AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)   Sam 13 Avr - 20:54


Une bonne vieille série historique des années 80, qui sent bon les colonnes en carton- pâte, la maquette et les effets spéciaux démodés. Et pourtant, une série que je revois toujours avec le même plaisir. Effet nostalgie ? Oui, mais pas seulement.

Bon, les séries et films sur la fin de Pompei sont légion, mais cette dernière sort du lot. Elle bénéficie d'un budget conséquent, ce fût une production coûteuse, avec des décors et costumes soignés, des scènes en extérieur et la scène de l'éruption reste crédible et haletante.
Mais surtout, c'est bien joué. Les personnages sont bien marqués, avec chacun leur personnalité, leur psychologie. Alors, même si c'est cliché à mort, avec le brave héros, la belle à sauver et le méchant vraiment méchant, on se laisse entraîner avec plaisir dans les intrigues de tout ce petit monde à l'ombre du redoutable Vésuve. Le beau ténébreux Franco Nero incarne un Arbacès fourbe, charismatique et cupide, grand prêtre d'Isis qui profite de la crédulité des pompéiens pour amasser une colossale fortune. On a droit à Lydon, incarné par Duncan Regerh, un gladiateur un peu bourrin, montagne de muscles très années 80 au look très kitsh, le brave type un peu naïf à qui il n'arrive que des emmerdes. N'oublions pas Ned Beatty, excellent acteur de Delivrance, qui incarne un politicien ambitieux et cupide et quand même, Laurence Olivier himself. Mais on a surtout la très émouvante Nydia, la jeune esclave aveugle, très bien jouée par Linda Purl qui en fait un personnage touchant, pour lequel on se prend vite d'affection.

Alors oui, on se prend vite à l'intrigue, on suit les allées et venues de tous ces gens au fil des épisodes, tout en sachant très bien ce qui les attend quand le volcan se réveillera.
Un gros bémol : le film verse quand même dans un manicheisme saoûlant, opposant systématiquement gentils chrétiens contre vilains romains. Pompei est décrite comme une cité du vice et de la débauche, persécutant les pauvres chrétiens qui ne font de mal à personne et la catastrophe finale est bien sûr interprétée comme le châtiment mérité de la cité et de ses péchés. Et bien sûr, les gentils chrétiens sont les seuls survivants...

Mais si l'on fait abstraction de cela, cette série reste très agréable à regarder. Un très bon souvenir pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1957
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)   Dim 14 Avr - 18:41

Jamais vu, ca passait sur quelle chaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)   Dim 14 Avr - 18:47

Ben tu sais... ça remonte à 1984, j'avais 12 ans, alors pour me rapeller...
Pour info, tu l'as sur YOU TUBE, divisé par épisodes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5721
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)   Jeu 21 Mai - 18:20

Je l'ai revu dernièrement sur YOU TUBE et je l'apprécie vraiment beaucoup.
On est vraiment dans les années 1980, esthétiquement, le film en porte la marque, oscillant entre recherche historique et kitsh. C'est plus le kitsh délirant des péplums des années 1960 et ce n'est pas encore la rigueur historique, le "goût du vrai" que l'on peut retrouver plus tard, à la mesure des nouvelles découvertes des historiens.
La scène de l'éruption est angoissante et bien faîte, éloignée de la vérité bien sûr, mais sinon il n'y aurait pas de place pour l'intrigue et l'interaction entre les personnages, ni moments de bravoure ou de tragédie qui serrent la gorge... Mais certains détails sont vrais, comme les fuyards se protégeant la tête des projections avec des coussins ou le fait que la cité était plongée dans la nuit à cause du nuage de fumée.
Si l'intrigue générale est stéréotypée à mort et assez manichéenne, on se laisse prendre sans problèmes. Et encore une fois, le mérite en revient au casting.
Passons sur le personnage de Lydon le gladiateur, franchement mal joué, faut être honnête. Mais on a quand-même Ned Beatty de Delivrance, la très belle Leslie Ann-Down qu'on retrouvera bien plus tard dans Nord et Sud, le beau et magnétique Franco Nero et Laurence Olivier (Quand-même...)
Mais non seulement ils jouent bien, mais leurs personnages sont vraiment atypiques et c'est le point fort du film à mon avis : Arbacès, le fourbe et ténébreux prêtre d'Isis, Cloé et son bébé, son ami le nain qui est en même temps peintre et artiste, la douce esclave aveugle Nydia (Mention spéciale à Linda Parl qui donne à son personnage une intensité poignante)... On a une galerie de personnages formidablement attachants, qui forment presque une petite famille.
Alors, c'est vrai, on a des gros clichés : l'érudit qui agonise dans sa villa ravagée par l'éruption, son épouse dévouée et fidèle à ses côtés, mais qui a le temps de disserter sur sa vie et la mort avant d'y passer... Le gladiateur montagne de muscles, bourrin invincible mais qui cache sous ses pectoraux un coeur d'artichaut... Le prisonnier chrétien qui, enfermé au cachot, voit la porte s'ouvrir à l'occasion d'une secousse tellurique et sort tranquillement en disant :"Thanks my God"... La fille romaine de haute naissance amoureuse d'un pauvre chrétien sans qu'ils puissent vivre leur amour au grand jour, que le monde est cruel...
Mais tant pis, on y croit, on est dedans. On suit les aventures et péripéties de tout ce petit monde, on a la gorge serrée quand Nydia erre seule, tâtonnante, dans les rues dévastées et encore plus quand elle retrouve Cloé et son bébé, on espère vraiment qu'ils vont s'en sortir...
J'aime beaucoup, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 
LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES DERNIERS JOURS DE POMPEI (1984)
» ~ Les derniers jours avant la pleine lune sont les plus difficiles ~
» Waterloo en juin
» Les derniers jours du 1er Léger
» probleme Freebox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LES LIVRES DE VISION :: Films et séries historiques-
Sauter vers: