AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MILLARWORLD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: MILLARWORLD   Sam 25 Avr - 18:14

Cela fait longtemps que je ne me suis pas fendu d'une petite critique... Rectifions ! Parmi les auteurs de comics il y a de grands auteurs. Parmi les auteurs de comics il y a des écossais. Parmi les grands auteurs de comics écossais, il y a Mark Millar. D’ailleurs Hollywood semble trouver que ses idées sont bonnes puisque ses comics sont souvent adaptés au cinéma. En tout cas ce gars sait raconter des histoires peut être que cela à quelque chose à voir avec le fait qu'il est docteur es lettres et Image comics lui laisse tout le loisir de coucher sur papier toutes les idées issues de son cerveau enfiévré.


Je me suis donc attaqué cette semaine à la série de 6 épisodes, Wanted. Chose que j'avais remise depuis bien trop longtemps. une fois de plus Millar développe une idée qu'il avait eu étant enfant. Notre réalité serait en fait un mensonge. Il y avait bien avant 1986 des héros et des Vilains mais ces derniers finirent par s'allier afin d'éliminer tous leurs rivaux puis se sont partagés le monde, ont réécrit la mémoire des simples mortels et instauré un système où ils peuvent s'adonner à leurs forfaits en toute impunité. Les comics ne sont que la résurgences de vagues souvenirs de cette époque oubliée.
Mais l'histoire ne commence pas par ce que je viens de dévoiler. Non elle débute avec un loser de haut niveau, le jeune Wesley Gibson, dont la copine couche avec son meilleur ami, qui se fait rabaisser constamment par sa patronne et qui est la victime préférée des zonards de sa rue. Alors qu'il est complétement englué dans sa vie de merde Wesley apprends que son père qui l'avait abandonné à dix-huit mois était en fait l'un des pire assassins de la planète et qu'il est destiné à le remplacer. Il va donc pouvoir se venger des acteurs de son ancienne vie, violer ou tuer à tour de bras et autres joyeusetés. Oui, c'est quelque peu amoral et c'est l'une des raison pour lesquelles c'est si bon !
Il ne faut pas nier la dimension psychologique du récit qui s'adresse au lecteur, le renvoyant vers ses frustrations enfantines et lui posant la question dérangeante : Si gamin tu avais eu le pouvoir de te venger et de faire tout ce que tu voulais en tout impunité ne serais tu pas devenus l’infâme salaud dont tu es en train de lire les aventures ? Pour ceux qui ne se seraient pas posé la question l'un des personnage de Millar "brise le quatrième mur" afin que le message soit bien clair ;-)
Il faut aimer l'humour (très) noir et ne pas être rebuté par le langage châtié pour réellement apprécier ce comics. Il y a également un petit côté ludique pour les fans de comics, lorsque l'on cherche à identifier quel personnage de Millar est inspiré de telle ou telle figure de Marvel ou DC.

Au dessins on trouve l'excellent J.G. Jones qui nous montre ici qu'il est tout aussi bon dans la création des couvertures que dans la réalisation du comics. Son découpage est parfait donnant une très belle fluidité à l'image et du ressort à l'action. De nombreux personnages ont des traits empruntés à des célébrités, ce qui renforce le côté "monde réel".
On trouve également quelques planches de Dick Giordano, une légende des comics, utilisées ici en flashback pré-86. Un peu de madeleine de Proust ne fait jamais de mal. (Dick Giordano à longtemps travaillé chez DC comme encreur sur Green Lantern et Batman, notamment. C'était également un ancien de Charlton Comics et c'est lorsqu'il était responsable éditorial chez DC qu'il supervisa la création des Watchmen de Moore avec les personnages de son ancienne firme. Il est mort en 2010 à l'age de 77 ans)

Voilà donc un comics fort efficace qui marque voire dérange son lecteur et laisse son empreinte une fois refermé. Je ne pense pas que tout le monde puisse apprécier autant que moi mais si le peu que j'en ai raconté vous questionne, n'hésitez pas !

Il me reste à voir l'adaptation cinématographique qui je n'en doute pas me décevra certainement...


Dernière édition par Long John Silver le Jeu 25 Mai - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Sam 25 Avr - 18:52

Merci à Long John Silver d'enrichir notre bibliothèque d'une pépite supplémentaire.
Un nouveau Comic qui semble des plus atypiques par sa noirceur et son intensité psychologique, on semble bien loin des Super-Héros tout blanc et lisses d'autrefois et qui gagnent toujours à la fin... Et tant mieux bordel !
Je me désolais il y a peu que le monde des Comics, si riche autrefois, se résume aujourd'hui à des héros bodybuildés à la Todd Mcfarlane qui ne font que se bastonner dans des histoires où les Bang ! Bing ! et autres onomatopées remplacent désormais les textes...
Mais tu viens, cher John, de nous montrer que derrière le commercial et le superficiel, il y a encore du sombre, du bon, de l'underground avec des Comics "adultes".
A découvrir, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 26 Avr - 7:28


Dans un style approchant Mark Millar a également écrit Nemesis, série de 4 épisodes éditée en France par Panini.
Nemesis dans son joli costume de chevalier blanc est en fait un super-pourri plein aux as qui s'occupe dans la vie en buttant les flics. Pas n'importe quels flics, non, les super-flics de chaque pays et tout ce qui se trouve sur son chemin entre lui et sa victime. Quand je dis super-flic c'est à dire le meilleur car dans ce monde seul Nemesis possède des pouvoirs. Le début se passe au Japon dans une catastrophe apocalyptique théâtralisée. Oui car cet infâme salaud aime également répandre la terreur et faire les titres des journaux. Une fois son forfait accomplit, il s’attaque à une nouvelle cible aux USA.
J'ai rarement vu un comics accumuler les critiques négatives autant que celui-là. En effet l’ultra violence y est exposée ici sans limite ni morale. L'humour qui contrebalançait cela dans Wanted ou Kick Ass est quasiment absent dans ces pages ce qui le rend d'autant plus dérangeant. Mais justement, je pense que c'est le but : déranger ! Mettre mal à l'aise le lecteur qui suit les aventures de ce héros qui n'en a que l'apparence. Les gens n'aiment pas que le méchant gagne, moi si, et je trouve cela bien trop rare. Mais gagne-t-il vraiment à la fin ? Voilà une réponse à laquelle je ne répondrais pas mais sachez que ce n'est pas aussi basique et simpliste que ce que l'on nous expose au début et que j'ai tenté de résumer ici.

Au dessins l'on trouve Steve McNiven qui avait déjà travaillé avec Millar sur Civil War et Wolverine. C'est là l'un de ses meilleurs travaux, son trait est fin et précis, son style dynamique et sa mise en page efficace. Si l'on n'est pas rebuté par la vue du sang c'est vraiment très beau.

On ne peut pas dire que j'ai trouvé cela aussi plaisant que Wanted (surement car cela manque d'humour) mais ce comics lui aussi ne laisse pas indifférent et marque son lecteur (parfois trop peut être).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 26 Avr - 8:53

La couverture est assez réussie, très dynamique.
Un bouquin consacré à un parfait salaud ou violent ne me dérange pas, sous certaines conditions. Qu'il y ait quand-même une limite (je ne supporterais pas un personnage s'en prenant à des enfants par exemple) et que cette violence ne soit pas gratuite, mais qu'elle s'insère dans le contexte.
Après, il y a bien des manières de montrer la violence et on peut le faire sans forcément avoir du sang qui gicle et de la viande rouge sur les murs à chaque case. C'est comme la différence entre l'épouvante (qui fait peur) et le gore (qui fait gerber).

Pareil pour la nudité ou les scènes de sexe, encore trop souvent évitées en BD ou Comics. Si c'est dans le contexte, si ça sert l'histoire, la nudité (masculine ou féminine) ne me dérange pas. Certaines BD commencent à s'y mettre, dont beaucoup se passant dans la Rome antique, comme Murena ou Les aigles de Rome. Là encore, question de savoir montrer ou suggérer, comme la différence entre érotisme et porno.

Sinon, je trouve nécessaire les BD ou Comics qui "dérangent". Je dis pas que j'adhère forcément à tout, loin de là, mais rester dans un moule unique, bien gentillet et bien aseptisé n'apporte rien à la longue, sinon l'ennui. Une oeuvre qui détonne, qui interpelle ou qui met une bonne claque, ça a du bon de temps à autres. Après, c'est comme le reste, question de dosage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 26 Avr - 19:59


Oui, oui, je suis dans une phase Millar... J'ai terminé tout à l'heure le dernier et sixième numéro de la série Starlight. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu une série directement en VO mais là je n'ai pas pu résister. Cette mini-série joue à fond les cartes old-school et hommages.
Le personnage principal Duke McQueen à mi-chemin entre Flash Gordon et Starlord est un humain qui s'est retrouvé propulsé sauveur et héros de la lointaine planète Tantale. Oui mais il y a 40 ans de cela, maintenant il a 65 ans et essaye de s'adapter tant bien que mal à sa nouvelle vie sans son épouse morte depuis un an. Dans sa petite ville il passe pour un mythomane qui amuse les enfants et fait honte à ses fils. Jusqu'à un soir où un gamin de Tantale vient lui demander de revenir aider son peuple réduit en esclavage par des conquérants interstellaires.
Le thème et la narration sont beaucoup plus classiques que ce que Mark Millar fait habituellement et s'adresse à toutes et à tous. Mais une fois encore il fait cela fort bien et multiplie les références qui échapperont peut-être aux plus jeunes (on y croise un clone de Fonzie mais aussi des casques qui font furieusement penser à Goldorak et j'en passe...).
Le premier épisode contant la vie du vieux Duke nostalgique est un petit bijou. Les cinq suivants sont par contre un peu rapides et classiques, je n'aurais pas craché sur une série en 10 ou 12 épisodes.

Goran Parlov, aux dessins, s’inscrit dans un hommage flagrant à un certain Moebius et il s'en sort fort bien en créant un style proche de celui du maître au niveau des décors mais avec un héros aux traits expressifs marqués par les années. Il peint brillamment une civilisation extraterrestre avec des vaisseaux, une architecture, des armes, des habits... comme l’aurait fait l'artiste français. Un vrai plaisir pour les yeux !!!

Encore une fois Millar et son dessinateur signent un grand comics qu'il est d'ailleurs en train d'adapter pour le cinéma. Certaines mauvaises langues disent que c'est son mode de fonctionnement actuel : créer un comics qui lui sert de base pour son scénario de film. Et alors ! Si cela permet d'avoir des comics de ce style atypiques et de qualités, continuez Monsieur Millar ! Par contre je doute que cette adaptation puisse être aussi plaisante à l'écran...

Ce comics n'est pas encore sorti en France mais je ne vois pas comment il pourrait en être autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 26 Avr - 20:54

Niveau décors et costumes, ça a l'air assez kitsh quand-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Lun 6 Juil - 8:29

Voici une autre petite série de Mark Millar Super Crooks. Elle est dessinée par Lenil Fancis Yu, encore un dessinateur qui a déjà officié avec le Maestro. Quatre épisodes édités en librairie par Panini pour la France.

L'intrigue est fort simple : une bande de super-vilains décident de monter un casse pour aider l'un de leur mentor qui doit une somme conséquente à un gros salaud. Mais comme les USA débordent de super-héros ils organisent ça en Espagne. Le pitch du livre le dit lui même on est à mi-chemin entre X-Men et Ocean's eleven. Et c'est exactement ça les pouvoirs de plusieurs personnages font effectivement penser aux X-Men et que ce soit dans l'ambiance, le déroulement ou dans le rythme on retrouve les films de Soderbergh. Pas de grande surprise donc pour un livre de Millar mais une fois de plus c'est très bien écrit, prenant et plaisant. Son défaut réside essentiellement dans la longueur. En effet quatre épisodes c'est peu et pour développer tant de personnages c'est trop court. Les personnages justement, une fois de plus ce sont les méchants qui sont à l'honneur et les gentils ne sont pas à la fête. Il n'y en a que deux, le premier traine en Espagne pour rencontrer des garçons car il n'ose assumer son homosexualité dans son pays et le second est complétement corrompu et serait plutôt à ranger dans la catégorie super-fumier.

Un bon moment à passer entre ces pages pleine d'action, d'humour et un peu sanglantes parfois.

PS : Le livre devrait être adapté au cinéma et Bradley Cooper serait pressenti pour le rôle principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Mer 22 Juil - 13:45

Quelques années avant Super Crooks Mark Millar et Lenil Francis Yu avaient déjà travaillé ensemble sur Superior.


Superior à la base est un personnage de longs métrages mettant en scène le super-héros éponyme. L'histoire tourne autour d'un des fans de ces films, Simon Pooni, un adolescent qui souffre de sclérose en plaque et qui se déplace la plupart du temps en fauteuil roulant. Mais une nuit, Simon est visité par un petit singe en habit de cosmonaute qui lui propose de réaliser son plus grand souhait. Et sans même l'avoir formulé Simon se retrouve métamorphosé en Superior avec pouvoirs et tutti quanti. Le singe lui dit avant de disparaître d'être digne de ce don et qu'il reviendra dans une semaine lui expliquer.

Millar nous revisite ainsi le mythe de Superman à la sauce Big. Il faut avouer qu'il touche juste lorsque Simon raconte les affres de sa maladie et la fragilité du personnage n'en est que renforcée par la puissance et l'invulnérabilité du super-héros. Il donne ainsi à Superior la profondeur qui fait souvent défaut à Superman. Il n'oublie pas de saupoudrer d'humour en racontant les mésaventures de l'acteur qui incarne Superior à l'écran. Ce qui donne une fois de plus une histoire efficace et captivante. Particulièrement pour le début de l'histoire car au bout de la semaine d'essai Simon apprendra que tout à un prix (!) et à partir de là le dénouement est un peu trop attendu mais ne manque d'intérêt pas et d'humour.

Encore une fois une production de Millar qui vaut le coup d’œil et le temps passé à le lire.

Superior a été réédité en France depuis peu sous format luxe par Panini.

Ps : la Fox aurait acquis les droits d'adaptation du comics...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 4 Oct - 8:19

Bon j'ai encore craqué ! J'ai lu Jupiter's Legacy avant qu'il ne sorte en France. Pourquoi ? Parce que les numéros ne sortent (vraiment) pas très vite aux USA. Le premier est paru en avril 2013 et le cinquième en janvier 2015... Je n'en pouvais plus d'attendre de retrouver le duo d'artistes écossais Mark Millar et Franck Quitely. Bon Mark Millar tout le monde sait ce que j'en pense. Franck Quitelly est un très grand artiste dont le trait de prime abord peut surprendre mais qui en fait se révèle riche en détails, soigné et fort agréable notamment en ce qui concerne les visages des personnages et leurs émotions.


Les auteurs nous servent une œuvre brillante que ce soit au niveau du dessin ou du scénario. Franchement ça vaut le coup d'attendre pour lire un comics d'une telle qualité.
Qu'est qui se passe dans cette histoire ? Pfu ! Tellement de choses en cinq épisodes que je n'en reviens pas. Là où les auteurs actuels nous font 6 à 12 comics avec une intrigue, Millar se contente d'un seul, un peu comme à l'époque de l'âge d'or.
Justement l'âge d'or des comics est la référence première qui saute aux yeux. Millar sort en parallèle, Jupiter's circle, une série ancrée dans cette époque et complémentaire à Legacy. l'âge d'or est donc abordé comme flashbak au début de certains épisodes où l'on explique l’acquisition mystérieuse de pouvoir par un groupe d'amis dirigé par Sheldon Sampson et son frère alors que le monde se débat dans le post-crise de 1929.
Passé cette mise en bouche, l'on se retrouve à l'heure actuelle où l'on peut voir que les héros ont filé un coup de main aux USA pour redresser la pente (si ce n'était Millar ce serait un peu lourd mais là ça sens la critique cynique). Hélas les enfants de ces valeureux héros ne sont pas aussi vertueux que leurs ainés. Ce sont même plutôt des ratés, alcooliques, drogués, people, abusant de leur position...
Une fracture générationnelle va nécessairement déboucher sur une crise d'autant plus que les frères Sampson n'ont pas la même opinion concernant leur mission. Le premier est au service de l'humanité (tel Superman), le second veut qu'ils soient plus interventionnistes en s'attaquant aux maux de la société voire en contraignant les états.
Bon j'arrête là car je vais trop en dire et franchement il ne faut pas gâcher ne serait ce qu'une case de cette œuvre qui est pour le moment la meilleur des productions de Millar avec Autority et qui se hisse au niveau de la grande époque du maître Moore.
Seul bémol (mis à part la lenteur d'édition) : ce n'est pas fini ! Le numéro cinq s'arrête sur ce qui serait un tournant de l'histoire ou peut être bien le vrai commencement de la série... Si c'est le cas cinq numéros d'introduction d'une telle densité quel régal ! Quand il sortira en France achetez le par pitié ! Il faut avoir lu ça dans sa vie ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Jeu 25 Mai - 15:50

Pas vraiment du MillarWorld mais presque :

Et si le vaisseau Kryptonien de Kal-El ne s'était pas écrasé au Kansas mais en Ukraine en pleine guerre froide ? Que serait devenu l'extraterrestre biberonné aux valeurs du communisme stalinien ? Voici le postulat de départ avec lequel Mark Millar se lance dans Superman : Red Son en 2003, revisitant en trois épisodes l'histoire du super héros qui tel César s'occupe lui même la narration. Urban comics ayant réédité ces épisodes avec une meilleure qualité que la version précédente peut-être que certain seront tentés d'y jeter un coup d'œil.


Comme souvent dans de telles conditions "uchroniques" le personnage de Superman devient bien plus intéressant que dans sa version classique. Mark Millar survole des thématiques intéressantes même si leurs explorations ne sont pas nouvelles (pouvoir, corruption, libertés...). On pourra lui reprocher d'être un peu rapide et de sacrifier l'action à ces développements mais je trouve que cela ne fait que rendre l'histoire plus solide même si je n'aurai pas craché sur cinq ou six épisodes. Ce qui est très bien réussit (mais d'aucuns diront le contraire) c'est que notre personnage qui généralement tranche nettement entre le blanc et le noir sans jamais franchir la ligne les séparant se trouve ici préférer le gris avec tout ce que cela implique.
Les graphismes sont quant à eux un peu particuliers et sont volontairement destinés à donner cette ambiance de l'époque de la guerre froide mais restent parfaitement lisibles malgré leur coté sombre.

"Superman : Red Son" est une bonne lecture qui même si elle ne séduira pas tout le monde de part ses quelques faiblesses et sa particularité n'en reste pas moins une curiosité que j'ai personnellement appréciée y compris la petite pirouette que Millar nous réserve en toute fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Jeu 25 Mai - 16:03

Il fallait oser, Superman, c'est quand-même l'un des symboles de l'Amérique triomphante...
Ce héros m'a toujours laissé de marbre, trop lisse, trop parfait, fadasse. Alors si on peut le voir sous un jour plus complexe, pourquoi pas ? Par contre, les graphismes et couleurs genre affiche de propagande de l'époque, j'accroche pas du tout.

Mais encore une fois, l'idée de départ est sacrément novatrice. On pourrait même l'étendre d'ailleurs... Que se serait-il passé si le couffin Kryptonien s'était posé en Afrique ? Un Superman blanc élevé par des parents noirs et luttant contre l'Apartheid et la ségrégation ? Enorme potentiel.
Et en Amérique du Sud ? Exit le Che, place au nouveau Bolivar !
Après, si le vaisseau s'était écrasé en plein milieu du désert de Gobi, là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Jeu 25 Mai - 16:16

Oh mais l'idée n'est pas nouvelle, dans JLA : le clou, il est élevé par des mormons ;-) et plus récemment il y une version fort réussie dans Multiversity de Morrison... Il faut que je parle de Multiversity... Oui il le faut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Jeu 25 Mai - 16:41

On peut facilement partir en vrille avec un scénario pareil...
Et si le vaisseau de Superman s'était écrasé :

- Chez les Amish ?
- Sur un campement Hippie ?
- Sur une roulotte Tzigane ?
- Devant une boîte échangiste ?
- Sur un camping naturiste ?
- Dans un couvent ?

Lol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3107
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Jeu 25 Mai - 21:35

Je trouve le concept excellent, et je n'hésiterai pas à le lire si je tombe dessus dans une bibliothèque.
Le côté art communiste -que je déteste en général- ne me gênerait pas ici, je pense même qu'il est tout indiqué pour accentuer le contrepoint et le côté historique.



_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2851
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Sam 27 Mai - 17:52

Intéressant ce Superman red son, j'aime beaucoup la thématique, et j'apprécie vraiment l'uchronie.

L'idée est vraiment osée et originale, à voir donc.

Après j'ai peur que les dessins soient trop modernes et pas assez old school pour moi. Enfin à voir, car le sujet et le thème m'intéressent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Sam 27 Mai - 19:23

Petit  exemple :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2851
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 28 Mai - 0:30

Merci Long John ! Je m'attendais à pire et quelque chose de plus moderne dans le dessin comme dans pas mal de comics récents, un bon point.

A voir et lire sur place donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Dim 28 Mai - 8:38

Bon, pour moi, c'est râpé, j'accroche pas du tout avec ce dessin. Mais ça correspond bien avec l'histoire et l'atmosphère, je le reconnais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2851
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: MILLARWORLD   Mer 21 Juin - 21:08

Bon j'ai pu lire ce Superman Red Son, et j'ai trouvé ça original et sympathique. Bon tout n'est pas parfait, et l'auteur aurait pu rajouter 2 ou 3 parties de plus, mais l'ensemble tient la route et c'est divertissant.
Petit bémol néanmoins pour les dessins un peu trop modernes pour moi, mais sinon c'est sympa. Le comics tient en 3 parties et pour une fois on a pas un Superman totalement invincible, il a des doutes, le pouvoir le rend seul et il se pose des questions. Et il sait le moment voulu se mettre en retrait.
On a des apparitions originales de Batman et de Wonder Woman dans des rôles qui sortent de l'ordinaire. Mettre Superman du coté des russes donne une approche vraiment singulière, et l'ensemble est loin d'être binaire et manichéen.
Après on a peut être un manque d'action et de punch par moment, mais c'est vraiment un détail, le reste est plutôt positif. Enfin le dénouement final est à signaler et sauf à la fin on ne le voit pas venir.

Un comics qui se démarque par son originalité, et qui change de l'angle de vue habituel des aventures de Superman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MILLARWORLD   

Revenir en haut Aller en bas
 
MILLARWORLD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les Comics-
Sauter vers: