AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE REQUIN

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7171
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: LE REQUIN   Jeu 11 Avr - 7:43


Un autre mal-aimé (et mal connu surtout), lui aussi entouré de mythes et légendes tenaces... Si l'aigle règne dans le ciel, le loup sur les forêts, le requin reste le seigneur des océans.
Un seigneur très bien équipé lui aussi : silhouette fuselée et hydrodynamique, squelette souple, peau rugueuse qui le protège efficacement et surtout, une mâchoire superbement structurée et articulée (avec un cartilage spongieux qui absorbe le choc d'un impact), pourvue d'une dentition redoutable... Ajoutons un odorat très développé, une vue performante (avec un système qui augmente la luminosité dans les eaux sombres), une ouïe lui permettant d'entendre à deux kilomètres de distance et surtout, une sorte de sonar naturel, qui lui permet de percevoir les mouvements dans l'eau et on a au final, un super-prédateur de poids. Seul point faible : le foie (qui représente parfois 25% de son poids). On parle de dauphins ayant tué des requins en leur faisant éclater le foie d'un coup de "nez".
Enfin, comme tout seigneur, il a son escorte, poisson-pilote et autres remora qui l'accompagnent souvent.
Comme le loup, le serpent ou le tigre, le requin traîne une sale réputation et se rattache à quantité de mythes tenaces, dans toutes les cultures. Mine de rien, le fameux film Les dents de la mer n'a pas arrangé les choses...
Pourtant, comme beaucoup d'animaux, il serait du genre à n'attaquer que s'il se sent menacé. On a vu des requins ayant goûté la chair humaine la recracher. Certaines espèces sont néanmoins classées dangereuses pour l'homme, principalement le grand requin blanc.

C'est particulièrement vrai en Afrique du Sud où j'ai longtemps séjourné. Sur certaines plages, il n'est pas rare de voir au large des filets de protection mis en place pour empêcher les requins d'approcher des côtes.
Certains proposent même des plongées dans des cages spéciales, avec une "cotte de mailles" pour admirer l'animal, c'est une attraction touristique que l'on trouve fréquemment dans les provinces du sud du pays et dans la région du Cap. A Cape Town, du côté du Victoria and Albert waterfront, les offres pour cette attraction sont nombreuses.
Pas moi qui tenterait l'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5242
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Jeu 11 Avr - 11:53

Voyageur Solitaire a écrit:

Pas moi qui tenterait l'expérience...

Pourtant, c'est comme pour le loup : le requin n'attaque pas l'homme.

Et les requins qui nagent dans les eaux troubles de la finance sont certainement beaucoup plus dangereux pour le monde que ceux qui vivent dans les océans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3236
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Jeu 11 Avr - 18:05

Effectivement le requin à la base n'a aucune raison d'attaquer l'homme ce n'est pas sa nourriture de base, d'ailleurs si il le fait c'est par erreur. Il confond notamment les surfeurs avec les phoques et les otaries voir les tortues, qui sont ses proies.
On est loin du mythe du mangeur d'homme...

Il n'y a que deux espèces vraiment dangereuses pour l'homme, le puissant et massif requin bouledogue espèce plutôt agressive, et le requin océanique celui qui rode près des naufrages, et qui est lui aussi assez vindicatif.
Enfin c'est surtout l'Océanique dont il faut se méfier, cela étant le plus grand prédateur de notre planète c'est l'homme, et les médias qui entretiennent la peur du requin...
Quand au grand Blanc la on est plus proche du mythe que de la réalité, comme pour le requin tigre, certains plongeurs ont nagés sans cages près de ces deux espèces sans avoir aucun soucis.
Certains caressaient même quelques sympathiques requins tigres.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sphigx

avatar

Masculin Messages : 161
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Ven 12 Avr - 2:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5242
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Ven 12 Avr - 6:01

Il va de soi que le requin, comme d'autres créatures, reste un animal sauvage. Donc ses réactions sont par nature imprévisibles pour l'homme.

De toute façon, tous les animaux, quels qu'ils soient, ne demandent ni qu'on les aime ou qu'on les respecte, simplement qu'on leur foute la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Sphigx

avatar

Masculin Messages : 161
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Montréal, QC, Canada

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Ven 12 Avr - 13:55

Gorak a écrit:
De toute façon, tous les animaux, quels qu'ils soient, ne demandent ni qu'on les aime ou qu'on les respecte, simplement qu'on leur foute la paix.

Et surtout, qu'on ne leur vole pas leur aileron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Ven 12 Avr - 19:51

Spigx a écrit:
Et surtout, qu'on ne leur vole pas leur aileron.

Je trouve ta dernière remarque parfaitement frappée au coin du bon sens !

Mais bon, n'empêche, si je suis au bord de l'eau et que je sais qu'il y a un risque - comme en Australie - ben je ne le prendrais pas. Je serais alors bien sage et je ferais trempette avec les pieds.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2236
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Dim 14 Avr - 17:36

En Australie y'a aussi la méduse cube (mortelle) a cause d'elle des plages entières sont fermée et interdiction de se baigner dans l'eau !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chironex_fleckeri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIC

avatar

Masculin Messages : 3295
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Dim 14 Avr - 19:21

Sphigx a écrit:
J'adore l'étymologie du mot requin (< requiem).

http://www.pierrebouillon.com/2009/08/mots-oublies-requiem-requin-en-1694.html

Excellent ! J'aime bien ce genre de petit détail...

Ceux qui me connaissent savent je suis très attiré par l'Asie, mais il y a une chose qui m'insupporte chez certains Asiatiques :
leur superstition aveugle, surtout quand elle conduit à l'extinction d'espèces animales.
Entre les cornes de rhinocéros réputées aphrodisiaques, les extraits de requin soit-disant anticancérigènes, on est dans le pur fantasme sans vérification scientifique, ou l'escroquerie pur et simple pour attrape-nigauds.

C'est bien dommage, car à côté de ça certaines médecines traditionnelles asiatiques reposent sur des savoirs centenaires certes empiriques, mais non superstitieux.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock

avatar

Masculin Taureau Messages : 3236
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 40
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mar 16 Avr - 20:22



Une enquête intéressante sur le comportement des requins.

Les requins fuient la pleine lune et le soleil au zénith en gagnant les profondeurs afin de suivre leurs proies et d’échapper à leurs prédateurs, selon une étude australienne.
Pendant près de trois ans, les scientifiques ont suivi au large de l’archipel des Palau, dans le Pacifique, les déplacements verticaux de 39 requins à pointe noire porteurs d’émetteurs acoustiques.
Leurs observations, publiées dans la revue PLOS ONE, ont révélé que les requins évoluent dans des eaux plus profondes à l’approche de la pleine lune et remontent à la nouvelle, un comportement commun à d’autres prédateurs marins comme l’espadon, le thon jaune et le thon obèse.

En journée, les requins plongent lorsque le soleil est au plus haut et remontent pendant la nuit, indépendamment des cycles lunaires.
«Nous avons été surpris de constater que les requins descendaient progressivement pendant la matinée avant de suivre la trajectoire exactement inverse dans l’après-midi, remontant graduellement vers la surface», a expliqué le chercheur Gabriel Vianna.
Il s’agirait pour les requins de suivre les proies obéissant à des stratégies similaires, et de sortir des eaux lumineuses proches de la surface où ils sont plus vulnérables à leurs propres prédateurs, essentiellement des requins de plus grande taille.
La profondeur moyenne de plongée des requins –animaux à sang froid– passe de 35 mètres en hiver à 60 mètres au printemps, selon cette étude menée par l’Institut océanographique de l’université d’Australie occidentale et l’Institut australien de science marine.

Leurs découvertes pourraient permettre d’affiner les stratégies de conservation du requin.
Les pêcheurs seraient en effet en mesure de minimiser les prises «collatérales» en se calant sur le calendrier lunaire et sur les variations de lumière en journée pour déterminer la profondeur à laquelle laisser traîner leurs filets.
«Dans des endroits comme Palau, très dépendant du tourisme marin et où les requins sont une attraction touristique vitale, la pêche de quelques dizaines de requins sur des sites de plongée populaires peut avoir un impact très néfaste sur l’économie nationale», fait valoir Gabriel Vianna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Lun 27 Mai - 17:22

Le requin dans l'imaginaire




1- Jeke Viwalu Lagi : Dakuwaqa, le Dieu-requin


Nous vous proposons ici une revue de sujets sur le requin dans notre imaginaire lointain comme actuel, en partie circonscrit à la culture dite « européenne » et qui comportera quatre parties. Dans la première, étymologique, nous donnons notre sentiment et nous citons nos sources directement ; dans la deuxième et la troisième partie, qui s'attachent aux différentes mythologies du globe (et donc qui s'écarte volontairement de toute vision européenne), le texte n'est pas le nôtre, à part quelques transitions et quelques remises en forme (parfois signalées par des crochets) ; enfin, dans la quatrième partie qui correspond à l'imaginaire actuel et qui – de part sa taille – sera scindé en plusieurs sous-parties, nous ne faisons généralement que citer et/ou reprendre des éléments connus, en les illustrant et en donnant quelques liens. Nous vous précisons toutes les références utiles après chaque fin de section. Notez que les indications de nos sources qui font corps avec le texte seront reprises dans la Sitographie en utilisant les lettres A, B, C, etc., ceci afin de tout regrouper et de permettre une plus grande liberté et facilité de navigation.

Nous vous souhaitons une bonne lecture en eau profonde.

Étymologie


2- Jean-baptiste Baud : Requin ani-mot


Avant toute chose, commençons par un peu d'étymologie qui sera suivie d'une très courte réflexion sur l'histoire de ce mot.

« Requin, en français semble attesté depuis 1539. Il est écrit « requien » en 1578, puis « requiem » au XVIIe siècle. Cette dernière orthographe est due à l'étymologie qui a été alors donnée de ce mot : « Quand il a saisi un homme… il ne reste plus qu'à faire chanter le Requiem pour le repos de l'âme de cet homme-là. » (Pierre-Daniel Huet [et Gilles Ménage]). [Voilà pour le moins une] étymologie obscure. On pense à un dérivé du normand [ou picard] "quin", « chien » (comprendre chien de mer, « espèce de requin » ; le préfixe <re-> servirait alors à renforcer le sens du mot). ». Source : Dictionnaire étymologique de la langue française d'O. Bloch et W. von Wartburg, coll. Quadrige, aux éditions PUF, 2002, p. 549.
Néanmoins cette étymologie basée sur la langue normande est mise en doute par le DEF (Dictionnaire étymologique de la langue française, rédigé préalablement en allemand par W. von Wartburg ; il s'agit bien de la même personne à l'instant citée. La raison en est que la première référence vient d'un livre au format de poche de 682 pages, dictionnaire qui est en fait la refonte par Wartburg en 1950 de cette seconde référence, le dictionnaire original qui est lui composé de 25 volumes, 160 fascicules et plus de 17 000 pages, ce qui autorise davantage de pistes étymologiques et de remises en question), DEF qui précise que le préfixe peut aussi contenir la forme <ra-> pour « raquin » (Marseille, dans Mistral ; Wallonie d'après Sain. Sources : t. 3, p. 418), ce qui remet en cause le caractère d'intensité que conférerait le premier préfixe. Cette seconde analyse de la définition provient du : C.N.R.T.L., au mot requin, évidemment.
Essayons d'y voir plus clair et de préciser quelque peu ces définitions.
Pierre-Daniel Huet (érudit français né en 1630 et mort en 1721) et Gilles Ménage (grammairien, né en 1613 et mort en 1692) ont beaucoup correspondu, le premier aidant et conseillant le second, afin de faire paraître un dictionnaire étymologique des mots de la langue française. (Voir : Caminiti Pennarola, sur la correspondance des deux hommes – un site très intéressant.) Ce premier dictionnaire sera publié en 1650. Ce ne sera que deux ans après la mort de son auteur qu'une version très augmentée paraîtra et où la définition de Requiem fera son apparition. On peut retrouver cette définition dans la reproduction de ce dictionnaire qui parut en 1750. C'est la source que nous donnons ici : Gallica, à la page 397, pour ce Dictionnaire.
Par ailleurs dans le blog de Pierre Bouillon1 (voir le message de Sphigx ci-dessus), celui-ci n'indique pas que Requiem est l'étymologie du mot requin (comme c'est souvent trop vite lu), mais seulement que c'était l'étymologie donnée à l'époque (XVIIe siècle) : « Un REQUIEM, c'est un requin, selon cet extrait du ''Dictionnaire des Arts et des Sciences'' (1694), tome second, page 327. » (C'est nous qui soulignons). De plus, toujours selon ce blog, l'extrait donné nous enseigne aussi qu'à cette époque, il était vraisemblable de considérer que le mot requin pouvait avoir une autre origine. Nous citons : « D'autres veulent qu'on luy ait donné ce nom, qui signifie Repos à cause qu'il a accoustumé de paroistre lors que le temps est tranquille. Quelques Nations l'appellent Phiburon, ou Tuburon. »
Il semble donc que les origines que l'on donnait pour ce mot ne fussent pas aussi fondées qu'on le supposait à l'époque et que de nos jours, si la théorie du mot « requiem » est encore conservée (mais qualifiée d'obscure), celle du mot « repos » par contre est abandonnée.

Alors qu'en est-il ?


3- Mosaïque romaine dite scènes de pêche, du IIIe s. ap. J.-C., musée de Sousse, extrait


Ce qui est intéressant dans l'étymologie probable présentée par le DEF, c'est que le mot requin pourrait en fait dériver du mot chien. Une telle origine viendrait peut-être du fait que chez les Grecs, le requin s'appelait « chien de mer » ou « chien marin ». Aristote, ainsi que Pline chez les latins, sont parmi les premiers à décrire le « chien marin » : un prédateur aux dents acérées et au flair hors du commun. Les Grecs anciens désignaient de cette manière certains petits requins, du nom de « kuon », ce qui signifie : chien ; ou de « skulion/skulax » pour les jeunes chiens.
Les Romains les appelaient « canis marinus », ce qui veut dire chien de mer ou encore « canicula » pour la jeune chienne, la roussette. Toutes ces informations sur les noms anciens se trouvent sur riomsub.fr, les requins ou squales2.


4- Le Requin Blanc. Gravure (« Treasures of the deep », 1876)


Or, cette identification du requin au chien par la voix étymologique amena certains contributeurs du net à faire –  probablement –  quelques erreurs, ou plutôt quelques contresens sur le requin et « sa » mythologie (telle que nous la présupposons ici). En effet, bien que la mythologie grecque soit remplie d'histoires de monstres et d'animaux fantastiques, il nous semble qu'il n'en existe pas qui aient le requin pour sujet direct.
C'est ainsi que bien souvent, la Lamia et Scylla sont citées en exemple.


5- Herbert James Draper : Lamia (1909)


Nous n'allons pas détailler ici ces deux créatures mythologiques, mais tâcher de comprendre l'utilisation que l'on en fait et qui dérive probablement d'une confusion des termes.
En effet, « on appelle parfois le grand requin blanc, Lamia, et grand blanc est une traduction littérale de la dénomination anglo-saxonne qui remplace deux noms vernaculaires présents dans la littérature française comme dans les écrits scientifiques : lamie et carcharodonte » (Extrait provenant de Doris pour : Données d'observations pour la reconnaissance de la flore et de la faune subaquatiques, fiche sur le requin. C'est nous qui soulignons.) ; et qu' « Aristote et Pline distinguent aussi le grand requin blanc auquel ils réservent le nom de lamie, le « vorace » en grec, une appellation qui lui collera à la peau pendant des siècles. ». (Extrait du Huffington post, le  requin : mythologies d'un mangeur d'hommes.) Mais entre le lamie des eaux et la/les femme(s) nommée(s) Lamia, il n'a y pas de point commun.
De même, Scylla est devenue une bête marine avec 12 pattes et 6 tête de chien. Ce mélange entre chien et chien des mers (bête marine), pour une créature se réfugiant au sein des eaux, a probablement aidé à la confusion entre Scylla et le requin. Mais ce mythe ne fait a aucun moment intervenir de requin.


6- Alessandro Allori, « Charybde et Scylla » (1575)


La seule référence à un requin que nous avons pu découvrir (mais il va de soi qu'il y en a certainement d'autres – nous n'avons cherché que succinctement),concerne les travaux d'Héraclès où ce dernier, « lorsqu'il atteignit finalement Tartessos, éleva deux colonnes l'une en face de l'autre, de part et d'autre du détroit, l'une en Europe, l'autre en Afrique. D'après certains, les deux continents étaient auparavant réunis et Héraclès creusa un tunnel ou bien sépara les rochers ; d'après d'autres au contraire, il réduisit la largeur du détroit, qui existait déjà, pour empêcher les requins et les monstres marins de le franchir. » (C'est nous qui soulignons). Cet extrait provient de Mythologica.fr, Le troupeaux de Géryon. Il faut d'ailleurs noter que « requins » et « monstres marins » ne sont pas utilisés de manière commune ; il y a bien distinction entre les deux. Ce qui peut nous laisser supposer que les requins étaient pour les anciens assimilés à des animaux – peut-être dangereux comme toute bête sauvage, mais en aucun cas imaginaires – et non pas à des créatures fantastiques.
C'est pourquoi nous estimons que l'on peut exclure le requin des mythologies grecques (et probablement latines aussi).


7- Dans la grotte de Pitson (Corinthe, Péloponnèse), l'ornement agricole de Déméter, Pan et les nymphes. 540/530 avant notre ère.


Néanmoins, il existe des traces du requin, en tant que présage, dans certaines cérémonies grecques. La plus célèbre, les Mystères d'Éleusis, nous en montre un exemple. Lors des Grands Mystères, qui duraient neuf jours, aux alentours du 7 septembre, les fidèles (déjà réunis en procession) recevaient l'ordre de se purifier. Seuls les Mystes – c'est-à-dire ceux qui avaient déjà reçu le premier degré de l'initiation (six mois auparavant durant les Petits Mystères) – avaient alors l'autorisation de se rendre à « Phalère [l'un des trois ports de la cité antique d'Athènes] où ils se purifiaient par une immersion dans l'onde salée [et par] l'immolation d'un porc. Il arrivait que l'un d'eux fut dévoré par un requin, présage funeste toujours suivi d'épouvantables malheurs. » Au vu de la description, on peut supposer que le cochon était sacrifié en mer et que son sang pouvait alors attirer occasionnellement des squales de passage. Est-il raisonnable de se demander si cela était fait de manière consciente, comme pour tenter ou conjurer le destin ?
Tous ces mystères peuvent se découvrir sur le site de Persée, au travers d'un article de Franz Cumont, p. 61.

Dans la seconde partie nous nous intéresserons d'une manière un peu plus attentive aux autres mythologies du monde, ce qui ne laisse pas de nous interroger sur la présence du requin dans nos imaginaires, lui qui est si absent des mythes européens.



Notes
1- Journaliste et homme politique québécois, collectionneur d'anciens dictionnaires de langue française ;
2- Le site a malheureusement changé de propriétaire. Je vous donne donc ici un autre lien sur Google livres avec un extrait de La fabuleuse histoire du nom des poissons.


Sitographie

A- CNRTL.fr : étymologie du mot requin ;
B- Caminiti Pennarola : « La correspondance entre Gilles Ménage et Pierre-Daniel Huet : une réflexion sur la langue » ;
C- Gallica.bnf.fr : Dictionnaire étymologique de la langue françoise, par M. Ménage ;
D- Riomsub.fr : Les requins ou squales (voir la note 2) ;
E- Doris - FFESSM : Carcharodon carcharias Linnaeus, 1758 ;
F- Huffingtonpost.fr : « Le requin, mythologies d'un mangeur d'hommes » ;
G- Mythologica.fr : Le troupeau de Géryon ;
H- Persée.fr : Franz Cumont, journal des savants, Les Mystères d'Éleusis, 1915.


Iconographie

Le temps et internet n'aidant pas, nombre de liens sont morts ou ont changé de propriétaire, de lieux, de fond. Nous avons tenté dans la mesure du possible de restituer la source des images, en devant parfois remplacer les sites disparus ou nous contenter dans un cas d'une autre prise de vue de la même image.

1- Alcheringa Gallery, par Jeke Viwalu Lagi ;
2- Requin ani-mot, par Jean-baptiste Baud [l'image n'est plus accessible] ;
3- Zaher Kammoun, photographe amateur ;
4- Shark Alley, des hommes et des requins ;
5- Wikimedia Commons ;
6- Heraldie, sur Charybde et Scylla ;
7- Archaeology News Network.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Jeu 6 Sep - 23:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mer 29 Mai - 19:42

Différents mythes et légendes sur le requin


Première partie


Comme nous allons le voir, la plupart des mythologies et des légendes concernant cet animal marin sont issues des peuples vivants en liens étroits avec l'océan. Et tout comme l'homme continental éprouve une fascination – qu'il chargera de symbolisme – pour les créatures fortes et puissantes (taureau, sanglier, ours ou lion), les peuples des littoraux vont conférer de nombreux attributs à cette bête fascinante, dangereuse, souveraine qui arpente toutes les mers.


8- Carte de l'Océanie


Nous vous proposons cette carte afin de vous permette de situer la provenance de la plupart des légendes que nous allons évoquer dans les lignes qui suivent. Que le voyage commence ...


Généralités

Pour quelques tribus primitives, le requin était un dieu vengeur, pour d'autres un démon fourbe. Dans beaucoup d'anciennes religions, le statut du squale devint si complexe qu'il se retrouvait avec plusieurs figures où les requins devenaient hommes, les hommes devenaient requins.
Dans bien des îles du Pacifique, l'insatiable dieu ne pouvait être rassasié par les hommes, les femmes ou les enfants qu'Il engloutissait occasionnellement dans les profondeurs marines. Le Dieu-requin réclamait donc l'ultime hommage : le sacrifice humain. Le chef des grands prêtres d'un groupe d'îles se rendait alors parmi le peuple. Un assistant l'accompagnait, portant un nez similaire au long museau du squale. Sur un signal de son chef, l'assistant pointait le nez vers la foule. La personne, homme, femme ou enfant, qui se trouvait visée par l'appendice était immédiatement saisie et étranglée. Son corps était ensuite rituellement coupé en morceaux et jeté à la mer pour les dieux-requins.


9- Sculpture polynésienne d'un Dieu-requin


Les requins jouent un rôle très important dans les us et coutumes des nombreux peuples du Pacifique. Les « dieux-requins » y sont toujours vénérés, même si les sacrifices humains n'ont plus lieu aujourd'hui. Mais l'usage du « shark calling » (« l'appel des requins ») y est encore répandu et pratiqué un peu partout à travers les îles. Un rituel « magique » accompagne à chaque fois « l'appel des requins ». Pour convoquer ces derniers, les hommes utilisent des équipements traditionnels réalisés à partir de bois et divers végétaux, de cuir et de coquillages. Cet attirail leur permet de faire du bruit dans l'eau et donc d'attirer les squales alentours.
Source : Reader's Digest (1998), Pty Ltd, Australie.


10- Texte, « Les requins sont-ils humains ? »


Les Amérindiens

Chez les indiens de la côte nord-ouest de l’Amérique du nord, les représentations picturales des « chiens de mer » étaient fréquentes, en souvenir d’une femme qui avait été enlevée par un squale pour devenir elle-même requin.


11- Femme prisonnière des requins


Les Waraos

Les Grecs écrivirent leurs mythes au sein des constellations, mais bien avant eux les hommes primitifs y projetèrent diverses représentations de leur propre dieu-démon : le requin.
Les étoffes que les Grecs voyaient comme la ceinture d'Orion étaient pour les Indiens Waraos d'Amérique du Sud la jambe manquante de Nohi-Abassi, un homme qui s'était débarrassé de sa belle-mère en [demandant] à un requin [de] la dévorer. Comme nombre d'hommes le découvriront à leur tour, Nohi-Abassi apprit à ses dépens qu'il ne fait pas bon provoquer un requin ou une belle-mère. Sa jambe fut coupée par sa belle-sœur, jouant apparemment le rôle de requin, et Nohi-Abassi mourut. Sa jambe erra dans une région des cieux et le reste de son corps dans une autre.
[Cette histoire est tirée d'une légende bien plus longue où l'on découvre que la belle-mère Nahakoboni est en faite une sorte d'ogresse qui, non seulement a déjà mangé le frère de Nohi-Abassi, mais qui en plus demande un terrible tribu de poissons journalier à son gendre. Celui-ci et sa femme sont d'accord pour y mettre un terme, d'une manière un peu sanglante il est vrai. Ce sera la belle-sœur qui vengera sa mère dévorée. Vous pourrez lire, en anglais, toute cette histoire ici : Sacred Texts, The spirits of the sky, au numéro 210.]


12- Shark in the sky


Les îles Salomon

Dans les îles Salomon (Mélanésie), les requins déifiés vivaient dans des cavernes sacrées construites pour eux près de la côte. En face de ces cavernes étaient érigés de grands autels de pierre sur lesquels étaient placés les corps des victimes choisies. À l'issue de cérémonies mystiques, les corps étaient offerts aux requins.


13- Vision, dans Marvel Mystery #23 (1941)


Certains requins, dans ces îles, étaient considérés comme des incarnations d'ancêtres disparus car les indigènes, dont la religion est peuplée de spectres, d’esprits et d’autres manifestations surnaturelles, croient que le corps des requins sont habités par les fantômes des défunts. Ceux-là étaient les bons requins. D'autres requins aliénés, qui erraient entre les îles pour des missions démoniaques, étaient considérés comme malveillants. Les pêcheurs pouvaient cependant refouler ces requins malfaisants en brandissant devant eux de petites statuettes de bois représentant les requins familiers.
Pour les indigènes, le requin est habité par les âmes des morts. Ils l’adorent par des sacrifices. Le prêtre-requin sacrifie un cochon par étouffement durant ses prières. La viande est ensuite cuite, découpée et consommée sous forme de partage entre les requins et les indigènes. Ces derniers vont dans l’eau à leur rencontre et les caressent. Pour eux il n’y a pas d’espèces de requin mais un requin. Tous les individus sont désignés comme LE requin. De mémoire d’homme aucun indigène n’a été blessé.

L’archipel Bismarck (Mélanésie)

Cet archipel possède sa propre légende : deux frères To-Karvuvu et To-Kabinana auraient « tout créé ». To-Karvuvu [Nous sommes ici au regret d'intervenir, le commentaire de l'auteur étant inintelligible] était le frère imbécile, l'idiot par qui tous les malheurs sont entrés sur la Terre, à commencer par la mort. Beaucoup de choses mauvaises ou nuisibles dans le monde furent l'œuvre de ce frère stupide. Or, un jour, To-Kabinana sculpta un poisson « Thum » en bois et le laissa flotter sur la mer. Puis il lui donna vie afin qu'il puisse toujours être un poisson. Et ce fut ce « poisson-Thum » qui obligea le « poisson-Malivaran » à se diriger vers les côtes en grand nombre afin que ces derniers puissent être pêchés.
Maintenant To-Karvuvu le vit, et il demanda à son frère où est-ce que se trouvait ce poisson qui obligeait le « poisson-Malivaran » à s'approcher des terres, car il souhaitait également participer. Aussi, To-Kabinana lui dit de réaliser la figure d'un « poisson-Thum ». Malheureusement, le sot sculpta ce poisson à l'effigie d'un requin avant de le plonger dans l'eau. Et le requin ne mena pas les autres poissons « Malivaran » vers les côtes, mais se mit à les manger tous, de telle sorte que To-Karvuvu alla pleurer après son frère, déclarant : « Je souhaite n'avoir jamais sculpté mon poisson, car il dévore tous les autres ».


14- Tiki de requin3


Aussi To-Kabinana demanda : « Mais quel genre de poisson as-tu réalisé ? ». Et To-Karvuvu répondit : « Un requin ». Alors son frère lui dit : « Tu es en effet un imbécile. Tu viens de donner ce malheur à nos descendants qui devront le supporter. Ce malheur que des requins mangent les autres poissons, et des hommes tout aussi bien. ».

L'Australie

Selon la mythologie des aborigènes d’Australie, Bangudja, le requin-tigre attaqua un homme-dauphin dans le golfe de Carpentarie, y laissant une grande tache rouge que l’on peut voir aujourd’hui encore sur les rochers de Cham Island.


15- Le requin-tigre Bangudja (1948)


L'archipel des Tuamotu (Polynésie orientale)

À Rangiroa, un atoll des îles Tuamotu, les enfants montent sur la goélette qui ravitaille les îles et plongent sur le dos des requins qui rôdent près du bateau. Ils jouent avec les « mauri », en tahitien, les requins pointes noires de récif (Carcharhinus melanopterus), et les « mamaru », les requins corail (Triaenodon obesus) de lagon. (Ces deux espèces de requin sont classées « potentiellement dangereuses » dans nos livres.) Ils les attrapent par la queue et se laissent traîner dans l'eau.


16- Requins domestiques d'Apataki


Leurs pères et leurs grand-pères, pêcheurs polynésiens, laissent toujours un poisson en tribut aux squales qui maraudent dans le sillage de leur pirogue. Ici, on dit que le corps des requins est habité par l'esprit des anciens et qu'il faut partager les richesses de l'océan avec eux. Les peuples du Pacifique ont cet « esprit-requin ».
Source : Terre sauvage n° 98, septembre 1995.

Nous vous proposons à présent le commentaire réorganisé de Lili Angebault, une forumeuse : «  Chez nous dans les Tuamotu, le requin est appelé « Taputapua ». Il est fréquemment admis par les Maori que les ancêtres ont la possibilité de se réincarner sous forme d'un requin, requin que les descendants du réincarné peuvent appeler au secours en cas de besoin. « Taputapua » peut aussi être sollicité pour venger un honneur bafoué. C'est la raison maintes fois évoquée pour laquelle les chasseurs sous-marins répudient à aller à la pêche après une dispute avec leur épouse. Il est possible de faire appel à Taputapua pour le transport d'un passager d'une île à l'autre. De telles allégations [ne sont pas encore du domaine de] la légende. À Rangiroa le plus grand atoll des Tuamotu où l'on pourrait rentrer Tahiti dans son lagon, les habitants croient fermement en l'existence d'un Taputapua pour leur famille. [Nous pensons qu'elle veut parler des dieux familiers, comme les Ladres romains.] L'un de ces habitants raconte qu'une famille avait vu partir l'un des ses enfants sur son Taputapua vers un autre atoll où lui et le requin sont arrivés indemnes.


17- Fille à dos de requin


En raison de cette croyance les Pomutu n'aiment pas pêcher ou simplement déranger les requins. Toujours à Rangiroa, un habitant a affirmé que jadis certaines familles pratiquaient une onction quotidienne sur une plage en forme de requin pour communiquer avec leur Taputapua en mer ; et qu'il n'y a pas encore si longtemps, même aux Gambiers, cette image sacrée existait.
Source de ces commentaires : Sauvons les requins (sur Facebook).

Les îles Marquises (Polynésie orientale)

La légende de Tai Kahano


18- Josh Agle - « Watson and the Shark »


Il y a bien longtemps, sur le récif de Motunui, une femme de Taihoae mit au monde un enfant qui [possédait] des évents comme ceux des requins. Le chef du village, après avoir consulté les anciens et les prêtres, décida de tuer l'enfant et sa mère, afin d'éviter un malheur que présageait cette naissance4. La mère se réfugia alors dans la vallée de Haeotupa.
L'enfant, appelé Taikahano, y grandit, passant le plus clair de son temps dans l'eau, son élément préféré. Il indiquait aux pêcheurs les bans et les grottes à poissons, et les prévenait des dangers éventuels.
Taikahano tomba amoureux de la fille d'un chef de Taihoae, Pakoko. Quand les villageois l'apprirent, ils le capturèrent. Enfermé dans une cage de bambou, il faillit mourir déshydraté mais sa bien-aimée le libéra. Épuisé et abattu, il regagna les profondeurs de l'océan.
Plus tard, un des fils de Pakoko fut déchiqueté par un requin. Malgré des recherches menées avec toutes les pirogues disponibles, le corps de la victime resta introuvable. Pakoko, voyant son deuil se prolonger, se résolut à faire appel à Taikahano. Celui-ci posa deux conditions : vivre parmi les villageois et épouser sa bien-aimée.
Pakoko accepta et les pirogues de guerre suivirent Taikahano jusqu'à la sortie de la baie. Là, dans les profondeurs de la mer, le requin tueur vivait dans une grotte. Taikahano passa délicatement une corde tressée autour de la queue du requin. Les hommes tirèrent de toute leur force le requin et le remorquèrent jusqu'au village. Dans ses entrailles, on découvrit le corps, en plusieurs morceaux. Les cérémonies de deuil se déroulèrent alors normalement.
Taikahano se maria et retrouva sa place au sein du village. Il communiqua aux pêcheurs les secrets des lieux de pêche et leur expliqua comment tenir un cap par rapport à un point remarquable de l'île. Ainsi, Taikahano fut le fondateur de la pêche en haute mer.

Les îles Fidji (absolument au centre géographique de toute la culture océanienne)


19- Dan Mumford : Gallows in The Belly Of A Shark


Dans la mythologie fidjienne, Dakuwaqa est un dieu-requin dévoreur des âmes perdues. Il est très respecté par les pêcheurs car il les protège de tout danger en mer et parfois aussi des habitants maléfiques de l'océan.
Il s'aventura une fois à l'intérieur des terres pour conquérir l'île de Kadavu au-delà de la rivière [?] lorsqu'un autre dieu présent sous la forme d'une pieuvre le défia. Après une bataille épique, le dieu-octopode emporta la victoire (en raison notamment de ses huit bras qui lui permirent de repousser l'attaque massive de Dakuwaqa) et força ce dernier à promettre de ne plus jamais attaquer l'île de Kadavu. Voilà comment Dakuwaqa devint le dieu et le protecteur contraint de Kadavu.


20- Shady - The Great Shark


Dakuwaqa peut prendre la forme de ce qu'il veut, mais sa réelle apparence est celle d'un homme fidjien musclé au torse de requin.
Vous pouvez aller regarder sur Wikipedia en anglais un des rares dieux-requins qui ait une page à lui.

Le Viêt Nam


21- Timbre vietnamien : « Fish Whale Shark »


Les pêcheurs vietnamiens se réfèrent encore au requin baleine en sa qualité de Ca Ong ou « Monsieur Poisson » ou « Seigneur Poisson ». De petits autels implorant la protection de Ca Ong peuvent être vus sur des dunes de sable tout le long de la côte vietnamienne du Centre et du Sud, à proximité des épaves de tanks et d'autres vestiges de la guerre.


22- Requin-Baleine


Les îles Sangihe (au Nord de l'Indonésie)


23- Dieu-requin du Pacifique


Le Dieu Tagaloa est un dieu marin des îles Sangihe et qui est arrivé probablement assez tard dans l'Ouest polynésien (Nouvelle Guinée) où il devint le dieu de la construction navale. En tant que Ta'aora, il s'empara manifestement sur les îles de la Société (en Polynésie orientales) à l'Atea du rôle du dieu créateur et se retrouva à la tête d'un culte très craint jusqu'à ce qu'il soit remplacé par 'Oro. Sa renommé atteignit Hawaï, où il prit un petit rôle en tant que Kanaloa. Au contraire il s'en retourna vers Manu'a (dans les îles Samoa, au cœur de la Polynésie) en tant que puissant dieu du ciel et Ancêtre royal, puis il retourna vers l'Ouest, jusqu'à se retrouver dans l'esprit d'hommes mangeurs de requin.

Symboles5

Pour les tahitiens, le requin est associé à la sagesse et pour les hawaïens, il est synonyme de protection. Les maoris voient en lui un guide bienfaiteur du marin égaré. Quant aux polynésiens, il représente l’incarnation ultime de l’âme, un Dieu (Kauhuhu) vivant dans une caverne dont aucun visiteur n’est ressorti. Chez les japonais, il symbolise la terreur.
Nous n'avons bien évidemment pas abordé l'ensemble des croyances, des mythologies et des représentations du requin. Ce n'est qu'un tour d'horizon très succinct. Pour illustrer cet aspect fortement évocateur, vous pourrez découvrir ci-dessous deux images pour lesquelles nous n'avons pas retrouvé le mythe associé.
Bien que l'ensemble de ces récits et de ces croyances soient riches et variées, aucun ne l'est autant que ceux de la mythologie hawaïenne, mythologie qui sera le sujet de la seconde partie sur cette découvertes des légendes sur le requin.


24- Homme-requin du Dahomey (ancien Bénin)



25- Dieu-requin de Trobiriand



Notes

3- Un tiki, terme qui signifie aussi bien « homme », « dieu » ou « homme-dieu », est une représentation humaine sculptée de façon stylisée que l'on trouve, en Océanie, sous forme de statue ou de pendentif, souvent en jade ou en os. Source : Wikipédia, Tiki, dernière consultation le 07/09/2018 ;
4- L'arrivée de requins, dauphins, baleines, orques... est porteuse de présages, souvent malheureux tel le décès d'une personne du village ;
5- Issu de Wikipédia.


Sitographie suite

I- Sacred-texts.com : The Spirits of the Sky ;
J- Fr-fr.facebook.com : « Sauvons les requins : Dieu-requin du Pacifique » ;
K- Wikipedia anglais : Dakuwaqa ;
L- Wikipédia : les requins.

Il est à noter que la plupart des sites en français traitant de ce sujet reprennent en faite une traduction issue de deux sites en anglais. C'est par eux que nous commencerons.

1- Shark History . Ce site semble malheureusement avoir disparu depuis. Nous vous proposons un lien en anglais sur un site du même nom avec deux encarts traitant de mythologie : Sharks in Mythology ;
2- Softpedia, The sacred sharks ;
3- Mes requins : religion, mythes et légendes ;
4- Sharks spirit, en français : historique ;
5- Membres.multimania.fr : les peuples du Pacifique et les dieux requins.  Ce site/forum a malheureusement disparu et nous n'avons pas été en mesure de remplacer, en tant que source, son fond ;
6- Boîte de Pandore : le requin ;
7- SeaSTewards : « Sharks are Symbols of a Healthy Ocean » ;
8- en.academic.ru : water deity ;
9- Larousse.fr : le requin ;
10- La Cigogne et le Caribou : La légende de Taikahano.Transcription d'Hélène Guiot d'après le récit de Jean Huukena (pensez à bien descendre ; le texte figure tout en bas de la page) ;
11- Interned Sacred Text Archive : « Pacific, Islander, Religions » ; pour aller plus loin, beaucoup plus loin.

Nous précisons que dans l'iconographie, l'entrée n° 9 est aussi une entrée textuelle.


Iconographie suite

8- Larousse, Océanie ;
9- Sharks, site entièrement dédié aux requins ;
10- L'armée des 12 requins, le requin des légendes ;
11- Todd Essick, deux modèles entourées de requins. (Pour la petite histoire, l'une d'elle, Rénata Foucre, fut mordue au pied - le détail de l'aventure : ici.) ;
12- Imagens Piratas (en portugais, proposant des dessins et images de requins et de naufrages) ;
13- Les X-Men, site personnel d'Eureka ;
14- Tiki Bamboo ;
15- Nengbinarra Neyangkumanyirra Mamarika Anindilyakwa, qui est le nom de l'artiste ;
16- Mapio.net ;
17- Les esprits libres ;
18- Thekickitspot.com : « Watson and the Shark » ;
19- Pictures Light Club ;
20- Shadowness : « Shady in digital painting » ;
21- Shutterstock ;
22- Rendez-vous, site portugais sur les mots, les images et leurs émotions. La photo est de Possidónio Cachapa ;
23- Voir 9 ;
24- Common Wikipedia ;
25- Image provenant de Mythologie - Götter, Helden, Mythen, Verlag Parragon (2004), p. 220.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Jeu 13 Sep - 16:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Ven 31 Mai - 22:48

Différents mythes et légendes sur le requin


Seconde partie



26- Winslow Homer : « Gulf Stream » (1899)


Nous allons à présent aborder la fin de cette partie mythologique en nous concentrant sur les mythes hawaïens. Ce sont ceux, et de loin, que l'on rencontre le plus souvent sur la toile. Mais il nous est difficile de savoir si c'est parce qu'il s'agit des mythes les plus connus, les plus captivants ou bien simplement des mythes les plus régulièrement et systématiquement copiés et recopiés sur le net. C'est néanmoins dans cette région du globe que l'on croise le plus d'histoires de requin et de dieux-requins.


Hawaï (Polynésie orientale)

Les requins occupent une place importante dans la mythologie hawaïenne. Des légendes racontent comment des hommes, avec des mâchoires de requin dans le dos, pouvaient passer de requin à la forme humaine.


27- Pacote Carnaval


Un thème récurent était celui d'un homme-requin qui mettait en garde les baigneurs de la présence de requins dans les eaux. Les baigneurs riaient et ignoraient les avertissements [pour finir par] être dévorés par l'homme-requin qui les avait avertis.


28- Eric Baize : « Sharkman »


La mythologie hawaïenne comprend également de nombreux dieux requins. Parmi un peuple de pêcheurs, le plus populaire de tous les « Aumakua » – ou gardiens des ancêtres divinisés [un dieu familier en quelque sorte] –, est l'Aumakua ayant l'apparence d'un requin.


29- Brad Parker : « Tiki the shark Aumakura »


Kamaku6 décrit en détail comment offrir un cadavre pour devenir un requin. Le corps se transforme peu à peu jusqu'à ce que le Kahuna7 [prêtre, sorcier, magicien ; il en existe de nombreux, certains experts dans les simples, d'autres pour le diagnostic des maladies] puisse désigner à la famille émerveillée, les marques sur le corps du requin, marques qui correspondent aux vêtements dans lesquelles le corps du bien-aimé disparu avait été enveloppé. Un tel requin Aumakua devient l'« animal » de la famille, reçoit de la nourriture, conduit le poisson vers les mailles du filet et conjure le danger. Comme avec tous les Aumakua, on peut en mésuser, comme pour lui demander de l'aide afin de tuer ses ennemis. Les chefs dirigeants interdisent généralement ce type de sorcellerie. Beaucoup de familles hawaïennes affirment posséder un tel Aumakua, que toute la communauté connaît par son nom.

Jusqu'à onze requins-dieux se trouvent présent dans la mythologie hawaïenne. Kamohoali'i est le plus vénéré des dieux requins, étant le frère aîné et privilégié de Pele, la déesse du feu, de la foudre, de la danse, des volcans et de la violence.


30- Dietrich Varez : « Pele and Kamohoali'i »


Kamohoali'i est donc le plus connu et le plus adoré des dieux requins. Il est le frère aîné et préféré de la déesse Pele et il l'a aidée et a voyagé avec elle jusqu'à Hawaï. Il est capable d'assumer toutes formes humaines ou « ichtyiennes ». Au sommet d'une falaise sur le cratère de Kilauea se trouve l'un de ses endroits les plus sacrés. À un moment, il a possédé un « heiau » (un temple ou un sanctuaire) où lui était consacré chaque bout de terre qui, depuis l'île de Molokai, s'avançait dans la mer. Kamohoali'i est un dieu ancestral et non un être humain qui s'est transformé en requin. Il a interdit l'anthropophagie après s'être mangé lui-même. Kamohoali'i nage dans la région entourant les îles de Maui et Kahoolawe. Lorsqu'un navire est perdu en mer, Kamohoali'i frappe de la queue en face de la flottille et le Kahuna doit alors lui procurer du « awa » (un nom pour le kava, une boisson narcotique) afin que Kamohoali'i guide les hommes du navire perdu vers leurs demeures.

Au sein de la mythologie hawaïenne Kū ou KU-ka-ili-Moku est l'un des quatre grands dieux avec Kanaloa, Kane et Lono.
Il est connu comme étant le dieu de la guerre et l'époux de la déesse Hina.


31- Frank Frazetta : « A requiem for sharks »
(où l'on peut y voir la déesse Hina et son époux Kū)


Certains suggèrent qu'il pourrait s'agir d'un dualisme complémentaire, puisque le mot Kū en langue hawaïenne signifie « debout », alors que celui de Hina signifie « tomber vers le bas ». Cette analyse n'est pas étayée par les preuves issues d'autres langues polynésiennes qui font une différence entre l'original <ng> et le <n>. Ainsi, l'équivalent de Hina en Nouvelle-Zélande est Hina, associée à la lune, plutôt que Hinga, « trébucher ». C'est pourquoi le nom hawaïen Hina est plus probablement relié à l'autre sens de « hina », dénotant une couleur gris argenté (comme la pleine lune), puisque la lune est nommée Mahina dans la langue hawaïenne.
Kū, Kane et Lono sont l'origine de la lumière qui brille sur le monde. Ils sont des dieux incréés, ceux qui existent de toute éternité.
Les images de dieux à plumes ou « aumakua Hulu manu » sont considérées comme représentant le Dieu Kū. Kū est adoré sous de nombreux noms, y compris KU-ka-ili-Moku (aussi écrit Kukailimoku), « Celui qui est grand comme le pays ». KU-ka-ili-moku était le gardien des Kamehameha I1 qui lui ont érigé des monuments au centre souverain de la baie de Holualoa, ainsi que sa résidence à Kamakahonu. Ses rituels comprennent des sacrifices humains, sacrifices qui ne font pas partie du culte des autres dieux. Une des images de dieu à plumes présente dans le Bishop Museum de Honolulu est considérée comme étant son image réelle pour les Kamehameha I8. Toutefois, il est encore difficile de savoir si toutes les images de dieux à plumes représentent bien Kū.
Kū est parfois représenté sous la forme d'un dieu-requin.


32- Kū, sous la forme d'un dieu-requin


Intéressons-nous à présent la légende de Kapa'aheo.
Il y a très longtemps, les jeunes femmes du village aimaient aller se baigner dans une crique à Kohala. Certaines de ces femmes disparaissaient à cet endroit et on ne les retrouvait jamais. Les gens étaient effrayés et voulaient comprendre ce qui se passait. Un pêcheur avait remarqué qu'à chaque fois que quelqu'un disparaissait, on pouvait voir un mystérieux étranger nommé Kapa'aheo assis sur les rochers, près de la crique.
Tous les pêcheurs se mobilisèrent pour aller surveiller les jeunes femmes lors de leur baignade. L'étranger était encore là, assis comme avant, et surplombant la crique. Lorsqu'il disparut, le chef des pêcheurs ordonna aux hommes de plonger dans l'eau et de former un cercle autour des femmes pour les protéger. Un grand requin arriva et une bataille acharnée débuta. Le squale fut touché et blessé plusieurs fois par les lances et les flèches des pêcheurs. Finalement, il s'éloigna. Lorsque les pêcheurs regagnèrent la plage, ils trouvèrent l'étranger, allongé et agonisant : il portait des marques profondes occasionnées par des lances, probablement celles des pêcheurs. Lorsqu'il mourut de ses blessures, il fut transformé en pierre : celle-ci repose au pied de la falaise, au bord de l'océan...


33- En fait, maintenant, dans un musée : La pierre du dieu-requin Kapa'haeo


Et pour clore cette partie, nous vous proposons la légende de Nanave [ou Nanaue ou Nana'ue].


34- Nanaue - the Shark-Man


Un jour, le roi des requins, Kamohoali'i, vit une belle fille, Kalei, qui nageait près de la rive. Il tomba immédiatement amoureux de la jeune la fille. Se transformant en un bel homme, il se vêtit d'une cape de chef à plumes et la suivit dans son village. Les villageois furent ravis de cette visite d'un chef étranger. Ils firent un grand « Luau », avec fête et jeux. Kamohoali'i remporta toutes les compétitions et la jeune fille fut enchantée lorsqu'il la demanda en mariage.
Le roi des requins vivait heureux avec son épouse dans une maison près d'une cascade. Sous sa forme humaine, il allait nager tous les jours dans un bassin sous les chutes. Parfois, il restait sous l'eau si longtemps que son épouse sentait monter sa peur. Mais le roi des requins la rassura, lui disant qu'il allait [bâtir un endroit] pour leur fils au fond de ce bassin. Avant la naissance de l'enfant, Kamohoali'i retourna vers son peuple. Il avait fait jurer à sa femme de conserver sa cape de plumes pour les épaules futures de leur fils. Lorsque l'enfant naquit, Kalei vit une marque sur son dos qui ressemblait à la gueule d'un requin. C'est alors qu'elle réalisa la nature de son mari.
Le nom de l'enfant fut Nanave. Adulte, Nanave allait nager tous les jours dans le bassin près de la maison. Parfois, sa mère le regardait dans l'eau et voyait un requin nageant sous l'onde. Chaque matin, Nanave se tenait à côté du bassin, la cape de plumes sur ses épaules et demandait aux pêcheurs qui passaient où ils étaient aller pêcher ce jour-là. Les pêcheurs répondaient toujours amicalement en lui indiquant leur lieux de pêche. Puis Nanave plongeait dans le bassin et disparaissait pendant des heures. Les pêcheurs remarquèrent rapidement qu'ils prenaient de moins en moins de poissons. Les villageois avaient de plus en plus faim. Le chef du village rassembla le peuple au temple : « Il y a un mauvais dieu parmi nous », dit le chef de la tribu. « Il empêche les pêcheurs de capturer le poisson. Je vais utiliser ma magie pour le trouver. ». Le chef aménagea alors un lit de feuilles. Puis il demanda à tous les hommes et tous les garçons de se promener parmi les feuilles. Les pieds d'un homme ne pourraient qu'écraser les tendres feuilles, mais les pieds d'un dieu ne devaient laisser aucune trace.
 


35- Jillian Gilliland : « King of the Sharks »


Kalei prit peur. Elle savait que son fils était l'enfant d'un dieu et qu'il serait tué si les villageois découvraient son identité. Quand vint le moment pour le jeune homme de fouler les feuilles de ses pieds, il couru rapidement à travers et trébucha. Un homme saisi alors la cape de plumes que Nanave portait toujours, pour l'empêcher de se blesser. Mais la cape tomba de ses jeunes épaules et tout le peuple vit la gueule de requin sur son dos. Les pêcheurs chassèrent Nanave hors du village, mais il s'enfuit loin d'eux et plongea dans le bassin. Les villageois jetèrent de gros rochers dans ce bassin, le bouchèrent. Ils pensaient qu'ils avaient ainsi tué Nanave. Mais sa mère se souvenait que le Roi des requins avait aménagé une place pour son fils au fond du bassin, un passage qui conduisait à la mer libre. Nanave, ayant pris la forme d'un requin, nagea pour rejoindre son père, Kamohoali'i, dans l'océan. Mais depuis lors, les pêcheurs ne dirent plus jamais à personne où est-ce qu'ils allaient pêcher, de peur que les requins ne l'entendent et chassent le poisson au loin.


36- Aumakura requin du dieu Tangaloa



En dehors des légendes

Lorsque l'US Navy construisit l'énorme base de Pearl Harbor à Hawaï, on découvrit les restes d'une enceinte où les rois hawaïens faisaient se battre des gladiateurs locaux avec des requins captifs. Ces derniers représentaient les ancêtres et étaient nourris avec des hommes vivants. La seule arme dont pouvait disposer le guerrier gladiateur était une dent de requin, une seule, montée sur un court manche de bois tenu fermement dans le poing. Seule dépassait la dent, entre deux doigts solidement fermés sur le manche… L'arène des requins était une enceinte circulaire d'environ un hectare, composée de pierres de lave. Elle comprenait une ouverture du côté de la mer pour que l'eau puisse y pénétrer. Poissons et appâts humains étaient jetés dans l'enceinte afin d'attirer les requins dans l'ouverture.


Vous l'aurez certainement compris en lisant ces lignes, nous n'avons fait qu'effleurer un vaste sujet. Cela nous aura notamment permis de découvrir la très grande richesses des mythologies d'Océanie, leurs variétés, leurs créativités et le fait qu'elles sont tout à la fois lointaines et proches de nous.

Dans la dernière partie, nous retournerons sur le vieux continent, tout en nous élargissant au vaste monde, pour rapidement regarder ce qu'est devenu aujourd'hui – dans notre culture – le requin.


37- Représentation d'un requin selon le Codex « Fejérvary-Mayer »



Notes suite

6- Kamaku : voilà un mot pour le moins bizarre. Il semble référer au nom d'une personne, mais cela pourrait être aussi un titre, comme pour celui de magicien. Le problème, c'est que tout le monde sur la toile recopie ce texte (en anglais), sans chercher à savoir d'où il vient et ce que chaque mot signifie. Après recherche, nous avons trouvé ici (en PDF, p114) qu'il pourrait aussi s'agir d'un mot d'une langue des Maldives, « le divehi (ދިވެހިބަސް) ou maldivien [qui] est une langue indo-aryenne parlée par 300 000 locuteurs, principalement aux Maldives (où elle est la langue officielle) ainsi que dans le Lakshadweep (dialecte mahl ou mahal), autre archipel ayant le statut de territoire de l’Union Indienne » (source : Wikipédia). Ce mot signifie « raison (pour faire quelque chose) ».
7- Kahuna, aujourd'hui, c'est aussi est un jeu de société pour deux joueurs créé par Günter Cornett en 1998 et édité par Kosmos, et qui se déroule dans les îles, bien sûr.
8- Kamehameha est aussi le nom d'une technique d'énergie utilisée par Son Gokū dans le manga d'Akira Toriyama, Dragon Ball.


Sitographie suite

M- Maldivesroyalfamily.com : « Dictionary Dhivehi - English » ;
N- Wikipédia : Divehi.

12- Authorsden : A Story of Kauhuhu, the Shark God of Molokai! ;
13- Wikipedia : un autre Dieu-requin, Kū ;
14- Helium.com : Sharks in mythologie [Ce site a malheureusement disparu] ;
15- Hawaiian Folk Tales : The shark-man Nanaue. C'est ici la version la plus complète que nous connaissons. On peut y retrouver toutes les légendes mentionnées ;
16- Mahalo.com : Sharks [Ce site a malheureusement disparu] ;
17- Americanfolklore.net : The King of Sharks.


Iconographie suite

26- Comons.wikimedia.org : Winslow Homer - Gulf Stream ;
27- Partyconnecting. Ce site semble ne plus exister. Nous vous proposons cette source bien que l'auteur de la photo n'y soit malheureusement pas crédité : English Universe ;
28- Deviant Art : Sharkman Attack ;
29- Tiki shark gallery : le site de Brad Parker. Ce dernier l'a retirée de son site. On peut toujours la consulter sur Pinsdaddy où l'artiste est bien crédité ;
30- Dietrich Varez : son site ;
31- Zanybao.wordpress : Frank Frazetta - l'image est assez loin sur la page ;
32- Image provenant de Mythologie - Götter, Helden, Mythen, Verlag Parragon (2004), p. 232, avec la légende suivante : « Cette sculpture représente probablement le dieu de la guerre Kū, sous l'apparence d'un requin. » ;
33- Heirakuji ;
34- Library.thinkquest : Nanaue. [Le site original semble pour le moment inaccessible. Comme l'image nous paraît - mais sans certitude - tirée d'un livre, nous vous en proposons ici la référence : Good Read] ;
35- Uexpress.com : Tell me a Story. [Le site original semble pour le moment inaccessible. Nous vous en proposons une autre source issue du blog : Blog0rama] ;
36- Paddle sports international.com : Shark God. [Le site n'existe plus et l'image n'est donc à présent disponible que sur cette page] ;
37- Carchadorias : Qu'elle est l'origine du mot requin ? Pour le Codex mésoaméricain, nous vous renvoyons sur la page de Wikipédia.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Jeu 13 Sep - 21:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mar 18 Juin - 21:20

L'imaginaire moderne


Première partie




38- Shark PC background Widescreen Wallpaper


Nous allons à présent nous intéresser au requin dans notre imaginaire, de nos jours. C'est-à-dire que nous n'allons pas parler du requin en tant qu'animal, mais du requin en tant que symbole, image, de ce à quoi nous l'associons et de comment nous le transformons, nous l'adaptons à nos envies, à nos fantasmes ou à nos peurs. Ci-dessous ne figurent que des exemples ; nous n'avons pas la prétention d'être exhaustif en la matière, bien évidemment. Ces exemples sont d'ailleurs plus ou moins détaillés en fonction de nos goûts et de nos connaissances : rien ne dit qu'ils soient absolument corrects ou pertinents. Ce sera à vous d'en juger9.


I- Les superstitions10

Nous allons commencer par citer Éloïse Mozzani, auteure du très remarquable ouvrage Le livre des superstitions – Mythes, croyances et légendes, paru aux éditions Robert Laffont dans la collection Bouquins en 1995, pp. 1522 – 1523. (Le texte entre guillemets droits correspond à des ajouts récupérés sur le net – voir la Sitographie.)
« Comme il est attiré par la chair et le sang, on dit qu'il [le requin] pressent la mort. C'est pourquoi en voir, surtout s'ils sont au moins trois, suivre un bateau présage une mort très prochaine à bord. "Mais, de nos jours, la présence de ces [squales] s'explique par leur espoir de recevoir les restes de nourriture jetés par-dessus bord."
L'extraordinaire sixième sens du requin n'est plus d'ailleurs du seul ressort de la croyance populaire : on sait que les squales s'affolent à la veille d'un tremblement de terre ; c'est pourquoi les Chinois ont installé au large des côtes de la Chine septentrionale des cages renfermant des requins sous la haute surveillance de caméra sous-marines. (Référence : Jean-Michel Pedrazzani, Le mystérieux sixième sens des animaux, Paris, Belfond, 1980, p.140.)
Selon une croyance anglo-saxonne, les âmes des personnes qui ont été dévorées par les requins s'accrochent aux nuages gris qui accompagnent les orages.


39- Gooder2011 : « Is this a Shark in the Sky »


Dans certaines îles océaniennes, on soutient que les squales n'attaquent que pour se venger d'insultes faites à leurs semblables.
Les dents de requins, qui passent dans la région de Dax pour être « le produit de la foudre figée en terre » (Référence : Revue des traditions populaires, 1886, n°1 ; 1919, n°34, Paris, Maisonneuve frères et Ch. Leclerc, V, p. 246.), éloignent la foudre, protègent les enfants du mauvais œil, leur évitent les vers intestinaux et aident la poussée des dents. Au Cambodge, elles font partie des amulettes les plus prisées. "Son aspect féroce et vorace fascine autant qu'il effraie. Porter en collier une de ses dents permet de s'approprier sa force, au même titre que la griffe de tigre. Plus que de protéger du mauvais œil, la dent du requin le fait fuir. Ainsi, au Cambodge, on met une dent de requin autour du cou des enfants afin de faciliter les poussées dentaires."


40- Dent de requin


Les Bretons croient que les œufs de squale naissent de l'écume de la bouche du diable, d'où leur surnom de « diables », « à cause des cornes qui les terminent et de leur couleur noire »11.
[Il est probable que cette référence aux cornes et à la couleur noir renvoie aux œufs de raie, bien plus communs et observables le long des côtes que ceux de requin. Mais ce n'est que supposition de notre part et demanderait à être vérifié. Afin d'illustrer notre propos, nous vous proposons deux images de ces deux espèces, en précisant qu'il ne s'agit ici que d'un type d'œuf pour une espèce bien précise.]


41- Œuf de raie



I- Œuf de requin des côtes australiennes, par Coco


Les Chinois prisent particulièrement les ailerons de requin auxquels ils attribuent des vertus curatives et aphrodisiaques. Ils figurent dans les repas de noce en guise de vœux de prospérité aux mariés. [Notre propos n'est pas, nous l'avons déjà dit, de traiter de l'animal selon une perspective biologique, économique ou écologique. Néanmoins, le massacre des requins est en grande partie liée – nous reprenons ici les propos de VIC sur le forum Terre d'évasion dans leur généralité – « aux superstitions aveugles des chinois qui conduisent à l'extinction d'espèces animales. Ces croyances – les extraits de requin sont soit-disant anti-cancérigènes – n'ont aucune vérification scientifique ; il s'agit de fantasme. [...] C'est bien dommage, car certaines médecines traditionnelles asiatiques reposent sur des savoirs centenaires, certes empiriques, mais non superstitieux. » C'est pourquoi nous vous proposons dans la sitographie, quelques sites qui attirent l'attention sur ou qui dénoncent de telles pratiques.]

Aileron de requin:
 
42- Sharkfin


Dans la région de Menton, on dit en tranchant la tête d'un requin : « Requin qui perd la tête, tempête » ; mais si elle résiste : « Requin qui se défend, grand vent ».

Dans les Bermudes, l'observation du dépôt que laisse l'huile de requin, conservée dans un [nous corrigeons] récipient en verre, permet de prévoir les cyclones : « Celui-ci est en mouvement deux ou trois jours avant le cyclone et prend la forme d'un cône dont la pointe indiquerait la direction du vent ». (Référence : Jean-Marc Wathelet, Dictons des bêtes, des plantes et des saisons, Paris, éd. Belin, 1985, p. 83.)

Bibliographie générale : Paul Sébillot, Le paganisme contemporain chez les peuples celto-latins, Paris, éd. Gaston Douin, 1908, V, p. 357 ; Revue des traditions populaires, IV –  p. 287, V – p. 220, XI – p. 640, Paris, éd. Maisonneuve frères et Ch. Leclerc ; « Encyclopædia of Superstition and Folklore », Detroit, éd. Gale Research Conpagny, 1971, 3 vol.


II- Les rêves

Et que dire alors, lorsque nous rêvons de requin ?
Il y a de très nombreux site sur le sujet et ils se contredisent de temps en temps. Nous avons choisi deux extrêmes – nous vous laissons vous faire votre propre opinion sur la question. La sitographie ci-dessous présente une liste plus variée que ce qui est présenté ici de sites internet abordant ce sujet.


43- Kestutis : « Dream »


Voici tout d'abord une « Interprétation du rêve de requin dans le dictionnaire des rêves.
1. Rêver à un requin peut indiquer que nous sommes attaqués injustement, que quelqu'un essaie de nous enlever quelque chose qui nous appartient. Être dans une mer de requins suggère que nous n'avons confiance en personne. Être poursuivi par un requin suggère que nous nous sommes mis en danger en pénétrant le territoire de quelqu'un d'autre.
2. Créature des profondeurs océaniques, le requin symbolise les problèmes émotionnels. C'est comme si notre intégrité émotionnelle était érodée par un comportement sans scrupule.
3. Le requin symbolise la crainte de la mort à cause de son rapport à l'inconscient collectif. Nous n'avons pas la capacité de confronter ces craintes sans aide. »

« Comme les reptiles, mais de façon complémentaire, le requin symbolise avant tout les appétits élémentaires, les pulsions archaïques de survie et d'alimentation, la satisfaction des désirs immédiats. Le requin mange quand il a faim. Le requin est dangereux quand il a faim. Toutes les fonctions de plaisir sont ici assimilées à la nourriture.
Si vous rêvez souvent de requin menaçant ou en train de dévorer un poisson, vous êtes confronté à vos pulsions de survie. Vous n'avez pas encore suivi tous les chemins de l'évolution, celle qui doit vous mener de l'enfance à l'état adulte. Si cette transformation ne se fait pas, vous êtes confronté à des pulsions de désir, peut-être encore exprimées dans la nourriture. Le requin, dans le langage courant, représente souvent l'individu aux appétits insatiables, qui ne recule devant rien pour parvenir à ses fins.

Dans une seconde approche, le requin symbolise les dangers de l'inconscient, ceux qui viennent d'un lointain passé et qui affleurent par période à la surface. Ils induisent des actes faits sans véritable conscience.
Si vous voyez une personne se faire dévorer par des requins, vous êtes face à ces comportements intérieurs, dangereux pour les autres. Ils viennent d'un besoin de satisfaction immédiat qui vous rend dangereux pour les autres. Si c'est vous-mêmes qui êtes menacé par un requin, votre personnalité se fait dévorer par des attitudes psychiques inadaptées. Le requin est indissociable de la mer, ce qui accentue l'aspect inconscient qui vous régit.
Appétits trop forts, désir et sexualité déviés, danger de comportements inconscients relatifs à un besoin de satisfaction immédiat. »


44- Wolfgang Leander : Emma (2011), « Most Popular Shark in the World »


Ce qui vient d'être lu est contredit par le passage suivant. (Nous ne sommes pas certain du sérieux de ce commentaire, en regard du site où il a été trouvé, un site d'astrologie. Il est très légèrement remis en forme.)

« Détrompez-vous si vous pensez que dans le monde des songes, le requin symbolise le danger ou encore des menaces. En effet, même si faire un rêve qui est en rapport avec un requin est le plus souvent vu comme étant un mauvais présage, le requin n’est en rien une figure représentant le danger dans le domaine de l’interprétation des rêves. Dans certains cas, le requin est vu comme étant l’annonce d’un gros héritage qui vous est destiné, mais qui vous causera de grandes frustrations, notamment à cause de personnes de loi qui n’ont aucun scrupule. Par ailleurs, voir un requin dans ses songes peut être vu comme étant l’annonce de tracas, d’ennuis ou encore de maladies qui frapperont le rêveur dans un avenir proche. Outre cela, ce peut être aussi le signe d’angoisses qui vous hantent et que vous essayez d’ignorer, mais que votre subconscient refoule sous d’autres formes, dont celle du requin. »
Plus lapidaire, nous pouvons lire : que rêver de requin annonce « une personne despotique. Le voir en mer : vous n’avez pas de moyens pour vaincre la partie [?]. Le capturer : vous avez [nous corrigeons] éliminé un adversaire dangereux. »

Il nous semble ici, bien plus qu'une manifestation d'une angoisse intérieure, que l'image du requin est utilisée a posteriori, et que c'est le sens que nous donnons au mot (telle l'idée d'un requin de la finance) qui lui confère soit son caractère de dangerosité, soit sa capacité un peu fourre-tout à susciter une menace. C'est donc une signification très moderne et très éloignés des idées, de l'imaginaire et des superstitions de nos ancêtres qui est analysée dans ces situations.


45- Nicola Daniels : « Shark Rider »


Enfin, pour ceux qui veulent en savoir davantage sur le chamanisme et les animaux totems, voici ce que peut vous apporter le requin (avec, encore une fois, un peu de remise en forme) :
« S’il est votre animal guérisseur, pour [que vous] restiez calme et centré, vous avez besoin de temps pour vous-même. Privé de ces loisirs, vous risquez de devenir irritable, anxieux et même plus agressif. Vous êtes très sensible aux courants électromagnétiques et devez être prudent près des ordinateurs. Dans les affaires, vous terrifiez vos concurrents par votre sang-froid, votre intrépidité et vos actions imprévisibles. «  Ne croyez pas que vous êtes personnellement visé », dites-vous, attitude qui vous est naturelle [?]. Par ailleurs, vos instincts protecteurs sont forts et vous vous battrez jusqu’à la mort pour vos bien-aimés. Lorsque votre pouvoir terrible est bien canalisé, vous pouvez faire beaucoup de bien.


46- Ravenari : « Shark as totem »


Demandez-lui de vous aider à :
- affiner vos capacités sensorielles en faisant attention aux odeurs, sons et textures ;
- écarter les choses qui vous effrayent.

Accédez à son pouvoir en :
- créant un rituel personnel pour écarter les influences et les gens négatifs ;
- prenant du cartilage de requin [qui favorise] la santé des os et [qui prévient] le cancer [cf. ci-dessus pour le bien que nous en pensons].

En tant que guérisseur :
- guérit par l’aromathérapie ;
- soigne la sensibilité aux champs électromagnétiques.

En tant que gardien ou protecteur :
- garde contre l’agressivité du groupe ;
- met en garde contre les pratiques d’affaires rapaces.



III- Le jeu de rôle

Une autre source évidente pour l'adaptation de nos fantasmes ou de nos idées reçues sur cet animal est le jeu de rôle, et ici plus spécifiquement le jeu de rôle anglo-américain.
À part le requin classique et le mégalodon, qui vont trouver une belle place dans des recueils de bêtes et de monstres à affronter, nous allons retrouver le requin pour AD&D sous la forme peu banale du requin-garou.


47- Shark-Woman


Sa toute première apparition sera dans le Monster Manual II (1983) de Gary Gygax.
Puis on retrouvera le requin-garou comme créature récurrente de Ravenloft. Là, nous apprenons que : « la majorité des requins-garous, mais certainement pas la totalité, est vulnérable aux armes en argent. Beaucoup d'autres sont également sensibles aux armes fabriquées soit dans du bois pétrifié (que la pétrification soit due à une origine naturelle ou magique), soit dans du silex. (Car tous comme les crocodiles-garous, les requins-garous sont des créatures issues du fond des âges, ce que ces vulnérabilités reflètent.) Il ne semble exister qu'une seule Némésis naturelle pour les requins-garous : les feuilles de palétuviers. Malheureusement, il apparaît que cette plante ne soit pas d'une efficacité constante face à tous les membres de ce phénotype. » Un requin-garou est limité au niveau trois de guerrier et quatre de prêtre.


48- Lombardo et Hill : « Wereshark attack »


Vous allez me dire que des niveaux trois et quatre, c'est un peu jouer Krok aux pays des Gros Bill. Convoquons donc à présent le redoutable Draga Saltbiter !
Draga Saltbiter est le sombre seigneur de Saragosse. Il est l'un des seigneurs les plus reclus et les plus retiré en raison de son caractère pour le moins inhabituel.
Pour son histoire personnelle, nous vous proposons de lire les numérisations ci-dessous, où Saltbiter devient Selamer (nous aurions personnellement préféré Amersel).

49- Scan Îles d'épouvante, p. 37


50- Scan Îles d'épouvante, p. 38


51- Scan Îles d'épouvante, p. 39


Draga porte un anneau, spécialement conçu, de respiration aérienne et qui lui permet d'être hors de l'eau deux heures par jour. C'est un mâle humain requin-garou, clerc de niveau dix, et un Servant des vagues (un prêtre spécialisé) d'Umberlie de niveau trois. Il est d'alignement neutre-mauvais.
Il possède trois formes : humaine, hybride et de requin et tout un ensemble de facultés spéciales liées à ses classes, sa lycanthropie et son statut de seigneur, comme par exemple celle d'appeler des sahuagins (sales bêtes ! voir ci-dessous), de contrôler les morts, de contrôler l'élément liquide de son Domaine et comme tous les sombres Seigneurs, de vous faire regretter d'être venu par chez lui en villégiature !

Nous avons à l'instant évoqué le nom d'Umberlie – La Reine-Garce des Royaumes Oubliés. Cette déesse qui règne sur les océans est souvent priée par des êtres mauvais, dont font partie les requins-garous qui lui vouent avec joie un culte et dont on dit qu'ils furent conçus par Umberlie elle-même afin d'affaiblir la déesse Séluné.
Au 12e niveau, les prêtres de la Reine des Profondeurs, les Serviteurs de la Vague, sont capables d'appeler des requins à leur aide. (Source : Religions et Avatars, éd. Descartes, 1999, p.173 et 175.)


52- Umberlie (Remarquez-vous les trois requins ? ...)


Les prêtres de Sashelas – Dieu elfe des océans, membre de la Seldarine et qui s'oppose notamment à Umberlie – ont la possibilité d'obtenir un sort de Charme-requin, sort qui fonctionne avec les garous et les êtres affiliés. (Source : Demihuman Deities, éd. TSR, 1998, p 107.)

Mais tout ceci ne fait finalement qu'effleurer le sujet offert par les requins et le monde de la mer. C'est ainsi que le développement des sociétés sous-marines dans AD&D va permettre de réellement étendre la part et le rôle joué par le requin et le requin-garou. Et ce sera principalement dans les suppléments consacrés aux Sahuagins (sales bêtes !), ces diables des mers qui infestent les eaux de TSR.
Nous n'allons pas détailler cela bien avant, car il faudrait un long travail de présentation et de traduction. Il s'agit donc d'une petite revue de sujets.


53- Paizo Publishing : Sahuagin


Disons ici simplement que les Sahuagins, « monstre humanoïde verdâtre à l'aspect de poisson, aux pieds et mains palmés, avec une courte queue et des rayures qui disparaissent avec l'âge », sont les ennemis mortels des elfes aquatiques.
Ils peuvent communiquer avec les requins et parfois même les domestiquer. S'ils sont mordus par un requin-garou, ils deviennent des sahuagins-requins-garous ou pire encore, s'ils sont blessés par un épaulard-garou, ils se transforment en sahuagins-épaulards-garous. Ces derniers sont immanquablement massacrés par la communauté sahuagins, alors que les premiers, s'ils étaient Sahuagins d'origine, sont considérés comme ayant reçus la bénédiction de Sekolah.
Sekolah, le dieu principal des Sahuagins, « est un gigantesque requin blanc mesurant près de 11 mètres de long. Il passe sa vie à chasser les calmars géants et toutes les proies qu'il juge assez fortes ». Cette divinité des diables des mers est, étonnamment, présente dès les origines de AD&D1. Vous pouvez consulter sa « fiche » dans la section « Non Humans' Deities » p. 105 du Deities and Demigods (la Cthulhu édition), TSR 2013, 1980 ; et plus récemment – si l'on veut – p. 91 du supplément Les dieux des monstres, TSR 2128F, 1994.
Enfin, nous pouvons citer une amusante inversion, celle du requin se transformant en humanoïde. Il s'agit des Nawidnerh (ou garous-requins), qui sont tous d'énormes requins (bien souvent des grands requins blancs) capables d'assumer une forme humanoïde, n'importe laquelle, à partir du moment où ils l'ont déjà vue ; donc bien souvent, des races marines (elfe des mers, tritons, sahuagins ou des races navigantes tels les humains).


54- The Sea Devils : Sekolah


Après le bon vieux Donjons et Dragons, c'est assez naturellement l'univers de Werewolf qui va s'attaquer – si nous pouvons le formuler ainsi – aux requins-garous.


55- Rokea : Changing breeds


Nous citons ici Loukoum online :
« Le monde des ténèbres : Rokea. Et ça continue, avec les requins-garous cette fois...
Étonnamment, ce supplément est certainement le moins pénible de la série, ce que son thème était loin de laisser espérer... C'est peut-être dû au fait que par la force des choses, on s'éloigne ici du contexte habituel du monde des ténèbres pour mettre l'accent sur celui du silence.
Et en plus, il y a un scénario !
Le thème aurait cependant été à mon goût plus porteur à une autre époque historique, celle de la flibuste et de la piraterie. »

Il faut croire que l'auteur de Loukoum online avait plutôt le nez creux car c'est exactement ce qui, fin 2012, va arriver, comme nous le verrons rapidement ci-dessous.
On peut rajouter que dans Rokea, plusieurs espèces de requins sont mises en avant, afin de pouvoir être choisies par les joueurs.
 

56- Spynha


Il y a Karkha, le grand requin blanc ; Spynha pour le requin-marteau ; Lexcha pour le requin-buffle ; Galchurva pour le requin-tigre et Ixya pour le mako. Ils évoquent aussi juste en passant le requin-gobelin qui est le Samé-Bito, c'est-à-dire le Hengeyokai d'Orient (qui est aussi un supplément de la gamme). Mais dans ce supplément, les Samé-Bitos sont présentés comme beaucoup plus proches de la vie de la Cours que de cette existence primale qui est celle de leurs cousins d'Occident. Ils honorent Téanoï, leur ancêtre, qui est le Grand Esprit Requin. Les Samé-Bitos sont d'ailleurs supposés être les descendants de ces fameux requins-gobelins.


57- White Wolf - Hengeyokai


Pour ceux que le sujet intéresse, nous recommandons fortement les messages d'Albatur sur les Yokaï, créatures surnaturelles issues du folklores japonnais, sujets remplis d'esprits étonnants.

Très récemment (2012) est sorti un nouvelle aventure de jeu de rôle où, ne serait-ce que d'après la couverture, les hommes-requins devraient y trouver une place intéressante. Après ce qui semble avoir été un parcours des plus chaotiques, charriant son lot d'espoirs déçus, vers la fin de l'année 2012 donc, l'énorme scénario Razor Coast est devenu disponible. Il nécessite les règles de Swords and Wizardry ou de Pathfinder.


58- « Razor Coast », couverture de Wayne Reynolds


Le thème est la piraterie et la flibusterie, du cap et d'épée dans des îles au parfum de Pacifique et de Caraïbes. Autour de Port Shaw, un monde se déploie peuplé de pygmées cannibales morts-vivants, d'armadas fantômes, d'êtres-requins maléfiques, de créatures lovecraftiennes et des terribles sahuagins (sales bêtes !) qui sont parvenus à infester jusqu'à ces eaux depuis leur mer d'origine.
Il y a donc des rites sombres dans des jungles reculées, une mythologie issue à la fois du Pacifique, de Cthulhu et d'AD&D, puisque l'on y retrouve par exemple la déesse Pélé ou encore Démogorgon, ainsi qu'un dieu requin, Dajobas, qui n'est pas sans rappeler Sekolah ou Dakuwaqa, et qui est sur le point de se réveiller.
Vous pouvez d'emblée aller voir sur le site de Paizo pour avoir une première idée de ce que ce jeu propose, avec à la clé, la lecture de plusieurs avis sur le jeu ; où sur celui de sa maison d'édition, Froggodgames, qui présente le scénario et les divers extensions parues depuis (une aide de jeu, un guide, une carte et quatre nouveaux scénarios), les deux sites en anglais.
Comme le montre les dessins et les couvertures, les requins, les êtres-requins et le(s) Dieu(x) requin(s) semblent occuper une place importante dans l'univers de ce jeu. Mais pas en bien, manifestement, comme semble le confirmer les images qui suivent.


59- Aaron Acevedo & Andrew Hou - « Dajobas, Devourer of Worlds »


Personnellement, nous apprécions la manière dont ces hommes-requins ont été représentés. Nous pensons qu'il s'agit-là, effectivement, de leur cadre idéal – les Caraïbes, la piraterie, le vaudou et les monstres marins.


60- Andrew Hou - « Sharks Street Art »


On le voit à travers ces trois exemples, toute une mythologie – factice mais ô combien charmante et amusante – a été développée autour de la faculté de changer de forme, de devenir homme ou requin et d'être un prédateur vivant dans l'océan.


61- Christopher Kroll - « Shark Head Muscle Man ZBrush Sculpture »



À suivre, dans la deuxième partie...



Notes suite

9-Après avoir écris ces différents articles sur le requin dans l'imaginaire, nous les avons retravaillés afin de les mettre en PDF. Il y a entre l'ancienne version internet et cette version, issue des PDF, certaines précisions supplémentaires. Afin de ne pas perturber l'ordre des références sitographiques comme iconographiques, les nouvelles références seront indiquées en chiffre romain à la suite des références d'origine.
10- Attention : il y a au moins une image pouvant heurter la sensibilité des lecteurs. Elle est la n° 42 et nous l'avons mise en spoiler. Il nous a semblé nécessaire de la conserver afin de dénoncer des pratiques que nous considérons comme inacceptables.
11- La référence « SEPO, p. 2 » ne figure pas, en raison d'une probable omission éditoriale, dans la liste des abréviations bibliographiques. Nous l'avons néanmoins retrouvée sur internet (voir le lien en sitographie). Il s'agit de : Sebillot Paul, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne, Tome II (Les animaux, les plantes et les météores), éd. G.-P. Maisonneuve & Larose, Paris, 1882, p. 247. Ce livre est le tome X de la collection Les littératures populaires de toutes les nations. On peut noter que ce volume X (en deux parties) a été réédité sous le titre Traditions, Croyances, Superstitions en Haute-Bretagne. L'Homme, les Esprits, les Démons, éditions club 35, 1998.


Sitographie suite

O- Terres d'évasion : Les Yokai, par Albatur ;
P- Paizo.com : Razor Coast (PFRPG) ;

I- Terres d'évasion : commentaire de VIC sur les superstitions et leurs conséquences ;
II- Froggodgames : la gamme de jeu Razor Coast.


18- Superstitions.fr : les porte-bonheurs ;
19- Angepasseacceuil.chez.com : présages ;
20- Dictionnaire rêve.fr : rêves de requin ;
21- Tristan Moir.free.fr : dictionnaire psychanalytique des images et des symboles du rêve, le requin ;
22- France astro.com : rêver de requin ;
23- Interprétation-rêve.fr : interprétation et signification du rêve requin ;
24- Les sentiers cachés ; symbolique des animaux dans les rêves. Si vous faites une recherche sur ce site en tapant « totem », vous pourrez accéder à la page consacré aux animaux-totems ;
25- Lomion.de : Monster Manual : Shark ;
26- Lomion.de : Monster Manual : Wereshark ;
27- Lomion.de : Monster Manual Ravenloft, Wereshark ;
28- Voltor.Narod.ru : Van Richten's Guide to Werebeast ;
29- Canonfire.com : Sahuagin - Greywiki ; La référence ne semble plus valide. Nous vous proposons une page tirée du Donjons du Dragon afin de conserver le caractère ancien de la créature (pas de version 3 supérieure) ;
30- Gemmaline.com : Sashelas des Profondeurs ;
31- TSR archive : The Sea Devils. Ce site est une excellente référence pour tout ceux qui souhaitent découvrir la gamme TSR ;
32- Loukoum.online : A World of Darkness (Le monde des ténèbres) ;
33- Songe.fr : De capes, d'épées et de pirates ;
34- Pandapirate.net : Casus NO, J'ai craqué, j'ai acheté. La discussion (et la critique) a disparu du forum. Nous ne sommes pas parvenus à retrouver sur le net un critique de ce monde de campagne en français. Toute aide sera la bienvenue ;
35- Frog God Games : Razor Coast.

I- Gallica.bnf.fr : Sebillot Paul, Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne, Tome II (Les animaux, les plantes et les météores). Précisons que c'est grâce à Us.archive.org, site d'archivage de textes complets, et réalisé par Google, que nous avons pu retrouver la trace de cet ouvrage ;
II- Planetoscope.com : Requins tués et rejetés à la mer ;
III- Consoglobe.com : Le génocide silencieux des requins ;
IV- Notre planète.info : 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde ;
V- Le Point.fr : Massacre à la taïwanaise, article de 2011, par Frédéric Lewino.  


Iconographie suite

38- Loadpaper.com : fonds d'écran avec le requin comme thème ;
39- Flickr.com : cloudjunkie ;
40- Patricia Roger' Weblog : Fears, Foes and Faeries ;
41- Ssaft.com : have fun with eggs - site en français. Vous trouverez sur ce site de nombreuses images d'œufs de requin, véritablement surprenants !! ;
42- Seabreeze.com : Sharks to cull or not to cull. (Abattre ou non les requins ?) Attention !!! Les images présentes sur ce forum peuvent facilement heurter les âmes sensibles : des abattages assez massif d'animaux et des eaux rouge de sang. Nous ne portons aucune opinion sur les messages présents sur ce forum, seule l'image nous importait ;
43- Toonpool.com ;
44- Oceanicdreams : Wanna go Tiger Shark diving in 2013 ? ;
45- Blog.beliefnet : « dreamgates » ;
46- Deviantart : Ravenari, Australian Animal Oracle Deck ;
47- Image.nonexiste.net : cette source a disparu et l'image n'est donc plus accessible (pour le moment) que via notre forum ;
48- Scan personnel tiré des Îles d'épouvante, TSR 9348, Descartes, 1998 ;
49- Scan personnel tiré des Îles d'épouvante, TSR 9348, Descartes, 1998, p. 37 ;
50- Scan personnel tiré des Îles d'épouvante, TSR 9348, Descartes, 1998, p. 38 ;
51- Scan personnel tiré des Îles d'épouvante, TSR 9348, Descartes, 1998, p. 39 ;
52- Angelfire.com : Umberlee ;
53- shadowcoreillustration.blogspot.com : Skull & Shackles part 1 ;
54- Scan personnel tiré de The Sea Devils, TSR 9539, 1997, p. 43  ;
55- Opale-Rôliste : sujet Mwouhahaha ;
56- Les litanies de sang : Galeries, Werewolf (avec toutes les images issues du livre, pour ce que nous en avons vu, images presque toutes retouchées et donc sans les textes qui les encadrent) ;
57- Dndclassics.com : Hengeyokai : Way of the Beast Courts ;
58- Songe : De capes, d'épées et de pirates ;
59- Worls of Eletal ;
60- Crispme.com : « Digital Artwork by Andrew Hou » ;
61- Twitter : #Sharkbeast : Shark_ThreeQuarters_L.jpg, car le blog de l'auteur n'est plus présent sur la toile.

I- Forumlumix : forum sur les lumix de Panasonic où l'autrice de la photo, Coco, propose ce cliché sur un œuf de requin.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Sam 29 Sep - 18:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC

avatar

Masculin Messages : 3295
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Jeu 11 Juil - 21:37

Félicitations pour ces superbes messages et recherches sur les requins, Astre*Solitaire.
Toutes ces informations et anecdotes sont très instructives et originales.
Et l'iconographie est un régal pour les yeux.

Citation :
Chez nous dans les Tuamotu, le requin est appelé « Taputapua »... Il est possible de faire appel à Taputapua pour le transport d'un passager d'une île à l'autre. De telles allégations [ne sont pas encore du domaine de] la légende. À Rangiroa le plus grand atoll des Tuamotu où l'on pourrait rentrer Tahiti dans son lagon, les habitants croient fermement en l'existence d'un Taputapua pour leur famille... L'un de ces habitants raconte qu'une famille avait vu partir l'un des ses enfants sur son Taputapua vers un autre atoll où lui et le requin sont arrivés indemnes.
Cette histoire est illustrée à un moment avec un Maori se faisant guider vers une autre ile par un requin, dans La Ballade de la Mer Salée, dans série Corto Maltese d'Hugo Pratt.


Moins poétique mais franchement amusant, j'ignorais jusqu'ici l'apport des JDR et l'existence des requins-garou !
Sekolah était néanmoins présenté dans la Cité des Sahuagins dans le célèbre jeu video Baldur's Gate II.

Je referai d'autres commentaires prochainement...
Encore merci !

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Sam 13 Juil - 9:50

Mon cher VIC : merci. Merci ! Et encore merci.
Je suis vraiment enchanté, ravi et très très content que cet article bien long t'ait plu et suffisamment intéressé pour que tu le lises jusqu'au bout.

Merci aussi pour l'information sur Corto Maltese que je n'ai jamais lu.
Et tu mets le doigt pile sur mes carences : les jeux vidéos par exemple ... Si quelqu'un s'y connaît et souhaite ainsi faire une suite à l'article, qu'elle ou il n'hésite surtout pas.

J'avance dans la dernière partie - raison de mon silence relatif sur d'autres messages - mais c'est toujours très long.
En tous les cas, les retours, applaudissements du forumien, sont évidemment toujours les bienvenues^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Dim 14 Juil - 16:56

L'imaginaire moderne



Seconde partie




62- Nicolas Dubois : Vivre d'amour et d'eau de mer - La campagne femme, TBS


Cette seconde partie aborde principalement deux médias de l'image, les dessins animés et les bandes-dessinées. Le choix des images n'a pas été, de manière délibérée, orientée vers l'action ou la violence, mais ce sont bien les images elles-même qui, dans leur grande majorité, génèrent cette orientation visuelle. Il est fort probable que c'est le support – le squale – qui en soit pour majorité responsable. C'est ce que nous allons essayer de comprendre dans les lignes qui suivent.

4- Les dessins animés12

Nous faisons ici volontairement l'impasse sur tous les dessins animés où le requin est utilisé soit de manière naturelle, soit de manière anthropomorphique, ces deux façons de présenter le squale s'éloignant de l'idée du requin en tant que support de l'imaginaire. Il n'y aura donc pas de Némo ou de Tintin et le lac aux requins. Mais pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur ce sujet, nous pouvons vous recommander deux petits articles consultables sur le net : Aux origines de l'anthropomorphisme de Gabriella Airenti (2012), texte un peu difficile ; et La revanche de l'anthropomorphisme par Francis Leconte sur le site du CNRS (2016), sur la relation de l'homme aux objets, texte de vulgarisation tout à la fois sérieux et léger.
Remontons à présent à la fin de l'année 1981. C'est à cette date que paraît pour la première fois sur nos petits écrans la série Ulysse 31. Elle a été développée à partir d'une idée de Bernard Deyriès et de Jean Chalopin, et sera coproduite par les studios DIC et Tokyo Movie Shinsha pour –  malheureusement – une seule saison. Nous citons ici le site Ulysse 31 Saitis.
Beaucoup d'entre vous doivent sûrement se rappeler les terribles Hommes-requins qui apparaissent dans ce dessin animé. « Ce sont [...] des créatures des Dieux et donc les ennemis jurés d'Ulysse. Ils ont une tête de requin sur un corps d'homme [puissant]. Ils ne supportent pas certains de nos sons, notamment ceux de la victoire, [les chants, la joie]. »

63- Homme-requin, Thémis et Nono sur leur décor original


Il s'agit d'hommes de mains, sans morale, sans pitié, froids et inflexibles, qui servent les Dieux. Ils sont censés piloter les terribles Tridents qui assaillent régulièrement l'Odysseus, le vaisseau spatial d'Ulysse. On les rencontre essentiellement dans l'épisode n°17, Nérée ou la vérité engloutie. Les références au monde des requins y sont d'ailleurs assez nombreuses, telle celle aux poissons-pilotes, les rémoras, qui sont le nom des appareils posés sur les captifs pour annihiler toute volonté, ou encore celle de la cité de Néropolis qui a été rebaptisée Squalopolis par les Hommes-requins.
Vous pouvez lire le résumé de cet épisode sur Wikipédia.
Plus récemment, on peut trouver une race de poissons humanoïdes dans le manga One Piece (1997) d'Eiichirō Oda, qui sera mis en dessin animé par la Tōei Animation en 199913.
À la tête d'un équipage de pirates qui s'est emparé d'une île dont ils tyrannisent et rançonnent les habitants, et dont ils ont fait une base en vue de leur expansion, se trouve Arlong, un homme requin-scie. Nous citons ici Wikipédia :
« Arlong (アーロン, Āron), surnommé Arlong la Scie (ノコギリのアーロン, Nokogiri no Āron) est le capitaine pirate de L'Équipage d'Arlong et [se trouve] être un ancien membre de L'Équipage des Pirates du Soleil. Il est le principal antagoniste de l'Arc d'Arlong. Sa tête a été mise à prix à 20 millions de berry et il est l'ennemi n° 1 d'East Blue. »

64- Creative Uncut : Arlong


« Arlong est très fier d'être un Homme-Poisson. Il estime faire partie d'une "race supérieure" et considère les humains comme des êtres faibles et inutiles. Il n'hésite d'ailleurs pas à les tuer ou à les exploiter à son profit. Il est en revanche très attaché à ses compagnons Hommes-Poissons qui partagent avec lui la même idéologie envers les humains. [...] En tant qu'Homme-Poisson, il bénéficie d'une force et d'une rapidité incroyable et il est aussi un excellent nageur, ce qui le rend quasiment imbattable sous l'eau. Il ressemble vaguement à un requin et possède une mâchoire capable de briser du métal ainsi que de la pierre. »
Nous pouvons donc ici souligner le caractère éminemment raciste et tyrannique du personnage, mêlé à de réels sentiments de compassion lorsqu'il s'agit des propres membres de son espèce : il y a ici une recomposition qui fonctionne en unissant les traits habituellement humains et le symbolisme auquel se prête l'image du requin.
Oda a depuis considérablement développé l'univers des Hommes-Poissons à travers l'arc de L'île des Hommes-Poissons (tome 61 à 66 du manga) et qui a été adapté sur une cinquantaine d'épisodes (n° 523 à 574). C'est ainsi que plusieurs nouveaux personnages sont apparus et qui sont plus ou moins directement associés aux squales. Nous n'allons pas tous les passer en revue, mais regarder rapidement deux extrêmes utilisé avec astuce par le mangaka.

I- Fukaboshi, image issue du jeu One Piece Treasure Cruise
VS
II- Pirate guerrier Hody, auteur inconnu


Il s'agit en premier de Fukaboshi, un triton de la race des requins. Son apparition et son air, légèrement antipathique, nous le fait immédiatement paraître comme un antagoniste pour les héros. Son nez pointu, sa figure allongée et sa bouche aux dents elles aussi pointues assurent à l'auteur que ses lecteurs l'identifient à un prédateur et l'associent à la menace qu'un personnage aux origines squalesques doit représenter. Mais c'est un artifice narratif puisque Fukaboshi, alors prince du royaume de Ryuugu, cherche Luffy pour de bons motifs et se révélera être un allié lors de l'affrontement final de cette séquence. À l'inverse, Hordy Jones, capitaine des nouveaux pirates Hommes-Poissons, est rapidement présenté comme l'ennemi principal de l'arc et son apparence, dans le fond identique à Fukaboshi (le trident permet au démarrage un rapprochement facile), ne fait cette fois-ci pas de doute sur ses intentions : réduire tous les humains en esclavage et massacrer ceux qui s'opposent à ce projet. Ce personnage fait partie de la famille des grands requins blancs, espèce considérée dans ce manga comme étant la plus dangereuse. Agressif, sans honneur, sanguinaire et meurtrier, il renvoie donc à cette caractéristique de prédateur sans âme auquel est bien souvent associé le requin. Eiichirō Oda joue donc des clichés que nous avons sur le requin pour, à travers des figures emblématiques d'abord tromper le lecteur, puis renforcer l'antipathie pour un personnage en se servant de la détestation naturelle que l'on peut (pouvait) éprouver pour le requin. Il y a donc bien ici, dans l'imaginaire évoqué, la transposition sur des figures de papier ayant des fonctions de hauts rangs (systématique lorsque l'apparence est en jeu), d'un ensemble de caractéristiques qui dans l'imaginaire collectif (du Japon à l'Europe) appartient en propre au requin, même si bien souvent, il ne s'agit là que d'un anthropomorphisme déguisé, car non conscient : requin naturellement violent, cruel, sans âme, à la recherche du sang (alors qu'il est à la recherche de sang, ce qui n'est pas la même chose).
Il y a encore au moins trois personnages issus de requins que l'on peut découvrir dans One Piece, Madame Shirley, Zeo et Daruma. Mais leur caractérisation, apparence et caractère, est moins évidente, aussi ne les aborderons-nous pas. Des liens sur ces différents protagonistes vous sont suggérés dans la Sitographie.
Toujours dans les mangas/animés modernes, nous pouvons citer Naruto avec le personnage de Kisame Hoshigaki. Cet homme sera l'un des adversaires de ce manga (1999) de Masashi Kishimoto et du dessin animé du même nom, réalisé par les studios Pierrot et Aniplex (à partir de 2002).
Ce protagoniste, Kisame, bien qu'humain, possède un visage et une peau qui rappelle le requin.

65- Kisame Hoshigaki


Nous nous contentons ici de reprendre quelques lignes de Wikipédia :
« C'est un ninja déserteur du village de Kiri, désormais membre de l'organisation Akatsuki, où il fait équipe avec Itachi Uchiwa.
Kisame est très efficace pour les combats demandant une grande puissance. Selon Itachi, il n'est en revanche pas adapté pour les missions demandant de la discrétion, l’attrait de ce personnage pour les techniques invoquant raz-de-marée et autres techniques impliquant une grande quantité d'eau expliquant cela : il a une propension à utiliser durant ses combats beaucoup de chakra (dont celui de son adversaire, volé par Samehada) et à créer des masses d’eau visibles à des kilomètres.
Il possède une quantité phénoménale de chakra, même comparé aux autres membres du groupe (dont la moyenne est quand même très élevée). Il est relativement doué dans les combats de corps à corps, sa force et ses techniques d'eau aidant. Gaï qui possède pourtant une force incroyable dira de celle de Kisame qu'elle est surhumaine.
Il possède une épée spéciale, appelée « peau de requin » (Samehada), qui a la particularité d'absorber le chakra et de ne pas posséder de tranchant. Elle est composée de centaines de dents, comme celles d'un requin, déchiquette au lieu de couper et possède à son extrémité une bouche de squale.

66- Kisame with Samehada


Après avoir créé suffisamment d'eau avec la technique de la « Grande vague explosive », Kisame peut fusionner avec Samehada pour créer un être aquatique mi-homme, mi-requin possédant des bras et des jambes palmés et griffus, en plus de branchies, d'une queue de requin et d'un grand aileron. »
Parmi les techniques d'attaque dont dispose Kisame, notons :
Le requin élémentaire aqueux ; Les cinq requins affamés ; La technique de la danse du requin en prison aqueuse et Le grand requin élémentaire aqueux. On peut donc remarquer que ce personnage, bien qu'affilié à l'eau, a surtout une profonde affinité avec le requin.

67- Fusion Kisame-Samehada


Ce personnage fonctionne pratiquement à l'inverse d'Arlong. C'est un être humain dont les trait et une partie du caractère tend à se rapprocher du requin, de plus en plus au fur et à mesure que sa force s'accroît. Sa personnalité se caractérise donc par son côté solitaire/indépendant et surtout par l'image de prédateur qu'il véhicule. Sa prédisposition à avoir une réserve de chakra supérieure à quiconque, le place dans un contexte de domination que sa fonction de combattant va transformer en chasseur, Kisame devenant dès lors un prédateur naturel dénué de toute autre réelle émotion. C'est cette froideur qui l'identifie le mieux à la manière dont nous imaginons le requin en chasse.

Enfin, dans les dessins animés en image de synthèse (3D), nous pouvons évoquer la série Star Wars : The Clone Wars. Cette série d'animation produite par CGCG, Lucasfilm et Lucasfilm animation, a été diffusée entre 2008 et 2013 sur Cartoon Network et Netflix, pour un total de 122 épisodes. Ceux 1, 2 et 3 de la saison 4 introduisent une nouvelle race de créatures, les Karkarodons de la planète Karkaris. « Ces derniers ont des corps grands et minces avec les mains et les pieds palmés. Leur tête en forme de requin possèdent un nez effilé, des branchies fendues et de nombreuses rangées de dents acérées dont il se servent pour manger et pour attaquer. Les Karkarodons sont des nageurs compétents et rapides. Ils attaquent en saisissant leur cible et utilisent leur mâchoire pour déchiqueter. »

III- Riff Tamson – illustration orthographique


« En 21 avant la bataille de Yavin, un groupe de Karkarodon dirigé par le redoutable Riff Tamson, aux ordres du Comte Doku, tente de perturber la paix fragile entre les Mon Calamari et les Quarren. Bien que Riff Tamson se soit présenté comme un émissaire des séparatistes, il a secrètement conspiré avec Nossor Ri, le chef des Quarren, pour amener ces derniers dans la guerre aux côtés de la Confédération. »

Nous devons ici reconnaître que cette image de l'être-requin – où la race « Karkarodon » et le nom de la planète « Karkaris » sont associés par paronomase à « Carcharodon carcharias », l'espèce du grand requin blanc – manque assez particulièrement d'originalité et est plutôt réductrice – violence, agressivité, avidité – de l'espèce comme des possibilités qu'elle offre à notre imaginaire. Ce sont tous les clichés dont sont affublés les requins qui se retrouvent ainsi concentrés dans une parodie d'espèce à la puissance évocatrice cette fois-ci bien pauvre.

IV- Riff Tamson


Des six exemples d'utilisation de la figure du requin comme support de l'imaginaire, il ressort que celle-ci est presaue toujours employée de manière négative (une exception, notable). L'être-requin est présenté comme une menace, un ennemi redoutable, dangereux, effrayant, servant soit ses intérêts personnels, soit ceux d'une autorité oppressive aliénant les libertés par la mise en place, via l'être-requin, d'une tyrannie qui use de la peur et de la violence pour assurer sa position dominante. Cette représentation par le « mal » montre bien comment de nos jours (dès la fin des années 70 en fait jusqu'à notre époque actuelle) le requin est perçu par nos sociétés – une menace, un danger – possédant une forte charge émotionnelle et qui génère en nous de la répulsion et l'identification de l'être-requin à un ennemi naturel.

Il existe sûrement d'autres illustrations du requin dans les dessins animés, mais nous nous sommes contentés de prendre ici les plus connus du moment.


5- Bande-dessinée, comics[/sup]

Le requin n'a pas vraiment la cote en terme d'inspiration pour la BD. Et la même remarque que pour les animés s'applique, ce qui réduit assez drastiquement les sujets présentables. Soit on se retrouve avec des vignettes humoristiques antropomorphiques, soit on a à faire à de vrais requins, comme pour la série des Cousteau avec La légende du grand requin blanc, L'île aux requins, Le seigneur des requins, etc...
Alors, que nous reste-t-il ?

Et bien essentiellement les comics avec tout d'abord, « Shark-Man ». Je faisons ici appel à plusieurs sites qui sont indiqués dans la Sitographie.


68- Steve Pugh : Shark-Man and Seawitch


« [En 2006] CBR Nouvelles rapporte le lancement de "Shark-Man", une nouvelle comics-série créé par le co-scénariste d'Alien et le producteur exécutif de Minority Report, Ronald Shusett, le fondateur d'Atomeka, Dave Elliot, l'écrivain Michael Ville et l'artiste Steve Pugh. Initialement prévu pour paraître en 2006, l'équipe de "Shark-Man" a rencontré un certain nombre d'obstacles typiques, propres aux comics, et qui ont mis le projet en stand-by jusqu'à son retour cette année [2007 par l'intermédiaire des éditions] Image Comics. [...]


Situé dans ce que ses créateurs décrivent comme un croisement entre le Chicago des années 30 et une Venise futuriste, "Shark-Man" raconte l'histoire de Tom Gaskill, le fils de l'architecte utopiste Alan Gaskill, prisonnier du couloir de la mort car reconnu coupable à tort de l'assassinat de son père. Avec l'aide d'un sous-marin conçu pour être la meilleure arme des océans, Tom parvient à combattre les forces obscures de la criminalité organisée à l'intérieur des entrailles de sa prison [de haute sécurité, le Styx (comics #1). Mais, un an plus tard, et toujours en prison, Tom ne parvient plus à faire face... Et c'est ainsi que pour assouvir sa vengeance, le fantôme d'Alan revient sous la forme de Shark-Man ! (comics #2 et 3)] »


69- Shark-Man, planches 4 et 5


Il semble qu'en fait nous ayons là deux histoires distinctes. La première est issue du comics n°1 qui ne fut suivi d'aucun autre. Puis, un an plus tard, après avoir retravaillé l'histoire, ce numéro 1 ressortit avec des planches supplémentaires ce qui (d'après ce que nous en avons compris) permit de faire la transition avec le n° 2 et la venue de Shark-Man. Cette série ne comporte apparemment que trois numéros, n'ayant pas rencontré le succès escompté.

Nous pouvons évoquer ensuite, pour revenir par chez nous, la série Les Technopères, de Jodorowsky et Janjetov publiée chez les Humanoïdes associés. Merci au blogue de la Grande Bibliothèque de qui nous tirons ces quelques lignes.



70- Janjetov : Mutants requins mangeurs d'hommes


Dans le tome n° 2, L'école pénitentiaire de Nohope, « une péripétie vient pimenter la séquence d'introduction, car le vaisseau dirigé par "Albino-cent ans" subit une attaque de la part de mutants à tête de requin (on retrouve pas mal de ce genre de mutants chez Jodorowsky qui semble bien aimer les humains à tête d'animal). »


Revenons-en à présent aux comics, où nous pouvons citer quelques personnages de chez DC et de chez Marvel qui sont issus du requin.

Tout d'abord chez Detective Comics, avec le personnage de King Shark dont l'origine est assez intéressante puisqu'elle plonge au cœur des légendes hawaïennes. Ce qui suit est une version abrégée et légèrement remise en forme d'un texte provenant de ComicsGen dont vous pourrez trouvez le lien dans la Sitographie.

King Shark, de son vrai nom Nanaue [nous vous renvoyons aux mythes hawaïens, troisième article : Différents mythes et légendes sur le requin, seconde partie], est le fils d'un dieu requin, également appelé « Le Roi de tous les requins » et d'une mortelle hawaïenne. Son père ayant dit à sa mère que leur enfant serait un nouveau dieu requin, celle-ci l'éleva en croyant qu'il était un don du ciel, en dépit de ses tendances homicides. Nanaue put ainsi tuer en toute liberté pendant des années.


71- King Shark, dans Secret Six n° 25 de Simone et Calafiore


Mais un jour un natif de l'île, le voyant déchiqueter des gens comme on mord dans des hamburgers, parvint à l'arrêter avec force grenades qui lui laissèrent des cicatrices à tout jamais. Envoyé à la prison de Kulani, le mutant aquatique fut libéré par les Silicon Dragons.
Par la suite, King Shark retourna chez sa mère qui lui permit de manger son bras pour se nourrir avant qu'il ne s'enfuît de nouveau [ce qui n'est pas sans nous rappeler la légende de Nohi-Abassi qui vit sa jambe mangée par un requin – voir Les Waraos, deuxième article : Différents mythes et légendes sur le requin, première partie ]. Superboy le poursuivit et parvint à le vaincre.
Renvoyé à la prison de Kulani, King Shark fut contraint d'intégrer l'Escadron Suicide [Suicide Squad] pour une mission visant à venir à bout des Silicon Dragons. Mais une énorme explosion détruisit le repaire des criminels et King Shark fut présumé mort.
Ce dernier refit surface dans les Terres Sauvages où révélation fut faite qu'il était un Homme Sauvage, et il y affronta Superboy une nouvelle fois. Après un âpre combat, King Shark fut vaincu. Toutefois son corps ne fut pas retrouvé et Nanaue finit par faire son retour à Metropolis au sein d'une équipe de super-vilains. Superman le terrassa rapidement.
Lors d'« Infinite Crisis », il fut recruté au sein de la Société Secrète des Super-Vilains et il fut l'un des nombreux criminels envoyés à l'assaut de Sub Diego. Au cours de la bataille, Nanaue tua Neptune Perkins avec The Shark juste avant que Spectre II ne rase la cité.



72- Jackson Guice : Aquaman and Nanaue (2006)


Il réapparut un an plus tard. Aquaman II l'amena devant l'Habitant des Profondeurs qui lui demanda d'assister le super-héros dans sa tâche. Nanaue accepta et plus tard il fut révélé qu'Aquaman l'avait déjà rencontré des années auparavant lors d'un affrontement après qu'il eut assassiné plusieurs prêtres de l'Ordre de l'Épine pour accomplir une prophétie, suivant en cela les injonctions de son père, le Dieu Requin, prophétie qui promettait un grand pouvoir une fois cet Ordre exterminé. Malheureusement, King Shark dû passer trois ans en captivité au sein de cet Ordre où il fut torturé.

C'est ici la première fois que nous voyons un personnage dont le caractère est d'abord défini par les présupposés sur son apparence (celle du requin, ce qui induit un comportement asocial, prédateur, carnassier) avant que le caractère symbolique lié à son origine ne l'emporte. Tout ceci semble indiquer un revirement de la part des scénaristes, justifiant la sauvagerie de King Shark pour mieux réintroduire l'aspect mythologique du personnage. Cela a pour conséquence de retirer progressivement le personnage du monde des humains, d'un type de comportement référentiel, pour le faire entrer peu à peu dans le domaine des non humains. Cette redéfinition passe par l'implication d'une différence nommée (Homme Sauvage) puis d'une affiliation sociale divergente (les Atlantes), pour s'achever par la reconnaissance de son ascendance divine qui vient justifier son caractère antérieure, déviant à double titre (par rapport à la norme humaine et par rapport à son statut). Cela permet à King Shark de retrouver une condition naturelle dont les sources mythologiques induisent un comportement qui s'éloigne de celui des hommes. Il ne suit donc pas les schémas classiques en ce sens que sa bestialité d'origine devient un simple élément scénaristique et que c'est une vraie figure mythologique moderne du requin qui se développe dans cette bande dessinée.

La figure de « The Shark » est le troisième chez DC Comics à porter ce nom. Il s'agit de Karshon, qui a fait ses débuts dans Green Lantern n° 24 (d'octobre 1963). Ici encore, nous reprenons, allégé et remis en forme, le texte de ComicGen.


73- The Shark


Aux origines, Karshon était un simple requin tigre qui a rapidement muté après avoir été exposé à des déchets nucléaires. [Regardez en bas de l'image la modification du visage de ce personnage.] L'évolution accélérée de sa croissance lui a accordé une grande intelligence, une apparence humanoïde et des pouvoirs télépathiques, mais l'a laissé avec ses instincts de requin sanguinaire. [Sachons apprécier au passage le qualificatif de l'instinct du requin, apparemment voué à n'être que sanguinaire. Il s'agit bien sûr d'une vision moderne fort éloignée de ce que les mythes nous ont transmis, en notant au passage que les légendes sur les requins ont naturellement plus d'impact en Amériques (Océanie, Hawaï) que sur le vieux continent.] Shark aura a affronter Green Lantern, Superman, Black Condor.


74- Shark vs Green Lantern


« Son premier adversaire fut Hal Jordan [Green Lantern]. Shark devint un antagoniste régulier d'Hal et d'Aquaman. Pourtant, Guy Gardner [sorte de Green Lantern de réserve] le recruta afin d'affronter les Qwardiens, habitants de la zone opposée à leur propre dimension, lors de la Crise des Terres Infinies.
On l'a revu, retournant une nouvelle fois à Poséidonis, à la tête d'une armée de requins qu'il avait fait évoluer mentalement, afin de s'emparer de la couronne d'Aquaman. Mais la télépathie supérieure de ce dernier en vint à bout. Plus tard, il s'en prit à Coast City, sous une forme proche de celle d'un véritable requin [ce à quoi correspondent les deux dernières images assez récentes], à la suite d'expériences menées par les Krolotéens, et affronta à cette occasion Green Lantern II.
Lors d'Infinite Crisis, on le vit prendre part à l'attaque de la Société Secrète des Super-Vilains de Sub Diego et tuer Neptune Perkins avec King Shark. Lors de Final Crisis, on apprit son arrestation mais le convoi qui devait l'amener dans une nouvelle prison fédérale, explosa. On ignore s'il a survécu. »


75- Green Lantern n°4, « The Shark », de Johns et Van Sciver


Ce « The Shark » semble être ce que l'on pourrait qualifier un méchant typique, possédant une histoire classique, des rebondissements classiques et une fin classique, ou pour le dire autrement, il manque vraiment d'originalité. Pourtant, les images montrent à quel point un personnage dérivé de requin peut être écrasant et suggestif, et emporter bien mieux l'adhésion que toute histoire plus ou moins emberlificotée. C'est que The Shark joue naturellement sur nos peurs les plus profondes en hypertrophiant à l’excès la figure du requin dévorant. C'est cette bestialité qui l'emporte apparemment ici sur toute autre considération.

Il nous faut préciser que les personnages de DC Comics utilisant la dénomination de requin sont assez nombreux. En vrac, on peut citer : Killer Shark, Black Shark, Great White Shark, Carcharo et Tiger Shark. Parmi cette liste, nous n'en détaillerons que deux.

Carcharo tout d'abord, qui est apparu dans Infinity Inc., n° 25, du 1er avril 1986.


76- Carcharo


La mère de Carcharo naquit au Mexique et immigra aux États-Unis où elle se maria. Pendant sa grossesse, elle subit involontairement l'action de médicaments mutagènes que lui prescrivait le gynécologue fou Dr. Love. Puis elle fut expulsée vers le Mexique où elle donna naissance à Carcharo, bébé qui ressemblait à un requin humanoïde. Désespérée, elle essaya de se noyer, elle et son nouveau-né, alors que le père de Carcharo parvenait à se suicider. Carcharo survécu grâce à ses branchies et grandit dans l'océan... loin des hommes.
Adulte, Carcharo a utilisé ses Mégalodons contrôlés pour provoquer des ravages au large de la côte californienne. Ces activités attirèrent l'attention du Wildcat II. Carcharo fut facilement capturé et conduit avec d'autres mutants à un regroupement de ceux qui furent les résultats des expériences du Dr Love. Carcharo découvrit ainsi ses origines. Il se fera tuer plus tard par Mr. Bones.

Dans ce récit, étrangement, le requin n'est qu'un habit accessoire. Ce sont les conditions d'origines, la naissance, l'enfance, qui expliquent son comportement, sorte de métaphore à peine déguisée des conditions d'éducation et de vie de jeunes paupérisés qui « tournent mal » et qui « finissent mal », tout comme ce personnage.


Il existe chez DC un personnage qui n'a strictement rien à voir avec les requins, contrairement aux précédents, mais dont l'histoire est particulièrement intéressante pour notre propos, en raison des entrelacements symboliques et des fantasmes dont il se sert comme support : The Great White Shark. Il s'agit d'un méchant fortement lié à l'univers de Batman, apparu dans Arkham Asylum : Living Hell n° 1 (juillet 2003) et que Wikipédia décrit très bien :

« Warren White est un homme d'affaires condamné pour la plus grande fraude jamais commise sur le marché boursier des États-Unis. Lors de son procès, il manipule le jury et tente de lui faire croire qu'il n'est pas responsable de ses actes. Il évite ainsi la prison pour être interné à l'asile d'Arkham. Il commet pour la première fois de sa vie une grosse erreur car à Gotham City, mieux vaut être déclaré coupable que fou.
Dès sa première nuit à Arkham, Warren White comprend qu'il a fait une [une bourde monumentale]. Il tente de faire marche arrière et va consulter le Docteur Carver pour la convaincre qu'il n'est pas fou. Elle croit à son histoire et organise le transfert de White. Mais il devra tout de même rester une semaine à Arkham. Il est vite "adopté" par la population. Les autres pensionnaires lui trouvent un surnom : Fish. Et il devient rapidement le souffre douleur de plusieurs de ses voisins comme Junkyard Dog, Double-Face, Killer Croc et d'autres…
White pense avoir un allié en la personne du Docteur Carver mais cette dernière s'avère être en réalité une dangereuse psychopathe du nom de Jane Doe. Batman intervient pour sauver Warren White alors que Jane Doe tente de le tuer. Celle-ci [est alors à son tour] enfermée à Arkham.
La semaine infernale de Warren continue et il se retrouve finalement sous la protection de Humpty Dumpty. Pourtant Jane Doe parvient à se libérer et à enlever Warren pour tenter de prendre son identité. Pour se débarrasser de lui, elle rouvre ses plaies et l'enferme dans la cellule de Mister Freeze. À cause du grand froid, la peau de Warren White blanchit. Il perd ses cheveux, son nez, ses oreilles, ses lèvres et quelques doigts. Dans un accès de folie, il se taille les dents en pointes et finit par ressemble à un grand requin blanc. Warren perd la raison et reste définitivement à Arkham. Il prend malgré tout le contrôle des affaires illégales à l'intérieur de l'asile en se servant de ses connexions dans le monde des affaires. »

Ce personnage est intéressant tout d'abord parce qu'il visualise la métaphore du requin. On dit des personnes dures en affaire qu'elles sont de vrais requins. C'est le cas de White qui d'homme d'affaires deviendra homme-requin. Il y a donc un mélange entre ce qu'il fait et ce qu'il est.
Tout aussi intéressante est son arrivée dans l'asile d'Arkham. Il est alors tout en bas d'une chaîne alimentaire figurative et on le surnomme le « poisson ». Il risque donc de se faire manger tout cru ; ce qui, sur le plan psychique, lui arrive effectivement. Mais alors qu'il se fait détruire mentalement, sa capacité de prédateur lui permet de remonter dans la chaîne alimentaire pour finir tout en haut, comme l'est un véritable requin.


77-Dan Slott et Ryan Sook : « The Great Shark Man »


Sa transformation physique vient en fait souligner ou suggérer l'évolution du personnage dans ce que sa nature a de fondamentale : c'est un requin et un prédateur.
Ce faisant, les auteurs Dan Slott et Ryan Sook nous présentent bien la manière dont nos sociétés appréhendent la nature du requin : non pas comme un simple animal, mais comme un prédateur, une créature dangereuse qui, même, enfermée reste menaçante.


Pour en finir avec les comics, un personnage Marvel cette fois-ci, le seul que nous avons pu découvrir ayant une appartenance avec le monde des requins : Tiger-Shark. C'est sur le wiki anglais que l'on trouve les informations les plus accessibles, bien que Marvel Universe donne une biographie très complète – trop complète pour notre sujet. Nous vous renvoyons pour cela à la lettre S de la Sitographie.

« Ce personnage apparaît pour la première fois dans la série Prince Namor, The Sub-Mariner n° 5 (de septembre 1968) et a été crée par Roy Thomas et John Buscema (célèbres pour leur adaptation du personnage de Conan en comics).

Todd Arliss était un nageur olympique égoïste qui, cherchant les acclamations du public, tenta de sauver un homme en train de se noyer. Mais de fortes vagues le précipitèrent contre un navire et l'accident le blessa à la moelle épinière. Prêt à tout pour pouvoir nager de nouveau, Arliss participa alors volontiers à une expérience menée par le Dr. Dorcas, scientifique qui parvint à "guérir" son dos blessé en mélangeant l'ADN de sa moelle épinière avec celui de Namor le Sub-Mariner ainsi que celui d'un requin-tigre. Malgré le succès de l'opération, le processus modifia Arliss à la fois physiquement et mentalement, lui conférant des branchies, des dents acérées et un caractère sauvage et prédateur.
Il devint par la-même, succombant à son instinct de requin, un super-vilain et il s'auto-désigna comme étant le Tiger Shark. » Nous renvoyons le lecteur à notre remarque précédente sur l'instinct du requin qui apparemment ne permet que de succomber au « mal ». C'est donc ici en toute vraisemblance la figure du requin qui est considérée par la société comme « mauvaise ».


78- Tiger-Shark vs Rhino


Par la suite, il lui arriva de multiples aventures que nous ne résumerons pas ici. Tout peut se lire dans la Sitographie, en anglais.
On pourra remarquer que Tiger-Shark change souvent d'apparence, se rapprochant au fil des années de plus en plus de celle d'un requin. Trois sont facilement identifiables sur internet, dont une, qui apparaît dans les Ultimate marvel : Ultimate Fantastic Four n° 60, est décrite comme étant bien plus bestiale que celles habituelles des séries classiques.



79- Ultimate Fantastic Four Vol 1 : Tiger-Shark



C'est effectivement un tantinet plus agressif, plus brutal et on a le sentiment que ce « requin-man » de chez Marvel voudrait se rapprocher du « requin-man » de chez DC. Reste à savoir si l'aspect mythologique suivra.


Nous ne pouvons pas finir cette partie sans un détour par une bande-dessinée franco-belge bien connue : Les aventures de Tintin14.
Car dans Tintin et le trésor de Rackham le rouge, publiée en 1944 chez Casterman, nous retrouvons le reporter du Petit Vingtième dans un sous-marin à l'apparence d'un requin. Si le faux aileron suscite naturellement la peur, Hergé nous présente, pour une fois et avant tout le monde, un requin sympathique, voire débonnaire, qui nous sourit alors qu'il fend les eaux. Au-delà de la simple apparence dont est revêtu le submersible, c'est l'image d'un requin au service de l'homme, comme apprivoisé, heureux, qui nous est présentée et que vient étonnamment rappeler et confirmer l'image n° 62 qui présente cet article. Cette image est à mettre en parallèle avec le requin qui, bien sûr, va apparaître et chercher à goûter à du Tintin alors en combinaison de scaphandrier. La conception de la bête de papier ne diffère alors plus d'avec les mentalités. Agressif, le requin est une menace qu'il faut éliminer et il finira et ivre et éventré. La confrontation de ces deux univers nous présente ainsi le monde non pas tel qu'il est mais tel que l'on aimerait qu'il soit [nous parlons d'Hergé ou de la société, et non de nous-même], avec des requins gentils et souriants au service de l'homme, aussi loin que possible de l'image fantasmée de la bête dite sanguinaire. Reste que nous pouvons nous interroger sur qui éventre qui et sur l'abattage massif des squales aujourd'hui. Cette petite confrontation intéressante proposée par Hergé est donc encore tout à fait d'actualité et nous questionne sur nos comportement et nos aspiration en tant que sociétés.


III- Gros plan sur la couverture de Tintin et le trésor de Rackham le rouge, par Hergé (1944)


Cette utilisation de l'image du requin est non seulement rare, mais reste précurseur de l'évolution des mentalités et d'un début de reconnaissance, à partir des années 2000, du requin en tant qu'animal, être vivant et non plus simplement comme menace mortifère. Car même si Hergé oppose la nature et la science, il n'en fournit pas moins une image, celle d'une fusion de l'homme et du requin, d'un monde où les deux espèces cohabitent et s'entraident sans plus se faire peur ou se massacrer. Vision optimiste sur laquelle nous aimerions rester, sans l'idée de servir. Pour ceux désireux de revivre les aventures liées à la recherche de l'épave de la Licorne, nous les invitons à découvrir la première publication de cette histoire, sous forme de strip en noir et blanc et parus du 19 février au 23 septembre 1943 dans les pages du journal Le Soir : Tintin et le trésor de Rackham le rouge - 183 strips en noir et blanc.


IV- H22 strip du 16/03/1943, seconde case, par Hergé



6- Illustrations diverses


Nous vous proposons pour finir quelques images trouvées sur la toile qui nous semblent assez bien illustrer notre propos : requin et imaginaire d'aujourd'hui ou comment recycler un fantasme.


80- SpicerColor : SharkMan


Nous considérons cette image comme très intéressante, car elle donne à penser, replaçant cet homme-bête dans un univers primitif – la pseudo lance – violent, païen, où l'animalité l'emporte sur l'humanité, pour faire apparaître le requin qui sommeil en nous. Ce dessin nous questionne sur ce que finalement nous projetons de nous-même sur le requin : qui de lui ou de nous surgit véritablement de ce corps humanoïde ?

Dans le dessin qui suit, nous sommes en présence d'un Homme-requin tel que rencontré dans le roman graphique de Daniel LuVIsi. Nous avons trouvé cette image superbe, car elle mélange le fantasme du requin avec la technologie issue de la S.-F. Particulièrement intéressant ! Nous citons ici la revue Écran fantastique :


81- Dan Luvisi : L.M.S., Jawesome Shark


« L.M.S. (Last Man Standing : Killbook of a Bounty Hunter), roman graphique de Daniel LuVisi publié ces jours-ci aux USA [2012] par l'éditeur Heavy Metal, serait porté à l'écran par la Paramount [qui possède bien les droits, qui envisage d'en faire une série, mais qui n'a effectivement toujours rien fait... nous étions en 2010]. Le récit se déroule 600 ans dans le futur et met en scène Gabriel, un super-guerrier créé génétiquement par Armtech Weapons Organization, une société, initialement basée sur la morale et l'éthique, chargée de protéger les civils, lequel guerrier, appelé un Paladin [voir l'avant-dernière image du message d'Astre*Solitaire sur les Paladins dans Terres d'évasion : Les Terres de VS] l'homme à la cigarette], remplace à lui seul 500 soldats. Après une victoire remportée sur Mars, Gabriel est fêté comme il se doit, devenant une célébrité à la Superman. Mais l'histoire prend un tournant inattendu quand Gabriel est arrêté pour une série de crimes atroces qu'on lui impute à tort. Il est alors envoyé dans la pire prison de tous les temps, située sur une base, Level-9, se retrouvant parmi ceux qu'il avait aidé à arrêter. Après 9 années de tortures et d'agonie, Gabriel tue ses geôliers et s'échappe de cet enfer, déterminé à découvrir ceux qui l'ont trahi, se cachant dans une partie underground de la société, où il croise des hommes-requins, des ninjas et des strip-teaseuses. Il va découvrir les vraies raisons de son incarcération, mais aussi un problème auquel il n'avait jamais eu à faire face auparavant : il est en train de mourir – et rapidement. »


82- Navires en mer - корабли в море


Impossible de retrouver l'auteur de cette image, au vu du titre, un russe très probablement. Elle est intéressante car, toujours sur fond de menace, c'est le navire dangereux, le navire agressif qui se voit doté des attributs du requin, un transfert d'un animal vers un objet manufacturé auquel on donne subitement – via ce transfert – des intentions relativement belliqueuses, dirons-nous.


Malgré tout, ces trois images, comme (presque toutes) les illustrations de dessins animés ou de bandes-dessinées, ont ce petit point en commun, l'aura de violence qui entourent personnages et situations, comme si dans notre imaginaire, avant toute idée de prédation, c'était celle de la violence, de l'affrontement qui dominait, faisant ainsi de cet animal le symbole de l'antagoniste, de celui qui s'oppose, de la « force maléfique » à abattre.


83- Par AngsTheWicked : This shark will save your life


Nous en terminons ici avec les illustrations en présentant cette image incroyable. Incroyable car elle nous propose un renversement des valeurs. Tout le monde, ou presque, à en tête l'image du chef Martin Brody, surveillant la plage avec angoisse, de crainte qu'un requin ne surgisse. Et voici qu'ici, c'est le requin qui surveille la plage, qui protège, qui vient en aide. Au-delà du pied-de-nez et de la question qu'il soulèvent : « S'il ne protège pas des requins, de quoi ou de qui protège-t-il ? », cette image récente vient contredire ce qui nous disions à l'instant des requins et de ce qu'ils suscitent. Non seulement il n'y a pas de violence, mais il est là pour nous en protéger, comme si, enfin, hommes et requins, s'étaient réconciliés.


Ce qui nous permet de faire le lien avec la partie suivante de cet article : la peur, l'homme et le requin, une tentative pour comprendre pourquoi l'homme moderne à focaliser ses angoisses ancestrales dans la peur que les squales, chez nous, suscitent, et tenter de comprendre cette étonnante relation entre l'homme et le requin, relation qui a débuté à la fin du XIXe siècle.

À suivre...



Notes suite

12- Nous nous permettons quelques analyses à l'issu de la présentation des personnages, ainsi que dans la partie suivante. Elles sont faites rapidement, sans approfondissement aucun et mériteraient de plus amples développements mais qui alourdiraient définitivement un sujet déjà bien important. Ces réflexions personnelles légères et vaguement superficielles doivent donc être lues avec votre indulgence.
13- Nous avons choisi ici de privilégier le dessin animé sur le manga pour une raison assez simple : le dessin animé offre davantage de possibilités d'images en couleur et d'illustrations issues de l'animé que le manga, bien souvent en noir et blanc. Évidemment, cela a réduit d'autant la sous-partie consacrée à la bande-dessinée. Mais comme nous le verrons, les comics parviennent aisément à compenser cette perte.
14- Nous tenons ici à remercier VIC qui nous a signalé cet oubli.



Sitographie suite

Q- Character factory : Anthropomorphisme du caractère animal, par Marie-Anne Bonneterre ;
R- Wikipédia : Liste des épisodes d'Ulysse 31 ;
S- Marvel Universe :Tiger Shark Biography ;
T- Les Terres de VS : La chambre du paladin.

36- Ulysse 31 Saitis : Les personnages d'Ulysse 31 ;
37- Wikipédia : L'équipage d'Arlong ;
38- One Piece Wikia : le personnage d'Arlong sur le portail de Wikia ;
39- Wikipédia : Kisame Hoshigaki ;
40- Comic Book Ressource : « Shark-Man », Re-Debuts at Image Comics ;
41- A Comic, A Day : Sark Man, #1 ;
42- Comic news : Et les comics dans tout ça... - Messages sur Shark-Man. Le forum, et donc la discussion ont disparus du net. Nous ne sommes pas parvenus á retrouver un équivalent pour ce comics plutôt méconnu. Toute aide sera donc la bienvenue ;
43- Grande Bibliothèque : La grande bibliothèque d'Anudar - Les Technopères, tome 2 ;
44- BD-Thèque : les tomes de la série Les Technopères ;
45- ComicsGen : King Shark. L'encyclopédie en ligne sur les comics semble avoir cessée toute activité et c'est une page blanche qui s'affiche. Nous vous proposons donc en remplacement les deux sites suivants : Comics Vine, en anglais ; et WarnerBros en français (avec évidemment un peu de promotion) ;
46- DC Wikia : Nanaue ;
47- Wikipedia : List of minor DC Comics characters ;
48- ComicsGen : The Shark, en français. Cf. n° 42, faisant ainsi disparaître la seule référence en français que nous avions trouvée ;
49- The full Wiki : Karshon (New Earth) ;
50- Comics Vine : Shark, Character ;
51- Angel Fire : Carcharo ;
52- DC Uguide : The Unofficial Carcharo Chronology ;
53- DC Wikia : Carcharo (New Earth) ;
54- Wikipédia : The Great White Shark ;
55- Batman Wikia : The Great White Shark ;
56- Wikipedia : Tiger-Shark ;
57- ComicGen : Tiger-Shark en français, dénommé Requin mais, malheureusement, c'est assez maigre, Cf. n° 42. Mais cette fois-ci : Marvel-World, en français ;
58- L'écran fantastique : Last Man Standing : l'enfer niveau 9. Le site web du magazine papier a disparu ;
59- Daniel Luvisi Art : le blog de Daniel LuVisi. Il a supprimer son blog. Mais tout n'est pas perdu. Teoh Yi Chie, sur son Parkablogs fait la critique de ce roman graphique et nous propose moult illustrations dudit ouvrage. Il juste est regrettable que sa syntaxe ne suive pas.


I- Wikipédia - Les personnages de la saga des Hommes-Poissons ;
II- Fandom Wikia : One Piece encyclopédie, Fukaboshi ;
III- Fandom Wikia : One Piece encyclopédie, Hody Jones ;
IV- Volonté-D : forum avec des ressources, comme les personnages, consacré à One Piece ;  
V- Fandom Wikia : One Piece encyclopédie : Ce Wikia est consacré à One Piece et vous pourrez aussi consulter la fiche sur Daruma ;
VI- Starwars.com : banque de données sur Riff Tamson (en anglais) ;
VII- Starwars.wikia : les Karkarodons (en anglais) ;
VIII- Wikipédia : la série Star Wars : The Clone Wars.

Pour des raisons de taille de message, l'iconographie n'a pas pu être incluse. La mise en page demeure aussi brouillonne. Je suis actuellement en lien avec le responsable du site pour tenter de trouver une solution au problème. Merci de votre compréhension.


Dernière édition par Astre*Solitaire le Sam 13 Oct - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul Le Puel

avatar

Masculin Gémeaux Messages : 155
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 42
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Dim 14 Juil - 20:26

Bravo pour tout ce boulot déployé A*S!
Accessoirement, j'adore l'illustration de Dan Luvisi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Lun 15 Juil - 8:08

Merci cheers  .

Oui, Dan Luvisi fait un boulot terrible, que ce soit dans l'élaboration des concepts, qu'ensuite, avec leur concrétisation artistique. Ça frappe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin
avatar

Masculin Messages : 7171
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionnément...
Humeur : Ici et maintenant

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Lun 15 Juil - 19:54

C'est vraiment impressionnant ! Tout ceci témoigne de la place (bien plus importante que l'on pourrait le penser) du requin dans l'inconscient collectif. Et aussi ce phénomène d'antropomorphisme, où l'animal et l'homme se mélangent pour donner une créature unique, réunissant les caractéristiques des deux espèces. Fascinant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
VIC

avatar

Masculin Messages : 3295
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Lun 15 Juil - 20:52

Voyageur Solitaire a écrit:
...Et aussi ce phénomène d'anthropomorphisme, où l'animal et l'homme se mélangent pour donner une créature unique, réunissant les caractéristiques des deux espèces. Fascinant.

et le requin ne se mélange pas qu'avec les humains :





Le sous-marin imaginé par Hergé pour Tintin et le Trésor de Rackam le Rouge a vu finalement le jour sous une forme un peu différente mais étonnante.
Afin de filmer les requins blancs, Fabien Cousteau avait fait réaliser ceci :
Vous trouverez davantage de détails intéressants ici (et surtout des photos) :
http://ultima-blue.blogspot.fr/2006/09/que-font-les-requins-quand-les-hommes.html



Enfin, retour à l'anthropomorphisme avec un méchant de James Bond inoubliable : Jaws !

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216


Dernière édition par VIC le Mar 16 Juil - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albatur

avatar

Masculin Poissons Messages : 2236
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 44
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Lun 15 Juil - 21:33

Sans oublier les plus dangereux : les requins de la finance !Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Astre*Solitaire

avatar

Masculin Messages : 1596
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mar 16 Juil - 19:42

@ VS : Je suis bien content que cela te plaise. J'ai vraiment essayer de coller au sujet du forum en traitant le thème du requin et je vous ai presque livrés toutes mes découvertes et mes surprises, avec les coups de cœur aussi. J'étais très loin d'imaginer au démarrage l'ampleur que cela allait prendre. Mais au final, je suis assez content, même si maintenant, je me demande si le sujet n'aurait pas gagner en force en traitant la question sous l'angle des types de figures (métaphore, détournement, anthropomorphisme, cliché, symbole, etc...).

@ VIC : t'es trop fort, t'es au courant ?

L'image du bus, je ne l'avais pas trouvée, mais elle aurait probablement figurée dans la dernière partie à venir. Elle est super !!
J'ai complètement oublié Tintin et le Trésor de Rackam le Rouge qu'il aurait fallu intégrer dans la BD. Merci VIC de réparer cet oubli ^^.
Quant au personnage de requin, c'est une référence que je comptais mettre pour clore le chapitre sur le cinéma.

@ Albatur : on leur fait un sort, à ces requins là, avec le personnage de Great White Shark, un requin de la finance qui fini fou, défiguré en requin.


En tous les cas, merci des retours cheers .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youpi l'alchimiste

avatar

Masculin Messages : 518
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mer 17 Juil - 2:47

En voyant les illustrations de requins géants je me suis rappelé de leur vénérable ancêtre, le mégalodon. Les dents retrouvées font de lui une créature vraiment effrayante. Des dents de 15 à 20 cm de long, une taille d'au moins 10 à 15 mètres. Certain spécialistes considère qu'à l'époque des dinosaures un mégalodon adulte de 20 mètres  pesant près de 100 tonnes est quelque chose de toute à fait raisonnable. Ce méga prédateur se nourrissait de rien de moins que des baleines. Les causes de l'extinction de l'espèce sont mal connues, on l'attribut au refroidissement des océans qui chassa les requins des eaux polaires, les empêchant de se nourrir de baleines.



En théorie l'espèce est éteinte depuis 1.6 millions d'années mais des doutes subsistent car un certain nombre de restes sembles très récents. Des dents de 15000 à 5000 ans à peines fossilisées laissent à penser que les polynésiens et les aborigènes ont peut être croisés ces créatures gigantesques. Qui sait si les mythes du dieu requin ne sont pas tout simplement les rencontres des pêcheurs avec ce géants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak

avatar

Masculin Scorpion Messages : 5242
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 44
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: LE REQUIN   Mer 17 Juil - 17:24



Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE REQUIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE REQUIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un ptit PNJ pour le requin ivre
» Les petites drogues du requin
» L'Ombre du Requin
» [South Blue - Ile du Karaté] Les petites drogues du requin
» Le requin marteau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON DES SCIENCES :: La piste des animaux-
Sauter vers: