AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Oorgan

avatar

Masculin Vierge Messages : 117
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 19

MessageSujet: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 4 Nov - 15:39


Direction l'Angleterre de la fin des années 1970 et début des années 1980, sur les traces de la new wave, musique reine de la décennie 80.
Voici le punk, les années Tatcher, la crise et les cités ouvrières, voici les synthétiseurs, l'électro-pop et le son made in England. Avant de partir à la conquête du reste du monde...
Franchissez la Manche pour partir sur les traces de Cure, Erasure, Franckie goes to Hollywood, mais aussi Talk Talk, Bronsky beat et les Communards, Gary Numan et Ultravox...







Joy Division


Le groupe se forme en 1976 (à l'occasion d'un concert des Sex Pistol !), à Manchester (ville sinistre, qui va leur inspirer de nombreuses chansons) et est dissout en 1980 - à la mort du chanteur. Il comporte quatre membres : Ian Curtis (au chant), Bernard Summer (qui fait hurler la guitare), Peter Hook (qui tient la basse) et Stephen Morris (batterie). Parfois, se joint un pianiste.
Après avoir longtemps joué à droite à gauche (et surtout dans une ancienne usine qui leur servait de salle de répétition) et sorti un disque (qu'il ne vaut mieux pas évoquer), ils commencent à connaître le succès en 1977, apparaissant dans une émission télévisée et faisant quelques concerts.

En 1979, sort Unknown Pleasures, premier "vrai" album ; avec des titres comme Shadowplay, She's Lost Control, ou Interzone. Selon le groupe, on y retrouve Manchester dans toute son horreur, avec une touche plus "futuriste" apportée par le producteur Martin Hannet (complètement camé ; "Joue plus jaune ! "Plus rapide, mais lent", voulait-il) - hurlement de guitare, sons bizarres, batterie surgissant du néant. A la même époque, Curtis commence à subir de crises d'épilepsie, de plus en plus violentes. On lui administre des médicaments psychotropes, le rendant plus dépressif encore qu'il ne l'était. (De plus, il semble qu'il était schizophrène.)

En 1980, le groupe enregistre Closer, leur dernier album. En effet, à la veille d'une tournée aux Etats, Curtis se suicide, le 18 mai, avant même que Closer soit dans les rayons. L'intensité de la musique, en tout cas, y est effrayante.

Les uns disent que ce groupe ne savait pas faire de musique (ce qui n'est pas faux : on est loin des diplômes de conservatoires de Tony Hank, par exemple), d'autres qu'il lancent le rock gothique.
Quoi qu'il en soit, c'est "grave cool".







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 4 Nov - 18:29

Il suffit d'écouter leur morceau Love Will Tear Us Apart et sa mélodie imparable pour bien voir qu'ils savaient composer, et qu'ils étaient de bons musiciens, sans forcement être les meilleurs. Quand au Rock gothique même si ils faisaient partie des précurseurs du genre ils ne l'ont pas inventé pour autant.



Dernière édition par Warlock le Dim 4 Nov - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oorgan

avatar

Masculin Vierge Messages : 117
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 4 Nov - 19:52

Warlock a écrit:
Il suffit d'écouter leur morceau Love Will Tear Us Apart et sa mélodie imparable pour bien voir qu'ils savaient composer, et qu'ils étaient de bons musiciens, sans forcement être les meilleurs.

En fait, leur force repose ailleurs que dans l'écriture (musicale) de la chanson : c'est très simple la plupart du temps, la batterie joue un rythme en bouche (souvent noire-deux croches-croche-croche, comme dans She's Lost Control), la basse arrive avec la mélodie (à peu près) du chant, la guitare y va avec un chorus ou de simples "hurlements", et puis le chant (ou l'inverse.) Quand on compare avec une fugue de Bach (je prends un exemple extrême, certes) ou Musical Box de Genesis, c'est pas pareil.
Mais y a quelque chose dans Joy Division qu'il n'y a pas dans Bach ou Genesis, et c'est ça qui fait qu'on aime bien.

Love Will Tear Us Apart est une tuerie !

Cette nuit, il y a eu sur Arte un documentaire assez intéressant sur le groupe ; on peut le voir depuis internet en allant sur le site de la chaîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald S

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 290
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 38
Localisation : Colline '937'
Emploi/loisirs : Spécialiste en viandes et abats...
Humeur : "Platoonique"

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 4 Nov - 22:00

Putain,j'adore Joy division!
ça fait plus de 30 ans que ian Curtis est mort et que le groupe a disparu,et pourtant toujours l'impression que cela a été enregistré hier dans mon garage!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donald S

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 290
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 38
Localisation : Colline '937'
Emploi/loisirs : Spécialiste en viandes et abats...
Humeur : "Platoonique"

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 4 Nov - 22:18

Je ne peux m'empécher de poster ce clip d'Interpol.
Musicalement l'influence de Joy Division est incontestable!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oorgan

avatar

Masculin Vierge Messages : 117
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Dim 30 Déc - 15:50

Une autre émission sur Joy Division : http://www.lemouv.fr/diffusion-special-joy-division
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reki

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 33
Localisation : Metz

MessageSujet: L'ANGLETERRE DE LA NEW WAVE   Mar 9 Avr - 22:30


Depeche Mode



"Nous sommes des survivants... On ne pensait pas être encore là aujourd'hui..." Telle est la récente confession d'un des membres du groupe, lors d'une conférence de presse pour le lancement de leur dernier album. Effectivement, Depeche Mode ne date pas d'hier, mais de 1979 et a survécu à toutes les modes. De la consécration (avec Violator, leur plus célèbre album) aux passes difficiles (problèmes de drogue, d'alcool, tentative de suicide, dépression), le groupe est toujours là. Un groupe qui, à son tour, inspire d'autres artistes : on ne compte plus les reprises de certains de leurs tubes.
Depeche Mode a même placé le morceau Suffer well dans le jeu Les Sims 2 et deux tubes, Personnal Jesus et Everthing counts dans le jeu culte GTA.

Un petit coup de coeur perso pour la chanson "Black celebration" de l'album éponyme :



et "waiting for the night" :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: DEPECHE MODE   Mar 9 Avr - 22:37

Voilà bien longtemps que je voulais parler de ce groupe que j'aime énormément, mais j'hésitais à le placer ici.
J'aime, indiscutablement. Violator et Songs of faith and devotion sont deux joyaux dans une longue suite de tubes où il y a du bon et du moins bon.
Certains morceaux comme Stripped, Never let me down again, Enjoy the silence ou Waiting for the night sont presque incantatoires.
Depeche Mode, pour moi, c'est surtout le choc (à l'époque) de la découverte de Shake the disease :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Reki

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 33
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 22:40

superbe morceau qui n'apparait en effet sur aucun des albums studio du groupe mais sur une compile en bonus track il me semble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: DEPECHE MODE   Mar 9 Avr - 22:44

Ce fut l'un de mes premiers 45 tours...
Et j'adorais la pochette :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Reki

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 33
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 22:46

tiens c'est la première fois que je vois ce visuel, je le trouve superbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 22:46

Depeche Mode j'aime surtout leur période 81/84 en gros l'époque new wave, après j'accroche moins à part quelque morceaux ici ou là c'est un peu trop electro pop pour moi. Par contre à partir des 90's la je n'adhère plus.
Violator mis à part le sympathique Enjoy the silence j'ai plus de mal, un peu trop commercial et grand public pour moi, et avec cet album on entre dans les 90's donc évidemment...
Mais mon morceau préféré du groupe restera le sublime People are people.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: DEPECHE MODE   Mar 9 Avr - 23:01

Pour Blasphemous rumours, c'est tout con, mais j'ai toujours adoré ce titre au sens premier : une rumeur blasphématoire... Comme Black célébration qu'on pourrait traduire par messe noire. Ado, je m'imaginais de sombres prêtres d'un culte interdit, encapuchonnés, se chuchotant des blasphemous rumours au cours d'une black celebration ou d'un sacrifice dans un temple secret ou une crypte oubliée... (rires)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Reki

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 33
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 23:05

Pour "Black celebration" je me demande si ce n'est pas le premier morceau du groupe que j'ai entendu, dans une emission de radio libre en hommage au père d'un de mes potes. Quand j'écoute cette chanson je m'imagine une meuf blonde avec une coupe à la brosse rasé des côtés, lunettes noires et perfecto en cuir qui se ballade un gun à la main le coude relevé de nuit dans une ambiance un peu brumeuse, prête à enfourcher une moto et détaller dans les rues.
lol! sacré délire je sais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 23:09

En même temps la mélodie et l'atmosphère de Blasphemous rumours aide beaucoup à s'imaginer un grand délire mystique, c'est un morceau plus qu'envoutant...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: DEPECHE MODE   Mar 9 Avr - 23:37

Un morceau de Violator que j'aime beaucoup, c'est World in my eyes, surtout pour les paroles, qui ne peuvent que plaire au voyageur que je suis... Superbe métaphore de faire l'amour...

World In My Eyes (Le Monde à Travers Mes Yeux)


Let me take you on a trip
Laisse-moi t'emmener en voyage
Around the world and back
Autour du monde et te ramener ici
And you won't have to move
Et tu n'auras pas besoin de bouger
You just sit still
Tu resteras tranquillement assise

Now let your mind do the walking
Maintenant laisse ton esprit se promener
And let my body do the talking
Et laisse mon corps faire la conversation
Let me show you the world in my eyes
Laisse-moi te montrer le monde à travers mes yeux

I'll take you to the highest mountain
Je t'emmènerai sur la montagne la plus haute
To the depths of the deepest sea
Dans les profondeurs de la mer la plus profonde
We won't need a map, believe me
Nous n'aurons pas besoin de carte, crois-moi

Now let my body do the moving
Maintenant laisse mon corps bouger
And let my hands do the soothing
Et laisse mes mains t'apaiser
Let me show you the world in my eyes
Laisse-moi te montrer le monde à travers mes yeux

That's all there is
C'est tout ce qu'il y a
Nothing more than you can feel now
Rien de plus que tu ne puisses sentir maintenant
That's all there is
C'est tout ce qu'il y a

Let me put you on a ship
Laisse-moi t'emmener en bateau
For a long, long trip
Pour un long, long voyage
Your lips close to my lips
Tes lèvres, proches de mes lèvres

All the islands in the ocean
Toutes les îles dans l'océan
All the heaven's in the motion
Tout le ciel est en mouvement
Let me show you the world in my eyes
Laisse-moi te montrer le monde à travers mes yeux

That's all there is
C'est tout ce qu'il y a
Nothing more than you can touch now
Rien de plus que tu ne puisses toucher maintenant
That's all there is
C'est tout ce qu'il y a


Let me show you the world in my eyes
Laisse-moi te montrer le monde à travers mes yeux




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 9 Avr - 23:53

Effectivement les paroles sont très belles et c'est très évocateur, un voyage amoureux et tactile avec celle que l'on aime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reki

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 32
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 33
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 10 Avr - 15:56

une autre chanson à laquelle j'ai tout de suite accroché dès la première écoute de "Speak and spell" c'est "Puppets" :



"See you" est aussi un morceau électro-pop qui se déguste :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: L'ANGLETERRE DE LA NEW WAVE   Mar 8 Oct - 21:10

BRONSKI BEAT


Bien que mon groupe mythique reste Talk Talk, Bronski beat m'a énormément marqué musicalement et pas seulement pour le célébrissime Smalltown boy, devenu un classique.
Tout l'album The age of consent est une usine à tubes. Avec aux commandes un trio : Jimmy Sommerville, Steve Bronski et Larry Steinbachek.
Un groupe qui ne durera pas longtemps, même si Sommerville continuera une carrière à succès avec les Communards.
Bronski Beat est clairement politique : les trois membres du groupe, ouvertement gays, ont fait de l'album The age of consent un manifeste contre l'homophobie, dans une période de revendication en plein essor (le titre de l'album évoque l'âge légal pour les relations homosexuelles à l'époque). C'était la première fois que des textes sentimentaux ou amoureux chantés par un homme s'adressaient clairement à un autre homme et beaucoup de gays devant refouler leur homosexualité à l'époque ont été touchés par cette musique et ces paroles. Le clip de Smalltown boy illustre le propre parcours de Sommerville, jeune homo d'une petite ville de province qui quitte sa famille pour rejoindre la grande ville où il pourra vivre son homosexualité plus facilement. Clip resté célèbre avec ce train qui roule et la succession des run away, run away...
Les Communards continueront avec des chansons engagées, dont Reprise et Breadline Britain, "dédiées" à Margaret Tatcher.

Incontournable donc, Smalltown boy :


La superbe reprise de Guershwin, It ain't necessarily so :


Et le non moins superbe Need a man blues :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 8 Oct - 21:22



Madness

Emblématique de la "new wave" anglaise des 80's, le groupe Madness a fait connaître le ska au grand public au tout début des années 1980, avec d’autres groupes comme The Specials, The Selecter, Bad Manners ou The Beat.

Madness est à l’origine du nutty sound, sorte de marque de fabrique du groupe.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 8 Oct - 21:27

Je dois l'avouer, à part One step beyond, je reste absolument ignorant du reste de la production de Madness...
J'ai même longtemps crû qu'il n'avaient fait qu'un seul tube... Lol !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 8 Oct - 22:22

Je ne suis pas spécialement fan de Bronski beat, c'est un peu trop de la new wave commerciale pour moi, un peu trop electro pop aussi.

Quand à Madness je n'aime pas tout d'eux, mais celle là est plutôt sympathique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mar 8 Oct - 22:40


Dans la même veine que Madness, voici The Selecter : un groupe britannique de ska, formé à Coventry en 1979. Le nom du groupe fait référence au nom que l’on donne au DJ en Jamaïque : a music selecter.

The Selecter se fait connaître du public avec le titre On My Radio, en novembre 1979. Dans la foulée sort leur premier album Too Much Pressure sous le label 2-Tone. L’année 1980 est marquée par le succès de titres tels que Three Minute Hero, Missing Words.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Mer 9 Oct - 17:08

Pour en revenir à Bronski Beat, le groupe a souffert du même problème que les Communards : un ou deux singles qui ont été un triomphe commercial et qui, du coup, ont éclipsé tout le reste...
Des Communards, on ne retient en général que Don't leave me this way ou Never can say goodbye alors que des albums comme Communards ou Red recèlent de petits bijoux, profondément mélancoliques ou jazzy (après, je reconnais que le timbre si particulier de Sommerville peut parfois lasser à la longue...)
Même chose avec Talk Talk qui, des décennies plus tard, se résume pour la majorité à Such a shame et It's my life. Le groupe a pourtant pas mal d'albums bourrés de superbes morceaux, poétiques et même oniriques parfois, bien loin du commercial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   Jeu 10 Oct - 17:28

Concernant Bronski beat et les communards ils ont sans doute souffert du fait que Jimmy Sommerville les ai quitté pour continuer sa carrière. Les groupes auxquels il a participé ont eu du succès mais n'ont pas eu la chance de durer et de produire beaucoup d'albums.
C'est ailleurs dommage puisque Jon Foster le remplaçant de Jimmy Sommerville a fait une bonne prestation tout en étant très diffèrent de ce dernier.
Hit that perfect beat ayant bien marché à l'époque.



Sinon je me demande quelle est la durée moyenne d'un courant musical car finalement la New wave a laissé la place a d'autres courants comme le grung ou le rap. Quels sont les héritiers de se mouvement aujourd'hui? Y en a t il tout simplement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA NEW WAVE, DE L'ANGLETERRE AUX USA
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Angleterre 0-1 Ukraine
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Voyage en musique-
Sauter vers: