AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PARLONS PHILOSOPHIE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 9 Déc - 11:00

Gorak a écrit:

Le bonheur ne serait-il donc qu'une invention ? N’est-il pas ontologiquement parlant inscrit dans l’homme ? N’est-il pas la téléologie de toute vie sur terre ?

Ce qui me dérange dans cette manière d'aborder les choses, c'est la dérive facile du côté de la création : « on » serait « fait » pour ci ou ça. À titre perso, je suis un évolutionniste et je crois beaucoup à l'accident.

Ma vision des choses est la suivante : si on a survécu (sélection naturelle oblige), c'est que nos comportements l'ont permis. Il y a donc un mécanisme qui nous incite à faire les bonnes actions (boire, manger, procréer, fuir, se cacher, combattre), avec une notion de carotte (plaisir, ocytocine), de bâton (souffrance) et d'adaptation (stress).

Bien sûr, le bonheur est une notion plus complexe, une sorte d'état stable, d'une part ; et d'autre part, on ne se résume pas à notre cerveau reptilien, grâce à notre néocortexe, on a une culture. Il n'est pas impossible que l'état de bonheur soit une récompense plus complexe que les récompenses de base, un état de bien-être incitant à des comportements permettant une meilleure survie comme par exemple avoir des relations paisible avec nos congénères (donc construire une société d'entre-aide, bâtir une culture commune, ceci incluant le développement de l'art), ne pas avoir de carence (incitation au travail permettant d'assurer une alimentation suffisante).

À titre personnel, je verrai donc plus le bonheur comme le résultat de la sélection naturelle : les homo n'ayant pas ce mécanisme n'ont pas développé une société et une intendance par rapport à ceux qui l'avaient, et se sont donc fait bouffer.

Pure hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 3 Jan - 10:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 27 Jan - 19:00

"Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester
"

Pasteur Martin NIEMÖLLER.

C'est l'indifférence qui tue. Ne l'oublions jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 28 Jan - 14:54

Il existe un petit bouquin sympa (si l'on peut dire) sur le même thème, très rapide à lire : Matin brun de Franck Pavloff, chez les éd. Cheyne (1998)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 28 Jan - 18:39

Je note. Je ne connais pas. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 29 Jan - 14:55

On en avait beaucoup parlé lors de sa sortie.

12 p., 2 EUR, faut pas se priver...
http://www.cheyne-editeur.com/index.php/hors-collection/256-matin-brun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 21 Aoû - 17:32

L'épicurisme


Avant toute chose, il me faut ici honorer la mémoire du regretté Lucien Jerphagnon, fabuleux historien et dont Histoire de la Rome antique reste incontournable. Lisez cet ouvrage et vous aurez tout compris sur Rome, des débuts à la fin, mieux qu'en suivant tous les cours d'université.
C'est lui qui m'a fait découvrir, dans cet ouvrage, la nature véritable de l'épicurisme et ce qui va suivre est un résumé du fabuleux passage de M. Jerphagnon sur cette philosophie.

Car oui, l'épicurisme véritable n'a pas grand chose à voir avec la version faussée, déformée, que nous en avons aujourd'hui avec "l'épicurien", le type jouisseur et gourmand qui aime la bonne bouffe, la gaudriole et tous les plaisirs. Retour aux sources donc...

L'enseignement d'Epicure distingue tout d'abord les désirs "naturels" : manger, boire, se vêtir, avoir un toit, faire l'amour... Puis viennent les désirs "nécessaires" : manger des plats succulents, boire des grands vins, se vêtir de soie, vivre entre des murs de marbre, forniquer... Viennent enfin les désirs ni naturels, ni nécessaires.
Le but de l'épicurisme est bel et bien de repousser les désirs qui nous assaillent pour parvenir à l'ataraxie, c'est à dire l'absence de trouble. Et pour cela, il faut repousser les désirs inutiles et se contenter des plaisirs simples. Si l'on a vraiment faim, un repas tout simple s'avère délicieux. Ne passons pas à côté des choses simples, voilà qui serait le message d'Epicure.

Le but est donc cette ataraxie, absence de trouble. Celui qui l'atteint est alors à l'abri de toute peur, de toute angoisse. Il n'y a plus rien à craindre, même pas la mort : l'âme disparaît en même temps que meurt le corps, la mort n'est rien puisqu'on n'est plus là pour s'en rendre compte. Pour le strict épicurien, il faut simplement vivre l'instant présent sans s'inquiéter, libéré de ses peurs et de ses angoisses qui n'ont aucune raison d'être si l'on se contente des bonheurs simples et de repousser les désirs inutiles. Cet état bienheureux permet alors d'accéder à la connaissance.
Arrivé là, on reste stupéfait par la concordance avec le Bouddhisme, qui enseigne également à repousser les désirs pour se libérer (du cycle des réincarnations) et accéder ainsi au Nirvana et, de là, à l'éveil, à la connaissance.

Sur un autre plan, Epicure va beaucoup plus loin, ses réflexions vont jusqu'au clinamen, une dérive magnétique qui dévie les atomes dans leur chute éternelle et parallèle et les fait se rencontrer et s'assembler pour former des corps... Sans oublier la différence entre l'animus (volonté consciente et réfléchie) et l'anima (l'âme proprement dite).

Philosophie somme toute assez austère que cette satisfaction des plaisirs simples pour parvenir au bonheur, à l'absence d'angoisse, pour vivre l'absolu de l'instant et ne plus craindre la mort.
Une philosophie mal vue à Rome. Hé oui, l'épicurisme considère comme superficiel, vain et inutile le désir de pouvoir, de conquête, la soif d'honneurs, le carriérisme. Tout cela est vu comme des futilités qui n'amènent que désordres et troubles. Un message qui passe mal dans la Rome conquérante avide de pouvoir et de richesses de l'époque et qui va à l'encontre des idéaux romains. Les romains étaient tournés vers le stoïcisme, qui enseignait (en gros) que Rome était destinée à dominer le monde parce que c'était son destin, parce que les dieux l'avaient voulu ainsi. L'épicurisme apparaissait donc comme une abdication, un abandon des valeurs viriles et conquérantes au profit d'une vie tranquille.

Dans le même temps, certains fêtards et noceurs détournent (déjà !) le message d'Epicure et le déforment, l'utilisant comme prétexte pour justifier leurs excès et débordements. L'occasion est trop bonne pour les détracteurs de l'épicurisme qui accusent alors les épicuriens de débauche, d'orgies et de débordements scandaleux. Bref ! L'épicurisme ne sera jamais en faveur à Rome.
En Campanie pourtant, dans la région de Naples, des groupuscules épicuriens se forment et s'installent, sans doute attirés par la beauté de la région et la douceur du climat. Ces fidèles s'échangent une correspondance suivie et fort vivante entre Pompei, Stabies, Herculanum, Nola... L'éruption du Vésuve viendra y mettre un terme et engloutira toute une bibliothèque épicurienne à Herculanum. Les scientifiques actuels tentent désespéremment de déchiffrer ce qui reste de ces papyrus carbonisés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 22 Oct - 22:52

Gorak a écrit:


René Descartes - Les animaux-machines

Pour l'auteur du Discours de la méthode, les animaux sont des automates agencés par Dieu, ils sont donc dépourvus de pensée et de langage. Tout se ramène chez eux à des mécanismes corporels qui font, qu'entre l'homme et l'animal, il existera toujours une différence de nature.


Ce en quoi il se foutait le doigt dans l'oeil jusqu'aux engrenages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 22 Oct - 23:04

Warlock a écrit:
Gorak a écrit:

Toutefois, un "monde sans hommes", il y a quelques lesbiennes et des féministes intégristes acharnées qui doivent en rêver ...  affraid

Ce serait surtout sur le court terme l'extinction de l'espèce humaine... Que l'on aime la beauté et la douceur d'une femme c'est une chose et j'en suis le premier convaincu et de loin, mais de la à parler de la disparition de l'homme c'est plus inepte et idiot qu'autre chose...

Je pense que la disparition de l'homme (mais là en tant qu'espèce, pas en tant que genre) n'est pas une idée si inepte que cela quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, et qu'on a donc bien raison de penser ce qu'on pense.

Et à propos de pensée, puis-je vous inciter à lire trois petits livres récemment parus ?

A quoi sert l'homme ?, de Dominique Lestel, Fayard. Dominique Lestel a également publié ces dernières années : L'animal est l'avenir de l'homme (Fayard, 2010); Les Animaux sont-ils intelligents ? (Le Pommier, 2006, 2012); Les Origines animales de la culture (Flammarion, 2001, 2003, 2009), et d'autres encore.
Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes, de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Seuil.
Face à Gaïa - huit conférences sur le nouveau régime climatique, de Bruno Latour, La Découverte.

Trois livres qui tournent autour du même sujet : notre avenir, l'avenir de la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 23 Oct - 1:19

LE PANTA REI


Autre version : "tu ne peux pas descendre deux fois dans les mêmes fleuves : car de nouvelles eaux coulent toujours sur toi".

Ceci signifie que toutes choses s'écoulent. Rien ne subsiste ni de demeure jamais identique. C'est ce que les Grecs appelaient le Panta Rei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 23 Oct - 15:19

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme, comme disait Lavoisier.

Sinon, pour l'espèce humaine, je pense qu'elle est tout à fait périssable effectivement, et il faut un bien grand orgueil à ceux qui croient l'homme indispensable. Il suffirait d'un astéroïde à la trajectoire bien précise ou d'une pandémie mortelle (scénario plus probable) pour remettre les pendules à l'heure à ceux qui voient en l'homme un Deus Ex Machina alors qu'il n'est qu'un élément parmi d'autres...
Tout comme les empires et les civilisations, les espèces naissent, croîssent, déclinent et meurent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 23 Oct - 17:33

Un professeur demande à ses élèves de lui dire ce qu'ils considèrent comme étant les 7 merveilles du monde...
Malgré un léger désaccord, ce qui suit eu le plus de votes :

1. Les Pyramides d’Égypte
2. Le Taj Mahal
3. Le barrage de Hoover Dam
4. Le Canal de Panama
5. Le temple de Abu Simbel
6. La Basilique de St Pierre
7. La Muraille de Chine

Mais la petite Cécile n'a pas participé à la discussion, et le prof lui demande son avis.

- Ben je crois que les sept merveilles du monde sont:

1. Toucher
2. Goûter
3. Voir
4. Entendre

Elle hésita un peu, puis ajouta,

5. Sentir
6. Rire
7. Aimer

Il y avait tellement de silence dans la pièce, qu'on aurait pu entendre une épingle tomber par terre.

Les choses qu’on ne remarque pas toujours, qui sont aussi simples et ordinaires que ceci, sont définitivement merveilleuses.

Ceci est un simple rappel, que rien n'est plus précieux que ce qui ne peut être acheté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 23 Oct - 18:42

Henri M a écrit:

Je pense que la disparition de l'homme (mais là en tant qu'espèce, pas en tant que genre) n'est pas une idée si inepte que cela quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, et qu'on a donc bien raison de penser ce qu'on pense.



Je parlais de la disparition de l'homme pas de l'être humain. Que des personnes puisse penser ça et se retrouver avec un monde peuplé que de femmes serait une ineptie et la fin à long terme de l'espèce humaine.
Après si on parle de la disparition de l'être humain vu l'état de notre planète ce ne serait pas une mauvaise nouvelle c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 23 Oct - 19:30

Henri M a écrit:

Je pense que la disparition de l'homme (mais là en tant qu'espèce, pas en tant que genre) n'est pas une idée si inepte que cela quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, et qu'on a donc bien raison de penser ce qu'on pense.

Et à propos de pensée, puis-je vous inciter à lire trois petits livres récemment parus ?

A quoi sert l'homme ?, de Dominique Lestel, Fayard. Dominique Lestel a également publié ces dernières années : L'animal est l'avenir de l'homme (Fayard, 2010); Les Animaux sont-ils intelligents ? (Le Pommier, 2006, 2012); Les Origines animales de la culture (Flammarion, 2001, 2003, 2009), et d'autres encore.
Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes, de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Seuil.
Face à Gaïa - huit conférences sur le nouveau régime climatique, de Bruno Latour, La Découverte.

Trois livres qui tournent autour du même sujet : notre avenir, l'avenir de la planète.
Hélas, je crains que notre destin soit déjà scellé. Avec une démographie qui continue de croître, une détérioration de l'environnement, un appauvrissement des ressources, la pensée à court terme et les profits immédiats, l'individualisme, la politique et la géopolitique, le fanatisme, l'espèce humaine me semble déjà condamnée. A moins d'une politique démographique mondiale qui ne pourra pas avoir lieu, ça me semble fichu.
Paradoxalement, j'y vois une sorte de retour de Malthus. Celui prédisait que les productions de ressources alimentaires n'arriveraient pas suivre la progression démographique de l'homme, et l'histoire et les économistes lui ont donné tort sur les ressources alimentaires (quoique, dans le Tiers Monde, on peut se poser la question). Par contre, sur la démographie, c'est une autre histoire. En France, on ne passe pas en une ou deux générations de 40 millions à 67 millions de personnes sans que ça coince, les infrastructures ne suivent pas, le parc automobile augmente, etc ...

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 24 Oct - 0:40

Tu as tout-à-fait raison, Vic, la démographie, la détérioration de l'environnement, l'appauvrissement des ressources, etc. Mais ce n'est pas forcément fichu. L'effondrement de la civilisation ce n'est pas l'effondrement de l'espèce. Des ilots de populations relativement protégées du désastre occidental pourraient très bien survivre à la catastrophe. Bon, nous, c'est vrai, je ne donne pas cher de notre peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 15 Nov - 15:47

LE TALMUD : UNE LUMIERE POUR LE MONDE


Le TALMUD : réceptacle de millénaires de sagesse juive. Agrégat de textes juridiques, légendaires ou philosophiques, c'est à la fois un mélange d'incomparable logique et de pragmatisme habile, un condensé d'histoire et de science, avec un zeste d'anecdotes empreintes d'un grand sens de l'humour.
Aucun texte de l'humanité n'a jamais exercé une influence incomparable, théorique aussi bien que pratique, sur la vie juive, modelant son contenu spirituel et offrant un véritable guide de conduite.

Le TALMUD : un Livre, un Peuple... une Lumière pour le monde entier.


Quelques citations :

"Ce que tu détestes pour toi-même, ne le fais pas à ton prochain."
Chabbath, 31a

--------------------

"Quiconque est possédé d'un esprit arrogant, le Saint Unique (béni soit-il !) dit à son propos : Moi et lui nous ne pouvons pas demeurer ensemble dans le monde."
Sata, 4b

--------------------

"Que la propriété de ton prochain te soit aussi chère que la tienne."
Aboth, II, 17

---------------------

"Que l'honneur de ton voisin te soit aussi cher que le tien."
Aboth, II, 15

---------------------

"Sois fort comme un léopard, brillant comme un aigle, rapide comme un cerf et puissant comme un lion, pour faire la volonté de ton père qui est dans le ciel."
Aboth, I, 23

--------------------

"Un grain de poivre l'emporte sur une corbeille de citrouilles."

"Le semblable habite près de son semblable."

"Nier son péché, c'est pécher deux fois."

"La table étant préparée, la querelle cesse."

"Un vieillard dans la maison est un bon signe pour la maison."

"Celui qui honore son ennemi est semblable à un âne."

"Une idée est parfaite quand le bien qu'elle exprime peut se traduire fidèlement dans l'action."

"Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? Et si je suis pour moi, qui suis-je?"

"Celui qui se demande - Ce qu'il y a en haut - Ce qu'il y a en bas - Ce qu'il y avait avant - Ce qu'il y aura après - Mieux vaudrait pour lui - N'avoir pas été créé."

"Si le Messie frappe à ta porte et que tu es en train de planter une graine, continue ton travail, le Messie attendra."

"Quand tu enseignes à ton fils, tu enseignes au fils de ton fils."

"Qui ne donne pas de métier à son fils lui donne le métier de voleur."

"Tous les jours, Dieu s'installe sur le trône de la justice pour juger le monde. Mais quand il s'aperçoit que le monde mériterait tout à fait d'être détruit, il abandonne alors ce trône pour aller s'asseoir sur celui de la Miséricorde."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Albatur



Masculin Poissons Messages : 1953
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 42
Localisation : Ivalice
Emploi/loisirs : Aucun. Travailler ça fatigue
Humeur : Ours mal léché

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 15 Nov - 16:41

Squallion sort de ce corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 15 Nov - 17:24

Les écrits extraits du Talmud sont d'une puissance philosophique étonnante. C'est même vivifiant intellectuellement.

"La parole est d'argent, le silence est d'or", dit encore le Talmud. Ou encore "Choisis plutôt d'être la queue du lion que la tête du renard."

Pour toutes les situations, le Talmud a toujours la réponse.

"Ne jette pas de pierre dans la source où tu as bu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 14 Déc - 16:34

Athéisme, déisme, théisme, agnosticisme : derrière les mots...

Ce sont souvent des mots mal employés ou utilisés sans que l'on connaisse leur sens exact. Petit rappel...

Athéisme : l'athée (qui s'écrit toujours ainsi quelque soit le genre, masculin ou féminin) est celui qui nie l'existence de quelque dieu ou divinité que ce soit.
Le monde n'a été fait ni par un, ni par des dieux, ni par des hommes : il a toujours été, il est, et il sera. (Héraclite)

Déisme : le déiste croit en l'existence d'une force supérieure, d'une présence ou entité pouvant être qualifiée de divine, mais sans culte, religion, révélations, textes sacrés ou miracles.
Chacun vit et ressent cette "présence" à sa façon. Cette entité, quelque soit sa forme, n'intervient pas dans le cours des choses, elle reste présente, mais indifférente.

Théisme : le théisme part du même principe à la différence que le "dieu" intervient cette fois dans le cours des choses et le destin des hommes, au travers d'une religion et de ses rites. Le théisme est donc l'opposé de l'athéisme.
Le panthéisme pose le théorème selon laquelle le dieu est tout, il incarne et prend toutes les formes du divin. Le polythéisme reconnaît plusieurs dieux, chacun ayant son existence propre. Enfin, le monothéisme vénère un dieu unique, créateur du monde.

Agnosticisme : c'est la "pensée de l'interrogation". Les agnostiques refusent de se déterminer. Entre les croyants et les athées, ils considèrent que l'existence éventuelle d'une divinité ou entité supérieure n'est pas à la portée de l'esprit humain. Les agnostiques tendent donc vers le septicisme, à des degrés différents. Ils rejettent par contre l'idée de culte et de religion, créations humaines et artificielles selon eux.

Animisme : l'animisme est la croyance en une âme, une force ou un esprit qui anime chacun des êtres vivants (homme, plante, animal), mais aussi les éléments naturels (source, forêt, vent, pierres, montagnes...)
Les animistes sont souvent tournés vers les cultes rattachés à la nature, cultes par lesquels ils entrent en contact avec ces esprits ou âmes. L'animisme est donc très proche du chamanisme, ce dernier étant plus centré sur la façon d'entrer en contact avec ces esprits.

Enfin, on peut rajouter l'apathéisme qui considère que l'existence éventuelle d'une divinité n'a aucune utilité ni aucun intérêt et que s'y intéresser est une perte de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 14 Déc - 23:09

Je ne connaissais pas la notion d'apathéisme mais je ne vois pas bien son utilité par rapport à l'athéisme qui, du fait même qu'il nie l'existence de quelque dieu que ce soit considère forcément, par extension, que l'existence éventuelle d'une divinité n'a aucune utilité ni aucun intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 14 Déc - 23:41

Bonne remarque.
J'ai l'impression que l'apathéisme va au-delà de l'agnosticisme en y introduisant un jugement de valeur sur l'intérêt de se pencher sur le sujet. Ce qui semble être un affirmation un peu gratuite (faudrait voir si elle est justifiée et comment...).

Bonne idée que d'avoir fait un petit lexique de ces mots.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 15 Déc - 1:05

L'apathéisme est une version radicale et extrémiste de l'Athéisme, et d'une arrogance totale également, une sorte de mépris de l'autre. Comme peut l'être dans l'autre sens le fanatisme religieux.

J'ai toujours bien accroché avec l'animisme, que tout être et toute chose possède une âme, une force. J'aime beaucoup cette approche de la spiritualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 15 Déc - 10:34

S'il s'agit de l'inutilité de se pencher sur la question des religions, de pourquoi il existe des religions, ce qu'elles sont, etc., alors je ne suis pas apathéiste car, même en tant qu'athée - ou peut-être même parce que je suis athée -, ce sont des questions qui m'intéressent beaucoup. Et d'ailleurs même, en tant qu'athéiste "militant" (je veux seulement dire par là que je n'hésite pas à me déclarer athée et à critiquer ouvertement les religions lorsqu'on me lance sur le sujet), je pense que l'athée qui ne réfléchit pas sur son athéisme, sur l'athéisme en général, ni sur les religions, qui se contente de "s'en foutre" parce qu'il estime avoir des choses plus importantes à "foutre", c'est peut-être celui-ci l'apathéiste. En fait, il n'a aucune conscience d'athée, comme d'autres n'ont aucune conscience politique. Alors je ne sais pas s'il faut y adjoindre le mépris de l'autre, comme dit Warlock, mais dans ce cas il ne s'agirait plus d'une absence de conscience d'athée mais plutôt, comme le dit également Warlock, de l'arrogance de celui qui "sait" et qui considère que tous les autres sont des cons. Mais il est clair que, sans le savoir, aveuglé qu'il est par sa certitude de savoir, il est lui-même le premier des cons.

A propos de l'animisme, j'ai pour ma part une sympathie particulière pour cette forme de spititualité qui est celle des peuples autochtones du monde. D'autre part, j'ai lu il y a quelques mois un livre de Dominique Lestel, A quoi sert l'homme ? (Fayard 2015) qui plaide pour un nouvel animisme, ou pour un renouveau de l'animisme dans la société occidentale. "Au moment, écrit-il, où l'humanisme perd de sa superbe, il est sans doute temps de faire sortir l'animisme des arrière-cours où il a jusque là été relégué. [...] L'animisme, qui passe encore largement pour un ensemble de croyances primitives et immatures, recèle cependant des ressources qui peuvent redynamiser notre relation au monde et au réel. [...] Le rejet radical de toute forme d'animisme a été une erreur majeure de la pensée occidentale moderne.[...] Qu'une pensée de "primitifs arriérés" soit finalement plus pertinente pour le monde contemporain que les spéculations érudites et péremptoires de grands-bourgeois européens, et plus récemment nord-américains, reste encore fondamentalement choquant. [...] Comme l'écrit Graham Harvey : l'animisme nous apprend comment être une bonne personne en relation respectueuse avec d'autres personnes. Il faut donc prendre au sérieux le point de vue selon lequel les communautés autochtones seraient vraiment ouvertes à des personnes autres qu'humaines. [Selon Graham Harvey] le nouvel animisme conteste les préjugés modernistes et invite à l'élargissement des engagements relationnels ainsi engendrés et augmentés à travers des échanges de dons et d'autres formes de mutualité. A la fois dans ses formes autochtones et dans ses formes occidentales, l'animisme encourage les humains à voir le monde comme une communauté variée de personnes vivantes avec lesquelles on trouve différentes espèces de rapports. [...] Les animismes offrent la possibilité de faire sortir l'Occidental de l'autisme destructeur, de la schizophrénie malsaine et de la paranoïa pathologique qui caractérise sa pensée humaniste."
Un livre vraiment très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 15 Déc - 18:21

L'apathéisme serait une indifférence, une absence d'intérêt pour la question de savoir si un "dieu" existe ou non. Tatie Wikie propose un exemple avec le grand savant Laplace qui avait proposé à Napoléon un texte sur la composition du monde et sa formation. Comme l'empereur lui faisait remarquer qu'il n'y parlait pas de Dieu, le savant aurait répondu :"Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse". Certains y verront peut-être effectivement une certaine arrogance...

Pour ma part, bien que me proclamant ouvertement et clairement athée, j'éprouve une grande attirance pour le paganisme, l'animisme ou le chamanisme. Je trouve la façon qu'avaient les anciens d'expliquer les phénomènes naturels très poétique. Et puis, comme j'aime la nature, les animaux, ce sont des courants qui me parlent, que je trouve attrayants.
L'athéisme n'est pas toujours facile à vivre car il peut apparaître comme désespérant parfois, je trouve : il n'y avait rien avant, il n'y aura rien après, tout s'arrête avec la mort... Mais d'un autre côté, on s'en rend pas compte puisqu'on est mort justement... Et quelque part, ça m'encourage à apprécier encore plus chaque moment. De ce côté là, je penche nettement vers l'épicurisme, le vrai (voir le sujet plus haut) : profiter de chaque chose avec mesure, se satisfaire des plaisirs simples et ne pas craindre la mort puisque de toutes façons, on sera mort, donc on ne sera plus là pour s'en rendre compte ou s'en plaindre. Pas facile quand-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 15 Déc - 19:34

Pour certains les athées sont parmi les plus nombreux dépressifs, d'ailleurs on retrouve parmi les suicidés un grand nombre d'athées. Hasard ? Je ne sais pas, mais pour certains ce n'est pas une coïncidence. D'autres parlent d'un manque de transcendance chez les athées, comme si il manquait toujours quelque chose, la crainte de quelque chose, la peur de la mort souvent.
C'est je pense avant tout un but personnel, de connaissance de soi, d'une approche spirituelle sans pour autant entrer dans une religion. Pour ma part je ne me considère pas athée, j'ai été baptisé bébé donc je suis catholique non pratiquant et non croyant. Mais j'accorde une grande importance à la spiritualité, celle qui nous entoure, mais qui n'est certainement pas religieuse.
La philosophie animiste m'attire beaucoup, et je serai plutôt d'accord de voir dans chaque être, chaque élément, chaque chose, une âme, une force, une empreinte. Je trouve qu'on le ressent tous les jours, même si cette spiritualité est différente, mais ça reste une belle concordance avec la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Aujourd'hui à 12:36

Revenir en haut Aller en bas
 
PARLONS PHILOSOPHIE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» PARLONS PHILOSOPHIE...
» [Lecture première] De la Philosophie de l'Alchimie
» La philosophie du coquillage (Shiina-chan + you ! (libreuh))
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» Parlons peu (!) mais parlons bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON PRINCIPAL :: Le salon-
Sauter vers: