragés-  viendra dans le quatrième opus, Astérix gladiateur : clin d’œil à Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier et leur série Barbe-Rouge. Les ventes d'albums explosent.

Le Tour de Gaule d'Astérix, dont la parution a débuté février 1963, est une caricature des régionalismes français. C'est aussi l'entrée d'un personnage important de la série, le chien Idéfix, qui suit Astérix et Obélix durant toute l'aventure sans que ceux-ci ne le remarquent avant la dernière planche. Un concours est lancé dans les pages de Pilote pour le baptiser.

La sortie du film Cléopâtre, en 1963, l'une des réalisations les plus chères de l'histoire du cinéma, avec la présence d'Elizabeth Taylor dans le rôle titre, inspire aux deux auteurs le thème de la sixième aventure de la série, Astérix et Cléopâtre.

L'année suivante, Le Combat des chefs est selon Le Figaro une raillerie de la campagne de l'élection présidentielle en cours, mais évoque aussi, toujours selon le journal, un sujet plus grave : la collaboration pendant la seconde guerre mondiale, en assimilant les Gallo-Romains aux Français qui pactisaient avec l'occupant allemand. Ce thème fut repris aussi dans  Le Bouclier arverne, l'onzième opus.

Entre-temps, c'est l'escalade : la huitième aventure, Astérix chez les Bretons a un tirage de 400 000 exemplaires, soit deux fois plus que l'album précédent.

L'année suivante, Astérix et les Normands, voit ses ventes décoller littéralement avec 1,2 million d'exemplaires vendus en deux jours.


À la fin de l'année 1967, la première adaptation des aventures d'Astérix en dessin animé sort sur les écrans : Astérix le Gaulois, qui réunit 2 415 920 spectateurs et élargit le public. L'ambitieux Astérix et Cléopâtre suivra en 1968 avec un nouveau succès, avec près de deux millions d'entrées en salle.

Astérix aux Jeux olympiques fut inspiré des JO d'été de 1968 à Mexico. Uderzo y démontre ses talents de dessinateur réaliste à travers la représentation des villes d'Athènes et d'Olympiec. L'album aborde également un sujet qui fait polémique à l'époque de la création de la série, la question du dopage, soulevée par l'utilisation de la potion magique.

Les démêlés des auteurs avec les impôts, dus au succès de la série, leur inspirent ensuite le scénario d'Astérix et le Chaudron.
Suit Astérix en Hispanie, une parodie de l'Espagne des années 1960, envahie par les touristes en été.

Puis La Zizanie, qui s'inspire des événements survenus au sein de la rédaction de Pilote en mai 1968. Violemment contesté, René Goscinny, alors rédacteur en chef du journal, est victime d'une fronde de jeunes auteurs, menée par Jean Giraud, pour prendre le pouvoir au sein de la rédaction.

L'histoire suivante, Astérix chez les Helvètes leur est directement suggérée par Georges Pompidou, alors premier ministre.
Albert Uderzo précise : « Nous n’avons pas réalisé cet album tout de suite, pour ne pas lui faire croire que c’était son idée qui avait fait du chemin. On a sa dignité, dans la BD ! »

En 1971, c'est à partir de la polémique qui s'ouvre avec le bétonnage des bords de plage français que naît l'histoire Le Domaine des dieux.
Viennent ensuite Les Lauriers de César, puis Le Devin, dix-neuvième volet.

En 1973 commence la parution d'une nouvelle histoire, Astérix en Corse, qui est d'ailleurs la dernière aventure d'Astérix à paraître dans les colonnes de l'hebdomadaire Pilote.Pour l'occasion, les auteurs effectuent leur premier voyage d'étude sur place. L'album offre un concentré de stéréotypes nourris sur les Corses, de la pratique de l'omertà à la prétendue paresse des insulaires en passant par leur susceptibilité.

L'année 1974 marque la fondation des Studios Idéfix, qui aboutissent à la sortie du troisième dessin animé de la série, Les Douze Travaux d'Astérix, deux années plus tard. Contrairement aux deux précédents films, celui-ci n'est pas issu de l'adaptation d'un album mais de l'écriture d'un scénario original par René Goscinny, épaulé par Pierre Tchernia.

La même année sort Le Cadeau de César, clin d’œil à la campagne électorale qui oppose Valéry Giscard d'Estaing à François Mitterrand lors de l'élection présidentielle de 1974.

Astérix et Obélix partent ensuite à la découverte de l'Amérique, dans La Grande Traversée, parue en 1975.

Le 23è opus, Obélix et Compagnie,est une satyre de l'économie libérale.

En novembre 1977, René Goscinny meurt brutalement d'une crise cardiaque alors qu'il effectue un test d'effort dans une clinique.
Albert Uderzo poursuit alors seul le projet de Goscinny en achevant l'album Astérix chez les Belges , puis il crée les Éditions Albert René (leurs deux prénoms).



Albert Uderzo


Contre Georges Dargaud qui considère après la tragique disparition de Goscinny qu'Astérix est mort avec son auteur, Albert Uderzo s'efforce de poursuivre le travail accompli depuis la fin des années 1950 et assure lui-même l'écriture du scénario des albums suivants. Sa première histoire est Le Grand Fossé, qui parait en 1980 et qui est une référence indirecte au Mur de Berlin qui sépare alors la ville en deux.
L'année suivante, L'Odyssée d'Astérix est l'occasion pour l'auteur de dénoncer les marées noires qui font l'actualité avec le naufrage du Tanio qui souille les plages de l'Île de Batz.
Puis suivent d'autres albums...
Alors que la série, véritable succès éditorial, ne cesse de battre des records de vente, Albert Uderzo s'attire peu à peu les critiques de la presse quant aux scénarios de ses aventures, jugés peu aboutis.

A ce jour, les ventes cumulées des albums, traduits dans cent-sept langues, représentent 350 millions d'exemplaires, ce qui en fait la bande dessinée européenne la plus vendue dans le monde.

Parallèlement, Astérix se decouvre une nouvelle carrière en un héros de cinéma en 1999 avec le film Astérix et Obélix contre César .
Avec un budget annoncé à 275 millions de francs, il devient à l'époque la plus grosse production de langue française de tous les temps.
Uderzo passera ensuite le relai et d'autres films verront le jour, mais ceci est une autre histoire...


Un mot encore sur Goscinny, dont j'ai déjà parlé dans Lucky Luke. Il a permis la reconnaissance du métier à part entière de scénariste de bande dessinée qui n’existait pas avant lui. Créateur d’Astérix, d’Iznogoud et du Petit Nicolas, scénariste de Lucky Luke, l’ensemble de son œuvre représente environ 500 millions d’ouvrages vendus. Il est même l’un des auteurs français les plus lus au monde. Cet enfant d’immigrés polonais et ukrainiens de confession juive a popularisé le fameux « folklore français », ultime ironie de sa part.


René Goscinny en 1971

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Lun 9 Nov - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Jeu 8 Oct - 19:29

Les meilleurs album sont ceux du temps de Goscinny.
Un nouvel album doit sortir et j'ai peur du résultat pitoyable. (Comme l'était les 2 derniers)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ASTERIX   Jeu 8 Oct - 20:46

C'est assez logique, surtout que Goscinny a co-signé 23 albums + un inachevé (les Belges, par ailleurs celui que j'ai trouvé le moins intéressant des 24 premiers albums). Je n'ai lu ensuite que les 2 premiers sans Goscinny, et je les ai trouvé relativement bons. Mais la barre est mise très haute dans les 23 ou 24 albums d'avant, l'essentiel a été dit et c'est difficile de se renouveler.
Je n'ai jamais lu les autres, je me suis arrêté au 25.

Sinon, ayant relu la série d'un oeil neuf et adulte, j'avais essayé de départager mes albums préférés de l'ère Goscinny. Exercice très difficile car ils sont d'un niveau très homogène à mes yeux. Ils sont tous intéressants à leur manière (côté historique pour Asterix aux J.O., planche géante du village gaulois dans La Zizanie, etc ...) . Mais je crois que si je ne devais en retenir qu'un, c'est bien Asterix chez les Corses avec quelques passages mémorables. Notamment le coup du fromage explosif (allusion pour moi aux bombes). L'album arrive à réussir un numéro d'équilibriste qui me semblait bien difficile à réaliser, surtout sans froisser les Corses.
J'aime également particulièrement le Tour de Gaule pour sa vision d'ensemble, un album assez emblématique, et la présence d'Idéfix (pauvre clebs, il se farcit tout le voyage à pattes sans être remarqué, et personne ne lui donne à bouffer).
Asterix et Cléopâtre est peut-être le plus dépaysant et exotique et je ne serais pas étonné de le voir cité comme l'un des albums préférés des lecteurs.

Ce qui est confirmé avec Goscinny, c'est bien les différents degrés de lecture. Des choses échappent totalement au jeune lecteur : cela suffisait pour me faire apprécier la série quand j'étais enfant, même si ce n'était pas ma préférée.
L'adulte saisira l'ironie, le second degré, et l'absurdité de certaines situations (le fameux non-sense des Monty Python par exemple), un double niveau de lecture qui est un peu la patte de Goscinny.
Dans le cas d'Asterix, je crois même qu'il y a un 3è niveau de lecture, qui m'a échappé je l'avoue, avec les nombreuses citations latines.
Je soupçonne fortement les auteurs de s'en être donné à coeur joie, mais c'est un humour crypté réservé aux latinistes.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: ASTERIX   Jeu 8 Oct - 23:47

BD culte, Asterix, traduite dans plusieurs langues, connue à travers le monde, est l'une des BD les plus célébrées. Tout le monde connait, quel que soit son âge, et c'est toujours un événement dans le monde de la BD quand un nouvel album sort. Il est certain que sous l"oeil avisé de Goscinny les histoires du petit gaulois étaient plus abouties que ce que l'on a connu par la suite. Surtout à partir des années 90.

Mes albums préférés ?   Plusieurs, difficile d'en choisir un. Mais j'opterai peut être pour la grande traversée. Mon goût des voyages, de l'aventure et de la découverte. Un album dépaysant.
J'aime aussi le tour de Gaule d'Astérix, pour ce voyage dans notre pays et sa gastronomie mis en avant. Avec une épreuve et un défi qui nous permet de voyager chez nous et découvrir nos produits régionaux.
J'aime beaucoup également quand les histoires se déroulent en partie dans le village gaulois, comme le domaine des dieux, le cadeau de César, la zizanie, le devin, la rose et le glaive. Ce sont souvent des albums savoureux, avec de nombreuses embrouilles entre les villageois, des confusions, de la discorde. C'est toujours amusant de voir comment la bonne entente va revenir dans le village. Et puis on met aussi en avant les autres personnages du village dans ces aventures. Ce qui change des grands voyages ne concernant que Astérix et Obélix. J'apprécie aussi les lauriers de César et son parcours dans Rome.

Les derniers ?  A partir de la galère d'Obelix j'ai plus de mal, les albums manquent de peps, de mordant et on a du mal à s'en souvenir. Le sommet de l'horreur c'est l'album Le ciel lui tombe sur la tête, une infamie totale et une bouse sans nom. Le dernier chez les Pictes n'est pas mauvais, mais manque singulièrement de personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 9 Oct - 15:41

Sentiments un peu mitigés pour ma part...
Alors, c'est évident, la série mérite toutes les éloges : c'est franchement du bon, du très bon, c'est drôle, incisif, c'est bourré de jeux de mots, d'allusions, de vraies personnalités caricaturées... C'est inventif, dynamique et multi-générationnel, ça fait la part belle à l'amitié et à des valeurs sympas, avec des personnages fortement attachants, même dans leurs défauts, même les "méchants". Une saga pleine de vie, de vitalité et qui fait sourire, une fois l'album refermé.

Pourtant... Pourtant, je n'accroche pas avec Astérix en tant que personnage. Le petit teigneux et bravache qui gagne toujours à la fin m'énerve par moments. Il a un côté chauvin et même crâneur quelque part, un peu comme le coq gaulois, arrogant avec ses plumes et qui gueule plus fort que les autres, perché sur son tas de fumier... Et je reconnais apprécier les quelques moments où il perd de sa superbe et se fait rabattre un peu sa grande g... J'apprécie pas trop cette caricature stéréotypée du gaulois braillard, bravache et têtu...

Mais bon, c'est bien peu tout ça, comparé à tout le reste. Rien que les noms des personnages sont un régal, les jeux de mots, les calembours, la transposition de phénomènes actuels dans l'Antiquité, c'est excellent.
J'en viens même à m'étonner que cette BD soit passée entre les gouttes de notre foutu politiquement correct, car niveau stéréotypes et caricatures de certaines nationalités (aussi bien au physique qu'au comportement), par moments, c'est quand-même gratiné !
Côté personnages, César est impérial, classieux et vraiment "dans son rôle", le grand type aristocratique, racé et à qui on ne la fait pas. J'adore les pauvres pirates qui y ont droit à chaque fois, le noir accoudé à son poste de vigie en train de couler et qui soupire :"Hé oui, c'est le train-train habituel...", certains centurions romains (toujours corpulents et massifs comparés à leurs légionnaires grands et maigres)...
En fait, beaucoup de personnages secondaires alors que les fameux gaulois ne m'emballent guère... Même si je trouve poilant le couple formé par Agecanonix (le nom dit tout) et sa femme bien plus jeune et super canon, bien que celà donne une image pas très gratifiante de la femme. J'aime pas trop Cléopâtre non plus, caricaturée en top-model narcissique, frivole et capricieuse, là aussi pas une très jolie image de la femme...

Mes albums préférés ? Sais pas, difficile à dire... Les premiers, jusqu'au combat des chefs, me laissent assez indifférents, je n'ai pas accroché avec Le grand fossé, trop "Roméo et Juliette"... Les "derniers" sont franchement mauvais pour ne pas dire autre chose, ça fait vraiment mal au coeur...
Astérix chez Rahazade, bien que paru à une époque où la veine était déjà bien épuisée, m'a par contre bien plu et reste un de mes préférés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 9 Oct - 16:30

J'ai été bien intéressé de découvrir les sources d'inspiration "historiques" de l'album, et d'apprendre comment ceux-ci avaient été influencés par l'actualité selon les époques. La palme ne revenant pas à César, mais à Pompidou, qui souffle le sujet de la BD aux auteurs : vraiment étonnant ! De nos jours ça semblerait plus plausible, mais en se remettant dans le contexte du temps de Pompidou (avant VGE donc) les hommes politiques devaient être sérieux, et la BD était considérée comme un truc pour les enfants, pas très culturel, et surtout pas sérieux.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 9 Oct - 17:47

Voyageur Solitaire a écrit:
les jeux de mots

"Faut jamais parler sèchement à un numide" lol!

Asterix chez Rahazade c'est effectivement un des plus récents qui est le plus sympa pour son coté voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 9 Oct - 19:01

"Faut jamais parler sèchement à un numide" : ah oui celui-là c'est l'un des meilleurs, il est mémorable.

Dans le sujet sur Lucky Luke, j'avais précisé que Morris (qui avait un petit côté pince-sans-rire) détestait les jeux de mots et calembours, au point d'exiger que Goscinny n'en fasse pas dans Lucky Luke. Sauf que Goscinny, forcément, il mettait un point d'honneur à en mettre un (et un seul) dans chaque tome, une sorte de private joke. Je l'ai lu sur la toile, mais je n'ai pas vérifié.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 9 Oct - 20:24

"Astérix chez les Bretons", "Le Tour de Gaule", "La Grande Traversée" : voici mon trio de tête de mes albums préférés.

J'ai toujours aimé Astérix. Peut-être même davantage que Tintin. Je ne peux pas vous expliquer pourquoi et je vais certainement en faire bondir quelques uns ici, mais hormis quelques albums qui m'ont bien plu (comme Tintin au Tibet ou le Lotus Bleu), j'ai toujours trouvé Tintin trop "clean", trop sérieux. Un personnage trop parfait à mon goût.

Alors qu'Astérix cultive ses défauts, comme ses qualités, parfois jusqu'à la caricature. Les auteurs prennent une foule de libertés avec l'histoire, mais qu'importe : les gags sont là et on éclate de rire à chaque page.
C'est toujours un plaisir de voir les Romains en prendre plein la poire.

Astérix n'est pas un héros parfait, justement. Il lui arrive de râler, de s'énerver, de se friter même avec ses petits camarades du village. Il est chamailleur, batailleur, mais il gagne toujours à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ASTERIX   Sam 10 Oct - 9:42

Niveau jeu de mots et dialogue, pour moi, le plus fort est dans Astérix chez Rahazade. Le fakir Kiçàh vient récupérer son tapis auprès de Bonemine et on a droit, entre elle et Astérix, à l'échange qui tue :

Bonemine
- Hein, c'est qui ça ?
Astérix
- C'est Kiçàh.

Goscinny savait son français sur le bout des doigts et s'en servait avec jubilation. Dans Le fils d'Astérix, ce dernier et Obélix font le tour des camps romains du coin (à grands coups de baffes...) pour essayer de trouver les parents du bébé.
Astérix demande au centurion amoché :
- Reconnais-tu cet enfant ?
- J'en ai reconnu plusieurs qui m'attendent à Rome, mais je peux t'assurer que celui-là n'est pas de moi...

Trop fort (bien que là, ce soit Uderzo au scénario).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 23 Oct - 18:27

Personne n'a lu le dernier ? Qu'on ai un avis neutre (car la presse...voilà quoi, ils étaient ravis des derniers) Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ASTERIX   Ven 23 Oct - 18:43

Albatur a écrit:
Personne n'a lu le dernier ? Qu'on ai un avis neutre (car la presse...voilà quoi, ils étaient ravis des derniers) Rolling Eyes

Je viens de l'acheter mais je ne l'ai pas encore lu. Je vous dirais ce que cela vaut une fois que l'aurais lu.

Mais, après feuilletage, je dois dire que c'est pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
dav-ID



Masculin Taureau Messages : 154
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: ASTERIX   Dim 25 Oct - 13:35

Asterix...??...on va dire que jusqu'à un certain point j'aime beaucoup (les premiers albums sont juste excellents)...le tour de Gaule à ma très large préférence (avec la référence à Pagnol et la partie de cartes lol)...

Malheureusement, au plus les albums sortent, au plus j'ai du mal à accrocher (et je ne parlerais pas du ciel lui tombe sur la tête mdr)...j'ai lu les albums, mais avec moins de plaisir et ils ne me restent pas dans la tête (sans parler de cette mode qui consiste à faire des albums par d'autres auteurs)...

Pour le dernier, pas encore lu...j'attendrais que mon père ou mon frère l'achète... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Dim 25 Oct - 15:35

T'es comme beaucoup d'entre nous, les lecteurs des débuts, tu es déçu de la baisse de niveau des derniers albums. A croire qu'Astérix est mort en même temps que Goscinny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: ASTERIX   Lun 2 Nov - 19:25

J'ai pu lire ce dernier opus, rien de génial, mais ça reste divertissant. L'un des thèmes principaux de l'histoire c'est les moyens de communication de l'époque. On nous montre avec pas mal d'humour et de fantaisie comme souvent dans Astérix comment les hommes de l'antiquité communiquaient entre eux. Que ce soit en musique, à dos de cheval, avec des pigeons etc...
Pour le reste ça se défend, mais rien d'extraordinaire. L'album met un peu plus en valeur les habitants du village, car l'intrigue se déroule pas trop loin du village ou dedans.
Niveau bémol le personnage de Panoramix évolue de manière inhabituelle vers la fin de la bd, pas forcement dans le bon sens d'ailleurs. L'album ne révolutionnera pas l'histoire des aventures d'Astérix, mais il se défend, comme le précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3840
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mar 3 Nov - 7:41

Pour moi, le pari des successeurs d'Uderzo est réussi. Ce ne sera jamais plus comme avant, certes, mais ils savent rendre le ton et l'ambiance habituelle des albums d'Astérix. Ils reprennent les mêmes traits, on ne se sent pas trop dépaysé.

L'humour fourmille d'une foule de détails et de clins d'oeil à notre époque. En cela, rien d'extraordinaire, puisque c'est aussi ce qu'a toujours fait Uderzo lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
dav-ID



Masculin Taureau Messages : 154
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mar 3 Nov - 12:58

Lu ce nouvel album...mouais, il reste sur la lignée des derniers, vite lu, vite oublié et il ne restera pas dans ma mémoire pour ma part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mar 3 Nov - 13:06

La majorité des avis se rangent sur le tien dav-ID, un tome moyen qui relève a peine le niveau catastrophique des derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mar 3 Nov - 21:28

Ce qui est marrant, c'est que j'ai ouvert un sujet Astérix en ignorant totalement qu'un nouvel album allait sortir 3 semaines après.
Il semblerait que Astérix chez Razade soit le meilleur des tomes sans Goscinny, donc je tâcherai de découvrir au moins celui-là.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mar 3 Nov - 22:28

VIC a écrit:

Il semblerait que Astérix chez Razade soit le meilleur des tomes sans Goscinny, donc je tâcherai de découvrir au moins celui-là.


Oui avec "la rose et le glaive" je trouve. Pour le reste on a du potable, et du très mauvais comme "le ciel lui tombe sur la tête", une daube infâme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dav-ID



Masculin Taureau Messages : 154
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mer 4 Nov - 13:57

Warlock a écrit:
"le ciel lui tombe sur la tête", une daube infâme.

Le livre dont l'auteur devait être sous stupéfiants lorsqu'il l'a écrit... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mer 4 Nov - 17:36

La rose et le glaive, je l'ai trouvé franchement mauvais, avec une image des femmes en général caricaturale et macho, même si c'est de l'humour.

Sinon, je viens de lire le dernier et boooof... C'est sympa, sans plus, très loin de la verve, de l'énergie, de l'esprit et de l'humour d'autrefois. Un album dont on aurait pu se passer.
C'est comme les séries TV, ou comme pour certains artistes : y a un moment où faut savoir s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mer 4 Nov - 19:25

VIC a écrit:
Il semblerait que Astérix chez Razade soit le meilleur des tomes sans Goscinny, donc je tâcherai de découvrir au moins celui-là.

Oui j'avais bien aimé celui-là Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mer 4 Nov - 19:34

Voyageur Solitaire a écrit:
La rose et le glaive, je l'ai trouvé franchement mauvais, avec une image des femmes en général caricaturale et macho, même si c'est de l'humour.

Au contraire j'ai toujours trouvé que cet album mettait plus en valeur la femme que dans les autres albums d'Astérix. Puisqu'elle était quasiment à pied d'égalité avec l'homme dans cette histoire. Puis j'aime bien la rivalité assez marrante entre les hommes et les femmes du village dans cette bd, c'est assez original. Et enfin j'aime bien quand l'action se passe dans la village avec tous ses protagonistes.

Bien sur c'est pas l'album du siècle, mais je le trouve sympathique, surtout quand on compare avec les Astérix post Goscinny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1959
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: ASTERIX   Mer 4 Nov - 20:59

Warlock a écrit:
surtout quand on compare avec les Astérix post Goscinny.

Ah oui les Asterix qui n'existent pas. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASTERIX   Aujourd'hui à 22:48

Revenir en haut Aller en bas
 
ASTERIX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ASTERIX
» Liens pour le Tournoi De Risk Avec Humains & Photos des Prix
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Au Bal Masqué
» CASUS BELLI ! Le retour du come-back de la resurection...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: