AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Snoopy et les Peanuts

Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3322
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Snoopy et les Peanuts   Mar 6 Aoû - 21:24


Snoopy et les Peanuts



Peanuts (aussi connu sous le nom de Snoopy et les Peanuts ou simplement Snoopy) est le nom d'un comic strip écrit et dessiné quotidiennement, sans interruption et sans assistance par l'Américain Charles M. Schulz (1922 - 2000) d'octobre 1950 jusqu'à sa mort, en février 2000.
Peanuts est considérée comme l'une des plus grandes bandes dessinées du XXe siècle et comme le comic strip le plus célèbre.

Peanuts tourne autour de deux personnages centraux, un garçon maladroit, malchanceux et déprimé, Charlie Brown et son chien de race beagle, Snoopy, qui va prendre de plus en plus d'importance. Le strip s'appuie sur le principe du running gag (comique de répétition) où les mêmes situations entre les personnages reviennent tout au long de la bande dessinée. De plus, chacun des personnages a ses particularités, ses obsessions et ses accessoires propres, qui resurgissent chaque fois qu'ils apparaissent.

Le comic a été, à partir des années 1960 un succès planétaire, notamment aux États-Unis. La popularité du strip et le nombre colossal de licences pour des publicités ou produits dérivés (plus de 20 000 !) ont fait de Charles M. Schulz une des célébrités les plus riches du monde.
À la mort de Schulz, il aura écrit au total 17 897 strips dont 2 506 pages du dimanche.le comic était publié dans plus de 2 600 journaux, dans 75 pays différents et dans 21 langues.




Développement des Peanuts au fil des ans
:

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Schulz, dessinateur du Minnesota d'une vingtaine d'années, écrit un strip humoristique hebdomadaire sous le surnom de Sparky, de 1947 à 1950, année où il est contacté par United Features Syndicate pour créer un nouveau strip.
Fin 1950, Charles M. Schulz commence donc l'histoire avec deux garçons (Charlie Brown et Shermy), une fille (Patty) et Snoopy. Apparaîtront ensuite Violette et Schroeder en 1951, puis Lucy et Linus en 1952.
Snoopy, quant à lui, est encore un chien ordinaire, « il ne pensait pas. Il aboyait et galopait à quatre pattes. C'était un adorable petit chiot. Je ne sais pas comment il en est venu à marcher, à penser mais c'est certainement l'une des meilleures trouvailles. »

Schulz aurait à l'origine préféré le nom de Good Ol' Charlie Brown (« Bon vieux Charlie Brown ») mais l'UFS qui gérait la diffusion nationale de la série insista pour que le nom de Peanuts (cacahuètes en anglais) soit retenu - nom que détestait Schulz :
« ...le pire nom qu'on ait donné en bande dessinée. C'est complètement ridicule, ça n'a aucun sens, ça ne fait qu'installer la confusion et priver le strip de dignité - alors que je suis convaincu que mon humour est digne. […] Donner ce nom à un travail qui allait être celui d'une vie, c'était vraiment offensant. »

La première page dominicale des Peanuts apparaît le dimanche 6 janvier 1952, qui permet à Schulz d'avoir une moitié de page de journal pour dessiner son strip.
Au fil des ans, Charles M. Schulz abandonne peu à peu Shermy, Patty et Violette. Au contraire, il donne beaucoup d'importance aux autres personnages. Charlie Brown devient le « loser », Schroeder le virtuose, Lucy la dominatrice… son petit frère Linus découvre sa couverture qu'il transporte constamment avec lui.
Snoopy se met à penser, à marcher sur ses deux pattes arrières (1956), à faire des imitations et à dormir sur le toit de sa niche. Sur ce sujet, Schultz a écrit que faire dormir Snoopy sur le toit - et donc à l'extérieur de sa niche-, était probablement sa meilleure idée de tout le strip :


En 1960, Sally, la petite sœur de Charlie Brown, rejoint les autres. Peanuts connaît alors un élan fulgurant et devient un véritable phénomène culturel. Dans le comic, Peppermint Patty (1966), Woodstock (1967), Marcie et Franklin (1968) puis Rerun (1973) rejoignent le groupe.

À partir du milieu des années 1980, Peanuts se voit concurrencé par d'autres comics strips très populaires, comme Calvin et Hobbes et Garfield.

En 1999, Schultz tombe gravement malade. Il annonce sa retraite début 2000 souhaitant que le comics ne soit pas poursuivi par quelqu'un d'autre.



L'un des plus célèbre alter ego de Snoopy, en pilote d'avion de la 1ère guerre mondiale, apparaît fin 60's


Joe Cool, un autre alter ego de Snoopy, fait son apparition début 70's.


Mon avis
:

J'ai lu cette année 2 numéros en VO des intégrales correspondant aux années 1967 à 1970, considérée par certaines comme les meilleures années (avec le début des 70's).
Et je dois dire que c'est une claque visuelle, bien éloignée de mes souvenirs d'enfance.
L'humour est vraiment excellent, décalé avec une dose de poésie, et vraiment très bien observé.
Je pense que l'essentiel de cet humour passe largement au-dessus de la tête des enfants, et qu'il faut vraiment un regard d'adulte pour l'apprécier pleinement.
Côté claque visuelle, les différentes bouilles de Snoopy sont non seulement remarquables, mais elles sont aussi drôles, et plus accessibles d'emblée aux enfants.
Mais l'adulte que je suis est épaté par les différentes poses du chien qui sont vraiment comiques.
En superposition avec les pensées souvent absurdes de Snoopy, on obtient alors un cocktail savoureux.

D'après moi, on a avec les Peanuts une alchimie parfaite entre le fond : un humour remarquable quasi intemporel, et la forme :
le côté humoristique des dessins eux-mêmes.

Le strip s'inspire parfois des actualités : Snoopy veut par exemple patiner aux J.O. de 1968 et part à Grenoble.
Il y a aussi des références au Vietnam, à la libération des femmes, au mouvement hippie (l'oiseau Woodstock apparaît vers 1969).
Bref avec ce strip on a l'impression parfois de sentir un peu les ambiances de l'époque, ce qui rajoute un effet nostalgie.
Notons encore que Snoopy parle plusieurs mots de français dans le texte anglais. De nombreuses villes françaises sont aussi citées lors des épisodes contre le Baron Rouge, et où Snoopy s'imagine en France.


différentes poses de Snoopy lors de ses danses joyeuses...


Snoopy se prend parfois pour un vautour féroce ...


La "Beagle Team" s'initie du scoutisme dès l'année 1974

(d'après Wikipedia)

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mer 7 Aoû - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3260
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   Mar 6 Aoû - 23:26

J'aime bien en général l'humour de Snoopy, décalé, plutôt sympathique, efficace, sans prise de tête.

Comme quand par exemple Lucy (il me semble que c'est elle) cherche son prince charmant qui va lui donner un tendre baiser et la sortir de sa solitude. Et à ce moment la Snoopy débarque et l'embrasse sur la joue, elle est dépitée, se disant "oui bon non c'était pas exactement ça.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3322
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   Mer 7 Aoû - 13:45

Oui Snoopy a tendance à embrasser beaucoup Lucy quand elle baisse sa garde, mais c'est de bonne guerre vu qu'elle est une chipie au caractère souvent épouvantable. Mais Lucy, comme le montre la flèche rouge du 1er schéma du 1er message, est amoureuse de Schroeder. Ce dernier ne lui rend pas et n'a qu'une passion : Beethoven.


Snoopy & Lucy


Snoopy & Peppermint Patty

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mer 7 Aoû - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2257
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   Mer 7 Aoû - 16:16

J'aime bien ce comics même si je n'en ai pas lu des masses. En ce moment il y'a un strip dans le "parisien"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7241
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Africa
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   Mer 7 Aoû - 17:03

Un peu de mal pour ma part avec Snoopy.
Le talent est là, incontestable. Du point de vue du dessin, je reste béat : comment font ces types pour rendre des expressions si variées, si "expressives" avec juste quelques traits tout simples...
Pourtant, je dirais que Snoopy me fait sourire, mais sans plus. C'est sympathique, comme dit Warlock.
Après, c'est certain, Snoopy est devenu un phénomène, ancré dans l'inconscient collectif et décliné d'un nombre de façons incroyable. Autre certitude, Snoopy est clairement destiné, pour moi, à un public adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3322
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   Mer 7 Aoû - 20:51

Je n'ai jamais été fan pourtant. Enfant je n'accrochais pas. Par curiosité, j'ai lu cette intégrale et je n'ai pas pu en décoller.
En fait il faut en lire un minimum pour comprendre les personnages et les running gags.

Voyageur Solitaire a écrit:
Du point de vue du dessin, je reste béat : comment font ces types pour rendre des expressions si variées, si "expressives" avec juste quelques traits tout simples...
Voilà, c'est ça. Au début je me suis plutôt amusé à regarder comment Schultz faisait pour rendre ses personnages aussi expressifs.
Je n'ai jamais été attiré par les comic strips et je voulais voir également "comment" on pouvait créer des gags en 3 ou 4 cases.
Donc au début, mon intérêt était plutôt visuel et analytique sur la construction :
Arriver à faire de l'humour en 3 ou 4 cases seulement, et à être expressif en juste quelques traits, ces deux points m'impressionnent vraiment :
cette double contrainte minimaliste demande une efficacité maximum : c'est une gymnastique qui demande un entraînement spécial.
Un exercice de style qui me fait presque penser un haiku...
Ensuite, l'humour et le charme de la série m'ont séduit et j'ai accroché.

Résultat : je vais dans les mois qui viennent lire l'intégrale des années 70 à 74 et découvrir ainsi un pan de la culture américaine. Au passage, cela m'intéresse de voir dans le strip ce qui s'est passé dans les années autour de ma naissance.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Snoopy et les Peanuts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Snoopy et les Peanuts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Snoopy et les Peanuts
» SNOOPY mâle pinsher 2 ans (castré) SPA DOUAI 59 ADOPTE
» URGENT - SNOOPY vieux caniche qui déprime (Dépt 57)
» youpi c'est snoopy
» SNOOPY, croisé york teckel, 1o ans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: Section BD-
Sauter vers: