AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ÉCOSSE à travers les romans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: L'ÉCOSSE à travers les romans   Mar 1 Sep - 20:22


Isle of Skye, the largest island in the Inner Hebrides

L'ÉCOSSE à travers les romans

Envie de découvrir un pays, une région, des coutumes, des morceaux d'histoire ?
Et pourquoi pas à travers des romans ?
Certains prennent justement l'Écosse pour toile de fond.
Tous n'ont pas été écrits par des Écossais.

Certains sites comme Babelio recensent les romans par thème, comme ici :
http://www.babelio.com/livres-/ecosse/954

Je vous propose d'en découvrir quelques uns parmi les classiques.
N'hésitez pas à proposer les vôtres.





Skara slope is one of the Neolithic villages that have been well preserved in Europe.


ruins of Urquhart Castle overlooking Loch Ness.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mar 1 Sep - 21:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Mar 1 Sep - 20:52

Rob-Roy, par Walter Scott

Rob Roy est un roman historique de l'auteur écossais Walter Scott paru en 1817 et qui fut l'un de ses plus grands succès.

Voulant sauver l'entreprise familiale de la ruine, un jeune Londonien se rend dans une Écosse en proie à la crise qui précède la rébellion jacobite de 1715. Sa recherche d'un cousin scélérat lui fait croiser la route du hors-la-loi Robert MacGregor, dit Rob-Roy, lié aux jacobites, et qui a lui aussi un compte à régler avec ce cousin.

Au début du livre, l'intrigue se déroule dans les monts Cheviot, au nord du Northumberland, à la frontière de l'Écosse. Le roman donne l'occasion d'en savoir un peu plus sur l'est de l'Écosse et Glasgow. Mais c'est surtout la partie des Highlands qui va nous intéresser :
dans le district de Stirling, où se trouve « le pays de Rob Roy » que Scott décrit comme « le territoire montagneux et désert situé entre le Loch Lomond, le Loch Katrine et le Loch Ard ».




Contexte historique :

En 1707, l’acte d’Union met fin à l’indépendance de l’Écosse, et donne naissance à la Grande-Bretagne.
En 1714, le protestant George de Hanovre accède au trône.
En Écosse, surtout dans le nord, les rancœurs nationalistes et le changement de dynastie créent une situation explosive. Depuis l’acte d’Union, les impôts augmentent, les alcools sont taxés, tandis que l’ouverture du commerce écossais au marché américain se fait attendre. Dans le nord, les populations sont trop nombreuses pour des ressources trop maigres, tandis que le sud est actif et plus moderne. Aux querelles entre jacobites et hanovriens s’ajoutent les haines entre Highlanders et Lowlanders, et se mêlent des discordes héréditaires.

Depuis 1689, les souverains achetaient le calme en accordant des pensions aux chefs de clans — permettant à ceux-ci de subvenir aux besoins des affamés. Mais depuis l’avènement du roi George, ces pensions ne sont plus versées. Les chefs ne peuvent plus soutenir leurs clans.
C’est la crise historique précédant la rébellion jacobite de 1715 qui intéresse Scott.


Qui était Rob Roy ?

Robert MacGregor, alias Robert Campbell, alias Rob-Roy (Robert le Roux), est une figure historique célèbre pour être le Robin des Bois Écossais. Highlander, il est successivement trafiquant et marchand de bestiaux. Un de ses clients était James Graham (1682-1742), 4e marquis de Montrose, 1er duc de Montrose (en 1707). Un différent entre les deux hommes eut pour conséquence l’expropriation des MacGregor, et sa ruine. Après la saisie de ses terres par le Duc et ayant tout perdu, Rob Roy le combattit. Devenu chef de bande, il rackette les éleveurs des Lowlands via une protection contre les vols de bestiaux. Il a partie liée avec les jacobites, mais il est surtout « de son propre parti » : les grands se méfient de lui, et il se méfie des grands. N’étant pas cruel de nature, il évite les exactions qui pourraient lui attirer des haines inutiles. Il fait souvent preuve de clémence et de générosité, ce qui lui vaut une réputation de Robin des Bois.


Mon avis :

Un classique des romans historiques qui démarre lentement, mêlant intrigue historique, affaires familiales et économiques, intrigue sentimentale. L'auteur prend son temps vu l'ampleur des pages. Ce n'est que dans un second temps que l'on découvre les coutumes et paysages des Highlands, et surtout la mentalité des montagnards : c'est l'un des points forts du livre. Le roman a aussi le mérite de présenter Rob Roy, figure historique et culturelle de l'Écosse.
Probablement l'un des meilleurs romans historiques se déroulant en Écosse.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2478
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Mer 2 Sep - 18:08

Rob Roy je l'ai vraiment découvert via le film (avec Liam Neeson dans le rôle de Roy), un assez bon film 90's. Même si le bouquin est meilleur et retranscrit bien l'ambiance et l'atmosphère de cette époque et surtout la mentalité, les coutumes écossaises. On ressent bien la fibre patriotique de ces gens, ainsi que leur amour pour leur Terre d'Ecosse. De Walter Scott je connais surtout son mythique Ivanhoé.

L'Ecosse est un pays unique et magique, surtout les Highlands, qui sont souvent très bien représentées dans les romans historiques écossais. Ce sont souvent des romans qui parlent avec le coeur et l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Lun 7 Sep - 21:45

Le Maître de Ballantrae, par Robert Louis Stevenson


Le Maître de Ballantrae est un roman d'aventures de l'écrivain écossais Robert Louis Stevenson.
Stevenson commence à l’écrire dans les monts Adirondacks durant l’hiver 1887 (dans le nord-est de l'État de New York.).
Il sera justement question des Adirondacks lors d'un passage du livre.
Un des ouvrages majeurs de Stevenson, six ans après la publication de L'Île au trésor (1883) et trois ans après celle de L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde.


Le sujet :

En Écosse, au XVIIIe siècle, au manoir des Durrisdeer, vivent les deux frères Durie : James, le Maître de Ballantrae, l'aîné de la famille, est un libertin calculateur, ambitieux, amoral, mais charismatique et respecté ; Henry, le cadet, est quant à lui modéré, plus vertueux, mais injustement mal-aimé.


Contexte historique :

En 1745, le pays est plongé dans une guerre civile opposant les jacobites, partisans du prétendant Jacques François Stuart, à l’armée du roi en place, George II. Par opportunisme, James souhaite soutenir la cause des rebelles, malgré l'avis contraire de son père et de son frère. Ces derniers pensent qu'en tant qu'aîné, il devrait rester au manoir afin de montrer sa fidélité au roi George ; et que c'est plutôt à Henry de s'engager auprès des jacobites. James scelle son destin et celui des Durrisdeer en allant malgré tout combattre aux côtés du prince Charles.

Le 16 avril 1746, la célèbre bataille de Culloden voit l’écrasement de la rébellion jacobite...



Les critiques :

Peu connu du grand public, ce livre contiendrait, selon les critiques, les scènes les plus puissantes jamais écrites par Stevenson. Le Maître de Ballantrae est généralement considéré comme le chef-d’œuvre de son auteur -exception faite des derniers chapitres-.
Henry James partage cet enthousiasme, affirmant dans une lettre à l’auteur que ce « pur joyau » lui aurait procuré « l’émoi le plus intense » de sa vie littéraire. Pour l'anecdote, les prénoms des deux frères forment un hommage de la part de Stevenson à son grand ami, l'écrivain Henry James.


Mon avis :

Un ton sombre, très sombre pour décrire les relations complexes entre ces deux frères.
Des réflexions sur la haine et la manipulation, le tout à travers le spectre des histoires de famille. L'importance des apparences et des conventions dans le milieu aristocrate s'oppose aux rumeurs du "bas-peuple".
Mais c'est surtout le personnage du Maître de Ballantrae qui fascine : il a une force en lui qui m'a rappelé celle du Comte de Monte Cristo.
Au total, un roman sans concession d'une étonnante acuité psychologique, et qu'on n'oubliera pas.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Ven 11 Sep - 19:06


Le Rayon Vert, par Jules Verne

Le Rayon vert est un roman sentimental de Jules Verne, publié en 1882. Le récit est inspiré du phénomène optique éponyme : le « rayon vert ».


Le sujet :

Afin d'échapper à un mariage non souhaité avec un scientifique, Helena Campbell déclare à ses oncles Sib et Sam qu'elle ne se mariera qu'après avoir vu le Rayon vert qui, selon les légendes écossaises dont la jeune fille est friande, permettrait à ceux qui l'ont observé de voir clair en leur cœur ainsi qu'en celui des autres.

S'ensuit alors un voyage où les héros cherchent à voir ce rayon avec beaucoup de patience dans les parages de l'Écosse, pourtant peu favorables à son observation à cause des brumes.


Base scientifique :

L'existence de ce phénomène de rayon vert (lueur de couleur émeraude lorsque le soleil disparaît juste sur la mer) est attestée par plusieurs témoignages, mais ne se produit que dans des conditions de température et d'hygrométrie déterminées, ce qui en rend fort rare l'observation en pratique.

On ignore où Jules Verne a puisé son inspiration, car il y avait très peu de documentation sur le phénomène en 1882. La parution du roman a révélé l'existence du rayon vert au grand public et contribué à accélérer les recherches scientifiques sur le sujet.
La description qu'en fait Jules Verne dans ce roman est cependant inexacte.


Les critiques :

Outre son côté guide touristique des îles écossaises, ce roman met en opposition la science sèche et brutale incarnée par le scientifique souhaitant se marier à l'héroïne, et humanisme et sentiments représentés par elle.


Mon avis :

Attention, un roman de Verne très atypique. Sentimental, certainement. Et même un roman d'amour. Habitué aux romans d'anticipation ou d'aventures de Verne, là, je n'ai pas du tout accroché. Certains disent que ce roman d'amour est d'un romantisme naïf, là où je l'ai trouvé plutôt mièvre et désuet. Je m'étais demandé si les deux oncles Sib et Sam avaient peut-être inspiré Hergé pour les Dupont et Dupond. Bref, l'un des Jules Verne que j'ai le moins apprécié parmi la quarantaine que j'ai du lire.
Néanmoins, le bon côté du livre est de décrire les îles écossaises.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Sam 19 Sep - 16:48


Le Nain Noir, par Walter Scott

Le Nain noir (The Black Dwarf), est un court roman historique de Walter Scott, publié en même temps que Les Puritains d'Écosse , en 1816.
Ces deux livres forment la première série des Contes de mon hôte, ensemble de sept romans qui ne sont pas proposés sous le pseudonyme habituel « l'auteur de Waverley », mais sous celui de Jedediah Cleishbotham.

Le Nain noir évoque les préparatifs d'insurrection de jacobites dans les collines du Liddesdale, en Écosse, quelques mois après l'acte d'Union de 1707. Ils attendent le débarquement du prétendant Jacques François Stuart, à la tête de 6 000 soldats français.

À l'écart de cette agitation, vit un nain mystérieux, misanthrope véhément, et pourtant appliqué à soulager les misères des humains. Sa personnalité tourmentée, son horrible secret, le lieu où il vit, les légendes qui l'entourent, ainsi que les conventions mélodramatiques du récit confèrent à ce dernier une coloration de conte fabuleux ou de roman gothique.

Le récit du Nain noir se déroule en mars 1708. Il a pour cadre le comté écossais de Roxburgh, que borde au sud le comté anglais de Cumberland. Les hauteurs du Liddesdale, dans le Border écossais (la zone frontalière), sont familières à Scott.

Mon avis :

Ce court roman est une excellente introduction à cette période historique car c'est en Ecosse que se déroule l'essentiel du roman. Le milieu rural y est très bien décrit. La figure du Nain noir évoque en effet celle d'un conte gothique et donne de la puissance au récit. De plus, on n'y retrouve pas les longueurs présentes dans Rob Roy, par exemple.



Roxburgh

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fuchsia



Féminin Messages : 31
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Sam 28 Nov - 2:34

Je me permets de rajouter Adieu, Miss Julie Logan de James Matthew Barrie, un "conte d'Hiver" qui se déroule dans les Highlands, peut-être que certains parmi vous le connaissez ?

On part à la rencontre du pasteur Adam Yestreen qui vient de s'installer dans les glens (en Hiver, la neige a son importance) et qui, bien vite, tombera sous le charme d'une étrange jeune femme, aussi insaisissable que la brume, Julie Logan. C'est un roman assez simple en apparence ; mais cette simplicité cache de nombreux secrets, on y parle solitude, mémoire et vérité et la réalité se mêle toujours au rêve. On y retrouve les motifs de Barrie, tout est dans le non-dit.
Je n'en dis pas plus pour ne pas en révéler trop (le roman étant très court), et si d'aventures ceux qui ne l'ont pas lu aimeraient tenter l'aventure.

J'aime bien Stevenson (que Barrie admirait !) mais je n'ai jamais lu Le Maître de Ballantrae, je le rajoute à ma liste. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Sam 28 Nov - 10:10

Et non, je ne les connais pas. Merci pour ces ajouts. J'envisage un voyage en Ecosse l'été prochain (ou l'Irlande, ou les deux !) et je les rajoute de ce pas à ma liste de lecture. Merci !

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Lun 30 Nov - 22:38


David Balfour sur l'île d'Earraid
Illustration de N. C. Wyeth, peintre présenté sur le forum (cf sujet : illustrateurs rétro)


Enlevé ! (Les Aventures de David Balfour)

Enlevé ! également paru sous le titre : Les Aventures de David Balfour, est un roman d'aventures de Robert Louis Stevenson publié en 1886.

Le roman s'articule autour d'un fait historique célèbre en Écosse : le meurtre d'Appin survenu en mai 1752.
Comme pour Catriona, sa suite — ce roman d'aventures populaire paru en roman feuilleton est basé sur une reconstitution authentique et précise de la vie dans les Highlands au milieu du XVIIIe siècle, pour laquelle Stevenson s'est livré à un minutieux travail de synthèse de plusieurs sources historiques.

Le sujet :

En juin 1751 en Écosse, le jeune David Balfour suit les dernières volontés de son défunt père et prend la route du château de Shaws où demeure son dernier parent vivant, son oncle Ebenezer. David va être balloté entre certains caprices du destin et confronté à l'Histoire avec un grand H.
Lorsque David Balfour posera le pied sur le sol des highlands, il se posera en observateur naïf, confronté aux aspects les plus cruciaux de la vie des highlanders depuis l'instauration des lois post-Culloden (cf contexte historique + bas). Je n'en dirais pas plus !

Contexte historique :

Il se situe quelques années après la bataille de Culloden en 1746 qui mit un terme à la seconde rébellion jacobite en écrasant les troupes de Highlanders. Le jacobitisme est anéanti, le prince Bonnie Charles a fui vers la France, et avec lui tout espoir de restauration d'un Stuart sur le trône d'Écosse. Cette défaite eut pour conséquences directes, dès 1746, la mise en application de plusieurs lois établies par le Parlement anglais pour définitivement briser le système des clans :

l'Act of Proscription, qui consiste en un renforcement du Disarming Act (l'interdiction de port d'arme par les Highlanders), déjà en vigueur depuis 1715 mais peu respectée, auquel vient s'ajouter le Dress Act, interdiction vestimentaire du port du tartan ou du kilt,
l'Heritable Jurisdictions Act, qui instaure l'abolition de l'autorité féodale des chefs de clans.


Adaptations :
À ce jour, Kidnapped a donné lieu à plus d'une vingtaine d'adaptations au cinéma ou à la télévision.
1967 : adaptation en Bande Dessinée : Enlevé ! (Casterman, 2010), par Hugo Pratt au dessin, et Mino Milani au scénario.


Mon avis :
L'un des romans les plus historiques sur l'Écosse, sous l'apparence d'un roman feuilleton d'apprentissage autour du jeune héros de l'histoire.
On est assez proche d'un Alexandre Dumas avec un bon dosage d'action et de dépaysement, ici sur un fond historique extrêmement bien documenté.



carte des itinéraires de David Balfour

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ÉCOSSE à travers les romans   Aujourd'hui à 22:45

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ÉCOSSE à travers les romans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ÉCOSSE à travers les romans
» Prix du petrole a travers le temps
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» Courant a travers bois
» Personnages des romans (en construction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La grande bibliothèque :: Les bouquins-
Sauter vers: