AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MAXFIELD PARRISH (1870-1966)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC

avatar

Masculin Messages : 3098
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Sam 13 Avr - 18:47


Maxfield Parrish (1870-1966), né à Philadelphie, Pennsylvanie, était un peintre et illustrateur américain connu pour ses œuvres utopiques et éthérées.
Il fait partie des artistes américains de "l'âge d'or de l'illustration".

Fils de peintre, il fit des études artistiques à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts, et à la Drexel Institute of Art.
Il a notamment illustré Les Poèmes de l'enfance de Field en 1904, Les 1001 Nuits en 1909, ainsi que d'autres livres.

Il a énormément été sollicité pour des magazines populaires entre 1910 et 1930, ainsi que par les publicitaires.
À partir de 1920, Parrish s'éloigne des illustrations pour se tourner vers la peinture, souvent des nus androgynes dans des atmosphères fantastiques.
Il en vivait confortablement grâce aux royalties de la vente de posters et calendriers reprenant ses œuvres.

Daybreak (1922), son oeuvre principale, est considérée comme "l'art print" plus populaire du 20è siècle, en se basant sur le nombre de reproductions vendues : une pour quatre foyers américains, devant les 32 boîtes de soupe Campbell d'Andy Warhol et la Cène de Léonard de Vinci (j'avoue que la juxtaposition de ces oeuvres me fait sourire). Je précise que les USA étant un pays jeune par rapport à l'Europe, ils n'avaient pas de passé culturel artistique : l'âge d'or de l'illustration américaine et la diffusion massive des reproductions dans leur (future) société de consommation a probablement joué un rôle important en essayant de combler un vide.
Pour en revenir à Daybreak, l'œuvre originale a été vendue en 2006 pour $7.6 million USD.

Technique : Parrish utilisait des couleurs lumineuses, et un "bleu Parrish" fut baptisé en son honneur. Sa technique provenait d'une technique appelée "glazing".
D'après ce que j'ai compris, c'est une sorte de glaçage où des couches brillantes de peintures à l'huile séparées par du vernis étaient appliquées alternativement sur une base, généralement bleue et blanche. Pour ajouter de la profondeur, il travaillait d'après photographies.


Daybreak, 1922


un exemple typique du thème de ses tableaux des années 20, avec ici le bleu Parrish


Revenons aux illustrations fantastiques de ses débuts, ce qui m'a imposé une sélection drastique pour trouver quelques illustrations "fantasy" :



1904


Princess Parizade Bringing Home the Singing Tree from Arabian Nights, 1906, oil on paper



Cadmos semant les dents du dragon, illustration de 1908


Le génie de la lampe d'Aladin


Air castles (détail)


Ali Baba (ma préférée avec son utilisation de la lumière)

Sitographie : wikipedia en anglais (la page française ne comporte qu'une misérable ligne, là ou l'américaine est très développée...)



_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Sam 13 Avr - 19:46

À le découvrir ainsi, je reste mi-figue, mi-raisin. Je ne sais trop pourquoi ??

J'aime beaucoup la jeune fille sur la montagne - de loin ma préférée de ta sélection : en diagonal, séparation par les nuages du ciel et de la terre, puis, traversant les éléments, cette jeune fille, éclairée, vive, libre, comme en lévitation, effet rendu par les vêtements en mouvement. Une très belle image.

Un peu pour les mêmes raisons, je trouve Cadmos fort intéressante.

Et comme tu dis : le travail sur la lumière dans Ali Baba est sublime.


Mais ses personnages androgynes, je n'aime pas beaucoup. Cela me semble trop extérieur à l'image.
Il faudra aussi que l'on m'explique pourquoi Daybreak a connu une telle popularité. Je ne vois pas du tout en quoi cette peinture est exceptionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3098
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Sam 13 Avr - 20:54

Astre*Solitaire a écrit:

Mais ses personnages androgynes, je n'aime pas beaucoup. Cela me semble trop extérieur à l'image.
Il faudra aussi que l'on m'explique pourquoi Daybreak a connu une telle popularité. Je ne vois pas du tout en quoi cette peinture est exceptionnelle.
Il faudra qu'on me l'explique aussi, parce qu'un foyer américain sur quatre, c'est énorme Wink

Même avec l'argument de l'âge d'or et du manque d'ancêtres de la peinture américains, j'ai du mal à comprendre.
J'ai aussi du mal à saisir comment les 32 boîtes de soupe Campbell d'Andy Warhol arrive dans le tiercé gagnant :


Ceci dit, si on accepte l'idée qu'Andy Warhol est devenu le symbole du pop art, je peux comprendre sa popularité vu à cause du côté fondateur d'un nouveau genre artistique : importance au niveau historique, avec un côté ludique certes, mais de là à faire tout un plat de ces soupes ...

Je n'ai pas voulu jouer les pessimistes, mais je n'aime pas le virage de Parrish : ni son thème de prédilection (fille sur la montagne ou nus androgynes), ni sa technique : c'est peut-être le travail de photo qui veut ça. Bon après je peux comprendre qu'il soit important en tant que précurseur du photo-réalisme, si le terme est adéquat. J'en ai néanmoins parlé car il rompt avec les styles d'illustrations habituels et qu'il semble très populaire dans son pays.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: MAXFIELD PARRISH   Sam 13 Avr - 21:30

Par curiosité, regardez ce clip de Michael Jackson et la première illustration postée... Surtout à 1:42 et 2:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3098
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Sam 13 Avr - 21:40

Excellent ! (Je parle de la découverte, pas de la musique ni du clip !)
Je ne sais pas comment tu as fait cette découverte, mais bien vu !
Peut-être que beaucoup d'américains connaissent Daybreak en effet, mais moi je l'ignorais complètement...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 6364
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: MAXFIELD PARRISH   Sam 13 Avr - 21:43

J'aime beaucoup cette chanson et j'ai regardé ce clip il y a peu. Quand j'ai vu l'illustration, j'ai tout de suite fait le rapprochement.
Ce n'est pas un secret, Michael Jackson était très cultivé, très tourné vers l'art et il s'est inspiré de nombreux artistes, écrivains et poètes pour ses clips ou certaines de ses chansons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1296
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Dim 14 Avr - 0:11

C'est super bien vu Cool .

Cela démontre aussi que les artistes ont besoin d'influence. L'art ex nihilo, cela n'existe pas ... (non, non, je ne fais pas référence à l'art contemporain Rolling Eyes.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 512
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Dim 14 Avr - 3:49

C'est vrai qu'Ali Baba est très réussi, j'aime particulièrement le personnage, le vêtement, la pose avec le fourreau ouvragé. Aladin aussi est pas mal, même si il a l'air un peu pauvre, les hardes qu'il porte sont très bien rendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3098
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   Dim 14 Avr - 8:49

Youpi l'alchimiste a écrit:
C'est vrai qu'Ali Baba est très réussi, j'aime particulièrement le personnage, le vêtement, la pose avec le fourreau ouvragé. Aladin aussi est pas mal, même si il a l'air un peu pauvre, les hardes qu'il porte sont très bien rendu.

Justement, à ce propos, quand j'ai fait les recherches sur Parrish, je suis tombé sur un article en anglais parlant des différentes façons de représenter le génie de la lampe d'Aladin. D'après l'article, les illustrateurs "retro", qui étaient nombreux à avoir illustré les contes des 1001 Nuits, avaient (toujours ?) représenté le génie en chair et en os. Parrish aurait innové en prenant le parti de figurer le génie par la fumée. Je trouve que cela rend bien avec une touche plus horrifique...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MAXFIELD PARRISH (1870-1966)   

Revenir en haut Aller en bas
 
MAXFIELD PARRISH (1870-1966)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAXFIELD PARRISH (1870-1966)
» Français 1870 en 28mm
» figurines 1870
» Jordan Parrish - Les cendres du passé [terminé]
» LE VOYAGE FANTASTIQUE (1966)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LA GALERIE DES ILLUSTRATEURS :: Illustrations rétro-
Sauter vers: