AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au commencement était la disto

Aller en bas 
AuteurMessage
cdang

avatar

Masculin Messages : 1260
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Au commencement était la disto   Ven 9 Jan - 18:15

Ce qui caractérise le hard rock comme le heavy metal, quel que soit le genre, c'est le son de guitare saturé.

Perso, j'ai en tête deux groupes/musiciens précurseurs :

  • The Beattles avec Revolution et Helter Skelter (album blanc, 1968) ;
  • Jimi hendrix (1er album Are You Experienced, 1967).

Mais peut-être y en a-t-il d'autres avant ? De manière général, ça me semble être apparu plus ou moins avec le rock 'n roll. Chuck Berry (1ers enrigistrements en 1953) ? The Who (1er album en 1964) ?

À la base, ça consiste à tourner le bouton de volume à fond, ce qui « écrête » le signal : l'amplificateur sature, le son s'enrichit en harmonique, il est distordu.

D'ailleurs, Jimi Hendrix travaillera avec ses ingénieurs du son, qui modifieront son ampli à coup de fer à souder. Une grande époque !

Plus tard, les amplis se munissent d'un canal saturé (circuit d'amplification conçu pour créer cet effet), ce qui permet de passer d'un son clair (non distordu) à un son saturé sans changer le volume. Puis viennent des pédales, boitier placés entre la guitare et l'ampli, pour faire ça. Puis, dans les années 1990, les effets numériques…


Écrêtage du signal réalisé avec un circuit électronique dédié : la crête (le haut) des vagues est coupé, applati.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1260
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Ven 26 Juin - 15:48

Un article intéressant sur la notion de compression et de dynamique. Ça permet de mieux comprendre le ressenti du son, et le travail de production/mixage.

Marie Georgescu de Hillerin, Bienvenue dans la guerre du volume sur lesnumeriques.com.

Il est étonnant de voir que Metallica, qui est un groupe de thrash (guitare très saturée) a un album « dans le vert » (bonne dynamique) et un autre « dans le rouge » (dynamique faible, peu de nuances).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3308
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Ven 26 Juin - 23:03

Impossible de ne pas repenser à la scène du film Spinal Tap, avec le fameux ampli. ^^

Rechercher les premières traces de distorsion est une bonne idée tiens, je vais me pencher sur la question. Je vais poser la questions à quelques guitaristes plus âgés qui ont connu l'époque des Shadows...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3308
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Dim 28 Juin - 21:48

cdang a écrit:
Ce qui caractérise le hard rock comme le heavy metal, quel que soit le genre, c'est le son de guitare saturé.

Perso, j'ai en tête deux groupes/musiciens précurseurs :

  • The Beattles avec Revolution et Helter Skelter (album blanc, 1968) ;
  • Jimi hendrix (1er album Are You Experienced, 1967).

Mais peut-être y en a-t-il d'autres avant ? De manière général, ça me semble être apparu plus ou moins avec le rock 'n roll. Chuck Berry (1ers enrigistrements en 1953) ? The Who (1er album en 1964) ?

J'ai eu une réponse antérieure avec les Rolling Stones et leur célèbre Satisfaction, qui date de 1965 : le riff était saturé et cela aurait été une grande nouveauté pour l'époque.
Je n'ai jamais vraiment apprécié ce morceau en particulier dans leur discographie, mais cette perspective historique expliquerait peut-être une part de son succès... à creuser.

Je n'ai pas mon 1er album des Who avec moi mais ça mérite une écoute...


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1260
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Jeu 27 Oct - 13:57

Alexandre Criado, « Ce qu'il faut savoir sur les distortions », Guitarist.com, 26 octobre 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3308
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Jeu 27 Oct - 14:32

L'article que tu as mis en lien parle également des Rolling Stones et de Satisfaction, mes sources étaient donc bonnes (note à moi-même : penser à donner un pourboire aux vendeurs de journaux de Baker Street).
Le tube screamer d'Ibanez est effectivement mythique.
Par contre je suis très étonné de ne pas voir cité le Rockman, dont on a parlé dans le sujet consacré à Boston, le groupe. Peut-être est-ce parce qu'il survient plus tard.


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1260
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Jeu 27 Oct - 15:06

Alexandre Criado a écrit:
Et si tu commences à écumer internet, tu t'apercevras que parmi tous les éléments de ton son, la pédale de drive fait partie des choses qui subissent le plus la « hype », la psychoacoustique ou l'intégrisme du vintage… et certaines machines frisent l'arnaque la plus totale ou sont victimes d'une spéculation assez démentielle…
Bon, sinon, moi j'ai une Metal Zone de chez Boss (j'avais hésité avec la Guv'nor de Marshall) et la disto de mon vieux Korg A4 qui prennent la poussière (et la canal saturé de mon ampli Peavy 40W, mais je ne sais pas si ça vaut la peine d'être mentionné).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1260
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Jeu 5 Avr - 16:33

Electro-Harmonix propose une pédale de disto pour émuler la cornemuse :


Utile pour reprendre It's a long way to the top (if you wanna rock 'n roll) d'AC/DC.

Est-il utile de préciser que la nouvelle a été postée au tout début du mois d'avril ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3308
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   Sam 7 Avr - 4:40

Je suis sûr que ça pourrait bien se vendre !

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au commencement était la disto   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au commencement était la disto
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Il était une fois Sophie la girafe
» Si j'était....Que ferais-tu ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Hard rock et métal-
Sauter vers: