AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16   Lun 7 Oct - 20:41


Ouf ! Après un Cormac Mac Art classique et sans prétentions suivi d'un El Borak l'éternel dont on peut se passer, la maison Fleuve Noir nous offre ici un somptueux volume n°16. La majorité des histoires présentées ici sont contemporaines (D'Howard, cela s'entend) et nous retrouvons avec plaisir ces personnages récurrents, ces aventuriers-explorateurs-érudits, à la fois homme de terrain et homme de science, aussi à l'aise dans les profondeurs de la jungle que dans les salons feutrés du club des explorateurs. Voici donc :

- Le dernier chant de Casonetto
- Le roi du peuple oublié
- Que vienne la nuit
- L'ombre de la bête
- Nekht Semerketh
- En eau trouble
- Des griffes dans la nuit
- Le chien de la mort

Howard n'avait pas son pareil pour écrire des histoires courtes de quelques pages à peine, mais prenantes et où rien ne manque. Le dernier chant de Casonetto en fait partie. Le héros reçoit un disque du plus grand ténor de l'époque, homme qu'il a livré à la justice et envoyé au bourreau après avoir découvert par hasard qu'il était le maître d'une effroyable secte d'adorateurs du diable. Intrigué, notre héros reçoit donc ce dernier disque envoyé par l'artiste qui vient d'être exécuté. En compagnie de son ami Costigan, il décide de l'écouter... Impossible d'en dire plus ! Trois pages seulement, mais magnifiquement écrites avec une montée en puissance incroyable. Trop fort.
La seconde histoire est celle d'un explorateur parti aux confins de l'Asie et qui va découvrir une mystérieuse cité oubliée, un peuple ancien sur lequel plane l'ombre de Gengis Khan, un autre aventurier rêvant d'empire et de puissance... Du bon, une fois encore.
Que vienne la nuit est très sombre. Une petite ville de province où des enfants et des animaux disparaissent, mystérieusement enlevés, le héros, seul ami d'un étrange personnage, riche érudit vivant dans une grande maison isolée... Le héros s'est pris d'amitié pour cet homme infirme et fragile mais si érudit et savant. Serait-il lié à ces enlèvements ?
L'ombre de la bête est encore plus sombre avec une chasse à l'homme à travers un bois de pins envahi par la nuit dans une région isolée. Le personnage principal se retrouve séparé des autres et va découvrir que sa proie n'est pas ce qu'il croit...
Nekht Semerketh nous ramène au temps des conquistadors avec un aventurier agonisant dans un désert brûlant et qui va être sauvé par la princesse d'une cité perdue dont il va s'emparer. Histoire interessante par son héros (si l'on peut dire) : Howard nous offre comme personnage principal un beau salaud sans scrupules, une ordure assez éloignée des héros howardiens habituels, violents et sauvages, mais avec un certain code d'honneur et le respect de la parole donnée. Ce n'est pas le cas ici.
Encore une histoire courte (moins de 10 pages) mais talentueuse pour En eau trouble : une auberge en bord de mer par une sombre nuit d'orage et de vent, plusieurs hommes autour d'une table discutant d'un marin exécuté tantôt sur trahison de l'un des convives. Avant de mourir, l'homme avait juré de se venger de celui qui l'avait trahi. Il va le faire, d'une manière inattendue. En quelques lignes, quelques mots, Howard trace le portrait de ses protagonistes, un décor, une ambiance. Là aussi, trop fort.
Voici mon histoire préférée du volume avec Des griffes dans la nuit. Tout commence au club des aventuriers avec deux personnages détonnants : Joe Brill, savant et érudit, mais solide et robuste aventurier au caractère bien trempé et Buckley, un inspecteur de police placide et posé à la tranquillité trompeuse. Suite à un coup de téléphone, les deux hommes vont visiter un troisième aventurier qui les attend dans son cottage isolé en bordure d'un lac. Mais en arrivant sur place, les deux compères découvrent un cottage dévasté et le maître des lieux sauvagement égorgé. L'interrogatoire des domestiques du défunt-tous des orientaux, chinois, perse, indien-ne donne rien. En rentrant chez lui, la tête pleine de questions, Brill est agressé et enlevé... Vengeance, mystérieux trésor venu d'Afrique, tribu d'adorateurs fanatiques du dieu léopard, sombre machination et lourd secret... Rien ne manque à cette aventure excellente.
On termine avec Le chien de la mort, histoire à tendance horrifique avec la traque d'un redoutable molosse, le "chien de Satan", à travers les bois, une femme terrifiée, une cabane isolée... C'est sombre, violent et prenant.

Au final, huit histoires de haut niveau, profondément immersives, sombres et horrifiques, menées tambour battant, sans temps morts, parfois en quelques pages, en quelques lignes. Du grand Howard.
Un défaut ? La couverture, assez pourrave (opinion personnelle qui n'engage que moi)


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Mer 27 Nov - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3107
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16   Mar 8 Oct - 18:24

C'est très tentant.

Sinon il existe aussi avec une couverture de Nicollet chez Neo, mais c'est beaucoup plus cher.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6381
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16   Mar 8 Oct - 19:21

C'est pour moi l'un des volumes les plus "lovecraftien" d'Howard, avec des histoires très sombres, nocturnes et horrifiques pour la plupart.
Il y a surtout ces histoires "contemporaines", pas toujours connues, avec ces héros récurrents, Costigan, Gordon, O'Donnell, Kirowan... Sortes d'Indiana Jones avant la lettre, solides baroudeurs et aventuriers et dans le même temps, savants et érudits, amateurs d'art et de culture.
Avec Des griffes dans la nuit Howard s'amuse même à inverser les rôles : Joe Brill est l'érudit, le savant, l'intellectuel, mais il est bâti comme un aventurier chevronné, plutôt impulsif et nerveux. Et Buckley, le policier, est au contraire posé et plus tranquille, très curieux intellectuellement et avide de savoir d'une certaine façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CHIEN DE LA MORT/ FLEUVE NOIR 16
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'HOMME NOIR/FLEUVE NOIR 7
» VULMEA LE PIRATE NOIR/ FLEUVE NOIR 17
» BEBE GRIFFON 4 MOIS RISQUE L'EUTHA FOURRIERE 62 URGENT
» URGENT Bozzo BARBET caniche royal 3 ans - 59 EUTHA LE 20/11
» Maquette - Arcadia 4 (999) - Albator (Harlock) 84, le film.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section Fantasy :: Robert. E. Howard-
Sauter vers: