AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PARLONS PHILOSOPHIE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Warlock



Masculin Taureau Messages : 2468
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 38
Localisation : Au milieu de nulle part
Humeur : Le monde est un ego sans fond

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 17 Mar - 19:23

Henri a écrit:

Et est-ce qu'on peut participer à une réflexion en jouant au foot ?

Oui bien sur, comme dans tous les sports et pratiques. Il faut élaborer une stratégie, une tactique pour pouvoir vaincre son adversaire. Ce qui amène forcement une réflexion pour ça. Et cette stratégie peut changer pendant le match, en fonction de son déroulement, donc la aussi on y amène une nouvelle réflexion.

Dans un pays comme le Brésil, qui est le pays du football le foot est une philosophie. Les grands écrivains et philosophes brésiliens dissertent sur le foot, en y amenant un aspect autre que le simple sport. C'est une autre approche qu'en France, et un réflexion quotidienne sur le foot, qui dépasse le cadre du sport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Ven 18 Mar - 10:31

Les seules dissertations sur le foot (et le sport en général) que je trouve dignes d'intérêt sont celles de Jean-Marie Brohm (Les shootés du stade, Paris-Méditerranée 1998; La Tyrannie sportive - Théorie critique d'un opium du peuple, Beauchesne 2006; Le football, une peste émotionnelle (avec Marc Perelman), folio actuel 2006) ou de Michel Caillat (Le Sport, Le Cavalier Bleu 2002), tous les deux sociologues du sport et membres du Mouvement Critique du Sport. Lire aussi La coupe est pleine - les désastres économiques et sociaux des grands événements sportifs, sous la direction de Julie Duchatel, PubliCetim n° 38, Genève 2013.

____________________________

Citation du vendredi 18 mars 2016

Il disait (Caton) que l’âme d’un homme amoureux vivait dans un corps étranger.
Plutarque v. 50-v. 125 — Vie de Caton l’Ancien, IX (traduction D. Ricard)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Lun 21 Mar - 11:01

Citation du lundi 21 mars 2016

L’histoire est la science du malheur des hommes [...]. S’il n’y avait pas de malheurs, il n’y aurait rien à raconter.
Raymond Queneau — Une histoire modèle, 1966.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 29 Mar - 13:28

Citation du mardi 29 mars 2016

Tout homme est une exception.
attribué à Sören Kierkegaard



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 29 Mar - 22:22

Henri a écrit:


Il disait (Caton) que l’âme d’un homme amoureux vivait dans un corps étranger.
Plutarque v. 50-v. 125 — Vie de Caton l’Ancien, IX (traduction D. Ricard)

L'amour nous ferait faire des choses étranges, étrangères ?



Henri a écrit:
Citation du lundi 21 mars 2016

L’histoire est la science du malheur des hommes [...]. S’il n’y avait pas de malheurs, il n’y aurait rien à raconter.
Raymond Queneau — Une histoire modèle, 1966.

Pas trop d'accord. La première partie est une image pas à prendre au pied de la lettre d'après moi.
Pour la deuxième partie, je préfère nuancer : on peut raconter des adversités sans malheur, et on peut raconter d'autres choses que des malheurs.

Henri a écrit:
Citation du mardi 29 mars 2016

Tout homme est une exception.
attribué à Sören Kierkegaard

J'aime cette citation. J'apprécie cette approche, pensant que chaque être humain est unique. Considérer cela sur le plan médical, physique ou mental, me semble assez pertinent.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 29 Mar - 22:57

VIC a écrit:
pensant que chaque être humain est unique.

C'est une évidence. Nous sommes tous fabriqués en un seul et unique exemplaire. Et par suite, nos vies sont uniques : il n'appartient à nous de faire ce que l'on veut qu'elles soient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Henri



Masculin Messages : 240
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Chatillon
Emploi/loisirs : Retraité. Photo, musique
Humeur : bonne

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 31 Mar - 10:54

VIC a écrit:
Henri a écrit:


Il disait (Caton) que l’âme d’un homme amoureux vivait dans un corps étranger.
Plutarque v. 50-v. 125 — Vie de Caton l’Ancien, IX (traduction D. Ricard)

L'amour nous ferait faire des choses étranges, étrangères ?

Je suis assez d'accord avec ça. Quand on est amoureux, on pense tellement à l'autre et tellement peu à soi-même qu'on peut presque dire qu'on vit dans un corps étranger.



VIC a écrit:
Henri a écrit:
Citation du lundi 21 mars 2016

L’histoire est la science du malheur des hommes [...]. S’il n’y avait pas de malheurs, il n’y aurait rien à raconter.
Raymond Queneau — Une histoire modèle, 1966.

Pas trop d'accord. La première partie est une image pas à prendre au pied de la lettre d'après moi.
Pour la deuxième partie, je préfère nuancer : on peut raconter des adversités sans malheur, et on peut raconter d'autres choses que des malheurs.

La première partie rejoint le dicton "les peuples heureux n'ont pas d'histoire". C'est assez vrai, il me semble, que lorsqu'il n'y a pas de problèmes, pas de malheurs, que tout va bien, il n'y a pas grand chose à raconter. C'est aussi la loi qui gouverne la presse : quand les trains arrivent à l'heure, il n'y a pas d'information à donner. L'information à faire connaître, c'est quand les trains arrivent en retard. Pareil dans la littérature : il n'existe pas de roman qui ne raconte que des choses qui se passent bien. Il n'y a une histoire à raconter que lorsque des malheurs arrivent aux personnages de l'histoire.

____________________________________

Citation du jeudi 31 mars 2016

J’aime passionnément le mystère, parce que j’ai toujours l’espoir de le débrouiller.
Charles Baudelaire, Le spleen de Paris, p.157 Garnier-Flammarion n° 136



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henrimanguy.photodeck.com/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Dim 19 Juin - 22:57

UN CONTE PHILOSOPHIQUE UNIVERSEL : LA PETITE MARCHANDE D'ALLUMETTES.


Imaginé par l'écrivain danois Hans Christian Andersen, ce récit évoque la mort misérable d'une fillette dans la blancheur glacée de la neige, par un soir de Noël. Craquant ses allumettes l'une après l'autre pour se réchauffer, la petite fille fait surgir des visions pleines de douceur et de lumière mais, hélas, trop brèves : en s'éteignant, chacune la replonge plus durement dans le froid et la nuit.

Ce conte, traduit en multiples langues, est peut-être le plus populaire d'entre tous. Car au-delà du pathétique de l'histoire, on peut y trouver un sens plus profond et qui parle à tous : c'est l'opposition tragique du rêve et d'une réalité souvent cruelle.

En effet, cette petite fille aux allumettes, n'est-ce pas chacun de nous devant le bonheur fragile qui dure le temps d'une flamme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 23 Juin - 12:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 18 Oct - 19:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mar 18 Oct - 22:48

Une citation démentie par la réalité de nos jours.
Sans parler de l'obsolescence programmée dont j'ai fait les frais avec un ordi.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 19 Oct - 20:41

"Leçon de choses" par Jean-Jacques Rousseau en 1762 ou la meilleure manière d'enseigner à un enfant ou à un jeune adolescent.

Et cette maxime devrait, selon moi, figurer en bonne place dans tous les établissements scolaires aujourd'hui :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Mer 19 Oct - 20:51

C'est curieux, même avec ce genre de maximes, je ne peux m'empêcher de les trouver un chouilla dogmatique. C'est comme si on gravait une règle ou un conseil dans le marbre, qu'on détenait la vérité. La pratique me parait beaucoup plus compliquée. Si je devais moi aussi donner un conseil universel, je pense que ça pencherait plutôt sur s'adapter aux enfants. Cela me semble plus souple.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 7:06

VIC a écrit:
Si je devais moi aussi donner un conseil universel, je pense que ça pencherait plutôt sur s'adapter aux enfants. Cela me semble plus souple.

C'est ce que propose la Summerhill School, en Angleterre Arrow http://www.summerhillschool.co.uk/

Là-bas, pas de cours imposés ni de classes, c'est l'élève qui choisit seul ce qu'il a envie d'étudier en fonction de ses goûts, de ses intérêts ou de ses passions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 8:33

Pas forcément en allant aussi loin. Je ne conçois pas ça comme une loi du tout ou rien. Là c'est une approche collective s'adressant à plusieurs enfants. J'avais envisagé la citation de Rousseau comme individuelle : or il est beaucoup + simple de s'adapter à un individu qu'à toute une classe. Je parlais donc de s'adapter à un seul individu. Et si l'on prend en compte ses préférences, ça ne dispense pas d'un socle commun et général. Je pensais plutôt "adaptation" au niveau de la méthode, pas tellement sur le programme.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 12:12

L'enseignement est un problème qui me passionne, et pour m'y être essayé un peu, qui est fort complexe (je dis ça surtout parce que je ne pense pas avoir été un super prof Laughing ).

S'adapter, oui bien sûr, sachant qu'on est confronté à la pénurie de moyens (temps à passer avec chaque élève). S'adapter au caractère de l'enfant, à son histoire familiale, à la culture du pays, à la matière à enseigner. Par exemple, pour enseigner les sinogrammes (écriture chinoise), il y a forcément un moment où il faut copier-copier-copier, au point que cela conditionne tout leur apprentissage voire leur culture (le même verbe veut dire « apprendre » et « copier » en mandarin, et les japonais ont développé les kata, le recopiage de geste, pour tous les domaines).

Le truc récent le plus pertinent que j'ai entendu, c'est l'importance du jeu : la première chose pour enseigner, c'est qu'il faut capter l'attention. L'efficacité de l'apprentissage dépend de l'intensité de l'attention et de la durée de cette attention : efficacité = intensité × durée. Le jeu est donc la démarche a plus intéressante pour cette première étape, et ce n'est pas pour rien qu'elle a été sélectionnée par la nature (tous les animaux jouent).

Par contre, ce n'est que la première étape (mais sans elle il n'y en a pas de deuxième).

Idriss Aberkane, « Libérez votre cerveau », Robert Laffont, 5 octobre 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 13:47

Intéressante cette vidéo, il m'a donné envie de lire son bouquin.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 17:52

Pour beaucoup d'animaux, principalement les prédateurs, le jeu est un réel apprentissage. Tout en jouant, le petit lion, tigre ou loup apprend les gestes qui lui serviront plus tard à chasser. Il peut le faire sur un congénère ou même sur une petite proie encore vivante que sa mère lui aura apporté. Le jeu peut être aussi un moyen de fixer et rappeler la hiérarchie de chacun dans le groupe.

Pour l'éducation, nous sommes à 1000 lieues d'un système comme le système anglo-saxon, cours le matin et activités physiques, intellectuelles ou artistiques l'après-midi.
Aux USA, je suis resté stupéfait devant les universités américaines. Bien sûr, toutes ne sont pas Harvard ou Berkeley... Mais les campus sont une véritable petite ville, il y a beaucoup d'internat, les américains sont très mobiles et peuvent aller étudier à l'autre bout du pays. Pour le jeune américain, l'université est vraiment une étape, la première fois où il quitte la maison pour être indépendant, où il apprend à être autonome. C'est d'ailleurs souvent là qu'il rencontre sa future femme ou ceux qui deviendront ses meilleurs amis. La remise des diplômes avec la fameuse robe noire et le chapeau à pompon et à laquelle viennent assister les parents, le très important "bal de la promo" de fin d'année, les réunions annuelles, beaucoup plus tard, des anciens de telle promotion où l'on ressort le livre avec les photos de tout le groupe... Autant de témoignages de cette importante étape.

Et puis, une formidable vie étudiante ! Les universités ont souvent leur journal, leurs associations et même les fameuses confréries comme on voit dans les films (bien que souvent exagérées...). Arts plastiques, théâtre, poterie, danse, dessin... Chacun peut y trouver son compte. Le sport est très important et être pom pom girl de telle ou telle équipe n'est pas anodin ou futile pour une étudiante comme d'être capitaine de son équipe pour un garçon. Il y a des concours, les universités ont souvent leur miss, leur radio, leur journal... Certains mouvements contestataires sont d'ailleurs nés dans les universités américaines. C'est incroyablement vivant, dynamique. Bien sûr, ce n'est pas partout comme ça mais ça reste quand-même basé sur cet esprit.
A côté de ça, notre système fait figure de préhistoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 19:53


Typiquement russe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Admin


Masculin Messages : 5717
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : Anywhere out of the world...
Emploi/loisirs : Tout, passionément...
Humeur : A décidé de ne plus s'inquiéter.

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 20:06

La Palice n'aurait pas dit mieux...
C'est du même tonneau que "s'il n'était pas mort, il serait vivant".
Philosophie à deux balles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Jeu 20 Oct - 20:35

Encore un brin de philosophie russe...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
Astre*Solitaire



Masculin Messages : 959
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 22 Oct - 9:31

Mouais... Encore faudrait-il définir ce que sont le mensonge et la vérité. Et rien que là, je ne suis pas certain que l'on parvienne tous à accord de principe. Alors si en plus on y mélange rapports sociaux et autodétermination philosophique Rolling Eyes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cdang



Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 15/10/2014
Localisation : Le Havre (76)

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 22 Oct - 12:40

Sur la citation de Gogol : je trouve que c'est de l'eugénisme.

L'augmentation de l'espérance de vie n'est certes pas due, dans un premier temps, aux médicaments : c'est essentiellement l'amélioration de l'alimentation (moins de famines, meilleure résistance aux agressions dont les maladies) et des conditions de vie (protection contre les agressions et le froid, faire travailler les animaux et les cours d'eau ou le vent).

Mais le facteur qui suit, ce sont les vaccins, qui permettent de réduire fortement la mortalité infantile. Cela n'améliore pas l'âge auquel un adulte peut espérer vivre, mais le nombre de personnes atteignant l'âge adulte (en gros, les adultes meurent toujours en général vers 50 ans, mais il y a plus de monde atteignant cet âge-là, ce qui mécaniquement fait remonter la moyenne).

Et n'oublions pas les anti-septiques, qui permettent d'éviter que l'on meurt d'une petite plaie au pied comme Lully.

Bon.

Ensuite : je trouve qu'il y a une sur-médication des petites maladies. Une gastro, une grippe quand tu es en bonne santé, ça se soigne par du repos. Et une bonne hygiène de vie permet d'éviter (ou de reculer l'âge d'arrivée) des deux plus gros tueurs en France : les maladies cardio-vasculaires et les cancers.

Mais il y a quand même des maladies grave qui nécessitent des médocs chers, et sérieux, si on peut aider les gens à mieux vivre, si on en a les moyens moi je suis pour. Sans compter aussi les maladies chroniques qui peuvent survenir jeune (genre diabète, asthme).

Et je pense que la grandeur et le développement de l'humanité a consister à permettre aux faibles de vivre (car si on laisse mourir les faibles physiquement on se prive de leur cerveau).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorak



Masculin Scorpion Messages : 3818
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 43
Localisation : La Principauté de Montbéliard
Emploi/loisirs : Paladin - aime la littérature, la musique, les voyages, découvrir d'autres cultures
Humeur : Agréable et courtoise

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 22 Oct - 20:08

Une pensée d'André Gide avec laquelle, finalement, je suis assez d'accord :


Je pense qu'il n'y a que les imbéciles et les gens anxieux qui se posent des problèmes. Si l'on veut un tant soit peu se donner la peine de réfléchir, on trouvera toujours solution à tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://othello.forumculture.net/
VIC



Masculin Messages : 2732
Date d'inscription : 18/01/2012

MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Sam 22 Oct - 20:36

Gorak a écrit:


Je pense qu'il n'y a que les imbéciles et les gens anxieux qui se posent des problèmes. Si l'on veut un tant soit peu se donner la peine de réfléchir, on trouvera toujours solution à tout.

Je dois être très imbécile ou très anxieux alors.

Il ne peut pas y avoir de solution sans problème.

_________________
Ë=alt0203...  Ï=alt0207...œ=alt0156... Œ =alt0140...Ç=alt0199...Á= lt181... Â=alt182...À=alt183...Ç=alt128...È = alt 212 ... É=alt144...ø=alt0248...Ø=alt0216
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PARLONS PHILOSOPHIE...   Aujourd'hui à 12:36

Revenir en haut Aller en bas
 
PARLONS PHILOSOPHIE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» PARLONS PHILOSOPHIE...
» [Lecture première] De la Philosophie de l'Alchimie
» La philosophie du coquillage (Shiina-chan + you ! (libreuh))
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» Parlons peu (!) mais parlons bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres d'évasion... :: LE PAVILLON PRINCIPAL :: Le salon-
Sauter vers: