AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 6 Oct - 14:21



Aux origines du rock, le Sud des États-Unis est omniprésent, d'Elvis Presley à Jerry Lee Lewis, en passant par Little Richard.
Originaires de Géorgie, The Allman Brothers Band, qui débute avec son blues rock en 1969, tente de remonter aux racines du blues en l'agrémentant de longs solos et de parties de guitares harmonisées (souvent en tierce ou en quinte) entre Dickey Betts et Duane Allman, à la manière des jams de jazz. Ils introduisent également dans leur musique de la country et du folk et l'omniprésence de la guitare slide et peuvent-être donc être considérés comme les précurseurs du rock sudiste.

Mais c'est avec l'apparition de Lynyrd Skynyrd que ce mouvement musical va être reconnu véritablement comme tel, notamment du fait que le groupe, sur le conseil de sa maison de disques, va s'afficher sur scène devant le drapeau confédéré.

À partir des années 1970, de nombreux groupes vont utiliser les bases posées par ces deux formations pour générer une musique souvent dominée par d'omniprésentes chevauchées de guitares et interprétée par des formations en général assez importantes où les instruments sont régulièrement doublés, voire triplés (notamment les guitares) permettant ainsi d'augmenter les possibilités harmoniques et les dialogues entre les instruments. Les groupes de rock sudiste se caractérisent également en général par un affichage marqué de leur identité culturelle, en référence au dixieland :



Les états en rouge foncé sont quasiment toujours inclus dans les définitions modernes du Sud des États-Unis,
et ceux en rouge clair sont généralement inclus.
Les états en rouge rayé sont parfois inclus pour leurs connexions historiques au Sud.

Dixie (parfois Dixieland) est un surnom américain désignant le Sud des États-Unis. Plus précisément, c'est le surnom qu'a reçu le territoire couvert par les anciens États confédérés d'Amérique et les États esclavagistes restés fidèles à l'Union (Virginie-Occidentale, Kentucky, Maryland, et Missouri). Ces états étaient situés au sud de la ligne Mason-Dixon qui déterminait la limite légale de l'esclavage.

Durant la guerre de Sécession, ce fut le surnom affectueux des États confédérés. Actuellement, on désigne sous ce nom les États du Sud.

"Heart of Dixie" est un surnom donné à l'Alabama, ou plus spécifiquement à la capitale originelle des États confédérés d'Amérique, l'actuelle capitale de l'Alabama : Montgomery.


Origine du mot Dixie
:

Trois grandes théories existent sur l'origine du mot "dixie" :

 1)  Un maître esclavagiste de l'île de Manhattan, un certain M. Dixy, dont les règles auraient été suffisamment souples pour l'époque, comparées aux autres, que "Dixy's Land" - littéralement la terre de Monsieur Dixy - devint très célèbre.

 2)  Un billet de dix dollars imprimé par la Banque des citoyens de la Louisiane1, avant la guerre civile, qui était marqué dix sur son verso et fut appelé dès lors "dixes" ou "dixies". Depuis, la Louisiane, et finalement le Sud en général, devinrent connus comme le pays des dixies ou "dixies land".
 
 3) "Dixie" dériverait d'une façon ou d'une autre du nom de Jeremiah Dixon, de Ligne Mason-Dixon définissant la frontière entre le Maryland et la Pennsylvanie, la frontière Nord du Dixieland.


Ten Dollar Note from Banque des citoyens de la Louisiane, 1860


ZZ Top, trio texan dont les membres sont fiers de leurs images de cow-boys du Rio Grande, a été parfois assimilé à ce mouvement musical sudiste et sera traité ici, mais doit être distingué du southern rock tant sur un plan culturel (les influences latino-américaines propres au Texas sont omniprésentes notamment dans les premiers albums) que musical (la formule du power trio ne correspond pas vraiment aux archétypes du rock sudiste).

(D'après wikipedia)

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Dim 6 Oct - 15:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 6 Oct - 14:21




The Allman Brothers Band

The Allman Brothers Band est un groupe de rock américain qui a acquit une énorme popularité dans les années 1970. Tout comme le groupe Lynyrd Skynyrd, ils contribuèrent à populariser les mélodies et les sonorités propres au rock sudiste (southern rock).

Fondé en 1969 à Jacksonville, Floride, The Allman Brothers Band se basera ensuite à Macon, Georgie.
Il rassemble à ses débuts six musiciens autour des frères Allman :

   Duane Allman (guitare mélodique, slide guitar)
   Gregg Allman (chant, orgue)
   Dickey Betts (guitare soliste, chant)
   Berry Oakley (guitare basse)
   Butch Trucks (percussions)
   Jay Johanny Jaimoe Johanson (batterie)


The Allman Brothers Band se produit à de nombreuses reprises dans le Sud avant de sortir son premier album The Allman Brothers Band. Si les critiques saluent cet album blues-rock, il ne trouve qu'une audience limitée. La plupart des titres ont une sonorité blues-rock, à l'exception notable de Dreams un morceau qui constituera par la suite le socle de leurs meilleurs morceaux.

Leur second album, Idlewild South (1970) produit par Tom Dowd, rencontre un énorme succès critique et permet pour la première fois au groupe de bien vivre de sa musique. La même année, Duane Allman enregistre le désormais classique Layla and Other Assorted Love Songs avec le groupe Derek and the Dominos d'Eric Clapton.

En 1971, le groupe réalise son premier album live, At Fillmore East enregistré les 12 et 13 mars dans le temple du rock d'alors:
le Fillmore East. L'album rencontre un énorme succès et est aujourd'hui considéré comme l'une des meilleures performances live de tous les temps. Il contient ce mélange unique de blues, de rock et de jazz modal qui devient l'identité musicale du groupe.

The Allman Brothers reçut l'honneur d'être le dernier groupe à se produire sur la scène du Fillmore avant sa fermeture en juin. L'ultime spectacle qu'ils délivrèrent devint légendaire, notamment parce que le groupe joua littéralement toute la nuit. En 2005, Gregg Allman racontait comment les musiciens avaient perdu toute notion du temps, ne réalisant qu'il était l'aube qu'à l'ouverture des portes du Fillmore.
Si il n'y a qu'un album du groupe à posséder, c'est bien celui-là pour son côté historique.




Duane Allman, souvent cité comme l'un des meilleurs guitaristes, décède peu après que At Fillmore East ne fut certifié disque d'or, victime d'un accident de moto le 29 octobre 1971 à Macon (Géorgie). La perte de leur leader fut très dure à encaisser pour le groupe, mais ils décidèrent rapidement de continuer.
Dickey Betts remplace Duane à la guitare pour achever le dernier album auquel il a participé: Eat a Peach.

Le groupe joue quelques concerts à cinq, puis décide d'enrôler Chuck Leavell, un pianiste, afin d'ajouter un nouveau soliste sans remplacer directement Duane.
Peu après, le 11 novembre 1972, Berry Oakley décède à son tour dans un accident de moto, à seulement trois pâtés de maison du lieu où Duane s'est tué.

B. Oakley est remplacé par Lamar Williams à la fin de 1972, juste à temps pour achever l'album Brothers and Sisters (1973).
L'album marque un changement de cap vers la musique country.
Brothers and Sisters comporte les deux plus célèbres titres du groupe Ramblin' Man et Jessica; le premier se classe n°2 au Billboard, quand le second devient un tube entièrement instrumental. L'album est accessible et plaît, le groupe est alors à l'apogée de sa popularité.
Il s'agit de l'album studio du groupe que je préfère : joyeux avec une touche nostalgique des 70's bien servie par la pochette...



... et son livret avec la photo du groupe en famille. Un bonheur simple et éphémère. Quel parfum des 70's !

Si il y a un album studio du groupe à écouter, c'est bien Brothers & Sisters. Il vient juste d'être réédité pour son trentenaire.


Jessica


Ramblin' Man, le morceau le plus country de l'album


Des conflits de personnalités commencent à déchirer le groupe, tandis que Gregg Allman et Dickey Betts se lancent dans des projets solos parallèles. Allman épouse la chanteuse Cher de Sonny and Cher ; ils se quittent rapidement puis se réconcilient pour finalement se séparer, le tout abondamment couvert par la presse à scandales. L'usage de drogue au sein du groupe ne facilite pas la situation. D'un point de vue strictement musical, Betts et Leavell partent dans des directions opposées que G. Allman essaie tant bien que mal de concilier. Cette tension déteint sur l'album Win, Lose or Draw (1975) auquel certains membres ne participent que de loin, voire pas du tout. Le groupe explose en 1976, après l'arrestation de Gregg Allman pour possession de stupéfiants et surtout après que celui-ci accepte de témoigner contre un ami et employé du groupe.

Le groupe se reforme en 1978 et enregistre Enlightened Rogues (1979) avec de nouveaux membres. L'album n'aura qu'un succès mineur, la popularité du groupe s'essouffle mais il sortira encore quelques albums, tous descendus par la critique. Le groupe se sépare à nouveau en 1982.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Dim 6 Oct - 15:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 6 Oct - 14:51

Le renouveau du Allman Brothers Band


Le groupe se reforme en 1989. Ils font la tournée des festivals estivaux aux États-Unis et regagnent peu à peu leur popularité perdue. Warren Haynes (guitare, chant), Johnny Neel (clavier et harmonica) et Allen Woody (guitare basse) rejoignent le groupe. Le groupe sort dans la foulée Seven Turns (1990) qui s'attire de très bonnes critiques.
W. Haynes et A. Woody créent un projet parallèle Gov't Mule en 1994, puis s'y consacrent à plein temps. Nous reparlerons de Gov't Mule qui aura un sujet ici rien que pour lui.

En 1995, le groupe est admis au prestigieux Rock and Roll Hall of Fame et en 1996 il se voit décerner le Grammy Award de la meilleure performance instrumentale rock pour leur titre Jessica. Derek Trucks arrive en 1999, il n'est autre que le neveu de Butch Trucks, membre original du groupe. Derek Trucks aura également son propre sujet ici.

On demanda à Warren Haynes de rejoindre le groupe et il décida de mener de front à la fois The Allman Brothers et Gov't Mule.

Albums studio à partir des 90's :

Seven Turns (1990)
Shades of Two Worlds (1991)
Where It All Begins (1994)
Hittin' the Note (2003)


La pochette de Shades of Two Worlds est très évocatrice du sud avec le perron des maisons typiques coloniales.
On voit que le visuel est important dans ce que certains groupes veulent évoquer dans l'impaginaire (on en reparlera avec Lynyrd Skynyrd et ZZ Top).
Ici on notera tout à droite la guitare en métal qui semble être tenue par Dickey Betts : il s'agit d'un "national resonator". Avec l'autre marque nommée Dobro, National se partage le marché de ces guitares acoustiques en métal qui s'accordent en open tunig pour jouer du slide avec bottleneck. Là aussi, ce genre de guitare est emblématique du blues rural, et pas urbain (qui lui est électrique). Mais aussi emblématique du sud des USA. En effet, les résonateurs ont été conçus pour amplifier le son naturel d'un instrument acoustique, sans l'électrifier. Ils existent donc soit entièrement en métal, soit hybride : une guitare en bois munie d'un résonateur métallique.
J'ai lu également autrefois quelque part que les changements d'hydrométrie (entre les bayons de la Louisiane et les déserts Texan), avaient popularisé aussi ce type de guitare "tout en métal" : en effet en comparaison le bois est très sensible à l'humidité et aux changements de températures extrêmes, l'instrument se désaccordant, etc ... un inconvénient que n'avait pas ces guitares métalliques.
Cette anecdote est intéressante dans le cadre d'un Voyage en Musique" car l'environnement climatique d'une région aurait alors influencé l'instrument, lui-même influençant en retour la musique grâce à ce son si particulier.


la pochette du célèbre Brothers in Arms de Dire Straits, où l'on peut voir un guitare à résonateur, tout en métal.



L'album Hittin' the Note, produit par W. Haynes, sortit en 2003 et conquit à la fois critiques et public.
C'est le premier album studio à ne pas inclure le guitariste d'origine Dickey Betts, viré du groupe pour problèmes d'addictions.
Les Alman Brothers sont donc dorénavant orphelins de leurs deux guitaristes fondateurs, Duane Almann et Dickey Betts, qui avait réinventé le jeu de guitares complémentaires en solo, un trait caractéristique du southern rock.
Pour le remplacer, le groupe fait appel à Derek Trucks, le neveu d'un des deux batteurs.
Ce surdoué de la guitare slide y fait merveille et la complémentarité avec le guitariste Warren Haynes est superbe sur cet album :



En 2003, le magazine Rolling Stone sélectionne Duane Allman, Warren Haynes, Dickey Betts et Derek Trucks pour leur classement des 100 meilleurs guitaristes de tous les temps. Duane Allman s'y classe à la seconde place, tandis que Derek Trucks, le virtuose du slide, est le plus jeune guitariste classé.
C'est dire que la galaxie des Allman Brothers compte parmis ses étoiles un grand nombre de guitaristes virtuoses.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Sam 12 Oct - 8:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Lun 7 Oct - 16:59


Warren Haynes & Gov't Mule

Warren Haynes est un guitariste et chanteur américain né le 6 avril 1960 à Asheville.
De 1986 à 1989, il joue dans le Dickey Betts Band en compagnie du batteur Matt Abts. Le 28 juin 1989, il rejoint le Allman Brothers Band où il rencontre le bassiste Allen Woody. Avec Allen Woody et Matt Abts, il fonde en 1995 le groupe Gov't Mule .

Gov't Mule était à l'origine uniquement un projet parallèle pour Warren Haynes et Allen Woody, tous deux membres du Allman Brothers Band, qui désirent monter un jam band et un power trio.


Origine du nom du groupe :

Une loi adoptée en janvier 1865 promettait aux esclaves affranchis « 40 acres et une mule ». Mais Andrew Johnson, qui devient président des États-Unis en avril de la même année suite à l'assassinat de Lincoln, refusera de l'appliquer. La mule du gouvernement sera donc une promesse non tenue... D'où la pochette ironique du premier album éponyme :



Gov't Mule (1995)

Après un premier album assez intéressant, Gov't Mule enfonce le clou avec le très réussi "Dose" :



Dose (1998)

Tout comme le Allman Brothers Band, Gov't Mule est un énorme de groupe de scène, enfilant les jam session avec des morceaux généralement longs, comme au temps du live at Filmore East. Warren Haynes fait preuve d'un songwriting étonnant, explorant de nombreuses directions musicales. Si les racines sont le blues et le rock sudiste, les compositions sont souvent complexes et teintés de jazz (morceaux hommage à Coltrane et Thélonious Monk...), l'héritage de Hendrix se fait aussi sentir. On a donc une sorte d'ovni hybride, de "rock sudiste progressif".
Pas facile d'accès mais ce Dose est vraiment bon :



Ces deux premiers albums studio ont aussi parfois une petite touche grunge 90's sur le son de certains titres, comme on peut l'entendre sur le premier titre de l'album.

Après ces deux albums studio (Gov't Mule et Dose), ils décident cependant de se consacrer à plein temps à Gov't Mule et quittent le Allman Brothers Band le 26 mars 1997.

En août 2000, Allen Woody décède d'une overdose d'héroïne. Warren Haynes et Matt Abts envisagent un moment de dissoudre le groupe, mais décideront finalement de continuer.
Ils enregistrent en hommage à Allen Woody deux albums studio (The Deep End volume 1 & 2) sur lesquels sont invités vingt-cinq bassistes différents, sélectionnés parmi les préférés de leur compagnon disparu.

The Deep End, Volume 1 et 2 (2001 et 2002)

Les affaires reprennent avec la fin du power trio des débuts puisque le groupe devient un quatuor.
Le groupe évolue aussi musicalement et livre ce que beaucoup considèrent comme leur meilleur album, à découvrir absolument :



Deja Voodoo (2004)




Viennent ensuite les deux albums les moins considérés, qui sont des albums de ... reggae ! Enfin façon sauce rock sudiste. Malheureusement cette sauce ne prend pas vraiment musicalement. On passe. Mais cela montre la largesse des horizons où Haynes puise l'inspiration.
High & Mighty (2006)
Mighty High (2007)


Exit le reggae Gov't Mule revient ensuite heureusement à sa formule blues, rock et jam avec ses deux derniers albums, très solides :
By a Thread (2009)
Shout! (2013)


W.Haynes propose donc un rock sudiste progressiste teinté de blues, jazz, et d'autres styles encore ...
Et le résultat est vraiment intéressant. Un internaute a dit un jour qu'il n'était jamais possible avec lui d'anticiper l'accord suivant, à cause de cette touche progressiste et de cette volonté de recherche musicale permanente.
Je recommande donc Déjà Voodoo pour découvrir le groupe, devant Dose qui est un peu plus brut et power trio.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mer 9 Oct - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 9 Oct - 20:40



Derek Trucks, & Tedeschi Trucks Band

Derek Trucks est un chanteur, compositeur, guitariste et producteur américain, né le 8 juin 1979 à Jacksonville, Floride, (États-Unis). Il chante peu (faisant appel à des chanteurs dans son groupe) et est surtout connu comme guitariste.
Il est membre du Allman Brothers Band et est le leader du Derek Trucks Band, et Tedeschi-Trucks Band.

Il est considéré comme un génie de la guitare slide, qui se joue avec un bootlenek. Un bottleneck est un cylindre en verre ou métal utilisé pour un son slide "glissé" sur les cordes. A l'origine, il s'agissait d'un goulot de bouteille en verre utilisé par les bluesmen noirs, ainsi que dans la guitare hawaïenne. Cette technique nécessite des accordages spéciaux. Aujourd'hui, c'est toujours une technique associée au blues et au southern rock. Vous pouvez écouter son jeu de slide sur l'album Hittin' The Note dans le sujet consacré aux Allman  Brothers (voir plus haut)

Derek Trucks a tout d'abord attiré l'attention comme un guitariste prodige de neuf ans qui jouait avec son oncle Butch Trucks le batteur du The Allman Brothers Band. Puis âgé de douze ans, il a formé son premier groupe, il joue avec Buddy Guy et d'autres musiciens connus qu'il a rencontré durant dix ans pendant les tournées du Allman Brothers Band avant de devenir membre de ce groupe en 1999. Cette même année il rencontre la chanteuse de blues Susan Tedeschi, ils se marient en 2001.

Il fonde son propre groupe alors qu'il est agé de 25 ans, le Derek Trucks Band, tout en continuant à jouer avec les Allman Brothers. Derek Trucks et Susan Tedeschi se produisent aussi ensemble dans le Tedeschi Trucks Band.

Il enregistre son premier album de blues vers 16 ans, où il puise parfois ses influences du côté du Jazz (Coltrane, etc ...), Jimy Hendrix, la soul music, ou des horizons aussi divers au ceux de la world music (musique indienne, africaine, sud-américaine, etc ...) .
Après des premiers albums remarqués, il signe pour moi son chef d'oeuvre en 2006 :
Songlines (2006)


Il est impossible de résumer un album aussi vaste et qui comporte autant d'atmosphère différentes qu'il y a de morceaux.
Le mieux est de l'écouter en globalité pour partir dans un voyage musical. Le blues est vieux genre vu et revu où même les prodiges n'apportent généralement rien. Ici Derk Truck élargit considérablement les horizons vers un blues world.


Le Tedeschi Trucks Band
regoupe Derek et sa femme Susan Tedeschi Trucks, qui chante et joue de la guitare rythmique, laissant les solos à Derek. On y retrouve un esprit jam avec deux batteurs, comme pour les Allman Brothers. Deux albums studio sont sortis :

   Revelator (2011)
   Made Up Mind (2013)


 Revelator (2011)

Revelator est tout simplement une tuerie de feeling niveau interprétation des musiciens. Les compositions sont tout bonnement excellentes.
Le groupe respire la joie de jouer ensemble, avec une énergie communicative. Le blues et le rock sont là, le tout très influencé de soul music de Memphis, avec des cuivres que n'auraient pas renié Otis Redding ou Sam & Dave.
Il faut noter que Revelator (2011) existe avec un excellent titre bonus qu'on ne peut trouver qu'en achetant l'édition spéciale 3 CD du live Everybody's Talkin' (2012) : 2 CD pour le live et un CD pour Revelator.
Que dire ? Si il y a un album à découvrir dans toute cette rubrique, je pense que c'est celui-là. Tous les morceaux sont bons, il n'y a rien à jeter.
Bref : écoutez-le, c'est monstrueux, même si ça ne transparaît pas toujours dès la première écoute. Un pur moment de bonheur avec de grands musiciens.




 Made Up Mind (2013)

Dans la lignée du précédent, cet album sorti cet année est également excellent. Comme son ainé, rien n'est à jeter dessus et tous les morceaux sont bons. Il manque peut-être de "tubes" comme l'était Midnight Up in Harlem sur Revelator pour être au même niveau. Mais bon, cet album est sans problème également au sommet. Mention spéciale à la pochette et à ce choc des cultures entre le bison et le Train de Fer, avec un design très réussi côté livret.



Pour résumer :
Je conseille vivement l'écoute de Songlines par Derek Trucks, sélectionné parmi ses autres albums.
Les deux Tedeschi Trucks Band sont magnifiques et ne ratez surtout pas Revelator. Je crois que c'est clair.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mer 9 Oct - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 9 Oct - 21:23


Charlie Daniels est un musicien américain, né le 28 octobre 1936 à Wilmington en Caroline du Nord. Il est un auteur-compositeur-interprète de musique country, notamment connu pour The Devil Went Down to Georgia.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 4146
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 9 Oct - 21:38


Fondé au début des années 1970 par Danny Joe Brown, Molly Hatchet est un groupe de rock sudiste originaire de Jacksonville en Floride.

Danny Joe Brown est décédé le 10 mars 2005 ainsi que l'un de ses guitaristes, Duane Roland le 19 juin 2006.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 9 Oct - 22:38

Et oui, Molly Hatchet a été l'un des groupes les plus connus du rock sudiste. J'en reparlerai peut-être.
Concernant The Charlie Daniels Band, c'est le versant le plus country d'un rock sudiste au sens large.

Voici la liste tirée de Wikipedia qui recense les groupes affiliés au Southern Rock :
Sont soulignés ceux qui ont déjà fait l'objet d'une présentation, ou bien ceux dont j'en prévois une.

 
Spoiler:
 

En résumé, voici ceux que j'envisage au programme :
 The Allman Brothers Band
   The Atlanta Rhythm Section

 Blackberry Smoke
 Blackfoot
   The Black Crowes

  Gov't Mule
  Lynyrd Skynyrd
 The Marshall Tucker Band
  Molly Hatchet
  Point Blank
 ZZ Top

J'y rajouterai peut-être un ou deux groupes absents de la liste, comme The Four Horsemen.
Donc en tout, une douzaine de groupes pour connaître ce style. Je ne dis pas que vous serez incollable, mais ça permettra d'assurer votre survie en terres sudistes...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 12 Oct - 8:27


Molly Hatchet en 1982

Molly Hatchet

J'enchaîne dans la continuité du message de Gorak sur Molly Hatchet. Ce groupe de rock sudiste est issu de Floride tout comme les Allman Brothers Band, plus particulièrement à Jacksonville. Fondé au début des années 1970 par Danny Joe Brown (chant, harmonica, guitare), Dave Hlubeck, Duane Roland, Steve Holland (guitares), Banner Thomas (basse) et Bruce Crump (batterie).

Le groupe se caractérise donc par 3 guitaristes solos (lead guitar) se relayant ou jouant en harmonie.
L'une des pattes du groupe est les sifflements du chanteur qui annonce un changement de guitariste lors des solos, comme si celui-ci appelait son cheval comme au temps des westerns.

Le groupe suivait les traces musicales de Lynyrd Skynyrd, avec un des anciens managers du Lynyrd, et Ronnie Van Zant lui-même qui devait produire le premier album du groupe et les aider dans les compositions, avant son tragique accident mortel.
Le groupe était également inspiré par les Allman Bro, reprenant sur leur premier album un morceau Dreams I'll Never See composé par Greg Allman.

Molly Hatchett connaît son plus grand succès avec les ventes du 2è album, et se construit une solide base de fans lors de la tournée des concerts suivante. Mais le chanteur Danny Joe Brown quittera le groupe après le 2è album pour diverses raisons dont certains problèmes de santé.
Il est remplacé par Jimmy Farrar pour les 3è et 4è albums, avant de revenir dans le groupe pour le 5è et les suivants.

Le groupe est aussi célèbre pour ses pochettes heroic fantasy. Les 3 premiers albums reprennent notamment des illustrations de Frazetta.







Le 5è album rompt cette tradition avec un décor western spaghetti bien plus en phase avec l'esprit southern rock.
Le western évoque aussi des thème porteurs pour les américains :
ouest sauvage, liberté, bagarres de saloon & alcools, pistolets, etc... qui semblent s'accorder très bien avec leur style.
Le côté western déjà était présent "musicalement" avec les sifflements du chanteur, et je pense qu'on peut assimiler les envolées lyriques de guitares aux courses des pur-sangs.

Discographie des 5 premiers albums très solides, qui sont les meilleurs, (réédités en "original series", un moyen économique d'acquérir les 5 albums) :

Molly Hatchet (1978) - pochette par Frank Frazetta "The Death Dealer"
Flirtin' with Disaster (1979)  - pochette par Frank Frazetta
Beatin' the Odds (1980) -  pochette par Frank Frazetta
Take No Prisoners (1981) - pochette par Boris Vallejo
No Guts...No Glory (1983)


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Jeu 7 Nov - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 19 Oct - 19:06


Lynyrd Skynyrd

Lynyrd Skynyrd est un groupe de rock américain créé en 1964 à Jacksonville en Floride (États-Unis).
C'est l'un des fondateurs du rock sudiste, un style de rock influencé par le country provenant du Sud des États-Unis.

Il a été fondé en 1964 par Robert Burns, Allen Collins, Gary Rossington et Ronnie Van Zant, des amis fréquentant la même école. Le nom actuel du groupe n'ait été adopté qu'en 1970, à partir du nom de leur professeur de gymnastique au lycée Robert E. Lee High School de Jacksonville : Leonard Skinner qui était connu pour être spécialement strict avec les garçons aux cheveux longs.

C'est à Jacksonville, d'où sont déjà issus les Allman Brothers, que Ronnie Van Zant fait jouer et rejouer ses deux guitaristes.
Parfois il exige des solos qui se répondent, parfois il force Gary Rossington et Allen Collins à jouer les mêmes notes, ensemble. Finalement, de frustration, il incorpore Edward King, guitariste professionnel du groupe Strawberry Alarm Clock. Sous sa direction le groupe répète douze heures par jour et enregistre de nombreuses démos à Muscle Shoals, le mythique studio.

Gary Rossington se souvient : « On jouait Free Bird depuis 1969. [...] Au début, le titre durait beaucoup moins longtemps que ça. Puis à force de jammer en club, on a rallongé la fin. Faut dire qu'on manquait de chansons à l'époque. »
C'est à la mort de Duane Allman (Allman Brothers) que Free Bird prend des allures d'hymne.

La première maquette de Free Bird est refusée par neuf maisons de disques (Atlantic, Columbia, Warner, A&M, RCA Records, Epic, Elektra, Polydor et Capricorn). C'est là qu'Al Kooper repère le groupe : « Je les ai vus quatre soirs de suite. Chaque soir j'ai aimé une nouvelle chanson... Finalement j'ai plongé. » Lynyrd Skynyrd signe sur le label Sound of the South (étiquette jaune, distribution MCA) pour seulement 9 000 $.

Free Bird divise les distributeurs. Long de plus de neuf minutes, le titre ne plaît pas à la MCA, qui tente d'obtenir une version courte de trois minutes, « pour les radios ». En réaction, Ronnie Van Zant écrit à l'intention de la maison de disques une chanson intitulée Workin' For MCA (qui ouvrira souvent les concerts du groupe).

Sorti en août 1973, le premier Lynyrd est un succès. Une longue tournée en première partie des Who (tournée Quadrophenia) fera le reste : (pronounced 'lĕh-'nérd 'skin-'nérd) trouvera rapidement 100 000 acheteurs.


Discogaphie des 5 premiers albums :

(pronounced 'lĕh-'nérd 'skin-'nérd) (1973)
Second Helping (1974)

Nuthin' Fancy (1975)
Gimme Back My Bullets (1976)
Street Survivors (1977)



Les deux premiers albums sont les meilleurs, contenant justement chacun une chanson emblématique du groupe :


Sweet Home Alabama
, sur l'album Second Helping, est la plus célèbre de ce groupe, en particulier pour son côté polémique par rapport à deux chansons de Neil Young : Southern Man (dans l'album After the Gold Rush) et Alabama (dans l'album Harvest).
 Free Bird , sur le premier album, est la seconde chanson la plus connue, notamment grâce à son très long solo.




_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Sam 19 Oct - 20:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 19 Oct - 19:07

La tragédie du jeudi 20 octobre 1977

L'encadrement de Lynyrd Skynyrd a planifié pour l'automne 1977 une tournée américaine d'une importance cruciale pour promouvoir le nouvel album Street Survivors mais aussi pour enfin faire du groupe le leader incontestable du rock américain devant le trio composé de Ted Nugent, Aerosmith et Kiss. 45 dates sont officiellement planifiées d'octobre 1977 jusqu'au premier février 1978 à Honolulu. Le groupe espère effectuer une tournée européenne en 1978 pour asseoir son statut de groupe phare du rock américain, en espérant s'imposer en tête d'affiche des plus grands festivals de l'été 1978. Pour une tournée d'une telle importance, il est hors de question en raison de contraintes géographiques et logistiques de se déplacer en bus comme c'est l'usage. Un recours à l'avion s'impose pour se déplacer facilement entre deux villes souvent éloignées de plusieurs centaines de kilomètres, mais aussi pour limiter la fatigue des musiciens et de leur encadrement technique de premier niveau.

La tournée commence officiellement le samedi 15 octobre 1977 au Sportatorium de Miami. Le lendemain 16 octobre 1977, le groupe joue à St. Petersburg puis fait relâche le lundi 17 octobre 1977, journée de la publication officielle de l'album Street Survivors en Amérique du nord.
Le jeudi 20 octobre 1977, peu après 16 heures, l'avion du groupe décolle de l'aéroport de Greenville à destination de l'aéroport Ryan de Baton Rouge, avec à son bord 26 personnes, dont deux membres d'équipage. Le temps de vol est estimé à 2 heures 43' avec une quantité de carburant embarqué pour 5 heures de vol. A 18 heures 42, l'équipage contacte le contrôle aérien de Houston et demande à être dérouté en urgence vers l'aéroport le plus proche.

L'accident qui s'ensuit coûte la vie à plusieurs membres du groupe, dont le chanteur Ronnie Van Zant, le guitariste Steve Gaines et sa sœur Cassie mais également à leur manager Dean Kilpatrick, au pilote Walter McCreary et au copilote William Gray. Les autres membres du groupe s'en sortent vivants, malgré de graves blessures. Ed King n'était pas à bord, ayant quitté définitivement le groupe lors du "Torture Tour", série de concerts de promotion qui avait épuisé les membres du groupe.

La pochette originale de Street Survivors montrait une photographie du groupe entouré de flammes. Celle-ci fut changée par respect pour les disparus et blessés. 30 ans plus tard, la pochette originale est restaurée :




On a souvent entendu parler de prémonition sur cet album, entre la pochette, son titre où figurent le mot "survivants, où bien encore certaines paroles sur le disque.
Quoi qu'il en soit, c'est la fin du Lynyrd Skynyrd des débuts, qui a eu le temps de livrer 5 albums studio. Enfin pas tout à fait, puis que nous allons parler très bientôt de l'album "zéro".
Après l'accident, rien ne sera plus jamais comme avant. Néanmoins cela ne doit pas occulter le fait que le groupe était en perte de vitesse, n'ayant jamais égalé la qualité des deux premiers albums.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Sam 19 Oct - 21:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 19 Oct - 20:30

Lynyrd Skynyrd et son image



C'est avec l'apparition de Lynyrd Skynyrd que le mouvement musical du southern rock va être reconnu véritablement comme tel, notamment du fait que le groupe, sur le conseil de sa maison de disques, va s'afficher sur scène devant le drapeau confédéré :


Toutefois Ronnie se dit contre les armes aux États-Unis, et rêvait de jouer au Madison Square Garden, à New York, ce qui rompt avec son image sudiste et l'étiquette qu'on colle volontiers au groupe.

Les chansons du groupe parlent volontiers de "whiskey and beers", véhiculant volontiers cette image de bar, billards, et j'en passe (mais j'en reparlerai...)
Le marketing fait le reste, afin d'ancrer encore plus cet imaginaire autour du groupe.
Ici un best of reprenant le design de la célèbre marque du bourbon Jack Daniel's, du Tennessee :

Côté alcool, les membres du groupe pratiquent en effet, ainsi que des drogues dures pour certains. Cela leur coûtent des accident de bagnole, et diverses arrestations pour ivresse. Certains jouent les bad boys et ils poussent leur image en ce sens, comme ce doigt d'honneur sur le dos de la pochette de leur 3è album :


Dos de l'album Nuthin' Fancy

Bref le rock sudiste trouve avec Lynyrd Skynyrd certaines références.
L'énorme succès de Sweet Home Alabama, chanson écrite de manière ironique, semble avoir été prise au premier degré par beaucoup.
En visant un public de rednecks, de "ploucs du sud", Lynyrd Skynyd pour moi s'est fourvoyé et enfermé dans un style auto-caricatural.
Le drapeau confédéré (introduit par la maison de disque) fait écho à la guerre d'indépendance et au passé esclavagiste des états du sud. Des détracteurs du groupe le taxent alors de raciste. Les mêmes oublient parfois que Lynyrd Skynyrd puise son inspiration dans la musique noire, notamment le blues slide. Ainsi avec ces 2 titres, deux blues déchirants et magnifiques :


"Four Walls of Raiford", sur l'album posthume de démos "Legend"


"Mr Banker", présent sur les rééditions augmentées du premier album

2 titres peu représentatifs de leur style, et qui montrent une autre facette du groupe.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Lun 21 Oct - 21:28


Skynyrd's First & le Muscle Shoals Sound Studio (M.S.S.S.)



Skynyrd's First and...Last était le nom original de l'album posthume sorti en 1978, avec 9 titres. En 1998, il ressort et change de nom pour Skynyrd's First: The Complete Muscle Shoals Album, cette deuxième version comportant 17 titres !

En effet, Lynyrd Skynryrd enregistre plusieurs titres lors de différentes sessions au Muscle Shoals Studio, et ce dès 1969, soit bien avant la sortie en 1973 de leur premier album officiel (Pronounced 'Lĕh-'nérd 'Skin-'nérd). Le groupe change souvent de musiciens, et incorpore régulièrement Rickey Medlocke, chanteur et guitariste du groupe Blackfoot, dont nous reparlerons bientôt. C'était avant l'arrivée d'Ed King.

Sous la houlette de Jimmy Johnson, Lynyrd Skynyrd travaille dur et peaufine ses morceaux. L'enregistrement d'une maquette de démo, qui était prévu initialement, devient peu à peu une longue collaboration avec le Muscle Shoals Studio qui décide alors de s'impliquer davantage et d'enregistrer tout un album. Après plusieurs années de travail, tout fini malheureusement en catastrophe, quand le mixage des dernières chansons du groupe apparaît comme complètement raté : le son est exécrable ! Ronnie Van Zant accuse alors Jimmy Johnson d'avoir saboté le mix, et ils ne se parlent plus pendant 6 mois...
En effet, 6 mois plus tard, Lynyrd Skynyrd a signé avec Al Kooper et enregistre son premier album. L'un des ingénieurs du son qui écoute le "mix saboté" comprend soudainement l'origine du problème (une histoire d'émulsion et de rembobinage lors de l'enregistrement). Il corrige cela en un clin d'oeil, et comme par magie, le mix recouvre sa pureté initiale.
Les accusations de sabotage étant infondées, Van Zant appelle alors Johnson pour lui demander humblement pardon. Les autres membres du groupe suivront quelques mois plus tard pour le prévenir qu'ils parlaient des Swampers et du Muscle Shoals dans l'une de leur chanson, intitulée "Sweet Home Alabama" :


Now Muscle Shoals has got the Swampers
And they've been known to pick a song or two
Lord they get me off so much
They pick me up when I'm feeling blue
Now how about you?

Un hommage qui vaut de l'or. Lynyrd Skynyrd et Johnson réconciliés, ils enregistreront à nouveau ensemble, notamment des morceaux pour leur 5è album, avant le fatal crash aérien.

Mais revenons à cet album, Skynyrd's First :
Tout au long de ces 17 titres, c'est une découverte inédite dans les racines du groupe Lynyrd Slynyrd. Toute la genèse du groupe apparaît, la moitié de compositions est déjà là, et le style Lynyrd Skynyrd se met en place.
Medlocke apporte sa patte à certains morceaux et chante sur certains titres, avec une couleur particulière.
Quant à Van Zant, on retrouve sa pureté de voix avant qu'il ne l'abime à coup d'alcool.
Dans ces enregistrements, il y a la naissance d'un groupe, d'une alchimie, il y a un truc qui se passe.
Considéré comme essentiel pour les fans, c'est un disque témoignage fondamental sur le groupe emblématique du southern rock.
Un disque très réussi et intéressant, qui prouve encore que le Lynyrd Skynyrd des débuts était le meilleur.
Ici, rien que des musiciens pas encore célèbres qui livrent le meilleur d'eux même et sans tricher.



_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Lun 21 Oct - 21:30


le Muscle Shoals Sound Studio (M.S.S.S.)







Muscle Shoals est une agglomeration de l'Alabama célèbre pour ses studios d'enregistrement spécialisés dans la musique soul, particulièrement dans les années 1960 et 1970. Les plus fameux d'entre eux sont M.S.S.S. et FAME.





The Muscle Shoals Sound Studio (M.S.S.S.)








The Swampers


En 1969, les musiciens de Fame, Barry Beckett (claviers), Roger Hawkins (batterie), Jimmy Johnson (guitare) et David Hood (basse), montent un studio concurrent appelé Muscle Shoals Sound Studio (M.S.S.S.) et travaillent avec Atlantic. Outre Wilson Pickett, ils enregistrent aussi les albums de Cher, Ronnie Hawkins, et les Rolling Stones. Ils accompagnent également Aretha Franklin à Miami. Stax Records leur envoie Eddie Floyd et The Staple Singers.
En quelques années, ces musiciens blancs de l'Alabama, surnommés The Swampers, deviennent une référence incontournable dans le monde de la musique noire. Enregistrent également à M.S.S.S. Joe Cocker, J.J. Cale, Bobby Womack, Linda Ronstadt, Eddy Mitchell, Ry Cooder, Jimmy Cliff, Traffic, Rod Stewart, Simon & Garfunkel, James Brown, Dire Straits, Bob Dylan, Carlos Santana, etc. Lynyrd Skynyrd leur dédient même une chanson : Sweet Home Alabama.


Passé l'âge d'or des années 1970, les studios commencent à fermer les uns après les autres à partir de 1983. Les Swampers vendent M.S.S.S. au label Malaco de Jackson (Mississippi) qui continuent à l'utiliser aujourd'hui, notamment pour Tony Joe White ou The Black Keys ...

La bonne nouvelle, c'est que cette année voit la sortie d'un film documentaire sur M.S.S.S. dont voici le trailer :
Prêt pour une petite plongée en Alabama ?

[/center]

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Jeu 24 Oct - 21:07

Lynyrd Skynyrd, de 1987 à nos jours

Le groupe mettra 10 ans pour se reformer avec certains des survivants en 1987, Gary Rossington, Billy Powell, Leon Wilkeson and Artimus Pyle. Auxquels s'ajoutent :
- Johnny Van Zant, le frère de Ronnie, comme chanteur
- Randall Hall comme remplaçant d'Allen Collins, paralysé par un accident de voiture,
- Ed King reprenant la place occupée en 1976-1977 par Steve Gaines, décédé

Au début cette réunion n'était censée être que pour un concert hommage. Puis la décision de continuer a été à l'encontre d'un agrément passé avec les deux veuves de Ronnie et Steve contre l'exploitation à des fins commerciales du nom de Lynyrd Skynyrd, ce qui a conduit à un procès.
Lynyrd Skynyrd poursuit encore aujourd'hui une carrière estimable, enchaînant tournées et albums malgré de nombreux changements de personnel.
Le batteur Artimus Pyle quitte le groupe en 1991 avec ces raisons :
"I left the band in 1991 basically because there was a problem with drugs and alcohol and I felt as though we should have put all that stuff behind us years and years ago."
Son départ entraîna une instabilité des batteurs jusqu'à l'arrivée de Michael Cartellone.

Une brouille avec Ed King conduit à son départ en 1996. La même année, Rickey Medlocke, le leader de Blackfoot, revient dans le groupe comme guitariste puis le décès du bassiste Leon Wilkeson en 2001, conduisent encore à d'éternels remaniements dans le groupe.
Le pianiste du groupe, Billy Powell, décède le 28 janvier 2009 d'une crise cardiaque, à l'âge de 56 ans, rejoignant ainsi Hughie Thomasson (décédé en 2007). La malédiction continue pour ce groupe puisque le bassiste Ean Evans, meurt le 6 mai 2009 d'un cancer fulgurant.
En 2006, Lynyrd Skynyrd connaît la consécration en faisant son entrée au Rock and Roll Hall of Fame.

Discographie du nouveau Lynyrd :

1991 - Lynyrd Skynyrd 1991
1993 - The Last Rebel
1994 - Endangered Species, un très solide album unplugged des classiques du groupe
1997 - Twenty
1999 - Edge of Forever
2000 - Christmas Time Again, une horreur d'album commercial autour de chansons de noël ! Et qui a bien marché en plus... Beurk.
2003 - Vicious Cycle
2009 - God & Guns, deux mamelles patriotiques (Dieu et les armes) sur lesquelles le groupe continue de surfer niveau marketing
2012 - Last of a Dyin' Breed (en version 15 titres impérativement)



Christmas Time Again, un album commercial atroce bien éloigné de l'esprit rebelle des débuts.
Cette faute de goût est dans la tradition américaine (les albums de noël sont des grands classiques, même Bob Dylan en a fait un).
Un petit extrait ? Même si c'est du second degré, ça fout les boules de sapin quand même :




On préfèrera de loin Endangered Species :



Les autres albums sont assez inégaux reprennent un peu les mêmes recettes d'un southern rock sans génie et prévisible, avec un son plus lourd. Il y a de bons morceaux, mais bien éloignés du style original du groupe.

Last of a Dyin' Breed

En 2013 paraît ce 12è album studio. Avec un nouveau bassiste, Johnny Colt, celui des premiers Black Crowes.
Bien que le style soit toujours heavy et éloigné de celui des débuts, cet album est pour moi une réussite, en tout cas pour la version 15 titres.
Les 4 titres bonus sont vraiment bons et au final seuls 3 ou 4 morceaux sur 15 sont assez moyens, le reste étant vraiment de bonne facture. Un album très efficace dans son genre, peut-être le dernier coup d'éclat musical du groupe. On pourrait le croire vu le nom de l'album.




Les nostalgiques des premiers Lynyrd Skynyrd préfèreront peut-être le son de certains albums d'Artimus Pyle, plus proche de celui des débuts, notamment l'abum Artimus Venomus. L'ancien batteur s'insurge contre l'esprit actuel de Lynyrd Skynyrd qui lui semble éloigné de l'esprit originel, parlant même de trahison par rapport à Ronnie Van Zant.
Encore dans un autre genre, voici un extrait assez délirant de cet album que je ne résiste pas à vous mettre ici :




Le prochain article sera sur Rickey Medlocke et son groupe Blackfoot

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 26 Oct - 23:20


Rickey Medlocke et son groupe Blackfoot


Né à Jacksonville, (encore !) et d'origine amérindienne Blackfoot, Rickey Medlocke commence la guitare et le banjo à cinq ans sous la houlette de son grand père Shorty Medlocke, chanteur de blues.  Grand père et petit-fils joueront d'ailleurs souvent ensemble.

En 1970, pour palier la défection de Bob Burns au sein de Lynyrd Skynyrd alors inconnu, il dépanne en tant que batteur improvisé et participe d'ailleurs à des sessions d'enregistrement de "Skynyrd's First" où il chante même certains titres (cf messages précédents).
Après le retour de Bob Burns, Rickey Medlocke se consacre entièrement à Blackfoot, le gropue fondé par Rickey qui y tient la place de chanteur, guitariste, compositeur. La formation de base comporte Jakson Spires (batterie), Greg T. Walker (basse) et Charlie Hargrett (guitare), soit au total trois authentiques Indiens dans ses rangs.


C'est avec Blackfoot qu'il connaît le succès (particulièrement en Angleterre) durant les années 1980, proposant un rock sudiste très empreint de hard rock. Blackfoot est alors perçu comme le croisement parfait entre ces deux styles de musique. Dans les années 1990, il continue à se produire sous le nom de Blackfoot, mais avec des musiciens différents de ceux du début et la renommée du groupe ira en décroissant au fil des ans.

Rickey rejoint Lynyrd Skynyrd en plein remaniement en tant que guitariste en 1996 à la demande de Gary Rossington et tient la place qui était celle dans la formation originale du défunt Allen Collins. Depuis il a apporté à la musique de Lynyrd Skynyrd une touche beaucoup plus dure qui rapproche aujourd'hui le groupe du hard rock et du style pratiqué par Blackfoot.

Les albums les plus estimés de Blackfoot sont ceux de la "trilogie animalière", nommée ainsi à cause de leur pochette, chacune représentant un animal. Ce sont des disques très efficaces où presque tous les morceaux sont bons. Il est d'ailleurs assez dur de les départager, car les 3 albums sont tous de qualité égale.

"La trilogie animalière"
:

Strikes (1979)
Tomcattin (1980)
Marauder (1981)








_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 27 Oct - 0:11

J'aime particulièrement le Blackfoot 80's, notamment l'album Marauder et son très énergique premier morceau Good Morning, puissant et efficace.

J'ai découvert ce groupe avec leur album Vertical smiles de 84, un savant mélange de hard mélodique avec des empreintes toujours présentes de Rock sudiste, mon opus préféré du groupe.
L'album Siogo de 83 est très sympa lui aussi, c'est un bon groupe trop méconnu, qui mérite d'être découvert.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 27 Oct - 9:55

Merci pour ces extraits. J'espérais que tu allais nous poster quelque chose sur Blackfoot en effet.

J'en profite pour préciser que R.Medlocke fait partie du Native American Music Awards/ Hall of Fame dont voici le lien vers son site :

http://www.nativeamericanmusicawards.com/hall-of-fame

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Dim 3 Nov - 19:59


ARS en 1977


Atlanta Rhythm Section (ou ARS)



Atlanta Rhythm Section (ou ARS) est un groupe américain de rock sudiste formé en 1970-1971 à Doraville en Géorgie.
Le groupe est né de la fusion des membres de the Candymen, et de the Classics IV, lors de l'ouverture du Studio One à Doraville, afin d'être le groupe du studio (un peu la même histoire que The Swampers, donc ...).
Après avoir enregistré pour les autres, ils décident de monter leur propre groupe, formé au départ de :
Barry Bailey (guitariste), Paul Goddard (bassiste), Dean Daughtry (clavier) et Robert Nix (batterie), le groupe changera ensuite de chanteur.
Indissociable d'ARS est leur manager et producteur, Buddy Buie, qui est le compositeur le plus prolifique du groupe.



Discographie des premiers albums :

* Atlanta Rhythm Section (1972)
* Back Up Against the Wall (1973)
$ Third Annual Pipe Dream (1974)
% Dog Days (1975)
% Red Tape (1976)
$ A Rock and Roll Alternative (1976)

Les albums marqués de *, $, ou % ont été réédités ensemble sur le même CD.
Le CD contenant Dog Days et Red Tape est le plus connu et le plus "southern rock" :



Le groupe n'a jamais atteint la popularité des Allman ou du Lynyrd, et se distingue aussi par son côté plus doux parfois (mélodies, backing vocals)
Back Up Against the Wall est un disque assez cool avec une pointe de nostalgie 70's. Il a la particularité d'être assez pop pour du southern rock, car constitué de chansons mid-tempo avec des mélodies soignées.




Sur cette pochette, on retrouve encore le drapeau sudiste devenu un symbole du southern rock

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Jeu 7 Nov - 19:38


Nous avons commencé ce voyage dans les terres du rock sudiste à l'est, en Floride, et nous arrivons bientôt à son terme, plus à l'ouest, dans le Texas.





Pochette du 2è album. Ne vous fiez pas à l'atmosphère de sieste...



Point Blank



Point Blank est un groupe de rock sudiste du Texas, formé en 1974.
Le groupe a été découvert et managé par Bill Ham de Lone Wolf Productions, le producteur du groupe phare Texan ZZ Top.
Les six premiers albums de Point Blank furent pourtant enregistrés à Memphis, Tennessee.


Point Blank a enregistré six albums entre 1976 et 1982 :

1976 - Point Blank *
1977 - Second Season *
1979 - Airplay
1980 - The Hard Way
1981 - American Exce$$
1982 - On a Roll

* Les 2 premiers albums sont réédités ensemble sur le même CD :





1er album à la pochette en rapport avec les armes à feu et le nom du groupe (un terme de balistique)


Après le crash fatal de 1977 de Lynyrd Skynyrd, Point Blank apparaît comme le successeur potentiel du Lynyrd.
Un poids lourd à porter, peut-être un fardeau. L'album post-crash, Airplay, sort en 1979, et toute l'ambition de Point Blank est visible sur la pochette :

Point Blank joue la carte du sauveur du southern rock. Il faut dire que le disque a des arguments, ouvrant sur un excellent "Mean to Your Queenie" qui n'est pas sans rappeler la force d'un Sweet Home Alabama, rien que ça.
Par contre je m'interroge franchement sur le titre de l'album et de la pochette avec le concept des parachutistes, deux ans après le crash aérien du Lynyrd Skynyrd, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement.
Quoiqu'il en soit, la grosse machine est en route et Mean to Your Queenie, ça balance :



Le son de Point Blank prend ses racine dans le rock sudiste et le boogie, mais glisse vers le hard rock et le fm au début des 1980's.
En 1981 leur 5è album, American Exce$$, comprend la chanson "Nicole", la plus connue du groupe. Néanmoins vu que nous nous focalisons particulièrement sur le rock sudiste, ce sont les 3 premiers albums du groupe qui nous intéressent plus particulièrement.



Le groupe se sépare en 1983. Il faudra attendre 2005 pour une réunion pour un concert de charité, qui donnera lieu à la sortie d'un album live. D'autres albums sortiront ensuite mais plusieurs membres originaux décèderont.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Sam 16 Nov - 0:47



ZZ TOP
1ère partie : Les débuts




ZZ Top est donc un groupe de rock américain originaire de Houston au Texas, qui a connu le sommet de sa célébrité dans les années 1970 et 1980. Les membres de ce power trio sont Billy Gibbons (chant et guitare), Dusty Hill (chant et basse) et Frank Beard (batterie). Le groupe a vendu plus de 50 millions d'albums à travers le monde, dont la moitié aux États-Unis.

Quand on veut parler du rock américain du sud, on pense inévitablement à lui, ainsi qu'à Lynyrd Skynyrd et le Allman Brothers Band.
Avec une nuance déjà évoquée : ZZ TOP n'est pas un groupe de southern rock si on entend par là un groupe avec de nombreux musiciens, des duo de guitares, etc ... C'est même tout le contraire, puisque ce groupe Texan repose sur un trio, le même depuis ... 1970 ! Et pourtant, son influence est cruciale, et le groupe évoque à lui seul le rock américain du sud des USA. Mais un peu plus que ça : Gibbons a toujours insisté sur le fait que sa musique était texane, influencée par le Mexique voisin. Cela s'est traduit également par des titres en espagnol pour les premiers albums du groupe. Ou bien encore par cette photo dans Très Hombres :


Ce qui n'empêche pas le groupe d'arborer le drapeau texan ou le drapeau américain lors de ses concerts.
À cette époque, ils n'ont pas encore adopté les barbes surdimensionnées qui feront leur succès et arborent un style texan avec Stetson et santiags.
Bref on voit que ZZ TOP montre déjà des prédispositions pour gérer son image, et évoquer des ambiances (Texas, Mexique, etc ...)






Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard ont 21 ans quand ils décident de créer leur trio en 1970. Billy Gibbons fait alors partie du groupe de blues psychédélique The Moving Sidewalks où son touché guitaristique bluesy, reconnaissable à la première note, fait fureur. Il a l'occasion de jouer également avec Jimy Hendrix qui verra en lui l'un des futurs géants de la guitare. En 1969, un premier trio est créé autour de Billy Gibbons, produit par son ami Bill Ham. Mais les compagnies de disque ne sont pas vraiment intéressées, ce qui conduit au départ des autres musiciens.
Frank Beard le batteur, alors faisant partie du groupe American Blues, rejoint Gibbons, bientôt suivi par le bassiste Dusty Hill.
Gibbons ne s'est jamais caché d'être avant tout un bluesman, même si on retrouve dans la musique du groupe des influences rock, avec parfois un brin de pysché.




Ils sortent leur premier album appelé sobrement ZZ Top’s First Album au son résolument blues, toujours produit par Bill Ham.
En 1972, vient l'album Rio Grande Mud, dans la continuité du premier.
Le succès vient enfin en 1973, avec leur meilleur album Tres Hombres qui atteint le top ten.  En est issu le titre devenu l’un des plus grands classiques du rock : La Grange, évoquant un bordel texan.
Vient ensuite  Fandango! en 1975, un album moitié live, moitié studio.
Puis Tejas en 1976, un bon album qui s'achève sur un instrumental mélancolique, Asleep in the Desert, chant du cygne de la période la plus bluesy du groupe, celle de leurs débuts "magiques".


Les cinq premiers albums sont tous intéressants, dominé par un Tres Hombres incontournable :

ZZ Top's First Album (1971)
Rio Grande Mud (1972)

Tres Hombres (1973)
Fandango! (1975)
Tejas (1976)

Je vous propose 5 extraits, chacun tiré d'un des 5 premiers albums, dans l'ordre :












Après la sortie de l'album Tejas, le groupe fait une pause de deux ans dont ils profitent notamment pour apprendre tous le saxophone, faire des essais dans de nouvelles directions musicales en quête d'un nouveau souffle, et peaufiner leur nouveau look "barbu", version prospecteurs, que l'avènement du clip rendra mondialement célèbre au début des années 1980.

Un mot tout de suite sur les atroces rééditions CD issues des années 80's qui comportaient pour certaines un son de boîte à rythme et bourré d'écho pour mieux plaire à un large public, au lieu du son de batterie original, beaucoup plus fin. Pendant des années, les fans ont réclamé avec raison qu'on leur rendent les versions fidèles au vinyl. Cette injustice est enfin réparée depuis quelques mois, avec ce coffret économique des 10 premiers CDs de ZZ TOP :
Les 5 premiers, Degüello , El Loco, et la trilogie des 80's. Vendu à un prix économique et proposant ce que le groupe a fait de meilleur (seulement un mauvais album dans le tas), et l'unique occasion d'avoir enfin ces versions originales non dénaturées, The Complete Studio Albums 1970-1990 est d'après moi le coffret indispensable du trio :


_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Ven 22 Nov - 22:25

On continue avec le mythique trio texan avec deux albums de transition en 1979 et 1981 :
Après une pause de deux ans où ils apprennent le saxophone, le groupe revient en 1979 avec leur nouveau look "barbu", et un nouvel album Degüello, qui rompt avec leur ancien son. Déroutant au début par rapport au style bien balisé des 5 premiers albums, il se révèle finalement solide au fil des écoutes. C'est un album qui reste pour moi très à part dans leur discographie : le choix de certains morceaux (reprise de Sam & Dave, ou bien un Dust my Bromm d'Elmore James), ainsi que l'usage des cuivres, lui donne une tonalité assez unique, sans doute l'album le plus "soul" du groupe.
El Loco suit deux après et c'est pour moi un ratage généralisé, en dehors de quelques morceaux à sauver.



Degüello (1979)
El Loco (1981)

Difficile de croire qu'après le flop musical de cet album, leur plus mauvais jusqu'ici, va arriver le nouveau chef d'œuvre : Eliminator.
Au passage, l'album rompt avec l'ancienne habitude des noms d'albums en espagnol. Cet Eliminator est le premier d'une lignée de trois "en R", que j'appelle la trilogie 80's de ZZ Top  :
Eliminator, Afterburner, et Recycler. Ces trois albums, fort éloignés du style de leur début, partagent aussi le même genre de pochette peinte.

Eliminator est une pierre angulaire du rock des années 80's. Bourré de tubes efficaces, l'album a un son "énorme", plus heavy qu'avant, et dès les premières secondes : le groove imparable de la batterie et le ronflement des guitates, et c'est parti !
Bien servi par l'arrivée du CD, sans être encore "trop" bouffé par les synthés et sons de boîte à rythme. Le groupe a clairement tout compris sur l'importance de l'image et du clip au début des 80's, en "véhiculant" (mot choisi à dessein) une image et plusieurs codes précis :
duo barbu en lunettes noires, humour et autodérision, auto sans dérision avec leur ZZ TOP mobile (le groupe a toujours aimé les voitures), et belles filles aux mensurations de rêve. Les clips tournent autour de la route tracée dans le désert : l'imaginaire que fait évoquer le groupe est redoutable d'efficacité et le groupe devient planétaire, réussissant un virage commercial parfait.


Il enfonce le clou avec Afterburner et sa ballade Rough Boy, et des clips toujours au top. Si Afterburner est toujours une usine à tubes, le son est toutefois peuplé de synthé et la batterie proche d'une boîte à rythme. Dommage, mais les compos sont si efficaces que le résultat reste très bon : c'est l'un des seuls albums avec synthé que j'écoute avec plaisir.

Recycler, qui porte bien son nom, a un tout petit goût de réchauffé par rapport aux deux précédents albums, mais amorce un petit retour aux sources, avec un son moins synthé qu'Afterburner. Il est aussi un peu plus inégal, mais reste de bonne tenue tout de même.

Eliminator (1983)
Afterburner (1985)

Recycler (1990)

Voici la critique d'Eliminator que j'avais faite sur le forum :


"Eliminator, par ZZ TOP

Les morceaux d'Eliminator contiennent des tubes bien connus, et qui restent des références, auxquels on pense instantanément pour prendre la route au soleil. C'est super efficace. Sorti en 1983, voici l'album de ZZ TOP qui les fit exploser au niveau mondial. A l'image de leur célèbre voiture, ils prennent un virage complet par rapport à leurs disques précédents. Passant donc à la vitesse supérieure, ils s'apprêtent à débouler à fond la caisse dans la décennie 80's.

Tout d'abord, le son change, avec l'emploi de synthés, mais qui restent assez discrets.
Avec cet album, ZZ TOP a compris tout le parti qu'ils pouvaient prendre des clips vidéo, le groupe impose sa marque et ses codes emblématiques : pochettes d'album peintes, ZZ Car, belles filles sexy, look barbe et lunettes noires, clins d'œil et humour, chapeau de cowboy et tout le tralala.

Avec ce virage commercial planétaire, ces synthés, les clips, Eliminator a donc fait pleurer les puristes, les nostalgiques des vieux albums de ZZ TOP, plus roots.
Je dois dire que j'aime les deux périodes. Mes années 80 furent marquées par ces CDs du trio Texan : Eliminator, qui fut suivi d'Afterburner, puis par Recycler en 90, qui marque la fin de la décennie.
Afterburner connut le succès commercial, mais fut aussi celui où les synthés furent les plus présents. Recycler calma un peu le côté synthé, mais porte bien son nom car il y a comme un air de de déjà entendu sur certains titres.

Pour l'anecdote, la plupart des albums précédents du trio portaient des noms espagnols ... ce qui fit dire à Billly Gibbons que c'était aussi le cas d'Eliminator : il fallait juste le prononcer El Iminator






_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 2683
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 39
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Ven 22 Nov - 23:59

J'ai un peu de mal avec Recycler qui comme la bien dit VIC sent un peu le réchauffé, et que je trouve bien moins efficace que ses deux prédécesseurs, plus banal aussi, il lui manque ce petite quelque chose.
Les morceaux sont moins entrainants et l'album navigue entre le classicisme du groupe et le sonorités 80's. Dans un sens il lui manque une certaine touche, une certaine personnalité.

Eliminator et Afterburner sont deux grands classiques des 80's dans ce qu'on peut faire de mieux à ce niveau la, bien dans l'esprit fun des 80's. Avec une tripoté de morceaux géniaux et fédérateurs, du grand art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 2930
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 27 Nov - 19:42

ZZ TOP à partir des 90's

Après la trilogie des 80's, ZZ Top est clairement en mal d'inspiration. Les albums suivants vivent de l'héritage du passé et sont tous inférieurs aux 3 pré-cités. Le guitariste Billiy Gibbons cherche quand même de nouvelles directions avec un son de plus en plus saturé et compressé. Le résultat est assez mitigé suivant les albums :

 Antenna (1994) : quelques bons titres dans un album inégal
 Rhythmeen (1996) : idem, dans un album un peu plus équilibré, le meilleur entre Antenna, XXX, et Mescalero
 XXX (1999) : énorme panne d'inspiration d'après moi
 Mescalero(2003) : écouté une fois, pas accroché du tout
La Futura (2012)

La Futura est le bon album de ZZ TOP qu'on espérait plus, probablement le plus proche de l'esprit d'Eliminator

Critique : le dernier ZZ TOP, "LA FUTURA", probablement l'ultime album du trio avec ces deux barbus.
=> certainement le meilleur album de ZZTOP depuis au moins 20 ans, alors que je les croyais enterrés et perdus pour la musique depuis un bail.

Rien de révolutionnaire, c'est toujours un peu les mêmes plans avec ZZ TOP, mais un bon retour aux sources et toujours la guitare de Gibbons en avant.

ATTENTION ESSAYEZ D'AVOIR LA VERSION SPECIALE DU CD en Import qui contient 2 bonus :
- Treshold of a Breakdown
- Drive by Lover
et en plus un dvd des clips de ZZ TOP.
( Pour trouver la version bonus en vente, il faut faire quelques recherches sur le web, car tous les sites ne la vendent pas)

Les deux titres bonus sont parmi les meilleurs de l'album, c'est assez inconcevable de ne pas les avoir mis sur la version CD de base.

En tout cas, si vous aimez ZZ TOP, il n'y quasiment que du bon sur les 12 titres du CD Bonus, pas un seul mauvais morceau.
Les vieux ne sont pas morts !

Voilà pour les 2 morceaux BONUS :





_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6041
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    Mer 27 Nov - 22:21

Passionnant tout cela ! Une véritable odyssée musicale, digne d'une encyclopédie réunie à un guide de voyage. On s'imagine sur une route en plein désert avec DJ Vic à la radio qui nous raconte la fabuleuse histoire du Southern Rock. Merci !
Pour ZZ TOP, Rough Boy reste pour moi le morceau qui tue, le tube dont on ne se relève pas. Trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top    

Revenir en haut Aller en bas
 
LE SOUTHERN ROCK de A à Z, des Allman Brothers à ZZ Top
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Rock My World
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» La Reine du Rock se présente !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA SALLE DE MUSIQUE :: Voyage en musique-
Sauter vers: