AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 New York 1997/Los Angeles 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 10:00

Deux films de John Carpenter, avec une teneur post-apocalyptique, et qui se répondent :


New York 1997 (Escape from New York), John Carpenter, 1981

Synopsis

Manhattan a été transformée en immense prison : les criminels y sont exilés, la police n'y exerce aucun pouvoir. C'est une jungle criminelle, sous la coupe du Duc de New York (Isaac Hayes).

Air Force One s'y écrase. Snake Plisken (Kurt Russell), un ancien soldat repris de justice, est chargé d'aller délivrer le prédsident (Donald Pleasence). Pour s'assurer de sa fidélité, on lui implante un bracelet-bombe à retardement.


Los Angeles 2013 (Escape from L.A.), John Carpenter, 1996

Synopsis

Le Big One est survenu. La faille de San Andrea a cédé, immergeant une partie de Los Angeles et laissant une grande île. Un candidat à la présidence (Cliff Robertson) avait « prédit » ce « fléau de dieu », et devient un dictateur théocratique. Cette île devient une zone de non-droit, et la base arrière de Cuervo Jones (Georges Corraface), un révolutionnaire à la Che Guevara.

La fille du président, prénommée Utopia (Allison Joy Langer ), est endoctrinée par Cuervo Jones et s'enfuit sur l'île en possession d'un dispositif capable commander un satellite militaire.

Sanke Plisken (Kurt Russell) reprend du service. Pour s'assurer de sa fidélité, on lui inocule un virus dont l'antidote lui sera inoculé s'il réussi ; une montre indique le compte à rebours au-delà duquel il sera trop tard…




Les deux films présentent plusieurs similarités, tant au niveau du scénario que de la mise en scène, comme le montre ce petit comparatif :

https://vimeo.com/139298918

Los Angeles 2013 est à la fois une suite et un remake parodique et auto-dérisoire de New York 1997.




N.B. En fait, l'envie de vous parler de ces films vient d'une blague d'actu d'un copain : Escape from A.F.  Laughing


Dernière édition par cdang le Mer 7 Oct - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6287
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 15:11

Vu le premier : plaisant et pas trop mal foutu, bien dans l'esprit des années 1980. Souvenir de la bagnole du Duc, avec les chandeliers fixés à l'avant, lol... Et le retournement final, avec la fameuse cassette audio (oui, à l'époque, c'était pas encore le CD...)

Vu le deuxième, par hasard : nul d'un bout à l'autre, à éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 17:29

Voyageur Solitaire a écrit:

Vu le deuxième, par hasard : nul d'un bout à l'autre, à éviter.

Par rapport au premier, effectivement cet opus n'est pas vraiment original. Je le vois juste comme une aventure SF dans un univers post-apolyptique limite jeu vidéo.
Mais j'adore le thème de Snake Plisken :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 18:09

Le premier est l'un de mes films cultes, et l'un des grands classiques de Carpenter, captivant de bout en bout. Avec une ambiance sombre, so 80's, une atmosphère typique de l'époque. Le casting est magnifique, avec un Kurt Russel au sommet de son art (avec the Thing). Enfin la BO est entêtante et marquante et l'une des meilleurs du genre.

Par contre Los Angeles 2013 est en effet pas terrible. Le film a mal vieilli et souffre de la comparaison avec New York 1997.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3045
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 21:15

NY97 est un grand classique du genre pour moi aussi, avec un Snake emblématique de l'anti-héros mordant (à côté, Ian Solo fait un peu enfant de choeur, non ?).
Casting 4 étoiles :
Kurt Russel + Lee Van Cleef + Ernest Borgnine + Isaac Hayes (le musicien du label Stax, de la BO de Shaft et d'autres Bloixploitation)

Excellent thème principal au niveau de la BO, signée Carpenter.

Un film , comme Rollerball, qui marque quand on est ado (ou quand on l'a été à cette époque) :
un film de SF post apoc avec un rebelle, c'est attirant. Dommage qu'il lui manque une figure féminine qui en impose.

Un des rares films que je me suis repris en dvd. Revu il y a quelques mois. On constate que la dictature du rythme signalée auparavant par cdang n'avait pas encore frappé le cinéma.
Revoir ce film, c'est replonger dans cette ambiance du cinéma SF 80's, c'est une bulle de souvenirs.

Carpenter m'a toujours semblé à part dans le milieu du cinéma, faisait les films dont il avait envie. Chez lui il y a un petit côté série B assumé et artisanal (il composait sa musique aussi), un rebelle à Hollywood. Dans un sens, ce Snake Plissken lui aussi rebelle, me fait penser à ce réalisateur inclassable.
Plissken, je l'entrevois un peu dans Hellboy, avec une inspiration dominante de La Chose, mais Plissken est plus méchant, et c'est pour moi une figure mythique du ciné. Plissken avec son bandeau crache son cigare à la face d'Hollywood, tandis que Scharzy en Terminator le toise de haut derrière ses lunettes. C'était pas des mauviettes.

LA 2013 m'a autant déçu que le remake des Blues Brothers, c'est dire que j'ai trouvé le film à peine visible. Des effets spéciaux et pas d'âmes. Alors, c'est peut-être auto-parodique en effet. J'ai du lire que Carpenter voulait torpiller Hollywood via le film. Mais le second degré ne va pas le sauver pour autant.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 6 Oct - 21:19

John Carpenter est aussi le réalisateur d'un film que j'avais bien aimé : "Invasion Los Angeles".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mer 7 Oct - 9:55

Alors, je vais défendre Los Angeles 2013. Je l'avais déjà signalé comme une de mes films préférés sous-estimés du reste du monde sur le forum usenet fr.rec.cinema.discussion.

Or donc, on est au milieu des années 1990. Vous pouvez me citer un film d'horreur du début de cette décennie ? Moi, j'ai le souvenir d'un grand creux. Le festival d'Avoriaz migre à Gérardmer en 1994 et ne fait plus parler de lui, on attend encore la nouvelle vague japonaise (Ring, 1998), indépendante étatsunienne (The Blairwitch Project, 1999) ou les blocks busters qui misent tout sur les effets spéciaux et le rythme (La Momie, 1999 ; je n'ose pas parler de Relic, 1997). On a tout juste Predator en 1987, qui tire plus sur l'action que réellement l'horreur.

Bref, le film d'horreur c'est un truc d'indépendant de gauche, les gros studios n'y mettent pas un kopeck, Carpenter réussit quand même à réaliser l'excellentissime L'Antre de la folie (In the Mouth of Madness) en 1994, avec un petit budget (8 millions de $, à comparer avec les 40 millions de la grosse bouse qu'est Relic).

Et là, l'année 1997 approche, et la Paramount se souvient que NY1997 avait fait 25 M$ de recettes pour un budget de 6 M$. Effet anniversaire oblige, John Carpenter se retrouve avec un budget de… 50 M$ !

Et là, il se venge de sa période de vaches maigres. Tout le film est une charge contre l'industrie de l'image, et le fait qu'il s'auto-parodie, voire qu'il commette limite un suicide commercial, fait partie du plan d'attaque.


  • Dès le départ, les caméras sont présentes dans la diégèse ; Snake Plisken est filmé par une volée de cameramen de la chaîne de la police. Dans NY1997, la blague récurrente était « Je croyais que tu étais mort », là ça devient « Je t'ai vu à la télé, je te voyais plus grand. » L'image, donc.
  • Dans la scène de la fugue d'Utopia, on se croirait dans une sit'com'. Une lycéenne en tailleur rose. Et pointant un M16.
  • Cuerva Jones mène lui aussi une guerre de l'image. Ça commence évidemment par son look à la Che, et sa propagande a réussi à convertir la fille même du président, et la propagande est évoquée plusieurs fois dans le film.
  • Sabotage esthétique : le sous-marin est fait en mauvaise image de synthèse, trop lisse, on se croirait revenu 10 ans en arrière à l'époque de Tron ; est-ce que ce n'est pas un moyen de discréditer ceux qui on fait l'image, Buena Vista Visual Effects = Walt Disney ?
  • Destruction d'Hollywood : le sous-marin passe à côté de l'immeuble d'Universal submergé. Plus tard, Plisken survole en delta plane les lettres emblématiques de la colline d'Hollywood en feu. Et alors qu'il s'approche du « Joyeux royaume au bord de la mer », on a ce dialogue « C'est pas ?  — Si, ils ont fait faillite après leur truc à Paris ». En gros, ça fait référence à Euro Disney (devenu plus tard Disneyland Paris), créé en 1992 donc juste avant le tournage du film ; c'est clair, Disney a coulé, et la dernière bataille va réduire en cendre ce qui reste du Magic Kingdom.
  • La première opposition qu'il rencontre à L.A., c'est… Une clinique de chirurgie esthétique, symbole de la toute puissance de l'apparence sur l'être (donc de l'image).
  • Plusieurs films ou styles sont parodiés : le western, Point Break (la risible scène de surf).
  • Et bien sûr, parodie de NY1997 : le héros suit une trajectoire similaire, mais tout est ridicule. Le point culminant, c'est sans doute l'arène. Dans NY1997, on a un combat épique. Là, on voit un mec se faire décapiter avec une énorme pince, ça tease à mort, et au final, le défi consiste à… marquer des paniers de basket ! Décalage entre la promesse d'une bande annonce et la réalité du film.
  • Et la fin. Bon, là, je vais révéler la fin, spoiler comme on dit en bon français, mais sans vergogne : d'une part le film ne repose pas du tout sur l'attente, pas de suspens, pas de retournement (twist) ; et d'autre part, comme le film a mauvaise presse, ceux qui ne l'on pas vu n'ont probablement pas envie de le voir. Or donc à la fin : le président débarque, et on installe un podium avec des caméras (prééminence de l'image et de la diffusion, de la propagande donc, et on se souviendra que Ronald Reagan était président il y a peu, jusqu'en 1989, et était un acteur de cinéma). Plisken s'en tire grâce à un simulacre, re-image. Et il éteint la télé avec sa zapette. La dernière image est un regard caméra : c'est quelque chose d'exceptionnel au cinéma, car ça interpelle le spectateur et le fait sortir de sa suspension consentie d'incrédulité ; ça brise le « 4e mur ». De plus, ce regard caméra est avec un seul œil puisque Plisken est borgne ; l’œil unique est une métaphore classique de la caméra : toi, spectateur, tu n'as vu qu'un film, et d'ailleurs c'est moi qui te filme. Et sa dernière phrase est : « Bienvenue dans le monde réel », avec un sens intra-diégétique — finie la dictature de l'image, on va enfin vivre la vraie vie et se parler entre humains  — et extra-diégétique — spectateur, le film est fini et tu vas sortir de la salle et retrouver ton quotidien.


Bref : un film immense à mon avis.

Gorak a écrit:
John Carpenter est aussi le réalisateur d'un film que j'avais bien aimé : "Invasion Los Angeles".

Invasion Los Angeles (They Live!) qui est, au passage, également un film sur l'image et la propagande, dont une protagoniste est journaliste télé, et qui se passe à L.A. Et un excellent film.

Source pour les années et les budgets : IMDb


Dernière édition par cdang le Mer 7 Oct - 16:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mer 7 Oct - 12:05

Je n'ai pas dit que je n'avais pas aimé L.A 2013. J'ai dit que le scénario me faisait penser un peu à un gameplay de jeu vidéo. Après, effectivement, il y a de bonnes scènes d'action et on retrouve, d'une certaine manière, l'ambiance post-apocalyptique de N.Y 1997.

Après, c'est juste que le contenu parodique du film est peut-être trop rendu pour en faire un film de SF à la "Blade Runner".

Mais je n'ai pas détesté ce film, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mer 7 Oct - 18:57

cdang a écrit:

Or donc, on est au milieu des années 1990. Vous pouvez me citer un film d'horreur du début de cette décennie ?

Effectivement le début des années 90 était une période de vaches maigres pour le cinéma d'horreur. De mémoire je n'en voit que deux de mémorables. Tu as parlé de l'Antre de la folie l'un des meilleurs de Carpenter, mais je pense aussi à Candyman, qui est je trouve plutôt bon dans le genre. Pour le reste...

Par contre je serai moins sévère avec Relic qui dans mes souvenirs n'est pas si mauvais que ça. Surtout quand on le compare au pathétique La Momie de 99, une parodie de film d'horreur grand public, un film honteux pour moi... Après on a eu un renouveau à la fin des années 90 avec des films comme Event Horizon, Le sixième sens etc..

Par contre LA 2013 non vraiment je n'accroche pas, et c'est rare que je n'adhère pas à un film de Carpenter, qui reste mon réalisateur préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4335
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mer 7 Oct - 19:42

Warlock a écrit:
Pour le reste...

The Faculty ! Non, je rigole, bien sur Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Jeu 8 Oct - 11:54

Le Cobaye (The Lawnmower Man) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3045
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Jeu 8 Oct - 17:29

Je regarderai  L.A 2013 d'un autre oeil si j'ai l'occasion de le revoir un jour.
Merci pour toutes ces infos qui lui donne un éclairage très différent.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Jeu 8 Oct - 18:36

Gorak a écrit:
d'une certaine manière, l'ambiance post-apocalyptique de N.Y 1997.

Justement je ne trouve pas. Autant NY 1997 a une ambiance bien propre à lui, et typique du début des années 80, autant LA 2013 à son atmosphère 90's. Pour le reste les films sont bien différents. Pour moi LA 2013 n'arrive pas à la cheville de NY 1997 et ce à tous les niveaux, et forcement la comparaison entre les deux fait mal. Le coté parodique de LA 2013 lui fait bien trop mal, et puis les effets spéciaux de la scène du surf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Ven 16 Oct - 9:26

Le film Lock Out (titre original Lockout, réalisé par James Mather et Stephen St. Leger, 2012) produit par Luc Besson a été jugé plagiat de NY1997

Jacques-Henry Poucave, « John Carpenter fait condamner Luc Besson et Europacorp pour contrefaçon », écranlarge, 15/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1095
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 3 Mai - 13:28

John Carpenter prépare un nouveau Escape from New York depuis 2007
http://www.imdb.com/title/tt0984981/?ref_=fn_al_tt_2
Initialement prévu pour être une nouvelle version du film de 1981 (un remake), cela sera finalement un prélude (prequel).
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18622371.html
La Fox a acheté les droits, et en janvier 2015, on annonçait que le film pourrait sortir en 2016 ou 2017
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18639191.html
(du coup, pour 2016, ça me paraît mal engagé). Une trilogie serait prévue.

Le scénariste sur le coup est Neil Cross
http://www.hollywoodreporter.com/heat-vision/escape-new-york-be-written-831307
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 3 Mai - 17:37

Heureusement que ce n'est pas un remake, après si c'est un prélude pourquoi pas à voir.

De toute façon en ce moment Carpenter est dans son trip musique. Sortant son deuxième album solo dernièrement, du bon synthé/electro instrumental, avec un soupçon de guitare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3045
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Mar 3 Mai - 21:28

Bah, tant mieux si de nouveaux films sont en préparation, on peut toujours espérer une bonne surprise.
Sinon, je tâcherai de les oublier.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2820
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   Sam 14 Mai - 17:57

Version studio sympathique du thème de New York 1997, par Carpenter himself et son groupe. Il sera en tourné prochainement avec son groupe et passera en France en novembre prochain. Son deuxième album solo fort réussi est sorti récemment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: New York 1997/Los Angeles 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 
New York 1997/Los Angeles 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEW YORK RANGERS 2013
» Recensement de Janvier 2013 - Terminé
» Alignement Rangers New York
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» New York Islanders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA LANTERNE MAGIQUE :: Films et séries Science Fiction-
Sauter vers: