AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AGORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5733
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: AGORA   Ven 2 Jan - 18:29


Un film qui m'a marqué (Et pas seulement pour la beauté de Rachel Weisz...) Réalisé par Alejandro Amenabar et sorti en 2009, c'est une oeuvre qui a trouvé en moi une affinité certaine, mais dont je critiquerai pourtant plus loin le manque d'objectivité.

Bon alors, de quoi s'agit-il ? De l'histoire, pas mal romancée, d'Hypatie. Personnage ayant réellement existé, Hypatie était une philosophe et femme de science passionnée d'astronomie qui vivait à Alexandrie alors que l'empire romain n'était plus que l'ombre de lui-même. Femme de grand savoir et de culture, Hypatie donnait des cours où se pressaient les étudiants dans cette ville siège du fameux Musée et de la Grande Bibliothèque. Mais les temps avaient changé, les dieux anciens s'effaçaient devant la montée du christianisme, un christianisme triomphant et parfois peu enclin à pratiquer l'amour du prochain... Hypatie devient bientôt pour les chrétiens un symbole à abattre, le symbole de la pensée et de la connaissance gréco-romaine, considérée comme un péché par les plus intégristes de la nouvelle religion qui considèrent comme blasphématoire de chercher à analyser et comprendre la création de Dieu. Et en plus, Hypatie est une femme... Bien que protégée par le gouverneur romain de la ville (Avec lequel elle aurait eu une liaison), Hypatie s'attire la haine de Cyrille, évêque d'Alexandrie, futur saint. Au cours d'une émeute lancée contre le Sérapeum, lieu où elle enseigne, Hypatie est lapidée et massacrée par les chrétiens.
L'histoire va s'emparer de ce personnage, les Romantiques du XIXème vont en faire le symbole de la connaissance, du savoir et de la philosophie antique et païenne, massacrée par le fanatisme et l'obscurantisme. Notre belle savante n'en demandait sûrement pas tant...

C'est donc cette histoire vraie que retrace le film, dans une reconstitution soignée, méticuleuse, avec des décors, costumes et acteurs de qualité. Les amateurs d'authentique seront de ce côté là servis, on est pas dans le péplum kitsh avec les colonnes en carton-pâte et la reconstitution d'Alexandrie est remarquable.
Le film peut être vu sous plusieurs angles : une ode à la liberté de penser, à la curiosité intellectuelle, au féminisme... Et bien sûr, une dénonciation de l'intégrisme religieux, du fanatisme et tutti quanti.
Ceux qui me connaissent, qui connaissent ma passion pour l'Antiquité, mon goût pour le savoir et la culture, le paganisme et mon peu d'attirance pour la religion en général, doivent se dire que ce film m'a beaucoup plu. C'est vrai, j'ai beaucoup aimé.

Et pourtant... Pourtant, je me dois d'être objectif : le film de l'est pas (objectif). Agora est clairement un film anti-chrétien qui inverse la donne jusqu'alors en vigueur : les méchants sont les chrétiens et les gentils sont les païens, pour faire simple. Alors oui, c'est vrai : la mort atroce d'Hypatie n'est pas à porter à la gloire de l'Eglise et beaucoup parmi les chrétiens de l'époque étaient loin d'appliquer les préceptes des évangiles... Mais Amenabar force le trait, trop. Les chrétiens sont vêtus de noir, sinistres, ont une gueule de tueur, sont dépeints comme des fanatiques obtus et abrutis, les païens sont parés de toutes les vertus, figures lumineuses de la science et du savoir.
Les chrétiens n'étaient pas tous des fanatiques obtus et l'on trouvera parmi eux, dès la fin de l'empire, des hommes de haute pensée et des intellectuels de premier plan. Si la religion bascule parfois dans le fanatisme ou l'intégrisme, elle est aussi à l'origine de bien d'autres choses, architecturales, culturelles, artistiques... Mettre tout le monde dans le même sac, c'est un raccourci vraiment facile et insulter des gens sincères dans leur foi, ce qui est leur droit comme c'est celui des athées de ne pas y croire. Et les païens n'étaient pas tous des anges ou des hommes éclairés et tolérants.

Alors oui, j'aime beaucoup ce film car il correspond à mon sentiment général, à mon inclination naturelle pour l'Antiquité, le monde gréco-romain, le paganisme. Le personnage d'Hypatie ne peut qu'attirer la sympathie, Rachel Weisz l'incarne avec une fragilité émouvante. Esthétiquement, c'est une réussite.
Mais c'est clairement de parti pris, c'est pour moi clairement un manifeste anti-chrétien virulent et, au sens plus large, anti-religieux (Et c'est un athée franchement anti-clérical qui vous le dit...)
Accessoirement, c'est (trop) long aussi et vite chiant si on accroche pas.
Chose étonnante, le film a eu beaucoup de succès et des critiques élogieuses en Espagne, pays pourtant fortement catholique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
 
AGORA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SARKOZY EST MORT.... DE AGORA VOX
» [UPTOBOX] Tropa de Elite 2 - O Inimigo Agora É Outro [DVDRiP]
» Cinématographe
» AGORA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: