AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ESCRIME MÉDIÉVALE

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3252
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Dim 13 Avr - 18:47

Une fois n'est pas coutume, je vais recopier intégralement un article qui m'a beaucoup intéressé et que j'ai trouvé sur ce forum:
http://chateau-de-lyon.forumactif.com/t13333-des-armes-modernes-par-zwyrowsky
En effet, les termes d'escrime sont souvent très obscurs pour le profane, alors qu'on peut les trouver régulièrement dans la littérature ou les JDR. Cet article présente certaines bases qui permettent de mieux visualiser comment ses passaient les combats à l'épée, ce qui est toujours utile aux écrivains amateurs de fantasy, dans un soucis de réalisme.
J'ai lu d'autres articles et complèterai celui-ci d'autres enrichissements.

Petit conseil : ne lisez pas tout d'un coup. Picorez petit à petit. Bonne lecture...




L'ESCRIME MÉDIÉVALE





1- Types d’Attaque
2- Lignes d’Attaque et de Parade
3- Positions de la main sur l’arme
4- Positions de l’arme
5- Attaques au Fer
6- Prises de Fer
7- Parades


Types d’attaques
• Estoc: équivalent au coup de pointe; coup porté pour embrocher l'adversaire.
• Taille: tranchant de la lame; coup de taille: coup porté avec le tranchant.
• Fendre (se fendre): détendre brusquement la jambe en arrière du corps en projetant l'autre jambe vers l'avant avec le tronc et le bras; destiné à toucher l'adversaire sans avancer complètement le corps.
• Flèche : se projeter l’ensemble du corps derrière la lame pour aller toucher l’adversaire depuis une position éloignée de lui. Geste difficile et hasardeux, car il n’offre aucune possibilité de parade pour l’attaquant au moment où il l’exécute (déséquilibre total) mais spectaculaire et décisif s’il porte ses fruit (car difficile à parer, et déplacement d’énergie dans la lame important)
• Riposte: attaque portée juste après avoir paré.

Lignes d’attaques & de parade
Il vous faut imaginer voir sur le schéma suivant votre adversaire, qui se présente de profil face à vous, main droite et jambe droite en avant, main gauche et jambe gauche en arrière :




ous pouvez alors définir 4 lignes d’attaque
• Dedans: ligne de dedans ou ligne de quarte, est la ligne en haut et à gauche.
• Dehors: ligne en bas à droite.
• Dessous: ligne en bas à gauche.
• Dessus: ou ligne de sixte, en haut à droite.

Positions de la main sur l’Arme
• Pronation: position de la main lorsque la paume et le pouce sont dirigés vers le sol.
• Supination: position de la main lorsque la paume et le pouce sont dirigés vers le ciel.

Positions de l’Arme
• Prime: position du dessous (bas à gauche), main en pronation.
• Seconde: position du dehors (bas à droite), main en pronation.
• Tierce: position du dessus (haut à droite), main en pronation. La garde en tierce est la garde classique de la renaissance.
• Quarte: position du dedans (haut à gauche), main en supination.
• Quinte: position du dedans (haut à gauche), main en pronation.
• Sixte: position du dessus (haut à droite), main en supination. La garde en sixte est la garde classique moderne.
• Septime: position du dessous (bas à gauche), main en supination.
• Octave: position du dehors (bas droite), main en supination.

Les positions de la main servent de base aux parades.


Sixte : les ongles de la main qui tient l'arme sont dirigés vers le haut. La pointe du fleuret est plus haute que la main.
Cette position protège la ligne du dessus.

Quarte : reprendre la sixte.
Cette position protège la ligne du dedans.

Octave : les ongles de la main sont orientés vers le haut. La pointe du fleuret est plus basse que la main.
Cette position protège la ligne du dehors.

Septime : même principe que l'octave..
Cette position protège la ligne du dessous.




Attaques au fer


Attaque sur la lame de l'adversaire, servant la plupart du temps à préparer une attaque un peu plus élaborée.
• Battement: coup sec sur la lame adverse avant de faire une attaque.
On fait un seul battement avant de faire une attaque et non quatre ou cinq.
On n'est pas obligé de faire un battement avant de faire une attaque.
Le battement se fait sur le haut de la lame de l'adversaire
• Couler: glisser son arme le long de la lame adverse en allongeant le bras pour le faire réagir et ensuite attaquer
• Froissement: pression prolongée, brusque et puissante, exécutée en glissant vers le fort de la lame.
• Pression: appuyer latéralement sur la lame adverse puis relâcher pour faire réagir et ensuite attaquer


Prises de fer

• Enveloppement: prendre la lame adverse dans un mouvement circulaire, pour l'éloigner puis la ramener à son point d'origine.
• Liement: prise de fer où l'on s'empare de la lame adverse pour l'amener progressivement d'une ligne haute dans la ligne basse opposée, ou vice versa.
• Opposition: prise de fer où l'on s'empare de la lame adverse en la maîtrisant progressivement dans la même ligne jusqu'à la finale de l'offensive


Les parades

• Céder: parade spécifique contre la prise de fer.
• Contre: parade où la pointe de l'épée entame un mouvement circulaire pour détourner la lame adverse.

• Parades spécifiques contre les attaques d’estoc
Quarte
Sixte
Septime
Octave
• Parades spécifiques contre les attaques de taille
Prime
Seconde
Tierce
Quinte


Techniques Essentielles pour l’épée maniée de Taille

Il existe 5 positions primaires:


La posture médiane de Kron (la couronne).

La garde haute d'Oberhut (du faucon).

La garde basse Alber dite garde du fou.

La garde arrière dite du serpent.

La garde pendante dite du bœuf


L'épée longue peut être efficace contre tout type d'adversaires. Mais l'abandon du bouclier oblige au port d'une armure afin de protéger les parties vitales.

*L'une des règles essentielles est de maîtriser sa posture au combat : n'être ni statique, ni raide, garder son équilibre et connaître sa rapidité de mouvement.
Il est clair qu'en échange de ses avantages, l'épée longue demande de l'entrainement et une grande maîtrise si l'on veut l'employer avec efficacité.

*Pour obtenir une plus grande précision, il ne faut pas tenir son épée comme un simple marteau, mais passer l'index au delà de la garde et le replier.


Combat & Duel

Technique de lutte utilisé en corps a corps


En haut à gauche : En profitant de la rotation donnée à l'adversaire avec la poussée aux bras, se positionner derrière ses épaules en serrant l'épée avec ses deux mains sous sa gorge.

En haut à droite : C'est " la Rupture de la pointe à terre " qui consiste à forcer en maintenant le contact du fer, l'épée ennemie vers le sol.

En bas à gauche : Toujours avec " la Rupture de la pointe à terre ", placer la jambe gauche derrière la jambe droite de l'adversaire et en appuyant le bras gauche tendu sous son cou, le pousser violemment a terre.

En bas à droite : Toujours à partir de " la Rupture de la pointe à terre ", bloquer le poignet droit de l'adversaire avec sa main gauche et appuyer le pied droit sur la partie droite de la lame ennemie, en y appliquant tout le poids de son corps. On peut après faire suivre n'importe quel coup d'épée. Pratique...



Duels :


Epée longue contre épée et bouclier:


Une technique efficace consiste à frapper le bras d'arme au moment où il se découvre pour frapper.


Bien que difficile à maîtriser, certains coups d'estoc peuvent être très efficaces.






Pour garder à distance un adversaire avec une épée et un bouclier, il est très efficace de frapper sa jambe d'attaque lorsqu'il cherche à s'approcher.





Il est indispensable de refuser le contact avec l'écu et garder une distance privilégiant l'épée longue.





Il est dangereux de rester à courte distance mais il est possible de se servir d'une des deux mains pour tenter d'aggriper l'arme ou le bouclier adverse.


Frapper d'une seule main permet de fausser le sens des distances de l'adversaire.



Epée longue contre épée longue



Une attaque possible sur le bras d'arme peut se faire d'en dessous au moment du coup adverse.



Alors que l'adversaire fait un coup de bas en haut, une frappe verticale peut le toucher, tout en protégeant le corps de la lame adverse.



Pour chasser la lame adverse vers le bas tout en tentant de toucher l'adversaire, un coup en diagonal est porté sur la lame venant verticalement.





Lorsque l'adversaire change sa position et bouge son épée, il est possible de le frapper sur les mains.






Une parade sur un coup d'estoc peut-être enchaînée d'une attaque, en faisant glisser sa lame vers l'adversaire




Epée longue au corps a corps




Des entailles peuvent être faites sur l'adversaire qui est en train de lever son épée ou qui adopte une garde haute.





De cette position de blocage, un coup de garde peut être donné au visage adverse.


Il est parfois possible de chercher le blocage des deux armes.





D'une position bloquée, le pommeau est basculé pour aller heurter l'adversaire.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Lun 14 Avr - 6:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Dim 13 Avr - 19:47

Impressionnant ! C'est une véritable petite encyclopédie que tu nous livres là. Ce qui m'a le plus frappé, c'est que l'on parle d'escrime médiévale : jusqu'ici, j'avais entendu parler de taille et d'estoc, de quarte et de sixte, mais je croyais ces techniques réservées à une époque plus "mousquetaire". J'avais de l'escrime médiévale l'image de combats assez "bourrin" avec des armes massives et des combattants engoncés dans des armures trop lourdes se foutant joyeusement sur la gueule...
Que nenni Monseigneur ! L'escrime était un art avec ses techniques et subtilités, même en cette époque.
(Les mecs étaient quand-même costauds pour manier ces épées impressionantes et ces lourds boucliers avec ces carapaces de métal sur le dos en plus...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3252
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Dim 13 Avr - 20:30

En effet c'est un univers très riche et finalement assez peu connu du grand public, même lecteur de fantasy. Je m'intéresse au sujet dans le cadre d'écriture de règles de combats plus "réalistes" pour ldvehs.
J'ai également un document écrit par un professeur sur les techniques de l'épée à 2 mains mais je suis loin d'avoir tout lu.
En attendant, le site que j'ai mis en lien est vraiment très intéressant et a d'autres articles sur les différentes armes. Cette complexité fait que je préfère me fier à des spécialistes qui ont déjà rédigé des articles sur ces sujets. Ne pratiquant pas l'escrime médiévale, je découvre donc tout ça au fur et à mesure. Je me demande encore comment j'ai pu ignorer totalement ces bases alors que j'étais pétri de culture fantasy...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5051
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Dim 13 Avr - 23:21

Une démonstration d'escrime médiévale :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3126
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 14 Avr - 17:41

J'en ai fait un peu, notamment pendant des fêtes médiévales, le seul problème à mes yeux c'est les nombreuses règles. Ca bride le combattant, on manque de liberté si on veut le faire dans les règles de l'art. C'est aussi un peu trop académique, ça laisse moins de place à l'improvisation je trouve, chose essentielle dans un combat.

Je suis un partisan du combat libre sans règles, ni limites (dans le respect de l'adversaire bien sur), ainsi on a pas à subir divers règles contraignantes, du moins à mes yeux.

A partir du moment ou j'ai connu toutes ces règles ça m'a rebuté, et j'ai laissé tomber, préférant le combat au bâton ou il y a plus de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 14 Avr - 18:05

Entièrement d'accord avec toi : un combat ne doit pas s'embarasser de règles contraignantes, on se bat pour gagner, pas pour faire de la chorégraphie ou des pas de danse. Tout en restant dans un minimum de respect quand-même.
C'est l'une des raisons pourquoi, comme je l'ai expliqué dans Le gymnase, je préfère largement le Krav Maga à l'Aïkido. En escrime, je pense que c'est la même optique pour moi, le côté académique, les "En garde Monsieur !" et les types qui discutent pendant le combat et semblent faire de la danse, très peu pour moi.
Après, faut pas non plus tomber dans le bourrin qui manie sa lame comme un gourdin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3126
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 14 Avr - 20:18

Oui faut trouver le juste milieu, en évitant d'être trop bourrin mais aussi éviter le coté trop académique, trop parade ou défilé.

Un combat doit rester un combat, il faut battre l'adversaire. On est pas la pour faire les guignols et entendre les gens applaudir, le coté spectacle me rebute aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphigx

avatar

Masculin Messages : 158
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Ven 2 Mai - 20:43

Bravo pour ce post. En ce qui me concerne, j'ai arrêté de pratiquer il y a six mois et je ne sais pas si je vais reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3252
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Ven 2 Mai - 21:45

Merci Sphigx ! Et bon retour ici.
Je me souviens en effet que c'était un sujet qui t'intéressait.
Je le complèterai plus tard dans trois semaines environ, car je souhaiterai encore l'enrichir.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1231
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 18 Jan - 15:15

Connaissez-vous la destreza ?


Sébastien Romagnan a écrit:
La Destreza ou Verdadera Destreza est un modèle d’escrime créé en Espagne au XVIème siècle qui va rapidement s’opposer à l’escrime commune ou escrime vulgaire. Elle est née en 1569 sous la plume de Jeronimo Sanchez de Carranza […] contrairement aux maîtres et escrimeurs qui le précèdent, cet humaniste, qui s’appuie sur la raison et la connaissance, souhaite sortir de l’empirisme et faire de l’escrime une discipline fondée sur la géométrie et la démonstration mathématique. Cet objectif est repris par tous les maîtres qui lui succéderont, d’où la qualification de la Destreza d’escrime euclidienne. Cette logique se traduit dans la manière dont elle est enseignée et conçue. La Destreza est une escrime raisonnée et réfléchie. Dans le combat, la raison doit l’emporter sur la passion et la défense sur l’attaque. Art d’autodéfense, la Destreza permet à celui qui la pratique de rester en vie. La mort de l’adversaire n’est pas une fin en soi, elle peut être nécessaire mais n’est ni souhaitée a priori, ni recherchée. La contre-attaque est mesurée et proportionnée à l’agression ; c’est pour cela que la Destreza trouve son accomplissement dans le mouvement de conclusion : un désarmement qui permet de neutraliser son adversaire sans le tuer. Ainsi le Diestro, l’escrimeur qui pratique la Destreza, prouve sa supériorité physique à l’escrime mais aussi sa supériorité morale en laissant la vie à son agresseur. […]

Elle reste néanmoins relativement confidentielle et réservée à une certaine élite pour au moins deux raisons. Elle s’appuie d’abord sur les mathématiques, et nécessite la maîtrise de notions géométriques, la connaissance d’Euclide des théorèmes de Pythagore et de Thalès, tout un savoir inaccessible au commun des mortels à l’époque. Ensuite, les principaux maîtres et auteurs de Destreza sont, soit des amateurs qui ne vivent pas de l’escrime, soit des maîtres installés ne cherchant pas de clientèle. […]

Les traités de Destreza expliquent quand à eux un système théorique complet, une grille d’analyse de l’escrime. Leur contenu est décontextualisé, il n’est pas lié à l’usage d’une arme spécifique. Leur contenu ne peut être utilisé tel quel durant un combat, mais il permet de s’entraîner dans des conditions d’expérience, grâce à des positions et des distances précises et très codifiées. Ainsi, il est possible de comprendre les règles fondamentales qui régissent l’escrime, de les appliquer en toutes circonstances et de s’adapter.

Sébastien Romagnan, Qu'est-ce que la Destreza ?, 17 janvier 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3252
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 18 Jan - 16:51

Intéressant cette escrime "mathématique". Je me demande si elle a démontré son efficacité en pratique.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1231
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Lun 23 Mai - 15:58

Pas sûr que ce soit représentatif de la pratique historique, mais c'est amusant à regarder (un peu, pas les 20 minutes, et puis commencez à 4 min) :


C'est bizarre leur garde (pour un pratiquant de budo), ils ne cherchent pas à maintenir l'adversaire à distance.

Sinon, ce w.-e., j'ai assisté à une démo devant l'office de tourisme d'Évian : lance contre lance (pointe caoutchouc), épée contre épée (acier), épée contre lance. Même remarque sur la garde à l'épée. Das els duels dissymétriques épée/lance, ça se terminait à la dague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang

avatar

Masculin Messages : 1231
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Sam 20 Jan - 18:24

Trash, « Sept mensonges sur les épées », Youtube, 22 octobre 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Sam 20 Jan - 19:18

Le coup de l'épée qui passe par la visière du casque... Brrrrr... pale
Je reste vraiment surpris par cette technique de prendre l'épée par la lame pour s'en servir comme d'une masse : j'aurais juré que c'était impossible, qu'on allait s'entailler les mains.
Le coup de l'épée fixée dans le dos, c'est con mais à y bien réfléchir, c'est tellement évident.

Instructif et plaisant. Je n'ai jamais aimé de toute façon tous ces combats de films et séries Fantasy avec ces escrimeurs karatékas qui voltigent de tous les côtés. On se rend compte ici que tous ces combats devaient en fait être assez brefs et violents, voire bourrins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5051
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Sam 20 Jan - 20:23

Il ne faut pas croire que les épées étaient très utilisées au Moyen Age. Déjà, il y avait que très peu d'occasions de les employer et elles avaient une valeur souvent plus symbolique qu'autre chose.

Comme le dit la vidéo, nous avons une vision déformée de cette époque par le cinéma. Le cinéma nous montre souvent des batailles épiques alors qu'en réalité, il n'y avait pas ou très peu. Et qu'une bataille, c'était en fait une grosse mêlée où de la piétaille venait se rentrer dedans avec tout ce qu'elle trouvait sous la main : masses, bâtons, couteaux, fourches, etc. Quant aux chevaliers, ils s'affrontaient davantage à la lance ou au fléau d'armes, plus pratiques, qu'à l'épée.

Tiens, au fait, savez-vous quel était le poids moyen d'une armure ? ... 12 kg ... et 12 kg, c'est à peu près le poids que porte un pompier sur le dos quand il est en opération. Vous vous imaginez faire des moulinets d'épée avec une telle charge sur les épaules ? Bien sur que non, c'est on privilégiait surtout les armes, certes moins nobles, mais qui font des dégâts de surface plutôt qu'une épée qui ne fait qu'entailler les chairs. Le but, c'était de mettre son adversaire le plus rapidement à terre et qu'il ne puisse plus se relever.

L'épée avait surtout une fonction décorative. C'était un symbole. On se la transmettait de père en fils ; on était adoubé par l'épée, on jurait sur l'épée. Quand un chevalier mourait, on lui mettait l'épée entre les mains pour qu'il expire en baisant la croix que formait le pommeau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Sam 20 Jan - 23:20

L'épée était surtout réservée à la noblesse, c'était un de ses privilèges, le droit de porter l'épée. Ce qui en réduisait considérablement le nombre de possesseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1231
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Mar 23 Jan - 11:10

Une petite vidéo sur l'art des Cosaques.



Bon, comme toutes les reconstitutions, c'est sujet à caution, mais la vidéo montre deux choses intéressantes :

  • l'intérêt d'avoir une lame courbe (sabre) par rapport à une lame droite (épée), à partir de 1 min 55 ;
  • la possibilité de combattre à mains nues contre un combattant armé (le duel commence à 3 min 30) ; même si les chances de survies sont très faibles, c'est toujours plus élevé que 0.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Mar 23 Jan - 14:23

Si je ne dis pas de conneries, la différence entre lame courbe et droite se situe principalement dans la façon de frapper :

- La lame droite est faite pour frapper d'estoc. Le but est de pénétrer en ligne droite, comme une seringue si l'on peut dire, avec une lame longue et étroite, à la pointe acérée et deux tranchants. Ce modèle fût longtemps prépondérant en Occident, évoluant vers la rapière.

- La lame courbe, plus courte et plus large, est prévue pour frapper de taille, c'est à dire couper, trancher, avec par définition un seul tranchant. C'était le modèle utilisé majoritairement par les orientaux et les peuples de l'Est et qui donna plus tard le sabre.

La différence est loin d'être anodine, chacune des deux armes étant peu adaptée pour le style d'attaque de sa rivale. Une lame droite a un effet médiocre lors d'un coup de taille et une lame courbe lors d'un coup d'estoc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
cdang

avatar

Masculin Messages : 1231
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Mar 23 Jan - 14:55

Mon point de vue de mécanicien, c'est aussi qu'ne lame de sabre est plus légère et/ou plus résistante : le tranchant étant fin, il ne contribue que peu à la résistance. Donc, en supprimant un tranchant (en découpant 1/3 de la lame dans sa largeur), on enlève de la matière (donc du poids) sans affaiblir la lame ; ou encore, en « écrasant » un tranchant (on martèle le tranchant pour épaissir ce qui devient le dos de la lame) on augmente la résistance sans alourdir.

Pour l'estoc, c'est sûr qu'une lame droite est avantageuse. Mais les katana sont aussi utilisés en estoc (tsuki).

Je me permet également de citer XO de Vorcen, « », Casus non officiel, 4 janvier 2018 à 14h52 :
XO de Vorcen a écrit:

La cotte de maille en Occident, on la doit aux Celtes (Gaulois à la rigueur) mais pas aux Romains qui l'ont adoptée par la suite.

Sur une épée occidentale, il y a le fort près de la garde qui est moins voire pas aiguisé. Il permet de parer sans s'ébrécher et éventuellement de saisir la lame pour une prise à deux mains (de part et d'autre de la garde) comme on peut le voir effectivement sur certains ouvrages anciens. Par contre le faible (la pointe avec de 1/3 à 2/3 de la longueur) est lui plus ou moins aiguisé. On peut parfaitement frapper de taille avec une épée occidentale médiévale (j'exclue l'épée courte bien plus tardive qui est une épingle à tricoter généralement de section triangulaire et correspond plus à la période cape & épée que médiévale).

Une lame droite permet de frapper d'estoc ou de taille bien camper sur ses pieds avec le risque de voir la lame rester bloquée (mais généralement la victime n'a plus trop de répondant à ce moment là). Les lames courbes correspondent d'avantage à des combats de mouvement, généralement monté. Si cela suit mieux les courbures cela peut desservir car une bonne protection est déflexive (fait glisser vers l'extérieur). Par contre une lame courbe reste moins souvent bloquée. Elles sont faites pour des coups en passant. Même en Occident, les sabres de cavalerie sont courbes et non droit. Le chevalier utilise la lance à cheval, l'épée n'est généralement dégainée qu'une fois démonté. Le cavalier avec un sabre avance en frappant sans s'arrêter, laissant à ceux derrière le soin d'achever au besoin. Et avec une lame droite, il a l'air crétin de poursuivre son chemin quand sa lame lui est arrachée des mains.

Le fléau d'arme est une arme simple et courante : c'est le battoir à grain des paysans. Un grand bâton, une courroie de cuir et un petit bâton. Pour la guerre, on ferre, on ajoute des pointes, éventuellement on met une chaîne. L'avantage est que la plupart des levées sont familier de son usage. Quand aux guerriers, il s'entraine avec une version généralement plus courte dès son plus jeune âge justement pour son côté passe bouclier. Ou bien monté pour défoncer les crânes même à travers un casque. Une masse ou un marteau fait bien l'affaire également mais pas une épée droite qui risque de ricocher et se planter dans l'épaule.

Bref, il n'y a pas d'arme ultime mais des armes plus ou moins adaptées selon les situations. Tout dépend du guerrier (son entrainement, s'il est monté, etc.) et de son adversaire (en contrebas ou à même hauteur, avec ou sans bouclier, avec ou sans armure, avec quelles armes, etc.)



 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6976
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   Mar 23 Jan - 16:23

Le gros point faible de la lame droite semble donc bien le risque qu'elle reste "coincée" dans le corps de l'adversaire. Risque peut-être moins grand avec la rapière, bien plus fine et légère, peut-être plus facile et rapide à extraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ESCRIME MÉDIÉVALE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ESCRIME MÉDIÉVALE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DE BOIS :: La forge-
Sauter vers: