AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LOVE IN VAIN, PAR DUPONT ET MEZZO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC



Masculin Messages : 2741
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: LOVE IN VAIN, PAR DUPONT ET MEZZO   Mer 28 Jan - 11:15

LOVE IN VAIN, PAR DUPONT ET MEZZO



Citation :
Présentation de l'éditeur
Plus qu un musicien, une légende

Né dans une plantation de coton au sud des États-Unis, Robert Leroy Johnson (1911-1938) est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands guitaristes de tous les temps. La légende veut qu à un carrefour, il ait vendu son âme au diable pour hériter de sa virtuosité. Beau garçon, on lui prête également une réputation de coureur de jupons invétéré et d écumeur de troquets notoire. Une vie de débauche qui le mènera, à l âge de 27 ans, à une mort prématurée et voilée de mystère. Le premier d une longue lignée d artistes maudits partis trop jeunes... Durant sa courte carrière, Robert Johnson aura seulement laissé une trentaine de titres enregistrés et 3 photos. Mais sa vie, sa musique et sa mort en ont fait une légende pour plusieurs générations de bluesmen et de rockers. Découvrez son histoire...
En grands amoureux du blues et de la musique du Delta, Jean-Michel Dupont, par son écriture subtile, et Mezzo, par son graphisme puissant, signent un somptueux album comme une ode à la mémoire de ce père du blues qui a inspiré tant de grands musiciens comme Jimi Hendrix, Bob Dylan ou les Rolling Stones.


Mon avis
:

Attention, chef d'œuvre ! Les fans de blues exigeants et les meilleurs libraires ne s'y sont pas trompé, ce Love in Vain sélectionné pour Angoulême est une grande réussite, une alchimie parfaite entre la BD et le blues de Robert Johnson. Mais comment les auteurs ont-ils réussi ce tour de force que d'adapter et de broder autour de la vie du mythique Robert Johnson, alors qu'on sait si peu de choses sur lui ? Comment réussir à ne pas tomber dans les clichés rabattus du blues vus et revus ? Comment arriver à garder le rythme de blues tout au long du récit ? Comment arriver à ce que le lecteur suive le bon tempo et reconstitue ce qui s'est passé entre chaque planche, qui couvre des époques différentes et certaines ellipses ? Comment trouver le bon équilibre en fiction, biographie, et poésie ?

Je ne sais pas comment ils ont fait. Mais ils ont du pactiser avec le diable à mon avis.
Enfin, finalement, ils me l'ont avoué quand je suis allé voir les auteurs lors d'une séance de dédicace absolument mémorable à la librairie Bulles de Salon, rue Daguerre à Paris 14 : ils ont bouffé et bouffé du blues par la racine. Ils ont réuni les ingrédients vaudou pendant de très long mois, fait revenir à feux doux, rajouté du piment, tout en effectuant un travail de documentation remarquable.
J'ai discuté avec Jean-Michel Dupont et c'est un grand connaisseur et amateur de blues, ça ne s'improvise pas. Mezzo a découvert ce style musical plus récemment, et ses talents artistiques, et le fait qu'il soit bassiste, ont fait qu'il a assimilé ça vite, et bien. Très bien.
Pas de secret finalement, pas de pacte avec le diable à un carrefour, cet album est le fruit d'une minutieuse collaboration où les difficultés propres à une biographie où manquaient des pièces de puzzle ont été soigneusement étudiées en amont, avant de le réaliser.

Côté dessin, on retrouve la force, l'émotion, l'expressivité d'un Robert Crumb, qui a influencé Mezzo, évidemment. Y pas plus belle carte de visite.
Le dessin en noir et blanc est d'une grande expressivité, ça vit, ça respire. Et on traverse cette BD qui transpire la poésie. C'était l'une des nombreuses difficultés d'une biographie : comment éviter le côté factuel et annuaire d'une liste de dates et de faits aussi sexy qu'un botin de téléphone, ou que les yeux morts d'un poisson-chat dans la rivière voisine ? Comment arriver à insuffler une âme à tout ça, à rendre le récit vivant, à ajouter cette touche de poésie, cette âme, cette note bleue ? Ils n'ont peut-être pas pactisé avec le diable finalement, avec tout le travail que les auteurs ont fait en amont. Mais je n'en mettrais pas ma main à couper quand même, y a des choses qui doivent rester un peu obscures, vous voyez... Je ne sais pas quel mojos ils ont utilisé, mais ils m'ont ensorcelé avec cette BD.

Un immense bravo à eux et un grand merci pour cette rencontre dédicace, prétexte à des discussions endiablées de passionnés autour du blues, et à une belle rencontre humaine, tout simplement. Robert doit fredonner un petit air de blues dans sa tombe. Il n'a pas fini de nous hanter celui-là.
La BD quant à elle est une réussite superbe, c'est magnifique.










J.M.Dupont à gauche, et Mezzo, à droite

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LOVE IN VAIN, PAR DUPONT ET MEZZO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOVE IN VAIN, PAR DUPONT ET MEZZO
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: