AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 10 Oct - 18:47

Je pense que le plus important est l'intensité ou la productivité d'un courant plus que sa durée. La New Wave a duré en gros de 1980 jusqu'en 1986 mais la quantité d'artistes et de tubes qui en sont issus est impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 10 Oct - 21:08

La période New wave s'étale en gros de 1978 à 1984, après entre 85 et 86 il a des résurgences new wave au niveau des sonorités.

L'un des plus grands mouvements de l'histoire de la musique pour moi, d'une grande richesse et diversité, qui a révolutionné le monde musical au début des années 80, à l'instar du punk à la fin des 70's.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 10 Oct - 22:11


B-Movie



B-Movie est un groupe anglais de new wave créé en 1979 à Mansfield, près de Nottingham. Avant de prendre ce patronyme en hommage aux films de seconde zone, les séries B, la formation avait adopté le nom de The Aborted avec un style plus punk. Le groupe connaitra son plus grand succès avec Nowhere Girl en 1982.
B-Movie, c'est aussi l'histoire classique d'un groupe anglais new-wave du debut des années 80 qui explose assez vite dès le premier album Nightmares In Wax en 1982. Steve Hovington, Paul Statham, Graham Boffey, Rick Holliday constituent le line-up d'origine de B-Movie. En 1981, ils sortent des singles comme Remembrance Day ou Marylin Dreams qui laissent entrevoir de belles promesses. B-Movie figure aussi sur l'album-sampler Some Bizarre Music aux côtés de Depeche Mode, Softcell ou The The.
Mais le groupe ne survivra pas au 90's n'existant plus en 1990, chaque membre du groupe prenant son chemin respectif. Ils se reformeront brièvement en 2006.
B-Movie est un groupe bien trop méconnu de la scène New Wave/Cold Wave, un groupe que j'apprécie particulièrement. A la fois sombre et lumineux, parfois gothique, possédant des morceaux diablement efficaces, à découvrir.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: EURYTHMICS   Mar 17 Déc - 23:23

Eurythmics



Eurythmics, c'est avant tout un duo détonnant, incontournable dans les années 1980. Couple aussi bien à la ville qu'à la scène, avec le guitariste Dave Stewart, assez déjanté,  touche à tout inventif et doué et surtout la charismatique Annie Lenox. Alors elle, elle m'aura fait phantasmer... Une voix assez singulière pouvant jouer sur plusieurs registres et un look androgyne et sexy indiscutablement troublant, avec ses tenues cuir et ses cheveux blancs ou orange coupés courts :


Rajoutez à ça des clips originaux, un goût prononcé pour le déguisement, le tout sur la chaîne musicale MTV qui explose à cette époque et vous avez un des groupes phares de cette décennie.

Un groupe qui passe avec aisance de morceaux New Wave à des sonorités plus rock, sans oublier de nous livrer au passage un slow qui tue, The miracle of love. Le groupe s'offre même un duo avec Aretha Franklin (Sisters are doing it for themselves) et un passage à l'armonica signé Stevie Wonder himself dans There must be an angel. Mais à la fin des années 1980, le couple Stewart/Lennox bat de l'aile et le groupe perd de sa flamme, versant progressivement dans un son pop/rock assez commercial. Au grand désespoir des fans, le duo se sépare et chacun poursuit sa carrière en solo. Annie Lenox se consacre également beaucoup à des oeuvres de charité et à la lutte contre le SIDA tandis que Dave Stewart continue ses "expériences" musicales.

Difficile de choisir parmi leur riche discographie... Je vous épargnerai Sweet dreams (que je déteste...) et vous propose plutôt :


Et dans un autre registre :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3129
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 18 Déc - 0:38

J'ai à peu près tous leurs CDs achetés à l'époque. L'un des rares groupes des 80's que j'aimais bien.
Je me suis même laissé embarqué par un pote pour les voir en concert d'adieu. Il a eu raison d'ailleurs, car c'était bien leurs adieux musicaux et sur scène (malgré un dernier album insignifiant 10 après).

Il est vrai qu'ils ont eu plusieurs sons différents. Au début, il y a un brin d'électro froid un peu expérimental et assez dépouillé, qu'il retrouveront plus tard par exemple avec la chanson "Listen to Beethoven".

Pour le côté rock, il y a  des titres  comme "Missionary Men" ou bien l'album rock/soul "Be Yourself Tonight". Mon album préféré, très soul, avec davantage de "vrais" instruments souvent, comme des cuivres parfois.

Le début de l'album est hyper efficace : Would I Lie to You, There must be an angel, I Love You Like a Ball and Chain, Sisters are doing it for themselves (avec Aretha Franklin ) ... dur de faire mieux dans le genre.


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mer 18 Déc - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 18 Déc - 2:58

Pas mon groupe préféré des 80's, j'aime bien quelques morceaux ici ou là, mais c'est un peu trop grand public et accessible pour moi, et il y a tellement mieux dans le genre.
Pas assez radical non plus dans les sonorités 80's, même si je reconnais le coté emblématique du groupe.

Par contre j'aime bien ce qu'a fait Dave Stewart en dehors du groupe, notamment au niveau de la production, comme avec Tom Petty par exemple.

Mais si je devais retenir un morceau d'Eurythmics ce serait celui là.



Dernière édition par Warlock le Lun 21 Avr - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2123
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 43
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 18 Déc - 17:39

J'aime bien mais sans plus. Bien sur je dois connaitre les morceaux les plus connus (vu que je suis pas un grand amateur de musique...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 18 Déc - 17:56

Détail incroyable en ce qui concerne Annie Lenox et son look androgyne de l'époque ainsi que son goût prononcé pour le travestissement dans leurs clips : la chaîne MTV demanda au label du groupe un certificat de naissance de la chanteuse pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'une femme et non d'un travesti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 18 Mar - 18:54


La New Wave tire son nom du phénomène cinématographique de La nouvelle vague, né dans les années 1950 et 1960.
Ce genre musical prend véritablement forme à la charnière des années 1970-1980, dans un contexte musical assez bouillonnant. Fortement influencée par le punk au départ (On parle de mouvement post-punk), elle va opérer un virage à 180° dans les années 1980 avec l'apparition et l'utilisation massive des synthétiseurs, des "boîtes à musique" et d'une musique électronique et même "expérimentale".

La New Wave se développe d'abord surtout en Grande Bretagne où elle est perçue comme le successeur du punk dans un premier temps et où elle a l'image d'un genre underground et d'avant-garde. Dans les clubs de Londres apparaîssent alors de petites formations comme Depeche Mode, Bronski Beat, The Cure ou encore Talk Talk et Art of Noise qui prennent la suite de groupes confirmés comme Blondie ou Velvet Underground.

La New Wave développe rapidement une esthétique qui lui est propre, assez anglaise et influencée par le punk : blousons de cuir et jeans, prédominance du noir, Doc Martens et ambiance parfois "gothique" et underground. Les chanteuses ont souvent les cheveux courts, un maquillage appuyé et une allure assez masculine ou androgyne tandis que les chanteurs arborent brushing, vestes épaulées et parfois même du maquillage. C'est l'utilisation des machines à fumée sur les plateaux, des lasers et effets lumineux, des pochettes d'albums plutôt graphiques aux couleurs vives et aux motifs géométriques... C'est également le règne des premières chaînes musicales comme MTV qui diffusent en continu les vidéo-clips, nouveau support de tous ces groupes.

Le genre garde incontestablement un fond de rébellion (ou du moins de contestation) encore une fois hérité du punk : l'Angleterre de l'époque est celle des revendications, des mouvements sociaux et d'une certaine contestation dans un pays en pleine ère Tatcher, en pleine crise avec les cités ouvrières et les banlieues. Avant de sombrer parfois dans le commercial le plus outré ou le romantique-gothique, la New Wave est bien une rebelle, underground et expérimentale qui, comme son nom l'indique, voulait faire bouger les lignes et proposer quelque chose de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 1 Avr - 22:47

Ultravox



L'histoire de Ultravox remonte à 1974, année ou John Foxx (chant) alors connu sous son nom de baptême de Dennis Leigh, Chris Allen qui deviendra Chris Cross (basse), et Stevie Shears (guitare) forment Tiger Lily. Ce groupe influencé par Roxy Music connaît différentes incarnations jusqu'en 1976 et l'adoption du nom Ultravox!. Ultravox! est alors composé de John Foxx (chant), Steve Shears (guitare), Billy Currie (claviers, violon), Chris Cross (basse) et Warren Cann (batterie). Produit au début de l'époque punk par Steve Lillywithe et Brian Eno, Ultravox! en février 1977 laisse entrevoir les prémices d'un punk rock marqué par le glam. Plus dans l'urgence de l'époque, Ah!-Ah!-Ah! en octobre 1977 ne permet pas à Ultravox! de décoller.

Considéré comme trop limité techniquement, Stevie Shears est débarqué avant l'enregistrement de Systems of Romance (1978). C'est aussi à cette époque que Ultravox! perd son point d'exclamation et devient Ultravox. Le manque de succès persistant contraint John Foxx à jeter l'éponge après une calamiteuse tournée américaine en 1979. Il est remplacé par l'ancien membre de The Richh Kids, Midge Ure (chant, guitare, clavier). Ce dernier a croisé Billy Currie au sein de Visage.
Ultravox se raccroche alors à la sophistication du mouvement néo-romantique naissant. L'album Vienna triomphe en 1980 dans une veine de synth pop glamour. Le titre « Vienna » parcours l'Europe des hit parades, avec une jolie seconde place anglaise à la clé.

Encore plus construit Rage in Eden en 1981 se classe quatrième vente anglaise et installe Ultravox parmi les poids-lourds de la new wave. Ultravox demande à George Martin de produire Quartet en 1982, qui sera la aussi un bon succès. Lament  sort en 1984 avec le tube « Dancing with Tears in My Eyes » et U-Vox en 1986.
Ultravox renaît en 2009 avec la formation de l'époque Vienna, pour le Return to Eden Tour. La nostalgie joue à plein pour Ultravox qui retrouve son public et enregistre Return to Heaven - Live at the Roundhouse qui sort en 2010. Ultravox ne se contente pas de rejouer ses tubes devant des parterres conquis d'avance, il sort en mai 2012 Brilliant composé de douze nouveaux titres.

Ultravox reste pour moi la référence au niveau de la new wave, cold wave, et l'un de mes groupes préférés. Aux mélodies grandioses et aux sonorités immédiatement reconnaissables, sans oublier la voix superbe de Midge Ure. Incontournable pour tous les fans de la new wave.


















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 2 Avr - 16:00

Tu seras peut-être surpris, mais j'accroche pas des masses... Trop "néo-romantique" ou "pop glamour" pour reprendre tes termes. J'aime bien, c'est sympa, mais j'ai du mal à classer ça dans la New Wave. Vienna me ferait même plus penser à du New Age.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 2 Avr - 16:51

Disons que c'est plus de la cold wave, néo-romantique et gothique que de la new wave colorée commerciale grand public c'est certain.

Et c'est justement ce que j'aime dans ce groupe, c'est que musicalement niveau sonorités il est différent des autres groupes du même genre. On reconnait très vite le style du groupe, impossible de confondre avec un autre.

Personnellement je ne suis pas trop fan de la new wave "happy" , festive et enjouée. Je préfère son mouvement froid, romantique et mélancolique.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 7 Mai - 22:14

Blondie


Un groupe que j'aime beaucoup (Surtout Debbie Harry... Fantasme d'ado avec Kim Wilde...). Blondie a un peu fait de tout, comme le voulaient ces bouillonnantes années 1970 qui l'ont vu naître, mais se rattache majoritairement à la New Wave.
C'est donc en 1975 que se forme Blondie, à New York. Le groupe est d'abord l'un des pionniers de la scène punk avant de toucher à la pop, au disco et à la New Wave. Le nom du groupe vient des chauffeurs de camions qui interpellaient Debbie Harry :"Hey Blondie!" en la voyant passer.

Même si le groupe s'est séparé en 1982 après, mine de rien, 40 millions d'albums vendus, Blondie reste emblématique de ces folles années, le tournant 1970-1980, où la scène musicale anglo-saxonne explose de créativité.

C'est peut-être là qu'il faut chercher le succès de Blondie : rarement un groupe aura autant collé à son époque. Blondie, c'est la folie des 70's, la drogue, l'alcool et les fêtes, la libération sexuelle, une créativité bordélique et éclectique, les bars et clubs underground, la vitalité newyorkaise, sa scène alternative... Et puis, il y a Debbie Harry... Une icône de l'époque, immortalisée par Andy Warhol qui fait son portrait, par Mapplethorpe, John Waters, Basquiat... La muse d'une petite communauté artistique déjantée mais d'une culture incroyablement riche qui se retrouvait à la Factory, une sorte de squat artistique créé par Warhol et qui accueillait toute la scène alternative artistique et culturelle de la Grosse Pomme et d'ailleurs. On graphait sur les murs avant d'aller chanter dans les bars gay enfumés de Christopher Street entre deux fêtes... On y croisait le groupe The Velvet Underground, Mick Jagger, Lou Reed mais aussi des écrivains, des féministes radicales, des acteurs et artistes borderline, des philosophes révolutionnaires, des activistes noirs, gays ou autres, dans une atmosphère de création débridée et bordélique...
Blondie, c'est la musique de ces années incroyables.

Je vous propose Call me, B.O du film American Gigolo et Atomic.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 7 Mai - 22:31

L'un des groupes emblématiques de l'époque, et qui en effet colle parfaitement bien à cette période, que ce soit sur l'esthétisme, l'état d'esprit mais aussi les sonorités.

Ce n'est pas l'un de mes groupes préférés du genre, mais j'apprécie vraiment certains de leurs morceaux. Notamment l'enthousiasmant et mélodique Dreaming, sans doute ma chanson préférée du groupe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 7 Mai - 22:53

Effectivement, Blondie, c'est l'image même de la scène musicale et artistique newyorkaise de l'époque.
Je ferai prochainement un petit sujet sur la fameuse Factory d'Andy Warhol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 7 Mai - 23:01

Oui Blondie c'était un peu le groupe de la east coast US New wave, typique de la scène de la côte est américaine. Certains groupes caractérisent complètement un mouvement ou un style, c'est le cas pour Blondie.
Et puis il y a le charme et la sensualité de Debbie Harry, qu'on peut voir aussi dans le film Vidéodrome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Sam 24 Mai - 8:32

Talk Talk


Bon... On attaque du lourd puisque c'est mon groupe culte. Le pire, c'est que je ne saurai même pas vous dire vraiment pourquoi. J'ai découvert Talk Talk avec l'usine à tubes que fût l'album It's my life et j'ai accroché immédiatement. Peut-être leur musique correspondait-elle à cette période de ma vie (l'adolescence), à ce que je ressentais à cette époque, mais quoiqu'il en soit depuis, Talk Talk ne m'a plus quitté. Leur musique me transporte, me fait voyager vers d'autres mondes et les superbes pochettes de leurs albums, signées James Marsh, avec leurs couleurs, leurs animaux et surtout leurs papillons aux ailes ornées de motifs colorés y contribuent encore plus :



Talk Talk connaîtra en fait deux périodes. La première est celle d'un succès énorme et commercial à mort avec une succession de tubes dont le désormais mythique Such a shame. Période qui culmine avec le concert du festival de Montreux en 1986 (J'ai le DVD).
Et puis, Talk Talk va évoluer, sous l'impulsion de son chanteur Mark Hollins, vers du beaucoup moins commercial avec tout d'abord de la cold wave je dirais, plus intimiste, plus mélodique et mélancolique avec beaucoup de plages instrumentales, des influences classiques et jazzy, un tournant illustré par l'album The color of Spring et surtout le suivant Spirit of Eden. Hollins ira jusqu'au bout de sa démarche, les derniers albums seront franchement inattendus, déroutants parfois même pour les fans avec une musique presque expérimentale. Le public ne suivra pas et le groupe se sépare, Hollins poursuivant sa voie en solo avec plusieurs albums difficiles à appréhender.

J'ai toute leur discographie, dont un très rare album de remixes et de versions longues étonnantes et somptueuses que je conserve précieusement dans un coffret de métal scellé protégé par de puissants sortilèges sous la vigilance d'une troupe de mercenaires d'élite spécialement formée par mes soins, dans une crypte secrète et oubliée située dans un univers parallèle...

Bon, je vais pas vous proposer Such a shame ou It's my life, il suffit d'allumer la radio pour les entendre encore aujourd'hui. On va partir sur Living in another world, Tomorrow started et I believe in you :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Sam 24 Mai - 15:18

Pas mon groupe préféré du genre, mais il est vrai que la chanson Such a shame a marquée mon enfance. Et qu'elle me rappelle pas mal de souvenirs de cette période en culotte courte...

A noter que les morceaux et l'album It's my life ont surtout marché en Europe occidentale (France, Suisse, Allemagne, Italie...) plus qu'en Angleterre et aux USA, ou c'est resté plus confidentiel en terme de ventes.

Mais mon morceau préféré du groupe reste la chanson éponyme Talk Talk, sortie en 82.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Sam 24 Mai - 15:39

J'ai jamais vraiment accroché avec leurs débuts. Pour moi, Talk Talk commence avec l'album It's my life.
Hollins a été jusqu'au bout de sa démarche musicale, même si c'était un suicide commercial. Avec le temps, j'ai appris à aimer et même préférer cette période, à partir de The color of spring et Spirit of Eden, plus poétique et mélodique. J'ai les albums solo de Hollins, mais je les écoute très rarement, c'est vraiment "expérimental", pas toujours évident à cerner, je l'avoue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4461
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Sam 24 Mai - 17:30

Talking Heads


Talking Heads est un groupe américain formé en 1977, composé de David Byrne, Chris Frantz, Tina Weymouth et Jerry Harrison. Ils jouaient dans les clubs de New York City, comme le CBGB’s.

En 1985, ils sortent un album davantage porté sur la pop : Little Creatures. Ils enregistrent par la suite True Stories dans lequel figurent des chansons du film éponyme de David Byrne. En 1988, ils entrent en studio pour leur dernier album : Naked. Trois ans plus tard, le groupe annonce sa séparation.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Sam 24 Mai - 18:27

Voyageur Solitaire a écrit:
J'ai jamais vraiment accroché avec leurs débuts. Pour moi, Talk Talk commence avec l'album It's my life.

J'aime bien leur premier album the party's over, un opus plus dans le style synthé pop et assez accrocheur. Un album plus cold wave que new wave, avec des mélodies envoutantes et entrainantes. Par contre après It's my life j'ai vraiment du mal, le changement a été radical, trop même.
Même si je reconnais la démarche musicale du groupe c'était je pense une erreur de changer de style aussi rapidement et radicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 29 Mai - 20:34

The Icicle Works


Groupe originaire de Liverpool, The Icicle Works mené par leur chanteur Ian Mac Nabb, est un groupe de grande qualité méconnu qui aurait mérité beaucoup plus de succès et de reconnaissance auprès d'un plus large public.
Leurs mélodies emprunt du mysticisme, donnent un savant mélange de pop et de New Wave d'une belle efficacité. Le chanteur et guitariste Ian Mac Nabb fait preuve avec son instrument de beaucoup de virtuosité, sa voix évoque à la fois Scott Walker, mais aussi Bono pour le coté "enflammé".
Leurs chansons sont des instantanés pop/new wave au tempo enlevé et au refrain fédérateur. Des morceaux entrainants, bien dans la veine des grands groupes de l'époque.
Au cours de leur carrière (de 84 à 90) le groupe a alterné un peu tous les style du Rock, en passant par la new wave, mais aussi de la pop au post punk. Un groupe bien trop méconnu à mon avis, à découvrir.
















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3129
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 29 Mai - 20:55

Jamais entendu parlé de ce groupe avant.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6426
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Ven 30 Mai - 14:50

Bienvenue au club !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2868
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Ven 30 Mai - 19:56

J'ai fait découvrir un groupe c'est une bonne chose  Razz  Non mais c'est un groupe que j'ai toujours apprécié, avec des morceaux accrocheurs en veux tu en voilà.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Angleterre 0-1 Ukraine
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Voyage en musique-
Sauter vers: