AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alien et Cie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Alien et Cie   Mar 7 Avr - 21:29

Beaucoup de choses à dire, mais pour commencer, deux images qui me font mourir de rire :





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 7 Avr - 22:08

cdang a écrit:
Beaucoup de choses à dire, mais pour commencer, deux images qui me font mourir de rire :

Tous les Aliens m'ont toujours amusé. Comme les séries du genre "Freddy", "Halloween" ou encore "Jason", c'est le genre de film que j'attendais, étant ado, pour me délecter de toutes ces scènes sanguinolentes où l'on voyait Alien sortir du ventre de sa victime ou l'attaquer au visage. Ca m'excitait à chaque fois.

Pourtant je ne suis pas un psychopathe, je vous assure... je suis même quelqu'un de plutôt calme et gentil dans la vie.

Mais c'est comme les jeux vidéo. Autant je suis tranquille dans la vie, autant lorsque je joue à un STR (mon genre préféré) je suis un adversaire cruel, pervers et cynique. Twisted Evil

Psychologiquement, c'est assez paradoxal, j'en conviens. Et quelque peu étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 7 Avr - 22:57

Une grande et mythique saga, mais avec des films bien différents et typiques de leur époque.

Le premier un huis clos magistral, ambiance étouffante, le plus film d'horreur de la saga. Une atmosphère typique de la fin des 70's, que dire d'autre sinon que ce film est génial.

Le second est le plus film d'action de la saga, la aussi on est bien dans le style du milieu des années 80. Un film dense, héroique, avec tout ce qu'il faut pour plaire. Un grand film.

A mes yeux, ces deux premiers opus sont des chefs d'oeuvre et des films cultes et mythiques.

Le troisième Alien inférieur aux deux premiers reste tout de même vraiment bon. La aussi il est bien dans l'esprit du cinéma du début des années 90. On y retrouve du suspense et des moments forts.

Le 4eme, ah bon il y a un 4eme ?  Oui mais non c'est une soupe indigeste, donc il n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 10:16

La cadre général

Les aliens sont des bêtes extraterrestres prédatrices, d'une redoutable efficacité. Elles se reproduisent selon un cycle en trois étapes :

  1. Une reine pond des œufs.
  2. De ces œufs sort une sorte d'insecte, parfois appelée « aggripeur de visage » (facehugger),  qui saute au visage d'une créature vivante pour y introduire une larve qui va parasiter son hôte.
  3. La larve se développe et sort de son hôte en traversant sa poitrine (chestbuster). Il grandit et devient un alien adulte, dont le crâne présente une protubérance vers l'arrière, et dont la mâchoire peut jaillir de la bouche. Certains de ces aliens peuvent devenir des reines.

La reine capture parfois des proies vivantes et les garde dans des cocons pour former une nurserie.

L'espèce est appelée Internecivus raptus, mais est nommée de différente manières dans les œuvres : xénomorphe (litt. forme étrangère), dragon, …

L'alien est très résistant, et son sang est un acide puissant. Il peut parfois s'hybrider avec ses hôtes, ce qui peut changer notamment ses capacité (par exemple hybridation avec un chien dans Alien 3, hybridation avec un predator dans Alien vs. Predator) ou son cycle de procréation (hybridation avec une humaine dans Alien, la résurrection).

Esthétiquement, l'alien est inspiré du tableau Necronom IV de Hans Ruedi Giger. La créature a été créée par H. R. Giger, Dan O'Bannon, Ronald Shusett, Carlo Rambaldi et Stan Winston.



Necronom IV de H. R. Giger

En 2004 (chronologie de l'univers de fiction), la Terre est le terrain d'affrontement entre des aliens et des predators, un peuple extraterrestre de chasseurs. Des humains prennent conscience de l'existence de ces espèces extraterrestres, en particulier Charles Bishop Weyland et Mme Yutani. Ils fondent une entreprise, la Weyland-Yutani. Lorsque l'espèce humaine développe une technologie permettant le voyage dans l'espace, au XXIe siècle, cette compagnie devient un acteur majeur du transport de minerais et de terraformation, mais toujours avec un but secret : réussir à récupérer des aliens afin de les élever, les dresser et les transformer en armes vivantes.

Les œuvres

Il existe des films, romans, BD et jeux vidéo. Si l'on se concentre sur les films, on a par ordre de sortie :

  1. Alien, le huitième passager (Ridley Scott, 1979).
  2. Aliens, le retour (James Cameron, 1986).
  3. Alien³ (David Fincher, 1992).
  4. Alien, la résurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997).
  5. Alien vs. Predator, AVP (Paul W. S. Anderson, 2004).
  6. Aliens vs. Predator: Requiem, AVP:R (Colin et Greg Strause, 2008).
  7. Prometheus (Ridley Scott, 2012).





Par rapport à la chronologie dans l'univers de fiction (les années sont celles de l'univers de fiction) :

  • 2004 : Alien vs. Predator,  Aliens vs. Predator: Requiem ;
  • 2093 :  Prometheus ;
  • 2122 :  Alien, le huitième passager ;
  • 2179 : Aliens, le retour, Alien³ ;
  • 2381 : Alien, la résurrection

Si l'on se concentre sur la tétralogie de base (Alien, le huitième passagerAliens, le retourAlien³ –  Alien, la résurrection), on retrouve comme constantes :

  • le lieutenant Ellen Ripley (Sigourney Weaver), officier en second de la marine marchande spatiale ;
  • des robots humanoïdes, ressemblant à s'y méprendre à des humains ;
  • la « compagnie », la Weyland-Yutani, qui n'est vraiment nommée que dans Alien³ (même si son logo apparaît dans Aliens, le retour), une entreprise froide et cynique, dirigée par des opportunistes pour qui la fin justifie les moyens.





Ambiance générale

Le premier opus,  Alien, le huitième passager, a posé les bases d'un style particulier, le film d'horreur de science-fiction (avec Lifeforce de Tobe Hopper en 1985). Les Alien vs. Predator sont plus des films d'action hollywoodiens standards. Prometheus devait être initialement un prélude à la saga d'Alien, mais devient finalement, au cours du développement, un film relativement indépendant, explorant l'univers de fiction servant de cadre à la saga.


Dernière édition par cdang le Jeu 29 Oct - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 15:34

Si je vous dis que j'en ai vu aucun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 16:40

Tu es le créateur du forum, alors je vais me contenir. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 16:44

Voyageur Solitaire a écrit:
Si je vous dis que j'en ai vu aucun...


Alors ne regarde que les 3 premiers, la suite n'existe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dav-ID

avatar

Masculin Taureau Messages : 187
Date d'inscription : 05/12/2014
Age : 38

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 18:22

Voyageur Solitaire a écrit:
Si je vous dis que j'en ai vu aucun...

Presque la même chose...puisque j'ai vu le premier il y a longtemps et que ça m'a gonflé... Sleep Autant dire que je n'ai pas vu les épisodes suivant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 8 Avr - 18:36

J'accroche pas du tout à la base avec le truc de la bestiole qui se développe dans le corps de son "hôte", y a un côté un peu gore qui me rebute, ni avec l'ambiance glauque ou claustrophobique. Après, c'est l'impression que j'en ai... Faudrait que je regarde quand-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 9:28

Voyageur Solitaire a écrit:
J'accroche pas du tout à la base avec le truc de la bestiole qui se développe dans le corps de son "hôte"

C'est parce que tu n'es pas papa. Quand tu vois le poing ou le pied du fœtus déformer le ventre de la maman, ça donne tout de suite un aspect plus concret à la chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 10:46

Bon, alors mon avis perso sur les films que j'ai vu.


Alien, le huitième passager (Ridley Scott, 1979)




Synopsis

Le cargo spatial Nostromo se déroute vers un planétoïde, LV-426, pour trouver l'origine d'un signal qu'il a capté. Le personnel est tiré de son sommeil cryogénique. Au cours de l'exploration, un parasite saute au visage d'un des explorateurs…

Avis

Une tuerie (oui, je sais, elle est facile). Oui, il est lent. Ça tombe bien. On pose une ambiance, là ! On sent bien l'empreinte de 2001, l'odyssée de l'espace (Stanley Kubrick, 1968) sur le début. Bienvenue à bord du Nostromo.

On voit au fond assez peu le monstre. Ça évite d'être déçu (les moyens techniques de l'époque étant ce qu'ils étaient), et ça contribue à l'ambiance pesante : une menace invisible, concrétisée uniquement par le faible signal sonore d'un détecteur de présence, un vaisseau sombre et encombré avec des angles morts partout, un rythme lent.

En outre, c'est également un film politique, sur la lutte des classes. On voit les mécanos râler sur leurs conditions de travail, leurs salaires et les disparités entre navigants, ils sont obligés de se dérouter vers le signal à cause du contrat avec « la Compagnie » (qui ne possède pas encore de nom, donc symbole de l'entreprise privée anonyme et hégémonique).

La version longue ne présente pas d'intérêt, on y voit une nurserie alien, mais le tragique de la situation — Ripley voit ses compagnons encoconnés et ne peut les sauver — n'apporte rien par rapport au fait de les avoir vu disparaître sans laisser de trace.

Aliens, le retour (James Cameron, 1986)



Synopsis

Le lieutenant Ellen Ripley est la seule survivante du Nostromo. Sa capsule de survie est récupérée, et Ripley est tirée de son hibernation, mais après plus de 50 ans de dérive. Entretemps, la planète LV-426, rebaptisée Acheron, a été colonisée et terraformée, mais on a récemment perdu tout contact avec la colonie. La Compagnie organise une mission de sauvetage, à laquelle elle convie Ripley…

Avis

C'est un film de guerre. Deux ans après son Terminator, James Cameron ressort les muscles. On a des soldats neuneus mais fiers et dévoués, et complètement dépassés malgré leur entraînement et leur équipement. Ils n'hésitent pas à se sacrifier noblement.

L'intérêt n'est pas tant dans les scènes d'action, de qualité, que dans les relations humaines. On a trois femmes qui crèvent l'écran : Ripley, simple navigante mais survivante de l'alien, excusez du peu, Newt, une fillette ayant elle aussi réussi à survivre seule entourée d'aliens, et Vasquez, la soldate masculine, arrogante et dédaigneuse. Et ce sont au final les femmes qui mènent la danse, et certainement pas le lieutenant Gorman (il y a une 4e femme, le caporal Ferro, mais relativement transparente).

La Compagnie, dont on voit furtivement le logo sur une carte de visite (on voit aussi son nom sur un mur dans la version longue), a maintenant une identité, et même un représentant, Burke. Un bien pourri :
Ripley a écrit:
You know, Burke, I don't know which species is worse. You don't see them fucking each other over for a goddamn percentage.

Vous savez quoi, Burke ? Je crois que vous êtes encore pire que ces créatures, parce qu’elles au moins ne se tuent pas entre elles pour tirer le plus gros paquet de fric !

On est encore dans la critique cinglante du capitalisme cynique.

En terme d'image, il y a l'utilisation des caméras sur les casques : depuis le poste de commandement, on voit que les soldats sont emmenés un par un sans savoir par quoi, avant que l'image ne se brouille.

La version longue est ici indispensable ; pas pour les scènes d'action supplémentaires (il y en a assez comme ça), mais parce qu'elle montre la maternité de Ripley. On y apprend qu'en partant sur le Nostromo, elle a laissé une fillette de 11 ans, et qu'à son retour sur Terre, sa fille était morte de vieillesse. Ça donne un éclairage important sur ses relations avec Newt, et sur les épisodes suivants.

Alien³ (David Fincher, 1992)



Synopsis

La capsule emportant les survivants de la mission du LV-426 s'écrase sur une planète minière. Ripley est  la seule survivante. Mais le crash a été provoqué par un incendie d'origine douteuse ; la capsule avait un passager clandestin…

Avis

Premier film de Fincher, avant l'exceptionnel Se7en. Il sait déjà bien filmer les poursuites à pied.

On est là dans un univers carcéral et monastique — oui, oui, on est dans un ancien bagne, les forçats travaillant à l'exploitation des mines de la planète, et après sa fermeture, certains ont décidé de rester pour y vivre leur foi. Le combat contre l'alien prend évidemment une dimension de combat contre le diable, mais il y a aussi le combat contre ses propres démons intérieurs.

Démons intérieurs : les pulsions criminelles des anciens bagnards, mais aussi évidemment le démon alien qui se développe dans le corps, avec un rapport évident à la maternité.

La Compagnie est citée explicitement, Weyland-Yutani, mais n'apparaît que par les messages échangés par le terminal informatique.

Détail amusant : la scène finale n'est pas sans rappeler celle de Terminator 2 sorti un peu avant (mais il s'agit très probablement d'une coïncidence plutôt que d'un pompage, le film était en post-production lorsque T2 est sorti). Par contre, un bémol sur les effets spéciaux, l'incrustation de l'alien dans l'image est encore maladroite.

Alors que sur les DVD chaque réalisateur a droit à sa petite interview, Fincher est étrangement banni. La version longue proposée est très dispensable : l'alien parasite un bœuf au lieu d'un chien, bon. Ah si, quand même, elle est plus explicite sur le milieu du film (la libération de l'alien, la folie mystique de certains anciens bagnards).

C'est aussi le premier pour lequel Sigourney Weaver est productrice. Du coup, finie la scène finale où on la voit en petite culotte, faudra se contenter du 1 et du 2.

Alien, la résurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997)



Synopsis

Deux siècles après les événements du n° 3, plus de trace d'alien sur les écrans humains, la Compagnie n'est plus, mais les cellules de Ripley ont été conservées par l'armée. Les progrès de la science ont permis le clonage de Ripley sur la station spatiale Auriga — et seulement de Ripley ?

Un groupe de mercenaires, à bord du Betty, accoste la station Auriga. Ils ont été chargés par l'armée de détourner une « cargaison » de mineurs voyageant en hibernation vers une planète minière. Mais dans quels buts l'armée a-t-elle besoin de ces mineurs ?

Avis

Là, je suis carrément en désaccord avec Warlock, le film est génial.

Jean-Pierre Jeunet réussit, malgré les contraintes de la licence et de l'actrice-productrice, à faire son film. Il y convoque ses gueules préférées — Dominique Pinon et Ron Pearlman, mais faut voir aussi les têtes des scientifiques et du général Perez —, son absurdité et son burlesque — un héros en fauteuil roulant, des portes s'ouvrant à l'haleine.

Alors que l'ordinateur du Nostromo s'appelait Maman, celui de la station spatiale s'appelle Père, avec une référence religieuse évidente (il y a même une scène dans une chapelle). C'est aussi celui où la relation entre alien et maternité est le plus explicitement exploité, faut voir Ripley consoler la reine des douleurs de l'accouchement !

Cela n'en reste pas moins un film cynique.

La version alternative n'apporte pas grand chose, si ce n'est une scène finale supplémentaire qui rend la fin un chouïa moins optimiste…

Aliens vs. Predator : Requiem (Colin et Greg Strause, 2008)



Synopsis

Les Predators sont un peuple de chasseurs, en quête permanente des proies les plus ardues. Les aliens constituent un de leurs défis rituels. Mais au cours d'un de ces combats rituels sur Terre (dans le film précédent Alien vs. Predator), un des Predators a été infecté par un alien. Son vaisseau s'écrase près d'une petite ville étatsunienne, et l'alien hybride (le Predalien) commence ses ravages. Un vaisseau predator capte le signal de détresse du premier vaisseau, et se dirige vers le nouveau terrain de chasse…

Avis

Là, on est dans une bouse abyssale. Un film d'action en mode survie où le seul but des réalisateurs semble être de briser le plus de tabous possibles. Déjà, ça commence par la mort d'un enfant, tabou ultime dans le cinéma étatsunien. Ça sombre dans l'invraissemblance, genre faire rentrer l'alien dans une nurserie d'hôpital, comme si au XXIe aux US on faisait dormir 50 nourrissons tous ensembles loin de leurs mamans ; juste pour le plaisir de suggérer une horreur plus horrible que l'horreur précédente.

0 pour l'intrigue, 0 pour les relations entre les personnages (on se retrouve avec les archétypes habituels).

À fuir.


Dernière édition par cdang le Jeu 29 Oct - 11:36, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6246
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 15:36

A lire tes résumés, c'est le 3ème opus qui me tente : j'aime bien cette histoire de bagne monastique, d'anciens détenus restant pour y vivre leur foi, le côté psychologique (Combat contre la créature mais aussi contre ses propres démons...) Tentant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4299
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 16:32

Voyageur Solitaire a écrit:
A lire tes résumés, c'est le 3ème opus qui me tente : j'aime bien cette histoire de bagne monastique, d'anciens détenus restant pour y vivre leur foi, le côté psychologique (Combat contre la créature mais aussi contre ses propres démons...) Tentant...

Je l'avais enregistré en K7 et je l'ai toujours... je l'ai d'ailleurs revu il n'y a pas longtemps. En effet, c'est aussi mon préféré. Le seul des opus qui, à mon sens, offre une histoire beaucoup plus originale que les autres et moins "téléphonée" dirons-nous.

Je t'invite chez moi avec plaisir si tu veux le voir. Pas de problème. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 17:00

Ce serait dommage de commencer par le 3 (d'ailleurs celui qui m'a laissé les moins bons souvenirs).
Non, ça doit se regarder dans l'ordre, à cause du crescendo et de ce qu'on y apprend sur les Aliens, entre autres. C'est justement le passage du I au II qui fout les chocottes, quand on se prend les bestioles démultipliées.

Comme je l'avais dit, je garde de très bons souvenirs du II, alors que je déteste les films de guerre d'ordinaire. Il y avait dans le II une super ambiance, les caméras sur l'épaule qui s'éteignent, etc...
Curieusement, j'ai aimé ce film, alors que je déteste aussi les films d'horreur.

Donc VS, que tu sois client ou pas, je te conseille quand même de voir ces classiques du cinéma, et surtout dans l'ordre. C'est un peu comme ne jamais avoir vu la trilogie initiale Star Wars, ça fait partie du partrimoine culturel cinématographique (enfin pour les 2 premiers Alien).

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Jeu 9 Avr - 18:28

J'ai découvert la saga Alien avec le 3, au cinéma à l'époque. Et si on n'a pas vu le 2 on s'y perd, car c'est un peu la suite du 2 si on peut dire ainsi. Je ne comprenais pas le début on parlait de personnages du 2.
Donc oui il faut les voir dans l'ordre, pour bien tout comprendre et suivre la suite logique de la saga. Les deux premiers opus sont les meilleurs et deux grands classiques du cinéma. Le troisième sympa mais il souffre de la comparaison des deux premiers, mais ça reste un très bon film.

Pour moi l'Alien de Jeunet c'est une daube sidérale, un flm qui n'a aucun sens avec un apport d'humour inutile et l'univers vaseux de Jeunet (oui je n'aime pas ce réalisateur). Donc pour moi à zapper au plus vite. Ou comment trahir l'univers d'Alien avec Jeunet.

Quand aux deux Aliens VS Predator à éviter aussi. Certes la confrontation entre les Aliens et les Predators est bien vu, mais le résultat est décevant, surtout le Requiem qui est infamant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Ven 10 Avr - 9:44

Warlock a écrit:
J'ai découvert la saga Alien avec le 3, au cinéma à l'époque.
Pareil.
Warlock a écrit:
Et si on n'a pas vu le 2 on s'y perd, car c'est un peu la suite du 2 si on peut dire ainsi. […] Le troisième sympa mais il souffre de la comparaison des deux premiers, mais ça reste un très bon film.
Pareil.

Warlock a écrit:
Pour moi l'Alien de Jeunet c'est une daube sidérale
La daube provençale est un plat que je tiens en haute estime, je ne connais pas sa version sidérale mais je suppose qu'elle est encore meilleure, donc je te remercie de soutenir toi aussi cet extraordinaire film.

Warlock a écrit:
Quand aux deux Aliens VS Predator à éviter aussi. Certes la confrontation entre les Aliens et les Predators est bien vu, mais le résultat est décevant, surtout le Requiem qui est infamant.
Pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Ven 10 Avr - 10:11

Sinon, une histoire comique sur laquelle on peut émettre des doutes, mais qu'on m'avait raconté à la sortie d'Alien II.
Une jeune femme serait allée voir le film sans se renseigner avant, croyant que c'était un docu sur Salvatore Allende.
Surprise !

Et sinon, Warlock, tu aimes Alien 4 ? J'ai des doutes en te lisant... Wink
Cdang m'a donné envie de les revoir, et pour me refaire une idée du 3 et du 4.

Enfin, l'une de mes connaissances, et fin connaisseur du genre, m'a dit il y a quelques mois que le premier Alien était aussi remarquable car il était la fusion de plusieurs styles de films d'horreur.
J'ai un peu oublié et je ne connais très mal ce genre, mais il m'avait dit que c'était à la fois un film d'horreur où tout le monde est éliminé petit à petit, de suspens, gore, de hack n slach, un thriller psychologique, etc... j'ai sûrement oublié la moitié de ses références.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Ven 10 Avr - 12:53

Que cela soit dit : le Jeunet est à la série des Aliens ce que Les Démons du Manmarch est à La Voie du tigre (nan, j'déconne).

Pour les anecdotes : Jean-Pierre Jeunet avait été invité au cinéma où je bossais. En bouffant avec le dirlo, il avait raconté que Sigourney Weaver, actrice et productrice, n'était pas satisfaite de son profil sur une scène. Elle a donc exigé de la retourner.

Donc, remonter le décor, refaire venir du matos et des techniciens, le tout en Boeing. Coût du retournage de la scène : le budget d'un petit film français…

Autre anecdote sur pourquoi se renseigner avant d'aller voir un film : au collège, la prof d'histoire de ma sœur avait amené sa classe voir La Nuit de Varenne d'Ettore Scola (1982). Qui met essentiellement en scène Giacomo Casanova et l'auteur libertin Restif de la Bretonne Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Ven 10 Avr - 18:55

VIC a écrit:

Et sinon, Warlock, tu aimes Alien 4 ? J'ai des doutes en te lisant... Wink

Je confirme non je n'aime pas Razz

Non mais le problème c'est que la barre a été placé tellement haute niveau qualité avec les deux premiers opus, alors quand j'ai vu le 4... A la base je n'aime pas l'univers de Jeunet, alors un Alien à la sauce Jeunet la non je ne peux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 14 Avr - 10:40

Le dernier avatar de la série : Alien Tampon Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 14 Avr - 14:56

Un avis intéressant de Jonathan Hicks (qui est censé travailler sur une extension S.-F. de Défis fantastiques, le jeu de rôle) : 'Alien' review - Only thirty years late

Il l'a vu pour la première fois à l'âge de 13 ans, sur une télé noir et blanc…

Jonathan Hicks a écrit:

Je peux dire que j'ai chié dans mon froc. Non seulement je regardais le film dans le noir, mais je le regardais en noir et blanc ! Alien en noir et blanc ! Vous avez remarqué la quantité d'ombres et de recoins sombres dans ce film ? Le noir et blanc ne fait pas que renforcer ces ombres, ça les rend plus sombres encore. […]

Ce film a totalement changé ma conception des films de science-fiction. J'avais vu Blade Runner peu avant et ça ne m'avait pas plus, principalement parce que tout ce que je voyais, c'était Han Solo courant dans une ville mal éclairée et se parlant à lui-même. Pas de bagarre ? Pas de lasers ? N'importe quoi ! […]. En fait, Alien a probablement changé ma manière de voir les films en général. C'était comme devenir adulte, un premier pas dans un monde plus vaste (ding !), la prise de conscience que la qualité n'est pas définie par le nombre d'explosions, de fusillades et de robots à l'écran. Alien m'a fait grandir.

Pourquoi devriez-vous voir ce film ? Eh bien, c'est simple. Ce film contient tout ce dont un film a besoin.

  • Grande mise en scène. Ridely Scott crée une esthétique, un ressenti, une atmosphère incomparables. […]
  • Une musique fantastique. […]
  • Des jeux d'acteur incroyables. […] Dans certaines scènes, on se croirait dans un documentaire.
  • De solides effets spéciaux. Ça date d'avant les images de synthèses, et grâce au budget, ils ont réalisé de grand modèles, des décors encore plus grands, et ont joué avec les lumières, les ombres et les machines à fumée. […]
  • Un concept étonnant qui se colle dans l'esprit. L'Alien est tellement… euh,  alien… dans ces actions et la manière dont il opère, que l'on ne trouve pas d'équivalent humain. L'inconnu — ici, le fait d'être dans l'espace intersidéral, sur un monde étranger hostile, dans un vaisseau extraterrestre organique et poursuivi par une machine à tuer inimaginable — est ce qui cause le plus grand effroi. Bien sûr, ça fait sursauter, mais n'importe quel film peut faire sursauter. […] Non, avec Alien, vous sursautez et la frayeur reste à vos côtés ! Ça vous colle parce que vous pensez à la raison pour laquelle vous avez sursauté, et vous vous demandez ce qu'il y a en réserve. Et vous n'en avez aucune idée parce que les règles ont changé. Vous n'êtes pas dans une université, dans une maison hantée ou au domicile d'une babysitter. Vous n'êtes pas dans un environnement familier dans lequel vous savez où sont les choses et ce qu'elles font. Tout, tout est différent. Vous êtes hors de votre bulle de confort. C'est l'environnement parfait et ça vous met mal à l'aise. Et ça vous colle encore longtemps après la fin du film.


Je ne parlerai pas des films suivants, et j'ai autodafé mes souvenir des récents films « VS », mais je vais m'engager personnellement sur ce qui suit — malgré l'amour que je porte aux suites du film, j'ai le sentiment que James Cameron a réussi à dissiper le mystère de l'alien même qui créait l'horreur, l'aura d'inconnue qu'avait créé le premier film. On n'avait aucune comparaison avec le monde réel en ce qui concerne les possibilités de l'alien, ses motivations, son cycle de vie, ou quoi que ce soit. C'est ce qui le rendait terrifiant. Dans Aliens, le retour, Cameron a décidé de lever un coin du voile et a introduit la reine alien, pondant des œufs comme une matriarche insectoïde, servie par ses mâles et ses ouvrières. Et là, vous l'aviez, votre analogie avec le monde réel. L'inconnu, le mystère étaient dissipés — dans une salve de munitions standard anti-blindage de 10 mm à tête explosive et explétive, nous voyions l'alien comme une ruche. Une fourmilière géante. Ils étaient comme des abeilles, ou des guêpes, ou des termites. Le mystère s'était envolé, et avec lui l'horreur imaginaire. L'alien en avait été réduit à des scènes d'actions et des instants qui vous font sauter de votre siège, puis ricaner l'instant d'après. L'alien était devenu un scary movie de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 14 Avr - 16:03

Blade Runner pas de bagarre pas de laser ? Il a du voir le film en noir et blanc la aussi. Certes ce n'est pas un film de science fiction conventionnel, mais il y a tout de même un minimum d'action.
Puis ce film dépasse le cadre du film de science fiction classique. Après c'est sur son univers cyberpunk et son coté métaphysique ne plaira pas à tout le monde.

En ce qui concerne son avis sur le premier Alien effectivement c'est intéressant, bien vu et pertinent. Pour l'Alien le retour on était plus dans l'action que l'horreur donc un aspect différent de la saga, mais tout aussi passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3014
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mar 14 Avr - 23:26

Justement, que Blade Runner ne soit pas apprécié de tous, cela me rassure. Car si il faut plaire à la majorité, et bien on nous sert les blockbusters américains insipides, ou la TV réalité. J'attends justement d'un film qu'il divise. Même raisonnement pour 2001 l'Odyssée de l'Espace : certains vont crier au génie, les autres vont s'emmerder, donc c'est plutôt intéressant de mon point de vue.

Pour l'avis de J.Hicks (un nom prédestiné pour Aliens), je n'apprécie pas trop son côté catégorique, ou donneur de leçons sur Blade Runner. Si effectivement c'est son avis de spectateur de 13 ans, je comprends mieux. Mais le fait même de comparer les deux film me paraît assez incongru. Est-ce qu'on compare Alien avec E.T. sous prétexte que ce sont deux films de SF traitant de créatures E.T. inconnues ?

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2801
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 15 Avr - 0:44

Bah les épisodes 4, 5 et 6 de Star wars plaisent au plus grand monde et ce sont dans un sens des blockbusters, mais pourtant ils sont réussis, et sont devenus des mythes. Mais c'était une autre époque, ou la créativité et l'inspiration était présente dans le cinéma.

Mais c'était l'époque aussi de Blade Runner, mais ce dernier est un film particulier et singulier, avec un univers et un style qui peut décontenancer pas mal de monde.

Quand à la saga Alien à l'instar de Star wars mais dans un autre genre touche aussi un plus grand public. C'est plus Blade Runner qui divise, mais bon c'est un film à part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1066
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Alien et Cie   Mer 15 Avr - 12:18

Warlock a écrit:
Blade Runner pas de bagarre pas de laser ?   Il a du voir le film en noir et blanc la aussi.

Euh, j'ai souvenir de courses-poursuites et de bagarres à coups de poing, mais pas de blaster.

Notez que Hicks écrit qu'il n'avait pas apprécié Blade Runner à 13 ans, avant de voir Alien. J'ai coupé la suite pour ne pas avoir un pavé de citation trop gros et ne pas trop diluer le sujet, mais il ajoute [ici]

Jonathan Hicks a écrit:
After watching Alien I revisited Blade Runner and saw it in an entirely different way. Now it's one of my favourite films.

Après avoir vu Alien, j'ai revisité Blade Runner et je l'ai vu sous un angle totalement différent. C'est maintenant un de mes films favori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alien et Cie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alien et Cie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Craignez l'alien
» SGU Aliens [SPOILERS]
» It's rainning Aliens (réservé)
» [Événement commun] Infestation
» Endurcissement collectif [Libre à tous, apprentis recommandés]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES IMAGES :: Films et séries Science Fiction-
Sauter vers: