AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Westerns en général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 13:37

L'ouverture d'un sujet général se fait en général par des généralités (hem). Bon, vite fait : conquête de l'Ouest sauvage (wild west, far west), disputes territoriales avec les indiens, bouvier élevé en figure christique (cowboy), société sans État ou la loi est incarnée par la poudre.

Esthétiquement, le style prend de l’essor avec l'arrivée de la couleur et des formats larges (années 1950). C'est lui aussi qui invente le « plan américain » : personnage cadré de l'entre-jambe (pour voir le révolver, avec bien sûr une connotation sexuelle) au chapeau.

Plusieurs grandes périodes : les grands classiques étatsuniens, les westerns « spaghetti » (appelés ainsi car réalisés par des italiens et tournés en Espagne), les westerns modernes (inauguré je pense par Danse avec les loups, 1990). Mentionnons aussi les recyclages de westerns (Mad max 2, Les Mercenaires de l'espace, Avatar, combat dans le fort de Starship Troopers) et les hybridation, notamment avec le steampunk (Wild Wild West de 1999), le western ayant lui aussi emprunté à d'autres styles (Sergio Leone repompant Akira Kurosawa).

En fait, je commence surtout par répondre à un message de Warlock sur Django Unchained :

Warlock a écrit:
J'ai toujours trouvé que c'était Sergio Leone qui avait dépoussiéré le western tel qu'on l'imaginait avant les années 60.[…]
Mais le western n'est pas si stéréotypé qu'on le pense. Il y a une assez grande richesse dans ce style, loin du cliché avec que les méchants indiens. On y retrouve pas mal de thème et de genre. Avec notamment des westerns pro-indiens.

Il y a deux choses différentes.

D'une part, le dépoussiérage par le western spaghetti (disons à partir de 1964, sortie de Pour une poignée de dollars de Sergio Leone) : les italiens ne vouant pas de culte à la conquête de l'Ouest, ils ont sans ménagement cassé les codes, et notamment mis en scène de personnages principaux crapuleux. Dans Le Bon, la brute et le truand, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre (le bon est à peine moins pourri). Plus de Christ rédempteur.

D'autre part, le parti-pris vis-à-vis des indiens. John Ford mettait déjà en scène l'humanité des indiens et la cruauté des wasp[1] ; dans par exemple La Prisonnière du désert (1956) ou Ethan (John Wayne) est à deux doigts de tuer sa nièce (Nathalie Wood) parce qu'elle est devenue une Comanche, ou dans Les Deux cavaliers (1961) où les femmes wasp enlevées par les Comanches demandent au shérif (James Stewart) et au lieutenant (Richard Widmark) venus les « sauver » de les laisser ici, car elles sont mieux traitées que chez les mormons. Il y a les westerns dans lesquels les indiens tombent comme de mouches, et ceux dans lesquels ils sont montrés avec une certaine noblesse (et tombent quand même comme des mouches, il y a quand même une réalité historique à respecter).

[1] wasp : white anglo-saxon protestant, les Étasuniens blancs d'origine anglo-saxone et de religion protestante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 17:28

Le western m'a toujours, à de rares exceptions près, laissé de marbre, voire même profondément ennuyé.
A l'époque où le goût se forme, je baignais dans la Fantasy, je rêvais de mondes fabuleux, de combats titanesques et de créatures mythiques. Les films historiques, surtout les bons vieux péplums, pouvaient cadrer avec ça, mais pas le western. Ce dernier m'apparaîssait figé avec ses mêmes codes répétés à l'envie : les cowboys, la petite ville paumée dans un monde désertique, les indiens et les duels... Je rêvais de mondes chatoyants et colorés, d'aventures fabuleuses. Le western m'offrait un monde sec, poussiéreux et morne, couleur sable et ennui. Et comme en général, je ne m'attarde pas sur ce qui me déplaît, c'est un genre que j'ai vite jeté aux oubliettes...

Avec le temps et le recul, mon évolution personnelle, j'ai bien sûr revu mon opinion. Pourtant, le western n'a toujours pas vraiment trouvé grâce à mes yeux. Je m'y ennuie, je trouve ça convenu, attendu, ça ne m'envoûte pas, ça ne me fait pas rêver (Excepté certains paysages). Le seul western que j'apprécie, c'est le western atypique, inattendu : celui qui est du côté des indiens, celui qui aborde des aspects méconnus de cette époque comme les caravanes de femmes dont nous avons parlé ailleurs... Je me souviens d'un vieux film où un groupe de cowboys tombe sur un chariot perdu avec un homme mort et une femme sur le point d'accoucher. La femme réussit à mettre son enfant au monde avant de mourir et les trois hommes vont prendre le bébé pour le ramener en ville en traversant le désert. Un seul y parviendra (Impossible de retrouver le titre, je me demande s'il y avait pas Wayne himself dedans, enfin bref...) J'apprécie le western qui sort des sentiers battus, qui aborde le style sous un autre angle. Mais de manière générale, comme les films de guerre ou les films post-apocalyptiques, c'est un genre qui m'indiffère ou m'ennuie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 18:44

Pourtant VS toi qui aime le minéral, la chaleur sèche et aride, les magnifiques paysages, les grands espaces et le sentiment de liberté, c'est tout de même typique de l'univers Western.

Personnellement j'ai toujours apprécié les Western et ce depuis mon enfance. Le monde du Western est bien moins figé que ça. On retrouve beaucoup de variantes dans ce domaine.
Et surtout loin des clichés des méchants indiens, même si ce thème est récurent dans les années 40 et 50. Mais ce sont souvent les Western les moins réussis.

Pour les grandes périodes j'aurai tendance à dire que le Western moderne est apparu dans les années 80 un peu avant Danse avec les loups. Je pense notamment à Silverado (85), comme film, qui est plus dans le style moderne et contemporain du Western.
Impitoyable (92) est sans doute le sommet du western crépusculaire, un film sombre et violent. Mais surement le sommet de la carrière de Clint Eastwood en tant que réalisateur.
La dernière caravane (56) est l'un des meilleurs Western pro_indiens, un film humaniste, fort et intense; porté par le talent de Richard Widmark



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 19:44

Warlock a écrit:

Et surtout loin des clichés des méchants indiens, même si ce thème est récurent dans les années 40 et 50. Mais ce sont souvent les Western les moins réussis.

Pas toujours, justement. Au contraire même, les indiens ne sont pas toujours les "méchants" de service. Ou s'ils le sont, il y a toujours le cas d'un cow boy prêt à pactiser avec eux et qui, au final, fume le calumet de la paix pour sceller une entente.

La plupart des westerns que j'ai vu - et j'en ai vu pas mal - ce sont toujours les méchants bandits qui attaquent une ville, un train ou une banque, et qui se font tous tuer par un gentil shérif qui réunit sa bande pour les tuer un à un.
Bon, c'est aussi un scénario très convenu, j'en conviens.

Mais le scénario du western est généralement convenu : le méchant perd, le bon gagne et la justice règne. La morale doit être sauve.

Ceci dit, les westerns apparus à partir des années 80 ont eu quelques scénarios moins attendus. Et heureusement. Cela a permis de relancer le genre.

Mais ce que j'aime avant tout dans les vieux westerns, ce sont les paysages et surtout les musiques. Des musiques qui me donnent envie de galoper avec mon cheval dans un nuage de poussière, les cheveux au vent. La liberté, quoi !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 19:58

Certes, les paysages des westerns ont de quoi combler mon goût prononcé pour les univers désertiques, minérals, emplis de silence, de chaleur et de solitude.
Mais comme Gorak l'a souligné, le scénario est trop souvent attendu, convenu. Et puis, je n'accroche pas à la base avec l'esthétique de la fin du XIXème, que ce soit les décors, les tenues et encore moins avec tout le bordel "esprit pionnier et conquérant"... Il manque quelque chose qui m'entraîne, qui m'envoûte... Le sentiment qui me vient à l'esprit devant un western, c'est l'ennui. Il me manque une dimension épique, magique, fantastique ou tragique. C'est peut-être un genre trop typiquement américain aussi, trop cloisonné dans l'esprit, le décor et l'histoire américaine.

Après, il y a des exceptions avec certains films à l'ambiance crépusculaire, tendus d'une sourde tension, accompagnés comme l'a souligné Gorak d'une musique adaptée ou d'autres qui abordent cet univers sous un angle inattendu et original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 20:28

Gorak a écrit:

Pas toujours, justement. Au contraire même, les indiens ne sont pas toujours les "méchants" de service. Ou s'ils le sont, il y a toujours le cas d'un cow boy prêt à pactiser avec eux et qui, au final, fume le calumet de la paix pour sceller une entente.


Bah comme j'ai dit dans le western bien souvent on est loin du sempiternel cliché des méchants indiens...  Mais néanmoins on retrouve régulièrement dans les années 50 certains Western avec ce cliché de l'indien dangereux et à craindre.

Après oui il y a le schéma classique du Cow boy solitaire qui débarque dans une ville détenue par un riche et cruel terrien, et qui s'entiche d'une jeune et belle demoiselle, et à la fin tout se termine bien pour le Cow boy.
Mais on a aussi des Westerns crépusculaires, sombres, pessimistes au possible. Enfin d'autres pro-indiens, ou le drame indien est mis en avant. La musique en effet joue un rôle important, et rend bien souvent un coté héroique à l'histoire. Pour la morale, c'est aussi il faut dire typique du cinéma américain des années 50, western ou autre style de films. Cela étant un Western atypique comme Le train sifflera trois fois, contredit cet esprit morale. Ou c'est plus la lâcheté des hommes qui est mise en avant.
Le coté tragique est parfois présent également dans le Western. Mais l'épique aussi, notamment dans Mon nom est personne avec la charge de la Horde sauvage, bien accompagnée par la musique de Morricone.

Le problème du western c'est son coté typique de la culture américaine et qui ne plait pas forcement au public français, surtout les plus jeunes. Sauf le western Spaghetti, mais qui a une touche bien plus européenne dans la réalisation et dans son genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 21:17

Bah, moi je regardais les westerns à la télé, ils ne m'ont pas laissé un souvenir impérissable, sauf Les Sept Mercenaires (John Sturges, 1960). Et puis ma moman m'a amené voir Le Bon, la brute et le truand  (Sergio Leone, 1966) au cinoche, et je me suis éclaté. J'ai adoré le spaghetti, notamment Mon nom est personne (Tonino Valerii, 1973), mais les Bud Spencer/Terence Hill me laissent de marbre. Et gamin, j'ai dévoré les Winnetou de Karl May.




J'ai vu Danse avec les loups (Kevin Kostner, 1990) à sa sortie, ça m'a plus, mais il y a quand même 2-3 grosses ficelles ; et je trouve Impitoyable (Clint Eastwood, 1992) absolument génial, Maverick (Richard Donner, 1994) est correct. C'est plus tard, lors d'un cycle John Ford, que j'ai redécouvert le western classique. Je recommande particulièrement La Poursuite infernale (My Darling Clementine) (John Ford, 1946), une des versions du combat d'OK Corral, qui pose un certain nombre de codes du genre ; par contre, je l'ai revu en VF pour que mes enfants comprennent, et elle est bien pourrie, genre « Tombeau, je connais cette ville » (pour Tombstone), ou bien « Jean Hollyday le toubib » (pour John Doc Holliday) — la doublage date lui aussi de 1946… —, donc à voir en VO absolument.




Ah oui, comment ne pas mentionner l'ovni Dead Man de Jim Jarmusch (1995). Johnny Depp filmé en noir et blanc, qu'un indien aide à se préparer à mourir, sur une musique de Neil Young, avec une apparition d'Iggy Pop !





Dernière édition par cdang le Mer 8 Avr - 9:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 21:48

En ce qui concerne la bataille de Ok Corral, je reste sur le fameux, Règlements de comptes à O.K. Corral, western mythique et classique du genre. Avec un duo Kirk Douglas/Burt Lancaster au top, et un final d'anthologie.

Sans oublier la célèbre chanson titre de Frankie Laine.




Cela étant le Tombstone avec Kurt Russell et Val Kilmer de 93 est sympathique aussi, avec de nombreux morceaux de bravoure. Un Western moderne efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 21:55

Voyageur Solitaire a écrit:
Il manque quelque chose qui m'entraîne, qui m'envoûte... Le sentiment qui me vient à l'esprit devant un western, c'est l'ennui. Il me manque une dimension épique, magique, fantastique ou tragique.

Et bien, je peux te conseiller si tu veux un film historique qui se passe en terre américaine avec ce côté épique, je ne peux que te conseiller le "Dernier des Mohicans".

En plus, il y a cette musique aux sonorités celtiques qui résonne déjà comme un véritable appel à l'aventure :



Alors, certes, ce n'est pas vraiment un western. Mais on trouve aussi des Indiens, des colons et la vraie histoire de l'Amérique où les camps ne sont pas définitivement tranchés et font place à une réalité plus complexe. En tout cas, moi, j'ai adoré ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Mar 7 Avr - 22:18

Le dernier des Mohicans n'est pas un Western, mais un film historique romantique, donc pas à sa place dans ce topic.

Certes la musique de Trevor Jones & Randy Edelman est très belle, mais ça s'adresse avant tout au grand public et notamment à un public féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Ven 10 Avr - 20:18

Puis qu'on a parlé de Django Unchained dans un autre topic, n'oublions pas que le véritable Django est celui de 1966. Avec Franco Nero dans le rôle de Django, et considéré comme l'un des meilleurs Westerns spaghettis. Et bien meilleur à mes yeux que la version de Tarantino.

Un Western dur, et l'un des plus violents, ce qui était rare pour l'époque, avec un nombre incalculable de morts. Un grand Western sans temps mort, avec un Django qu'on découvre vulnérable et humain au fil du film.


Avec sa fameuse chanson titre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Ven 10 Avr - 21:16

Ce que j'aime bien dans les westerns, ce sont aussi les musiques.

D'ailleurs, il fut un temps où je savais bien jouer "Oh, Susanna" à l'harmonica :


Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Sam 11 Avr - 8:46

cdang a écrit:
Et puis ma moman m'a amené voir Le Bon, la brute et le truand  (Sergio Leone, 1966) au cinoche, et je me suis éclaté. J'ai adoré le spaghetti, notamment Mon nom est personne (Tonino Valerii, 1973)...
Ah, Mon nom est personne ... en dehors des Star Wars, ce fut le film préféré de mon enfance. Encore une musique de Morricone au service d'un ... Sergio Leone. En effet, c'est bien lui qui surveillait le tournage, mais il ne pouvait pas le réaliser officiellement pour un problème de contrats.
Ce qui est bien avec ce film c'est que les gamins sont contents avec les scènes de Terence Hill, alors que les adultes savoureront le reste.

Ce n'est que beaucoup plus tard, en revoyant le film et en glanant des infos sur le net, que j'ai compris le double langage du film. Il a en effet un deuxième degré de lecture qui m'était passé complètement au-dessus de la tête :
Henry Fonda incarne l'ancien western, le classique, celui d'Hollywood ou de John Wayne par exemple.
Terence Hill est son fils spirituel, son disciple un peu collant, et il incarne le western spaghetti, le renouveau.

Fonda est dépassé dans un western qui n'est plus le sien, et veut finir en beauté malgré ses problèmes de vue.
J'adore ce concept : un film qui présente une analogie du genre de film auquel il appartient. C'est un peu comme une mise en abyme.
En plus, on a quelques thèmes sur les relations filiales (ici fils spirituel, admirateur et rival), ou la vieillesse.
Fonda était très malade pendant le tournage et savait donc qu'il livrait véritablement sa dernière partition, cela rajoute encore une dimension supplémentaire au film. Rajoutez la musique de Morricone et vous avez une recette pour me faire verser une petite larme.
Et puis la fin quoi... je ne vais pas spoiler, mais c'est une fin que j'ai aimée.

La version DVD collector avec bonus nous offre des interviews du réalisateur, et des témoignages comme celui de Hill sur la dignité de Fonda pendant le tournage.

Pour finir, l'ironie du sort veut que ce film soit non seulement le requiem du western à l'ancienne, comme prévu. Mais aussi le chant du cygne du western spaghetti incarné par Hill. Car du côté spaghetti il n'y aura plus grand'chose à se mettre sous la dent après Mon Nom est personne, après sa sortie en décembre 1973.


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Dim 12 Avr - 22:28

Mon nom est personne le Western iconoclaste par excellence. Un film que je regarde toujours avec plaisir. C'est effectivement l'affrontement de deux mondes, l'ancien représenté par Fonda et le nouveau à l'image de Hill, mais aussi la fin d'un monde celui du Western.
C'est aussi pour moi la fin d'une certaine liberté, le progrès qui coupe les pattes aux grands espaces, la fin d'un certain état d'esprit. Un film enfin en hommage au western et à ce qu'il représente. Le tout sous une musique à la fois débonnaire , nostalgique et très entrainante.


On peut aussi noter un autre genre de western, le "Sur-Western". C'est un genre de western qui dépasse le cadre du Western. Une intellectualisation du Western traditionnel visant à approfondir la psychologie des personnages et sur certain sujet sociétal. On a comme exemple Le train sifflera trois fois, L'homme des vallées perdues ou encore L'homme de nulle part dans ce genre.
On a l'apparition du réalisme dans ce type de western, le sang, la boue apparaissent dans certains des "sur-western". Un style qui ira encore plus loin dans les westerns crépusculaires comme La horde sauvage ou encore Impitoyable.
Mais le mythe du cow-boy héros solitaire est toujours aussi bien présent quel que soit le genre de western. Il reste une figure légendaire de l'Ouest américain, impassible, calme, secret et mystérieux. Venu de loin et de nulle part, bien souvent assoiffé de justice et de liberté. Un personnage qui reste bien présent dans le coeur des fans et des plus jeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 10:18

VIC a écrit:

Fonda est dépassé dans un western qui n'est plus le sien, et veut finir en beauté malgré ses problèmes de vue.
J'adore ce concept : un film qui présente une analogie du genre de film auquel il appartient. C'est un peu comme une mise en abyme.
'tain, j'étais passé à côté de ça, moi qui adore fouiller le 2nd degré…

Pour en rajouter sur la mise en abîme, les problèmes de vue, dans un art visuel, c'est souvent porteur de sens  drunken

VIC a écrit:
Rajoutez la musique de Morricone
Maaaa, la Chevauchée des Walkyries version braillarde I love you

Warlock a écrit:

C'est aussi pour moi la fin d'une certaine liberté, le progrès qui coupe les pattes aux grands espaces

Je me rappelle d'un western dans lequel on voit un personnage en moto. Pas forcément anachronique, la moto ayant été inventée fin XIXe. Mais on peut se dire qu'avec l'arrivée des rubans d'asphalte permettant les déplacements rapides, affectivement, il y a une certaine mort de la notion de conquête d'espace sauvage… Raison pour laquelle le western a par la suite conquis d'autres espaces (par exemple une Australie post-apocalyptique, ou bien l'espace intersidéral).

Warlock a écrit:
On peut aussi noter un autre genre de western, le "Sur-Western".
Ça me fait penser à L'Homme des hautes plaines de Clint Eastwood (1973). Je ne l'ai pas vu, mais un justicier sans nom dont la principale préoccupation est de repeindre toute la ville en rouge, ça ne peut que susciter ma curiosité et ma sympathie Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 15:21

Pour ma part, j'ai le vague souvenir d'un western avec une voiture (Les premières avec la manivelle devant qu'il fallait tourner...) Là aussi c'est inattendu mais crédible, les premières voitures étant apparues fin XIXème. Un western "tardif" en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 16:24

C'est marrant de voir la différence de style par rapport à des films se passant à la même période mais sur la côte est. Sleepy Hollow : La Légende du cavalier sans tête (Tim Burton, 1999) par exemple, se déroule une vingtaine ou une quarantaine d'années avant les grandes vagues d'immigration (à préciser, c'est un peu le fouillis pour moi cette période), et l'ambiance globale (outre le côté fantastique) est radicalement différente.


Dernière édition par cdang le Mar 14 Avr - 12:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 17:20

La côte Est fût la première a être "civilisée" et aménagée, elle offrait sûrement un contraste saisissant avec les régions de l'Ouest, encore vierges et sauvages. A l'exception peut-être de la Californie qui avait connu dès 1848 la ruée vers l'or et où l'on trouvait des villes des plus modernes (Pour l'époque) comme San Francisco.
Mais autrement, le décalage devait être flagrant entre les métropoles comme Boston, Washington ou la Nouvelle-Orléans et les villes "champignon" de bric et de broc surgies de nulle part dans les grands espaces vierges de l'Ouest. A l'époque où les cowboys arpentaient des rues poussiéreuses le long de baraques de bois dans des villes sans trottoirs ni éclairage public ou égoûts, de l'autre côté du pays, des élégantes en robe longue et ombrelle déambulaient au bras de messieurs en habit dans des rues éclairées au gaz, pavées et bordées de trottoirs dans le va et vient des calèches et des fiacres... C'étaient vraiment deux mondes différents, bien que faisant partie d'une seule nation. Franchir la limite des 13 états originaux de l'Union, c'était vraiment quitter la civilisation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 18:10

Le cinéma américain a bien souvent une approche bien différente de la côte est et ouest du XIXe. L'ouest est sauvage, libre, dangereuse pleine de mystère et de danger. Le symbole du western et des grands espaces.

L'est est plus civilisé, plus urbanisé, plus politisé. On y parle le plus souvent de la guerre de sécession. Bien souvent l'esthétisme est plus gothique dans pas mal de films, notamment les films d'horreurs, qui ont surtout leur place au XIXe sur la côte est.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Lun 13 Avr - 22:21

Dans le genre crépusculaire, je ne peux citer qu'un film que vous connaissez sûrement :
Le Grand Silence, western spaghetti franco-italien réalisé par Sergio Corbucci sorti en 1968.
Avec Jean-Louis Trintignant et Klaus Kinski.

Un western hors norme qui en détourne ses codes :
- Tout d'abord, un décor enneigé atypique, qui donne lieu à une très belle photo. Superbement mis en valeur par le thème principal. Signé Enio Morricone, le thème évoque le son glacé des stalactites et est totalement obsédant.
- Le principal rôle féminin est incarné par une afro-américaine.
- quant à Trintignant, il campe un héros ... muet. Corbucci a donc poussé jusqu'au bout le stéroptype du héros avare de paroles, déjà incarné par Clint Eastwood.

- Et surtout, la fin. Quelle fin ! Je ne la spoilerai pas pour ceux qui n'ont pas vu le film. Mais si vous la connaissez déjà, allez donc faire un tour sur Wikipedia pour voir pourquoi, et surtout comment, ont été réalisées plusieurs fins.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Jeu 4 Juin - 17:35

Voyageur Solitaire a écrit:
Je me souviens d'un vieux film où un groupe de cowboys tombe sur un chariot perdu avec un homme mort et une femme sur le point d'accoucher. La femme réussit à mettre son enfant au monde avant de mourir et les trois hommes vont prendre le bébé pour le ramener en ville en traversant le désert. Un seul y parviendra

Après requête sur un forum de cinéma, il s'agirait de Le Fils du désert (3 Godfathers) du géantissime John Ford (1948), avec effectivement John Wayne
http://www.imdb.com/title/tt0040064/?ref_=fn_al_tt_1

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Jeu 4 Juin - 19:13

Révérence et remerciements
Un western des plus atypiques et inattendus, loin des sempiternels clichés de l'attaque de diligence, des blancs contre les indiens ou du duel dans la rue déserte. Me souvenais plus que c'était si vieux, je le voyais plus dans les années 1950.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Jeu 4 Juin - 20:05

Franchement j'en ai vu pas mal des Westerns et je n'ai pas vu tant d'attaque de diligence. C'est vraiment minoritaire, du moins dans la plupart des Westerns de qualité.

Après oui dans les Westerns de série B, mais ceux la sont à éviter. Rien ne vaut le bien vieux Western crépusculaire ou psychologique (sur western), ou ceux avec l'affrontement contre les despérados.

Le public a beaucoup de préjugés sur le Western. Mais quand on va plus loin du cliché du Western "John Waynien", qui est loin d'être mon préféré, on a des thèmes divers et variés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Ven 5 Juin - 12:37

Voyageur Solitaire a écrit:

Un western des plus atypiques et inattendus
Ouais, nan mais John Ford quoi !

Je pense que s'il y avait un seul nom à retenir pour le western classique étatsunien, ça serait celui-là (mais il y a d'excellents westerns faits par d'autres, hein).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1953
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Ven 5 Juin - 15:24

Moi j'aimais bien la tête sinistre de Lee van cleef. Un type que j'aurais pas aimé défier du temps du far west.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Westerns en général   Aujourd'hui à 12:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Westerns en général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SERPIERI : DRUUNA (érotique) + WESTERNS
» Les Westerns en général

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: