AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DC : FLASHPOINT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: DC : FLASHPOINT   Mar 4 Juin - 11:41

Une fois de plus j'écris un truc sur un comics (WW) et je me dis "j’aurais peut être du commencer par ça avant..." (C'est la malédiction de la continuité : continuité tu suivras, difficile à conter pour toi ce serra !) Ça c'est Flashpoint l'évènement qui a lancé les New 52.
Sur cet évènement DC nous la joue dans le style ère d'apocalypse le très très bon crossover Marvel du milieu des années 90. C'est à dire que le monde DC est complétement réécrit et moult séries paraissent pour l'occasion. Ben oui un relaunch ça ne se fait du jour au lendemain. Il faut expliquer aux lecteurs ce qui le motive et par la même occasion empocher quelque sous...

Sous la direction de Geoff Jones et sous les crayons d'Andy Kubert (deux valeurs sures) la série en 5 épisodes nous compte les aventures de Flash (Barry Allen) qui se réveille sans ses super-pouvoirs et dans un monde sans JLA, sans Superman, dans lequel Batman n'est pas celui qu'il connaissait et où Hall Jordan n'a pas eu d'anneau de Green Lantern. Dans cette réalité les Atlantes d'Aquaman et les Amazones de Wonder Woman sont en guerre et ont déjà détruit l'Europe de l'Ouest. Barry Allen, au milieu de ce monde au bord de l'apocalypse, tente de retrouver ses pouvoirs et affronte le responsable de cette situation, Eobard Thawne alias Professeur Zoom. Mais mais mais les méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit...
Je ne révélerai rien d'important en disant qu'à la fin de cette série les univers de DC, Vertigo et Wildstorm fusionnent et que leur histoire est réécrite. La série fut quelque peu décriée par certain fans pour cette raison. Mais d'un point de vu qualitatif je la trouve très bonne même si 5 épisodes c'est un peu juste. (mais comme je trouve que crisis on infinity earth était trop long je ne vais pas pinailler). Je ne suis pas sur qu'un néophyte apprécierait autant qu'un "amateur éclairé" mais je conseille vivement la lecture de la série principale. Seul bémol à cela les quelques renvois aux séries annexes qui peuvent être très frustrants surtout qu'Urban n'a traduit que 3 séries en tout dans le magazine éponyme.
Je ne désespère pas de lire les autres séries non traduites mais ma liste de choses à lire ne cessant de s'allonger et mon temps de se réduire je ne sais quand cela serra fait.

Enfin plus simple peut être pour les anglophones, DC vient d'annoncer pour juillet un film d’animation nommé Justice League : The Flashpoint Paradox :


Dernière édition par Long John Silver le Mer 12 Juin - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Mar 4 Juin - 13:12

Dans le magazine français Flaspoint 2, on a le droit à l'intégrale de la série Batman : Knight of Vengeance par Brian Azzarello et Eduardo Risso.
Brian Azzarello est un vieux copain du chevalier noir et s'en donne à cœur joie dans sa réécriture du mythe. Je ne suis pas un fan du dessin d'Eduardo Risso mais je dois concéder qu'il convient bien à ce récit sombre, très sombre, proche de l’horrifique parfois.
Le Batman du monde de Flashpoint (qui n'est pas Bruce Wayne) a lui aussi connu une tragédie un soir au coin d'une ruelle sombre, très sombre, qui en a fait le justicier de Gotham. A la différence de "notre" Batman, il a tué le responsable de ce drame. C'est donc un Batman encore plus noir et plus impitoyable que nous suivons dans son enquête. Il tente de retrouver les jumeaux Dent (qui n'est pas devenu Double-face dans ce monde). Les enfants ayant été enlevés par le Jocker qui lui aussi n'est pas celui que l'on connait mais qui n'a rien à lui envier...
Une fois dépassé la barrière du dessins, on ne regrette pas la lecture de ce court récit en 3 parties. On y croise bon nombre de références au mythe et on se laisse prendre par cette intrigue oppressante. Deux reproches tout de même : Premièrement une ruse du Joker qui sent le réchauffé (à moins que ce ne soit un hommage... Rolling Eyes ) et deuxièmement le fait que la série s’intègre très très mal dans le récit de Flashpoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Sam 8 Juin - 17:06

Dans le 3ème et ultime magazine consacré à Flaspoint, nous sommes gratifiés de l'intégrale de la série Flashpoint : Project Superman. De prime abord j'étais plutôt surpris de voir cette série publiée en France et ce en raison du dessin de Francis Lowell qui est (très) loin d'être exceptionnel. Mais le (très bon) scénariste Scott Snyder signe ici une mini-série assez surprenante et très intéressante même si elle soufre un peu du rythme imposé par le format de trois épisodes.
L'idée initiale n'est pas inédite puisqu'on peut découvrir une amorce similaire dans Supreme Power chez Marvel. En effet dans ces deux séries Superman (Hypérion pour Marvel) est récupéré par les militaires à son arrivée sur Terre. Mais le point commun s'arrête là car Kal-El est ici enfermé, ne voit jamais la lumière du jour et devient le sujet d'études et d'expériences destinées à créer des sur-hommes. De nombreux thèmes et personnages de l’univers de Superman, apparaissent dans la série mais redéfinis à la sauce Flashpoint eux aussi. L'apport à la série principale de Flashpoint est minimal et je n'y vois comme seul intérêt que cette version revisitée de l'homme d'acier. D'ailleurs ce personnage est souvent plus intéressant et attractif dans ces univers alternatifs... Je suis heureux qu'Urban ait fait ce choix de traduction car je ne l'aurais certainement jamais lu autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Dim 9 Juin - 9:28

J'attaque avec ce post les séries non traduites de Flaspoint avec l'improbable : Secret Seven.
Improbable à cause de la rencontre entre le scénariste Peter Milligan et le dessinateur George Pérez deux auteurs qui ont marqué l'histoire du comics (je ne croix pas qu'ils aient travaillé ensemble jusqu'alors). Je suis acquis à la cause du premier depuis son X-Statix et le second a grandement contribué à me faire tomber dans la marmite de comics magiques avec ses vengeurs ou ses Teen Titans (il y a fort longtemps). Il faut tout de même admettre que son dessin n'est pas au top sur cette série mais le monsieur commence à avoir un certain âge et si je ne m'abuse est malade. Il est secondé sur le premier numéro par Fernando Blanco qui le remplace ensuite pour les deux derniers épisodes. Nous ne sommes pas vraiment gagnant sur ce coup là surtout concernant les visages des personnages...
Improbable également par la rencontre de deux styles, Milligan arrive ici à faire du Vertigo dans l'univers DC et ce n'est pas une mince affaire.
Improbable aussi car les personnages utilisés sont des personnages peu connus pour la plupart mais c'était déjà le cas avec la série Secret Six dont semble être dérivée celle-ci.

Qui sont les membres de cette étrange équipe qui baigne dans le monde de la magie ?
- Shade le Changing Man en possession d'une M-veste qui permet de modifier la réalité,
- L'Enchanteresse puissante sorcière schizophrène,
- Améthyste princesse-magicienne perdue du Gemworld,
- Zatanna magicienne de la JLA qui récite ses formules à l'envers (si tenais l'auteur qui a eu cette idée Suspect ),
- Raven, empathe et fille du démon Trigon qui habituellement traine avec les Teen Titans,
- Mindwarp, qui peut se séparer de sa forme astrale.
- Abra Kadabra, illusionniste venu du futur et adversaire de Flash.

L'histoire tourne autour de Shade qui aurait été l’artisan (volontaire ou pas) de la disparition de la précédente incarnation des Secret Seven. Hélas il n'est pas très sûr de ses souvenirs et flirte dangereusement avec la folie. Sa rencontre avec l'Enchanteresse complétement barrée ne risque pas d'arranger les choses et c'est bien le cas. L'histoire s'enfonce progressivement dans le coté obscur de la magie au détriment de la majorité des personnages. Une bien belle tragédie !
Trois épisodes c'est vraiment peu pour un scénario de qualité. Beaucoup de choses restes inexpliquées et mystérieuses et le dénouement est vraiment très/trop rapide. Je pense que pour assouvir ma faim, je vais devoir jetter un œil (ouille !) dans Justice League Dark du même auteur où l'on retrouve certains de ces personnages...
Même si je comprends que cette série n'avait aucune chance de trouver son public en France, je trouve ça bien dommage de ne pas l'avoir traduite...
Le rapport avec la série Flashpoint est une fois encore bien mince et même incohérent. Heureusement cela ne nuit pas vraiment au deux séries qu'il vaut mieux lire séparément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Mar 11 Juin - 13:20

La petite série Emperor Aquaman apporte un bon complément à Flaspoint en expliquant plusieurs aspects de ce monde alternatif.
Le premier est géopolitique, c'est à dire sur la situation en Europe qui se trouve au milieu de la guerre entre les Atlantes et les Amazones. On y apprend notamment comment les hommes d'Aquaman ont fait pour submerger l'Europe de l'ouest et comment les femmes de Diana se sont réfugiées en Angleterre. Ce qui nous vaut quelques belles images de villes italiennes submergées et anglaises surélevées.
Le deuxième est l’histoire personnelle d'Aquaman et surtout comment le héros que nous connaissons peut être dans ce monde un monarque impitoyable responsable d'un génocide.
Le troisième est l'explication des origines de ce conflit destructeur et quelques révélations sur certains acteurs de chacune des forces en présence...
Cette série, même si elle n'est pas indispensable à la compréhension, est un plus pour la compréhension de la série principale et se laisse lire tranquillement. On savait déjà que Tony Bedard, le scénariste, n'était pas un manchot et il s'en sort bien avec ce titre certainement de commande. Les deux dessinateurs se débrouillent pas mal et me semblent sortis de l'école de Kubert. Ce qui est plutôt un gage de qualité même s'il faut qu'il bossent encore un peu surtout quand on dessine une balafre au milieu d'un visage ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Mar 11 Juin - 16:03

Gorilla Grodd est un ennemi essentiellement de Flash ou de la JLA. Il appartient à une race de gorilles intelligents vivant en Afrique. Il est doté de capacités télépathiques et veut prendre le pouvoir sur son peuple voire plus... Dans le monde de Flaspoint c'est chose faite puisque le "président" Grodd règne sur toute l'Afrique, c'est ce que nous apprend le one shot Grodd of War (ce titre rappellera quelque chose à certains).
Gorilla Grodd, hélas, est insatisfait du résultat de sa conquête le pauvre car il est éclipsé par le conflit entre Aquaman et Wonder Woman. Il essaie donc de tromper son ennui en laissant libre court à sa violence. Justement ce comics est assez violent. C'est plus facile de dessiner un gorille qui arrache une tête plutôt qu'un homme et cela choque moins. Mais sans nul doute se dissimule derrière les trait de Grodd bon nombre de dictateurs d'Afrique ou d’ailleurs. Les clichés tels colonne de limousine ou enfants soldats sont là pour l'attester.
Un comics bien mené, rapide à lire sans réel intérêt pour le Flaspoint et qui est certainement passé inaperçu au milieu des multiples publications de l’événement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Long John Silver

avatar

Masculin Poissons Messages : 200
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 44
Localisation : Lille au trésor
Humeur : claudiquante

MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   Ven 19 Juil - 15:18

Deathstoke, le mercenaire est un combattant aux super-reflexes, ennemi des Jeunes Titans et de tout héros qu'on lui désigne comme cible lors d'un contrat. C'est un méchant comme on les aime, efficace avec du background.
Dans le monde de Flashpoint et la mini-série Deathstroke and the curse of the ravager il se fait pirate à la recherche de sa fille Rose. pour cela il s'est composé un équipage comportant des vilains de seconde zone d’horizons divers et variés.
La série n'apporte rien à Flashpoint mais est cohérente avec le monde. Le dessin n'est pas exceptionnel mais acceptable (quoique...). C'est une habile transposition d'une histoire de pirate que l'on pourrait croire tirée du 17ème siècle dans un monde d'êtres doués de super-pouvoirs. Si on aime le style c'est sympa.
Certains diront que je suis obsédé mais j'y vois un clin d’œil aux Tales of the Black Freighter de Watchmen. J'en veux pour preuve la couverture (ci-dessus) du numéro 1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DC : FLASHPOINT   

Revenir en haut Aller en bas
 
DC : FLASHPOINT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DC : FLASHPOINT
» [29/07/11] Démonstration développeur : L'Esseles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA BIBLIOTHEQUE :: La section générale :: Les Comics-
Sauter vers: