AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE NOM DE LA ROSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 18:53


Ma récente critique du film Agora (Voir sujet consacré) m'a naturellement porté vers cet autre film, réalisé par Jean-Jacques Annaud en 1986.
Les deux films se rejoignent sur la dénonciation d'un certain obscurantisme religieux, l'opposition entre savoir et religion, entre liberté de l'être et toute-puissance divine.

En 1327, dans une abbaye bénédictine du nord de l'Italie, des moines sont retrouvés morts dans des circonstances suspectes. Cette abbaye réunit alors des franciscains et des représentants du pape pour une confrontation en terrain neutre. Un des franciscains les plus importants est Guillaume de Baskerville, accompagné du jeune novice Adso de Melk. Ce sont principalement ces deux personnages qui mèneront l'enquête sur ces morts mystérieuses. Une enquête difficile et non sans surprises avec l'arrivée de l'Inquisition.

Tirée du roman de Umberto Eco (Réputé impossible à adapter), cette oeuvre devient vite une belle réflexion sur la religion, le libre arbitre de l'homme face à la prépondérance du divin, l'opposition entre le savoir, la curiosité intellectuelle et le dogme religieux, inébranlable. Sean Connery, inattendu dans le rôle principal (Qui l'intéressait beaucoup) se révèle impérial comme d'habitude, le reste est de grande qualité, soigné et solide. Certes, le film ne plaide pas en faveur du Moyen-Age... On est loin des preux chevaliers et gentes dames avec tournois et morceaux de bravoure à la sauce Hollywood. L'atmosphère particulière, presque fantastique, qui s'en dégage n'en est que plus prenante, dérangeante. Le personnage du demeuré difforme qui finit au bûcher m'a hanté pas mal de temps... A chaque fois, je pense au tube de Pet Shop Boys, It's a sin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1953
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 19:53

J'ai adoré ce film. Cette ambiance malsaine qui se dégage de cette abbaye !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 19:53

Un film vraiment marquant, sombre, glauque par moment, qui sort de l'ordinaire. Montrant une image plutôt sordide et âpre de l'époque médiévale, pour ce dernier point c'est assez exagéré. Néanmoins le film est une belle réussite, mélange de polar médiéval et de mysticisme, l'intrigue tient en haleine, et quand on le voit pour la première fois on se demande qui est l'assassin. Le casting est à l'unisson avec un Sean Connery impérial qui renait loin de son image de James Bond. Il gagne en sagesse et en maturité et relance sa carrière.
Mention spéciale pour la grande bibliothèque, un labyrinthe ou j'aimerai me perdre pour découvrir 1001 parchemins et documents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 20:13

Pour Sean Connery, Umberto Eco, consulté, jugeait ce choix catastrophique, voyant en l'acteur écossais un artiste sur le déclin. Mais l'acteur, vivement intéressé par le rôle, a insisté jusqu'à faire céder Annaud. Comme quoi...
Sinon, ambiance incroyable effectivement, fantastique, sombre, dérangeante... A l'époque, j'étais déjà un passionné d'Antiquité et j'avais des idées négatives bien arrêtées sur le Moyen-Age (Paysans et serfs misérables crevant de faim, châteaux humides, sombres et froids, Eglise fanatique et obscurantiste...) On peut pas dire que ce film ait amélioré les choses sur le coup !
Mais même avec le recul, on ne peut être que happé par cette atmosphère incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 20:44

Voyageur Solitaire a écrit:
j'avais des idées négatives bien arrêtées sur le Moyen-Age (Paysans et serfs misérables crevant de faim, châteaux humides, sombres et froids, Eglise fanatique et obscurantiste...) On peut pas dire que ce film ait amélioré les choses sur le coup !

C'est d'ailleurs le gros problème de ce film. Il accumule le clichés sur une Eglise qui aurait été rétrograde et obscurantiste alors qu'au XIIIe siècle - la période à laquelle est censée se passer cette histoire - les abbayes étaient des centres intellectuels en pleine expansion.

Quant au personnage du Grand Inquisiteur, ce n'était nullement un tortionnaire pervers et sadique mais bien souvent un érudit qui menait une enquête (d'où son nom, inquisitio en latin) avec tous les éléments, preuves et témoignages à sa disposition.

Et croyez-le ou non, mais la procédure inquisitoriale était certainement bien plus humaine que les juridictions laïques et seigneuriales.

Après, au niveau du film, en effet, le scénario est bien travaillé. L'enquête est bien menée et l'ambiance bien rendue. Mais, franchement, quand on est comme moi, un spécialiste de la période médiévale, on ne peut que grincer des dents quant aux libertés que prend Jean-Jacques Annaud avec la réalité historique.

Je suis désolé de passer pour le vilain grincheux ici, et pourtant le film m'a plus aussi, du moins pour son aspect policier, mais dès que l'on s'arrête sur certains détails de fond relatifs à la période consacrée, non là, désolé, mais quand on s'y connait un peu, ça "bugue"... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 20:56

Je suis aussi médiéviste et même si ce film n'est pas vraiment crédible historiquement avec des clichés et des exagérations l'ambiance et l'atmosphère unique du film dépasse ce cadre historique. Et pourtant à la base je suis très pointilleux la dessus. Mais le savoir faire des 80's sauve ce qui aurait été une catastrophe si le film avait été réalisé récemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1953
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 22:37

Si on devait faire des films crédibles 98% de la prod ne sortirait pas en salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Ven 2 Jan - 23:32

Particulièrement pour l'Antiquité. Comme le disait Jacques Martin, l'auteur de la BD Alix, quand on le taquinait sur le couple Alix-Enak : "Si j'avais montré ce qui se passait vraiment dans l'Antiquité, je n'aurais jamais été publié."
Ceux qui nous ont précédé au fil de l'histoire ne faisaient pas vraiment dans le prude ou dans la dentelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 14:52

J'avais beaucoup apprécié ce film quelque temps après sa sortie (je l'avais loué à un vidéoclub) et il m'a donné envie de lire le livre qui m'a vraiment intéressé (je trouve généralement le style de Ecco assez lourd).
Pour en revenir à l'aspect historique : je m'en moque plutôt dans un film ou une série. Ce sont, par définition, des fictions, qui sont là pour nous conter une histoire dans un univers fantasmé. Même les films les plus réalistes possibles font des entorses à la réalité, la vérité, le fait. Et c'est, je trouve, parfaitement normal ; on n'est pas là pour suivre un cours d'histoire médiévale mais pour se faire raconter une histoire de meurtres dans une abbaye à une époque reculée. Le fond historique est un prétexte (mais il n'est bien sûr pas que cela) à une ambiance, à l'inscription de l'histoire dans un cadre et une durée. Si je veux de l'authentique, déjà je supprime la musique de fond, je fais parler les acteurs dans les dialectes respectifs de leur personnage, puis puis, puis (on n'en sort plus : où commencer, où arrêter la reconstitution ?), puis je me tourne vers les documentaires et au final, je lis les livres de chercheurs sur le domaine.
Déjà, au Moyen Âge, cette différence existait entre fictions, divertissements faciles mais pas vraisemblables (comme les romans du cycle arthurien) écrites en ancien français, et les livres sérieux, thèses et réflexions en tous genres, écris en latin (dites-moi si je me trompe, je ne suis pas un spécialiste du Moyen Âge). En fait, ce procès d'authenticité historique n'est pas nouveau. Je me rappelle (avoir lu, hein) des attaques portées par quelques historiens contre Salambô de Flaubert qui pourtant s'était monstrueusement documenté. Documenté, oui, mais l'histoire et non l'Histoire, avant tout.
Maintenant, un film ou une série qui est capable d'allier une certaine réalité historique avec une bonne histoire à l'écran, je dis oui tout de suite ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 15:14

Astre*Solitaire a écrit:
J'avais beaucoup apprécié ce film quelque temps après sa sortie (je l'avais loué à un vidéoclub) et il m'a donné envie de lire le livre qui m'a vraiment intéressé (je trouve généralement le style de Ecco assez lourd).
Si tu peux, essaye de lire le minuscule "Apostille au nom de la Rose" d'Umberto Ecco, qui explique la genèse du livre. Je ne sais pas si c'est le bouquin le + pédant niveau littéraire, si c'est un exercice de style, si c'est une escroquerie, ou si c'est autre chose. Mais ça m'était bien passé au-dessus de la tête.


Je garde de très bons souvenirs du film. Ambiance, jeux d'acteurs. Il y a un passage de la musique qu'on utilisait d'ailleurs pour une ambiance Cthulhu en JDR.
Mais si je ne devais garder qu'un souvenir, une scène, c'est le jeu de Ron Perlman dans le rôle de Salvatore. Je découvrais cet acteur :

Citation :
Il obtient son premier vrai rôle grâce à Jean-Jacques Annaud dans La Guerre du feu, en 1981.
198 6 : Le Nom de la rose de Jean-Jacques Annaud : Salvatore

Ses débuts au cinéma ont été très difficiles. Jean-Jacques Annaud raconte que lorsqu'il l'a contacté pour jouer dans Le Nom de la rose, Ron Perlman était sur le point d'abandonner sa carrière. Il est depuis un de ses acteurs fétiches.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 15:26

Complètement d'accord. Ce personnage m'avait impressionné ! (Humour noir, mais : j'avais adoré le voir souffler sur la flamme de la torche pour que le bûcher ne prenne pas. Il est probable qu'aujourd'hui je trouverais cela moins drôle.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 16:49

Ah Ron Pearlman, qui a ensuite été utilisé par Jean-Pierre Jeunet dans La Cité des enfants perdus et Alien, la résurrection.

Sinon, pour moi, Le Nom de la rose, c'est mon premier grand gadin de projectionniste : c'était une soirée spéciale organisée avec l'École des bibliothèques de Lyon (ENSSIB), donc salle blindée (genre +300 spectateurs) et conférencier, et le projectionniste en titre qui était en vadrouille (j'étais objecteur de conscience).

Des copains viennent me voir en cabine, moralité je charge le film à l'envers. Je lance le film, pas de son, les sous-titres en miroir ; j'arrête le projo, et là le film casse et le directrice débarque en cabine furibarde Very Happy (Tiens, ça va alimenter la section fumble de la Taverne, ça…)

Notez que ça a inspiré une excellente chanson de Maiden, The Sign of the Cross (album The X Factor, 1995).

Et, j'ai adoré le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 17:29

Astre*Solitaire a écrit:
thèses et réflexions en tous genres, écris en latin (dites-moi si je me trompe, je ne suis pas un spécialiste du Moyen Âge).

Non, non, tu as raison. Pendant longtemps le latin fut la langue universelle de l'Europe, et notamment dans les Universités. Universités qui, rappelons-le, étaient indissociables de l'Eglise. Celle de Paris était la plus réputée. D'ailleurs le nom du "Quartier Latin" vient du fait qu'au Moyen-Âge, c'était le quartier où maîtres et élèves qui vivaient là parlaient en latin.

Les langues nationales, telles que le français, l'italien, l'anglais, l'allemand, etc. ne commencent véritablement à émerger dans l'administration et dans l'enseignement qu'à partir du XVIe siècle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Lun 5 Jan - 23:51

cdang a écrit:
...
Des copains viennent me voir en cabine, moralité je charge le film à l'envers. Je lance le film, pas de son, les sous-titres en miroir ; j'arrête le projo, et là le film casse et le directrice débarque en cabine furibarde Very Happy (Tiens, ça va alimenter la section fumble de la Taverne, ça…)


esoR al ed moN eL

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 0:45

cdang a écrit:
Ah Ron Pearlman, qui a ensuite été utilisé par Jean-Pierre Jeunet dans La Cité des enfants perdus et Alien, la résurrection.

L'Alien de Jeunet est une horreur, d'ailleurs il n'existe pas, de toute façon Jeunet en général je déteste...

Sinon Perlman est un bon acteur, une gueule comme on dit, c'est vrai qu'il est plutôt inquiétant dans le nom de la rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 11:43

Warlock a écrit:

L'Alien de Jeunet est une horreur
Tu peux me redonner ton adresse ?

C'est pour t'envoyer un cadeau. Ne t'inquiète pas si tu entends des tic-tac, ça ne signifie pas qu'il y a des morceaux cassés qui se baladent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 16:59

Bon, on s'éloigne un peu du sujet, mais si je n'aime pas vraiment Alien3 et 4 - ils ne s'intègrent pas dans la chronologie ; le 3 qui en soi, n'est pas mal pensé, pas inintéressant, est trop proche du 1 ; et le 4 qui à le mérite de proposer un réel renouvellement du thème, s'enlise dans "l'enfant de Ripley" qui est du grand, mais très grand n'importe quoi. Néanmoins les acteurs, les décors, l'ambiance, sont, je trouve, dans mon souvenir, bien fichus. Pour moi, la saga Alien s'arrête au 2. J'attends de voir la suite de Prométheus pour me prononcer sur cette suite qui n'en est pas une.

Warlock a écrit:
de toute façon Jeunet en général je déteste...

Même Amélie Poulain ? Celui-là, à sa sortie, m'avait vraiment fait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 17:23

Je n'ai aimé aucun des Alien, je n'ai jamais compris le statut de "culte" de ce film.
Le fabuleux destin d'Amélie Poulain est sans doute pour moi une nullité sans nom, le comble de la niaiserie et du grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 17:52

Pas d'accord avec toi, et pourtant je ne suis pas fleur bleue. Mais ce film m'a vraiment fait quelque chose à sa sortie - je ne m'y attendais pas. Aujourd'hui, j'avoue que je l'ai revu un fois et que je m'y suis un peu ennuyé. Mais je reste sur mon émotion, sur le charme que ce film pour moi dégage et j'irais même au-delà, sur le message qu'il véhicule et qui est bien souvent ignoré : intéressez-vous aux autres ! Nous sommes tous plus ou moins à la recherche d'une certaine forme de bonheur et ce film, sans forcément avoir de grandes prétentions, nous montre une personne qui s’investit pour en donner à autrui. J'apprécie ce genre de message trop rare en terre égoïste. Pour le grotesque, je pense que Jeunet revendiquerait, mais que vous ne donneriez pas la même définition au mot ^^.

Bon, par contre Alien est un grand film, que l'on aime ce qui s'y raconte ou pas. L'esthétique, le contrôle des acteurs, l'incroyable suspens, la tension palpable qui se dégage, la symbolique du monstre et du huis clos, tout, je dis bien tout est d'une rare maîtrise. Je ne sais pas si l'on peut parler de chef-d'œuvre, mais on ne doit pas en être loin. Mais ça, c'est le côté réalisation. Évidemment, la meilleure des réalisations ne peut rien si l'histoire, le genre, le scénario, un acteur, ne te reviennent pas. C'est forcément rédhibitoire et cela se respecte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 18:11

Alien, j'aime quand-même, je reconnais que c'est un putain de film pour être un peu trivial. Mais j'en fais pas un film culte. Les goûts et les couleurs...

Pour Le fabuleux vagin d'Amélie Poulain (Je sais, elle est nulle mais faut que je la fasse à chaque fois...), je peux pas. Je respecte tout à fait ceux qui aiment, mais je trouve ça complètement niais. J'ai rien contre les bons sentiments ni contre les films qui font réfléchir, mais la manière dont c'est fait... J'ai l'impression de voir un épisode de Poubelle la vie (Celle-là aussi...), le truc consensuel à mort qui ruisselle de bons sentiments et de naïveté, caricaturé jusqu'à l'outrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 18:43

Je n'ai - probablement - aucun film culte. J'ai toujours un peu trouvé que cela ne voulait pas dire grand chose. Je trouve qu'Alien fait partie des meilleurs films que j'ai vu.

Oui, je comprends tout à fait ton point de vue. À te lire, je suis même d'accord avec toi. Ah ! Ah ! Tu me files la honte, mais j'adore ce film, rien à faire. Et puis parfois, dégouliner de bons sentiments, c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 19:08

Voyageur Solitaire a écrit:

Pour Le fabuleux vagin d'Amélie Poulain (Je sais, elle est nulle mais faut que je la fasse à chaque fois...), je peux pas. Je respecte tout à fait ceux qui aiment, mais je trouve ça complètement niais. J'ai rien contre les bons sentiments ni contre les films qui font réfléchir, mais la manière dont c'est fait... J'ai l'impression de voir un épisode de Poubelle la vie (Celle-là aussi...), le truc consensuel à mort qui ruisselle de bons sentiments et de naïveté, caricaturé jusqu'à l'outrance.

Tu n'es pas assez nostalgique, VS. Il n'y a rien de consensuel ni de naïf dans Amélie Poulain, bien au contraire, c'est une magnifique fable philosophique.

Pour moi, c'est l'un de mes films fétiche. Ne serait-ce déjà par la musique qui te transporte dans un autre univers. Si tu plonges tes racines au coeur de ton enfance, VS, et que tu oublies le monde tel qu'il est, si tu sais simplement apprécier les petites choses de la vie, comme Amélie, alors je te promets que tu comprendras mieux le but de ce film. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 19:12

C'est vrai que la musique de Tiersen colle très bien au film. J'avais même écrit une chanson sur l'un de ses musiques (non présentable) : un bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 19:17

Ce que j'aime chez Amélie, c'est surtout le second degré qui se dégage de ce film :


En plus, c'est superbement écrit. Très poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Mar 6 Jan - 19:38

Autant j'adore les 2 premiers Alien dans leur genre et que je considère ces deux films comme cultes et que j'apprécie le 3, autant celui de Jeunet est une abomination sans nom.
Chiant, humour inadéquat, approche française de Jeunet qui est loin de l'univers de base de la saga, et direction du film plus que douteuse. Et puis Ripley est morte dans le 3. Aucun intérêt de la faire revivre, non vraiment ce film je ne le supporte pas.
De toute façon comme je l'ai dit je n'aime pas le cinéma de Jeunet, particulier, parfois glauque, trop moderne dans l'approche et la réalisation.

Amélie Poulain ?  Mouais, pas mon style de film, certes c'est gentillet, mais ça s'arrête la pour moi. Je ne le considère pas comme une soupe, mais ça ne me touche pas. Trop Jeunet dans le style, et les films français récents j'ai du mal. Je suis parisien et nostalgique donc ce film aurait pu me toucher, ce qui n'est pas le cas, donc ça ne veut rien dire.
Mais j'aurai du mal à être nostalgique pour un film aussi récent, qui ne m'a rien apporté, ni de souvenirs, et qui n'est pas évocateur pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE NOM DE LA ROSE   Aujourd'hui à 12:38

Revenir en haut Aller en bas
 
LE NOM DE LA ROSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Emily Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: